Étiquette : save-the-date

Quand il a fallu expliquer aux invités ce qu’était un save-the-date

Quand il a fallu expliquer aux invités ce qu’était un save-the-date

Je pense qu’une future mariée a parfois tendance à oublier que ses proches ne sont pas spécialement connectés à la weddosphère, et que certains concepts peuvent parfois paraître incongrus, voire déroutants ! C’est ce qui nous est arrivé pour nos save-the-date : mais je vais d’abord te raconter leur conception.

Les réponses des invités et le plan de table… même pas peur !

Les réponses des invités et le plan de table… même pas peur !

Comme te disait Madame Chihuahua dans sa chronique à ce sujet, rien n’est vraiment joué concernant les invités, même lorsque tous les faire-part ont été envoyés et qu’il ne reste plus qu’à attendre les réponses. Car encore faut-il réussir à les récolter !

Je vais t’expliquer comment nous nous y sommes pris.

Quand on le fait soi-même : les save the date

Quand on le fait soi-même : les save the date

Le save the date, nous avons tout de suite trouvé que c’était une superbe façon d’annoncer notre mariage à ceux qu’on a malheureusement peu l’occasion de voir, mais aussi de forcer nos futurs invités à réserver sur le champ cette date si importante !

Notre première idée est de profiter de notre séance photo d’engagement pour en tirer un cliché que nous enverrons. C’est original, sympa, frais, et il faut avouer que se retrouver accrochés aux frigos de tous nos invités, ça nous fait kiffer ! Bien évidemment, Pinterest nous inspire bien dans ce domaine. Sauf que notre séance photo n’est prévue que pour mi-mai, il sera un peu tard pour envoyer les save the date.

Notre séance photo au bord de la mer

Notre séance photo au bord de la mer

J’étais donc décidée, il fallait envoyer un save-the-date : nous avions parlé de notre mariage à tous nos invités, mais ils nous demandaient sans cesse : « Et c’est quand ? » « C’est où déjà votre mariage ? » « Vous le faites bien à la mairie de RedingoteCity ? » On a donc voulu faire un save-the-date pour clarifier tout ça.

Il fallait donc une photo de nous deux, et jolie si possible ! Nous avons profité de vacances dans le Sud de la France pour demander au frère de M. Redingote et à notre belle-sœur, L., de nous faire une « petite » séance photo. Ils sont tous deux très doués en photographie, et nous trouvions ça chouette d’utiliser leur talent.

L’épisode où nous l’annonçons à tous

L’épisode où nous l’annonçons à tous

Nous avons souhaité l’annoncer à nos parents sous forme de jeu. J’ai donc réalisé une cocotte en papier pour les convier au salon du mariage de la ville de mes parents. J’ai suivi le tutoriel de Madame Pivoine pour le faire sur PowerPoint et le résultat était satisfaisant à mon goût, oui, rien que ça.

Nous avons profité d’un déjeuner du dimanche au printemps 2016 (oui, la date exacte a été oubliée) pour leur faire faire ce petit jeu.

Récolter les réponses des invités, un vrai parcours du combattant !

Récolter les réponses des invités, un vrai parcours du combattant !

Aujourd’hui, je vais donc te parler de ce qui m’a le plus embêtée durant ces préparatifs : obtenir les réponses des invités ! Ça peut t’être utile si tu ne sais pas trop à quoi t’attendre. Je t’avoue que j’ai eu parfois des envies de meurtre !

La petite histoire de nos save the date

La petite histoire de nos save the date

La question du save the date s’est posée une première fois, mais on n’en voyait pas l’utilité dans un premier temps. On se disait, naïvement, qu’un faire-part se suffirait à lui-même. Mais ça, c’était avant…

Avant les “Tu te maries quand, déjà ?”, “Rappelle-moi, c’est bien en juillet, votre mariage ?”, “Ah oui, en avril, c’est top, mais tu vas pas avoir un peu froid ?”, “Ouais, septembre pour un mariage, c’est bien !”, “En août ? ”,  “Tu m’avais dit en septembre, c’est ça ? Ah non pardon, en juin ?”. STOOOOOP !

Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre VIII : nos save-the-date un peu particuliers…

Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre VIII : nos save-the-date un peu particuliers…

Si tu flânes sur Internet et en particulier sur la weddingsphère, tu sais ce qu’est un Save-The-Date ou STD. Pour toutes les innocentes, c’est quelque chose que l’on a piqué à nos amis anglo-saxons et qui permet d’annoncer la date du D-DAY a tous les invités avant le faire part officiel. En gros, c’est un peu comme si tu disais : WARNING JE ME MARIE TEL JOUR TU AS INTÉRÊT À bLOQUERloquer TON WEEKEND (Allez, on ne se ment pas, c’est vraiment pour dire ça) !

Récit de quête n°7 : confectionner le save-the-date

Récit de quête n°7 : confectionner le save-the-date

Aaah le save-the-date (STD pour les intimes), caprice de bride-to-be ou pré-faire-part bien pratique, il rallie de nombreux adeptes dans la weddingsphere ! Pour ma part, j’avais entendu parler de cette pratique via un collègue. Ensuite, son utilité m’a été confirmée plusieurs fois par mes lectures sur notre blog préféré. Il m’a semblé bien utile dans mon cas, étant donné que notre mariage est début juillet et que nous avions peur que les gens ne réservent leurs vacances avant l’arrivée du faire-part dans leur boîte aux lettres.

Journal des quêtes #6 : annoncer aux convives qu’ils sont conviés

Journal des quêtes #6 : annoncer aux convives qu’ils sont conviés

Pour moi, tu annonces la chose de manière plus ou moins officieuse avant les faire-part, mais c’est tout. À la rigueur, un coup de téléphone, un SMS ou un mail et hop, c’est plié.

Puis, en plongeant dans l’univers fantastique des blogs mariage, j’ai entendu parler des STD. J’ai bien entendu tout de suite adhéré au concept. Un pré-faire-part ? Trop bien ! Je veux ! Restait à déterminer quand/quoi/comment !