Étiquette : stress

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : le lendemain et les jours qui ont suivi

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : le lendemain et les jours qui ont suivi

Les jours qui suivent le mariage ne sont pas toujours des jours faciles, tu le liras chez plusieurs chroniqueuses. Peut-on appeler ça le wedding blues ? Dans mon cas, je ne suis pas sûre. Pour moi, le wedding blues, c’est la nostalgie d’un jour attendu et chéri pendant des mois et qui est désormais terminé. J’ai vécu les choses un peu différemment… En fait, je crois que cette journée a cristallisé tout le négatif que j’ai ressenti sur l’après-mariage.

Quand on craque

Quand on craque

On a souvent l’impression que nous, les futures brides, nous vivons sur un petit nuage dont nous ne pouvons pas redescendre : nous nous préparerons à vivre un des plus beaux jours de notre vie, quand nous allons enfin épouser l’homme que nous aimons !

Pourtant, la vie ne s’arrête pas pour autant : le travail continue bien évidemment, nous sommes sollicitées par nos proches pour tout un tas de raisons, les tâches ménagères habituelles ne disparaissent malheureusement pas, nous essayons tant bien que mal de garder un peu de temps pour nos loisirs ! Malgré tout ce bonheur apparent, nous avons donc toutes les raisons du monde de craquer à un moment ou à un autre…

Mon mariage dino-chic : le cocktail

Mon mariage dino-chic : le cocktail

Lorsque nous revenons au château après nos photos de couple, vers 17h45, nous retrouvons les invités, et nous passons tous dans la cour du château pour le cocktail. Le traiteur commence le service, et les amis de Monsieur Vegas jouent à nouveau de la musique, pour le plus grand plaisir des invités.

Le soleil brille, c’est l’occasion de sortir mes lunettes de soleil en forme de cœur – clin d’œil à mon enfance quand j’avais exactement les mêmes, il me tenait à cœur d’en retrouver des semblables (une future mariée a des lubies bizarres… !).

Mon mariage grec avec vue sur la mer : le jour J, un réveil difficile et l’histoire incroyable de nos témoins

Mon mariage grec avec vue sur la mer : le jour J, un réveil difficile et l’histoire incroyable de nos témoins

Mon coiffeur (un ami d’enfance de Monsieur Cook hyper doué) a insisté la veille pour me « commencer » à 14h, soit plus de cinq heures avant le mariage, ce qui signifie que je dois prendre ma douche à partir de 13h !! La cérémonie a lieu à 19h30 et je me demande pourquoi il est nécessaire de commencer si tôt. Mais il a plus d’expérience que moi… Il en a coiffé, des mariées, alors niveau timing, il doit savoir ce qu’il fait !

La matinée me réserve une bien mauvaise surprise. Ou plutôt deux. (Attention, âmes sensibles, s’abstenir.)

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la dernière journée de célibataire

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la dernière journée de célibataire

Je t’avais dit la dernière fois que ma dernière journée avant le mariage, le vendredi 28, donc, avait été chargée. Je reviens à présent te la raconter…

Je commence par ma manucure-pédicure à 10h. Là encore, j’ai énormément de mal à lâcher prise. Je dois gérer mon frère et la maman de Mme Héden qui arrivent par le train (je les aide sur les questions de logistique pour arriver jusqu’à chez moi) et confirmer la réception des boutures.

C’est alors que je reçois un texto glaçant de M. Chat : il vient de se disputer avec sa mère, qui lui a dit des horreurs plus grosses que notre immeuble.

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la dernière ligne droite

Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : la dernière ligne droite

Et voilà, je t’ai dit/montré/raconté tout ce que j’avais à te dire/montrer/raconter sur la préparation de mon mariage. Je suis prête à entamer le récit du jour J, et ce récit commence par la dernière semaine avant le mariage.

M. Chat et moi avons posé une semaine avant le mariage, et deux après. Cette dernière semaine de préparatifs a été difficile. Vraiment. Ce n’était pas une partie de plaisir du tout, et je crois sincèrement qu’elle a conditionné la manière dont j’ai vécu mon mariage. Je vais donc te donner un conseil qui, je l’espère, te sera précieux : entoure-toi bien dans la dernière ligne droite.

Mon bilan mariage à J-72

Mon bilan mariage à J-72

À l’heure où je t’écris cette chronique, nous sommes à soixante-douze jours du mariage. Un peu plus de dix semaines. Depuis environ quinze jours, je suis en mode « bridezilla », et gare à qui se met sur mon chemin !

Alors, où en sommes-nous ?

Mon mariage civil au bord de l’océan : le matin

Mon mariage civil au bord de l’océan : le matin

Aujourd’hui, c’est le grand jour : je vais épouser civilement Poupou ! Après un an et demi de préparation et pratiquement onze ans de relation, nous allons devenir mari et femme aux yeux de la loi. C’est fou comme le temps est passé vite : je me revois encore la première fois que je l’ai vu, des étoiles dans les yeux à mon bureau de lycéenne…

On ne change pas les bonnes habitudes : le matin du mariage, je me réveille hyper tôt, aux alentours de 7h, comme c’est le cas depuis plus d’une semaine déjà.

Ma robe de mariée – Partie 1 : moi stressée ? Jamais !

Ma robe de mariée – Partie 1 : moi stressée ? Jamais !

Mademoiselle Red ne serait pas Mademoiselle Red sans son stress légendaire. C’est d’ailleurs ma marque de fabriqu, et depuis l’annonce de notre mariage, tout le monde me pose cette question quinze fois par semaine : « Pas trop stressée ? » Je rigole de ça : cette question est normale vu que je stresse vingt-deux heures sur vingt-quatre. Et je réponds : « Bah écoute, étonnamment, non ! »

Menteuse…

Des dragées en tube à essai ! Facilité ou grosse galère ?

Des dragées en tube à essai ! Facilité ou grosse galère ?

Je t’avais déjà évoqué mon stress lié à mes bonbonnières. Et puis je m’étais calmée en décidant que ce serait un tube à essai rempli de dragées bleues et blanches. On était en janvier, soit six mois avant le mariage.

J’avais opté pour cette idée notamment pour sa simplicité, moi qui ne suis pas hyper douée de mes mains, et aussi parce que je ne voulais pas avoir le traditionnel petit sachet de tulle que l’on voit si souvent dans les mariages grecs. Simplicité ? Ça me fait bien rire aujourd’hui car finalement, ça aura été tout sauf simple à réaliser !