Étiquette : stress

Les mois sans rien…

Les mois sans rien…

Je te rassure, ce ne sera pas une chronique sans rien… mais je souhaitais te parler d’un immense moment de creux que j’ai eu pendant mes préparatifs : tout l’urgent était fait (enfin presque, comment te dire que je n’ai toujours pas cherché de traiteur pour notre vin d’honneur…) et j’avais lu partout qu’il ne fallait pas commencer à imaginer/acheter la déco trop tôt (mais pas trop tard non plus, hein, j’ai failli me faire avoir…).

Nous sommes donc entre octobre 2015 et août 2016, et nous avons réservé la photographe, le vidéaste (le talentueux Benjamin de Entre Amy’Studio) et le DJ en plus du traiteur et de la salle. La date est arrêtée à la mairie, mais il est trop tôt pour la robe, le costume, la fleuriste, etc.

Mon mariage dino-chic : la dernière ligne droite – Partie 1

Mon mariage dino-chic : la dernière ligne droite – Partie 1

Nous sommes le lundi 8 mai. C’est ce lundi où, tout à coup, je me rends compte qu’il ne reste qu’une semaine avant le jour J. Quoi, déjà !? Mais comment en est-on arrivés là ? Ces derniers moments sont passés à la vitesse de la lumière !

Et encore, quand je dis “une semaine”, je suis gentille, car en réalité, il me reste quatre jours avant le BIG day. Oui, seulement quatre tout petits jours ! Autant te dire que ça m’a donné une grosse bouffée de stress et que ces derniers jours ont été teintés d’angoisse. Pourtant, il ne nous restait pas tant de choses que ça à finir, mais c’était plutôt un gros flip général.

Celle qui comptait les moutons

Celle qui comptait les moutons

Non pas que je m’ennuie, mais aujourd’hui, je vais te parler d’un sujet que je ne pensais pas aborder : les insomnies, cauchemars et autres nuits sans fin. Rapport mariage ? J’y viens, ne t’inquiète pas !

Si tu es comme moi un peu vite stressée quand quelque chose te tient à cœur, tu apprendras que les petites insomnies peuvent être monnaie courante lorsqu’on prépare un mariage. Et moi, avec presque deux ans de préparatifs, j’ai eu l’occasion d’enchaîner ces nuits blanches, mais aussi de tester toutes sortes d’astuces, que je m’apprête à partager avec toi.

Le cas de la schizophrénie de la robe

Le cas de la schizophrénie de la robe

Si tu te souviens bien, j’ai trouvé ma robe assez très tôt dans mes préparatifs. Je l’ai trouvée, très précisément, le 26 mars 2016. C’est la date à laquelle je l’ai vue pour la première fois, et à laquelle j’en suis tombée amoureuse. Je ne l’ai commandée que quelques jours plus tard, le 2 avril 2016. Je n’avais même pas pu la réessayer, car le modèle qu’ils avaient dans la boutique parisienne était deux tailles trop petit pour moi. Et je me suis mariée le 29 avril 2017.

Ouaip. J’ai trouvé ma robe un an et un mois avant mon mariage. Et je ne l’ai pas revue avant mon premier essayage pour retouches, qui a eu lieu… le 10 mars 2017. Onze mois et quinze jours. Trois cent quarante-neuf longues journées.

Tic tac… On compte les jours qui nous séparent du mariage, de J – 30 à J – 1

Tic tac… On compte les jours qui nous séparent du mariage, de J – 30 à J – 1

Et ce si beau mois de mai a signé un tournant. Grand Chef Chat avait son EVG prévu du vendredi 5 au lundi 8 mai. Je te le raconterai car ça vaut le coup de savoir tout ce qu’a fait sa groom team ! Mais de m’être retrouvée seule pendant quatre jours, à travailler, garder les enfants, penser à tout ce qui nous restait à faire pour le mariage et voir les jours défiler… j’ai craqué.

En pleurs, au téléphone avec mon futur mari, à lui dire que je voulais tout annuler.

Mon mariage classique revisité : ma seconde transformation

Mon mariage classique revisité : ma seconde transformation

Les filles récupèrent la chambre, et nous montons tous les six.

Arrivée dans la chambre, je subis un nouveau stress, dû au timing cette fois. Je dois me changer, mais les filles n’ont pas eu le temps de manger dans la voiture, tout comme mes précieux prestataires. Ils doivent manger pour pouvoir tenir le reste de la journée, et j’y tiens, même si je sais que ça va accroître le retard que nous avons déjà.

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – Trois petites fées à ma rescousse

Objectif n°3 : trouver la robe de mes rêves – Trois petites fées à ma rescousse

Au moment même où je traverse la rue face à la boutique, Grand Chef Chat m’envoie un message – il a un radar, vraiment – pour me demander comment s’est passé mon essayage. Je réponds simplement : “Je n’ai plus de robe, je viens d’annuler mon achat.” Il me rappelle aussitôt et je lui explique toute la scène surréaliste que je viens de vivre.

Dans un premier temps, il veut aller voir le gars, lui demander des explications… bref, il est bien remonté. Mais très vite, il se rend compte que mon souci n’est pas cet individu peu scrupuleux, mais plutôt mon désarroi d’être à quatre mois du mariage sans robe.

Deux faire-part différents pour mon mariage ? (Hélas) ce n’était pas un caprice de future mariée !

Deux faire-part différents pour mon mariage ? (Hélas) ce n’était pas un caprice de future mariée !

À un mois de mon mariage, et après t’avoir parlé de ma robe, aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un sujet un peu différent : mes collègues. « Tes collègues ? » me diras-tu. « Mais ton titre parle de faire-part ! » Oui, mais je ne pouvais pas te parler de mon histoire de faire-part sans te parler de mes collègues d’abord ! Et plus généralement de toutes ces personnes autour de moi, de toi, de nous toutes, futures mariées que nous sommes !

Alors voilà, aujourd’hui ma chronique parle de faire-part, de collègues, de déception, et aussi de soulagement quand toute cette histoire de faire-part a été enfin terminée !

Mon mariage classique revisité : le retour à Lyon et l’arrivée à la mairie

Mon mariage classique revisité : le retour à Lyon et l’arrivée à la mairie

Nous avions convenu d’une organisation particulière pour l’arrivée à la mairie. M. Patate à Raclette devait partir avant moi pour m’ouvrir la route et être le premier à saluer nos invités à la mairie, ce qui me permettrait de passer chez la fleuriste pour déposer la composition florale sur le capot de la voiture des mariés. Seulement, on a tellement pris du retard sur le planning que nous sommes tous partis en même temps, mais dans des voitures différentes.

Je vais t’avouer un secret : si je voulais être en voiture avec Mme India et non avec M. Patate à Raclette, c’est aussi parce que j’avais peur d’être invivable pour lui sur ce court trajet, et je savais que pour ce moment, j’avais surtout besoin de ma meilleure amie.

Ma robe, cet ascenseur émotionnel

Ma robe, cet ascenseur émotionnel

On avançait dans l’année, les préparatifs allaient bon train, on était en mars 2017, et il nous restait encore quelques mois devant nous. J’ai donc commencé tout doucement à me dire que j’allais pouvoir réceptionner ma robe, la faire retoucher et la mettre dans un coin jusqu’à la big fiesta. Tout ça se concrétisait, et surtout se rapprochait. On nageait dans le bonheur…

Jusqu’à ce fameux soir de mars, où un coup de téléphone est venu faire éclater la belle bulle fragile dans laquelle j’évoluais depuis plusieurs mois : la boutique où j’avais commandé et payé ma robe de mariée avait fait faillite.