Témoignage : être témoin de mariage de A à Z

Au mois de juin, la meilleure amie de Chacha d’avril, qu’elle connait depuis plus de 10 ans et qui est la marraine de sa fille, s’est mariée. Chacha d’avril a eu l’honneur d’être sa témoin. Elle a appris qu’elle tiendrait ce rôle au mois de septembre 2015 (soit 10 mois avant le grand jour).

Je savais déjà qu’être témoin voulait dire remplir trois grandes missions :

  • Organiser l’EVJF
  • Soutenir mon amie durant les préparatifs
  • Organiser les animations du mariage

Mais je ne savais pas que ce serait aussi dur !

Avant de commencer son témoignage, Chacha d’avril te dévoile quelques photos de l’EVJF et du mariage !

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (1)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (2)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (3)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (4)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (5)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (6)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (7)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (8)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (9)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (10)

Témoignage - Etre témoin de mariage de A à Z (11)

Photos : Isabelle Rocha

L’organisation de l’EVJF

J’ai pris contact très rapidement avec les filles qui participeraient à l’EVJF (C. m’avait désignée comme organisatrice) : ses sœurs et ses autres témoins. Nous avons mis en commun nos agendas et nous avons très rapidement trouvé une date (6 semaines avant le grand jour). Tout semblait bien parti !

Je me suis renseignée sur les envies de C. et j’ai lancé un sondage auprès des filles pour définir un budget et une idée d’activité (j’avais proposé 25 idées). Un budget moyen a donc été fixé et une idée est sortie du lot : une journée dans un parc d’attraction ponctuée de jeux et gages. Toutes avaient l’air emballées ! J’avais plusieurs mois devant moi pour organiser tout ça.

Il faut savoir que l’une des autres témoins, A., faisait preuve de jalousie vis-à-vis de moi. Avec le temps, j’ai compris que cette fille aurait aimé être la seule amie de la mariée, ne la partager avec personne. Je ne la connaissais pas du tout, je ne l’avais jamais vu mais elle ne m’aimait pas car j’avais le grand défaut d’être une très bonne amie de C.. Forcément, ça a tout compliqué.

Un soir de décembre, je relance la discussion, après avoir pris contact avec des personnes du parc. A. me dit que finalement elle n’aime pas du tout l’idée du parc, que c’est moi qui ai décidé pour tout le monde et que je ne suis pas sympa…. Je suis un peu déstabilisée par cette pique mais je reste calme et je lui demande ce qu’elle préférerait faire. Elle ne sait pas, tout sauf ça.

Les autres filles sont d’accord pour changer mais n’ont pas plus d’idées. De plus, elles semblent avoir revu leur budget à la baisse. Les possibilités se réduisent donc. Je suis un peu embêtée par tout ça et je leur fait savoir, tout en restant courtoise, et je leur propose donc d’autres activités moins coûteuses. A. devient de plus en plus désagréable, limite insultante. Je préfère donc clore la discussion pour ce soir.

Complétement sonnée par la tournure des événements, j’écris à C., je n’aurais peut-être pas dû. Je lui dit que les choses tournent mal et que je ne sais pas si je pourrais lui offrir l’EVJF de ses rêves et je m’en excuse par avance. Je ne rentre pas dans les détails. Je ne veux pas qu’elle prenne parti pour moi ou A., je veux juste qu’elle ne soit pas déçue le jour de l’EVJF.

A. apprend que je lui ai écrit et m’envoie des SMS très désagréables, comme je n’en ai jamais reçu. C’en est trop pour moi. J’ai bien voulu organiser cet EVJF pour mon amie mais je ne veux pas me faire insulter pour autant, je préfère consacrer du temps à mon bébé. J’écris donc à C., lui disant que je ne me sens pas capable de gérer cet événement dans ces conditions et je préfère qu’elle confie ça à quelqu’un d’autre. Je vis très mal cette situation, je n’en dors plus pendant des jours !

C. décide de faire une réunion de crise et invite A. et moi-même chez elle. Là je découvre une autre personne, agréable, souriante, drôle. Rien à voir avec la personne qui m’insultait via texto quelques jours avant. La réunion se déroule relativement bien et je reprends l’organisation de l’EVJF.

J’organise la semaine suivante une réunion avec toutes les filles pour qu’on se décide sur le déroulement précis de la journée. A. ne vient pas. Avec les filles nous mettons en place une journée de folie et j’envoie un mail récapitulatif à A. pour lui demander son avis. Elle ne répond pas.

Les filles commencent elles aussi à être agacées par A. qui ne donne son avis que pour critiquer et ne s’investit dans aucun des projets annexes. Je ne voudrais pas que tu crois que je veux seulement me plaindre mais gérer cette fille a vraiment été très très compliqué…

Le jour de l’EVJF

Le grand jour est arrivé ! Nous débarquons à 7h30 chez C. que nous réveillons en sautant sur son lit. Le réveil en sursaut, rien de tel pour commencer une bonne journée !

Nous avions apporté les viennoiseries et nous petit-déjeunons tout en lui offrant plusieurs choses : un t-shirt personnalisé bien voyant et un calendrier de l’avent sous forme de niche en bois (réalisé entièrement par la troisième témoin, une fille géniale !) qui contient un petit mot de l’une d’entre nous pour chaque jour avant son mariage.

Nous partons ensuite prendre le train pour Paris. Dans le train, premier gage : elle est obligée de crier son amour pour son futur mari toutes les heures ou elle devra chanter une chanson paillarde. Ça nous laissera de magnifiques souvenirs filmés tout au long de la journée !

Nous nous rendons rue Mademoiselle et nous commençons un parcours initiatique devant nous mener jusqu’à la rue Madame, ponctué de gages et jeux en tout genre : chorégraphie dans la rue, demander son chemin en anglais (pour C., un défi insurmontable !), interviewé les passants (qui veulent bien, et je te jure qu’un samedi matin à 10 heures ils sont peu) sur la vie sexuelle des moustiques, demander à goûter des croquettes dans une clinique vétérinaire, bref nous nous sommes toutes amusées, C. y compris !

La grande étape de notre parcours est la tour Montparnasse. Arrivées au pied de la tour, nous annonçons à C. que nous allons monter tout en haut et qu’elle va sauter à l’élastique en haut de la tour. Elle y croit, devient toute blanche et éclate de rire nerveusement. Nous la forçons à monter, toutes mortes de rire. Nous faisons une petite pause pour admirer le panorama parisien, repérer les monuments et parcs connus, bref on se détend au chaud.

Puis nous montons sur la terrasse, nous lui demandons de fermer les yeux et nous la faisons avancer de quelques pas. Quand elle ouvre les yeux, elle voit deux des filles au milieu de la terrasse tenant un élastique de cour de récréation. Elle explose de rire et se lance dans une chorégraphie effrénée digne des meilleures écolières. Voilà elle a sauté à l’élastique en haut de la tour (et non du haut de la tour !).

Nous descendons ensuite pique-niquer dans le jardin du Luxembourg puis boire un chocolat dans un café, au chaud. On papote, on passe un bon moment. Arrive le moment de repartir pour l’activité de l’après-midi. Et où l’emmenons-nous ? Au Manoir de Paris ! Tu ne connais pas ? C’est une maison hantée ! Des acteurs se cachent dans des salles sombres où ils te font peur, hurlent ou racontent des histoires macabres en ricanant. Parfois tu te retrouves séparée de tes amies, seule dans le noir. C’est très drôle et effrayant à la fois et ça dure 45 minutes. Nous avons toutes adorées, même les plus flipettes d’entre nous !

Puis nous rentrons chez nous. Le soir, nous retrouvons les garçons pour une soirée karaoké (le péché mignon de C.). Nous avons tous passé un très bon moment. Au moment de partir, les sœurs de C. m’ont même remercié pour l’organisation de cette journée. Je n’en revenais pas, après toutes les péripéties survenues quelques mois avant !

Soutenir C. pendant les préparatifs

Ça a été ma partie préférée ! J’adore papoter mariage et idées organisation et déco !

Mais, d’un autre côté, j’ai été un peu frustrée car C. n’était pas aussi à fond que moi. Elle a beaucoup délégué auprès de ses proches pour avoir peu de choses à faire. Elle a impliqué A. dans le choix de la robe et moi dans toutes les autres parties. Pas très équitable je sais, mais C. était consciente que A. n’est pas une personne de grande confiance.

J’ai donc présélectionné de nombreux faire-part sur Internet, je l’ai aidé dans son choix, je lui ai proposé de faire un carton en plus pour les instructions spéciales et le déroulé de la journée. J’ai également fait des recherches de déco (en partant de ses envies bien sûr). Je l’ai accompagné chez la fleuriste. Tous les trucs qui ne la branchaient pas trop en fait.

Je lui ai rappelé certaines deadlines ou détails auxquels elle n’avait pas pensé (et oui, ça aide d’avoir une témoin qui est déjà passé par là). Je l’ai écouté quand elle avait des soucis avec la belle-famille. J’ai pris des nouvelles régulièrement, bref j’ai savouré ces quelques mois ! Je stressais presque plus qu’elle. Elle était hyper zen : le traiteur ne sera disponible qu’un mois à l’avance pour discuter du menu ? Ok ! Les faire-part doivent être refaits ? Ok !

À côté de ça, j’ai cherché frénétiquement une tenue pour mon bébé et pour moi-même, dans les couleurs de son mariage. Et j’ai trouvé pendant les soldes d’hiver, tout à moitié prix !

Avec Monsieur, nous avons également voulu faire une surprise aux mariés : nos chers mariés avaient un tout petit budget et n’avaient pas pu consacrer de budget à la décoration de l’église. Nous nous sommes donc cotisés avec l’autre témoin, M. (tu sais la fille géniale qui a fait le calendrier de l’avent) et nous avons donc commandé une décoration florale pour l’église que nous avons installée le matin du mariage.

Organiser les animations du mariage

Pour ça, j’ai demandé aux deux témoins M. et A. si elles voulaient organiser des animations, si oui combien et sur quel laps de temps, afin de mettre un place un planning.

M. était emballée, A. m’a répondu que ça ne l’intéressait pas… Nous nous sommes donc retrouvées avec M. pour imaginer plusieurs animations. Nous en avons prévus trois :

  • Une vidéo retraçant la vie des deux mariés, à la fois drôle et émouvante (avec, en bonus, un morceau du film de l’EVJF, histoire de bien rire)
  • Le jeu des points communs, pour mettre doucement les invités à l’aise tout en riant (les invités ne doivent se lever que si ils ont un certain point en commun et les mariés doivent deviner ce qu’est ce point commun). Nous avons imaginé des points communs basiques tel que « les membres de la famille de la mariée » et des points plus loufoques tel que « les personnes ne portant pas de soutien-gorge » : tous les hommes se sont alors levés ainsi que quelques femmes.
  • Le jeu des 12 mois, pour que les invités jouent ensemble dans la bonne humeur et la franche rigolade (tu sais c’est ce jeu très classique où certains invités doivent trouver des objets avant que leur chaise ne soit retirée et qu’il ne reste qu’un seul invité).

Organiser ces deux jeux fut assez rapide. En moins d’une heure, nous avions rassemblé toutes les idées et rédigé une trame. La vidéo fut un peu plus longue à réaliser : il a fallu « voler » le numéro de téléphone des parents des mariés sans se faire prendre, les appeler pour leur demander des photos puis monter la vidéo : choisir les photos, l’ordre, la légende et la musique. Au final, j’ai réalisé une petite vidéo de 5 minutes.

Le jour du mariage

Le matin du mariage, mon mari et moi-même nous levons à 7 heures et nous nous rendons chez la fleuriste récupérer les fleurs pour ensuite décorer l’église. Puis je me rends chez la coiffeuse tandis que Monsieur retourne chez la fleuriste faire décorer la voiture (qui servira de voiture des mariés).

Nous nous rendons ensuite chez mes beaux-parents chez qui bébé a dormi la veille. Nous déjeunons et nous habillons tous les trois avant de rejoindre les mariés. Ils ont passé la matinée dans un hôtel de charme à se préparer avec leurs frères et sœurs. Nous faisons quelques photos avec les mariés et bébé (oui C. est la marraine et elle tenait vraiment à ces photos !). Il se trouve que la photographe, Isabelle Rocha, était également notre photographe de mariage. Nous passons donc tous un très bon moment.

Les mariés mangent un morceau tandis que nous ramenons bébé chez ses grands-parents (ces quelques instants l’ont épuisé). Nous récupérons les mariés et nous rendons à la mairie (comment ça, ça a été la course ? Mais pas du tout !).

Arrivés à la mairie, les mariés disent bonjour à tout le monde pendant quelques instants avant d’entrer dans la mairie. En quelques minutes, les voilà civilement mariés ! À la sortie de la mairie, les pompiers sont là. Pourquoi ? Parce que C. est elle-même pompier et qu’ils sont venus lui faire une haie d’honneur surprise. L’émotion est palpable.

Nous nous rendons ensuite à l’église à pied. Oui nous avons traversé toute la ville en cortège et c’était super sympa ! Les gens s’installent dans l’église, la cérémonie se déroule très bien, je lis un texte, ainsi que d’autres proches des mariés.

À la sortie de l’église, les mariés rappellent à tous l’adresse du lieu du vin d’honneur et de la soirée et tous montent en voiture. C. me dit alors « Je ne savais pas que les gens de la paroisse décoreraient l’église, c’est super gentil à eux ! ». Je la regarde avec un petit sourire en coin et elle comprend très vite. Très émue par ce petit geste, elle nous embrasse M. et moi.

Dans la voiture, nous sommes tous les quatre : mon mari, les mariés et moi-même. Les mariés soufflent un bon coup, on rit, ils grignotent un peu, on débriefe sur la journée et nous voilà arrivés à la salle qui va nous accueillir jusqu’au bout de la nuit.

Le vin d’honneur et la séance photo se passent merveilleusement bien, tout le monde est détendu et heureux. Les invités sont ensuite invités à se mettre à table. Le repas est ponctué des animations organisées par les témoins mais aussi les mariés : C. se pli au jeu de la jarretière pour faire plaisir à la belle-famille même si elle a l’impression d’être un morceau de viande et qu’elle en garde un très mauvais souvenir. Les deux jeux ont beaucoup de succès, tout comme la vidéo. Nous dansons sur des musiques actuelles mais aussi des musiques plus chorégraphiées (la macarena et tous les classiques du genre). Bref, on passe une super soirée.

Au moment de partir, C. m’embrasse et me dit « J’en attendais pas autant de vous, merci ! ». Qu’est-ce que ça m’a fait plaisir, j’avais l’impression d’avoir réussi mon rôle de témoin : j’avais rendu la mariée heureuse !

Le budget

Pour l’EVJF, nous avons mutualisé nos dépenses, je ne saurais pas te donner un ordre d’idée global mais voilà le détail :

  • T-shirt personnalisé : 35 €
  • Billet de train : 15 €/personne
  • Entrée de la tour Montparnasse : 15 €/personne
  • Billet coupe-file pour le Manoir de Paris : 35 €/personne
  • Restaurant-karaoké le soir : 50 €/personne

Pour le mariage, j’ai eu quelques dépenses également :

  • Tenue de ma fille : 30 €
  • Ma robe : 70 €
  • Coiffure : 25 €
  • Fleurs de l’église : 120 €

Ce que je referais

  • M’investir à fond dans les préparatifs du mariage.
  • Être toujours là pour la conseiller ou l’écouter.
  • Organiser un EVJF plein de surprises.
  • Faire la surprise de la déco de l’église.

Ce que je ne referais pas

  • Gâcher les préparatifs de l’EVJF avec des disputes puériles.
  • Impliquer la mariée dans ces disputes.

Mes prestataires préférés

  • Le site pour créer un t-shirt personnalisé : Shirtinator
  • La maison hantée de l’EVJF : Le Manoir de Paris (à côté de la gare de l’Est)
  • Ma super robe de témoin : Mango
  • La fleuriste : Jet de Fleurs à Tournan en Brie
  • La photographe : Isabelle Rocha

Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



15 commentaires sur “Témoignage : être témoin de mariage de A à Z”

  • C’est dommage que l’autre témoin a fichu le bazar dans l’organisation de l’EVJF de la future mariée. Néanmoins, c’est cool que la mariée a eu un bon EVJF. Par contre ayant eu moi même l’attraction du Manoir de Paris pour mon propre EVJF, j’ai personnellement détesté et j’en garde pas un très bon souvenir. Après je ne suis pas très fan des trucs qui font peur mais je trouve que c’est pas forcément une activité pour un EVJF sauf si vraiment la future mariée adore ce genre de choses. Sinon je suis témoin actuellement et c’est un peu compliqué ,pas avec les autres témoins mais avec les mariés qui veulent tout contrôler y compris les animations et franchement c’est pas top. Heureusement que les Evjf et EVG ont été bien et que ça leur a plû mais pour les animations du jour J c’est une autre histoire. Bref, merci pour ce témoignage

    • Le manoir faisait partie de la liste d’activités que nous avait communiqué la mariée, on savait donc que ca lui plairait forcément.
      Je te souhaite bon courage pour les animations du mariage. Ce n’est pas forcément que des jeux, cela peut être de la musique jouée par les témoins, une chanson, un film, un discours,…

  • Merci pour cet article! C est top de mettre les temoins en avant!?
    Avant de me marier, j ai été 6 fois témoins… non pas que je sois exceptionnelle ?, mais mes copines savent que j adore les mariages. Bref, même si j ai adoré chaque moment avec mes copines bien aimées, cela prend aussi beaucoup de temps et c est aussi beaucoup de stress. Au point d hésiter qd il a fallu choisir mes témoins car je ne voulais pas leur donner du travail en plus. Elles étaient toutes mamans et avec des boulots prenants… je ne voulais pas que mon mariage soit une charge pour elles. Finalement, j ai pris 6 témoins pour qu elles puissent se répartir les tâches en disant « faites simple! »! Je voulais même qu on ne fasse pas d evjf, car c est difficile à organiser, mais elles n ont pas voulu.
    Bah, je crois que ça a été quand même du boulot pour elles, qu est ce que j ai été gâtée… c était génial. De super souvenirs!
    Bisous d amour à tous nos super témoins!!!

    • 6 fois !! Waaaah !! Tu es une experte dès mariages !
      Je suis très contente que ton mariage se soit si bien passé. J’ai aussi eu la chance d’avoir de super témoins à mon mariage, c’est génial !

  • J’ai été deux fois témoin et c’est vrai que c’est énormément de responsabilités surtout lorsque l’on est très attaché aux mariés. J’ai aussi connu les temoins peu impliqués qui du coup font des histoires où alors n’en font pas mais s’attribue le mérite de ce qu’ils n’ont pas réalisé.
    C’est chouette de mettre à l’honneur ce rôle la, ce n’est pas si courant !

    • Merci !
      Ça me tenait à cœur de témoigner sur ce rôle que j’ai tenu avec beaucoup de cœur et d’amour pour mes chers mariés !

  • Merci beaucoup pour ce témoignage! Je risque de me retrouver dans la même situation que toi, je suis témoin au mariage d’une amie très proche, avec sa soeur, et deux autres amies à elle. L’une de ses amies me déteste et déteste le futur mari de mon amie, que je lui ai présenté. Elle méprise cette union, je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi on lui a demandé d’être témoin mais bon…
    Par ailleurs elle n’arrête pas de reprocher à mon amie de m’avoir choisie comme témoin… Je redoute franchement l’organisation de cet EVJF, d’autant qu’il y a une différence de budget colossale entre cette fille qui ne m’aime pas et moi… (Elle est très très aisée, et moi, je fais plutôt partie de la classe moyenne….). J’ai peur qu’elle veuille à tout pris organiser un voyage genre aux Maldives, sachant que je ne pourrais pas suivre…..
    Au cas où j’arrive à organiser quelque chose sur Paris, pourrais-tu me donner le nom et l’adresse du restaurant qui faisait Karaoké? Je sais que c’est le genre d’activité qui pourrait plaire à mon amie également! Merci d’avance!

    • Je suis vraiment désolée pour toi de savoir que tu vas devoir partager les préparatifs avec une personne aussi différente de toi. La mariée comprendra peut être qu’elle n’est pas faite pour être témoin et changera peut être d’avis avant le grand jour.
      Pour le restaurant malheureusement nous avons été près de chez nous, en Seine et Marne. Je ne pense pas que tu iras si loin de Paris pour un karaoké ?

  • lol je ne savais pas que tu écrivais encore sur Dentelle ^^^ remarque, qu’est-ce que je fais là encore deux ans après mon mariage ? 🙂 🙂

    Bref, juste pour te rassurer si nécessaire : j’ai été dans la position de « ta » mariée et, oui, tu as bien fait de lui en parler. Il est arrivé la même chose entre mes deux témoins et du coup je suis intervenue parce que, d’une part, on se rend bien compte de la charge que l’on met sur les épaules de son amie en la déisgnant comme témoin, d’autre part, ce n’est pas pour ça qu’elle doit s’enquiquiner avec ta famille/témoin/amies (rayer la mention inutile ^^). On a débloqué la situation en évinçant presque complètement l’autre témoin et en trouvant d’autres « aides » à mon témoin principale, qui du coup, vraiment nommé « témoin en chef » a a-do-ré mener tout ce p’tit monde à la baguette.

    • Encore ? Je n’ai jamais écrit d’article sur Dentelle ^^
      Merci de me rassurer sur ma façon de faire. Je m’en suis beaucoup voulu, j’estimais que la mariée avait autre chose à faire que gérer les brouilles de ses témoins. Mais elle est du même avis que toi et aujourd’hui elle ne parle quasiment plus à A.

  • Oh oui c’est chouette de te voir ici ! Tu es très belle dans cette robe !!!
    J’avoue j’ai hâte d’être un jour temoin a mon tour !

    • Oh merci beaucoup !!
      Et je te souhaite à ton tour de vivre cette expérience merveilleuse d’aider une amie à vivre sereinement le plus beau jour de sa vie.

  • Ah les disputes… Avant de partir en Inde pour une mission de 2 ans (je me marie le 30 septembre 2017 et je suis partie en janvier cette année), j’ai voulu que toutes les filles qui seront présentes a EVJF se rencontrent (car comme j’ai différents groupes d’ami(e)s, la plupart ne se connaissaient ou se connaissaient seulement de nom). C’était hyper important pour moi avant mon départ ! Nous avons donc fait un brunch chez moi, un matin de novembre l’année dernière, c’était super sympa ! J’en ai également profite pour leur dire que je souhaitais faire un EVJF lors d’un de mes passages en France en début d’année 2017 (car oui, il faut être prévoyante dans ce genre de situation et surtout, leur donner une idée de quand elles pourront organiser cela !) et que mes 2 témoins (mes meilleures amies, qui ne se connaissaient que de nom jusque la) allaient être les « chefs de projet » (je travaille dans la gestion de projets internationaux alors forcement, j’ai un langage un peu « professionnel » lorsque je parle d’organiser un évènement comme l’EVJF ou mon mariage 😉 )
    Jusque la, pas de soucis puisque de toute facon, elles ont le temps de voir : je m’y suis prise avec 1 an et demi en avance ! Mais lorsque je suis revenue en France en avril dernier, une de mes témoins me dit qu’elle a l’impression que l’autre témoin ne l’apprécie pas beaucoup et fait pas mal la tronche des qu’elle soumet quelques idées… Aie aie, déjà ! Je lui fais comprendre qu’elle est peut-être un peu perturbée parce qu’elle n’habite pas en France comme toutes les filles participant a l’EVJF (ma 2e témoin habite en Allemagne… Oui je sais, niveau distance, je fais dans le compliqué !) et qu’il va falloir faire preuve de patience. De mon coté, j’essaie de discuter avec la 2e témoin pour lui rappeler qu’il faut travailler a deux car elle et la 1e témoin me sont tout aussi importantes, donc please, pas de jalousie !
    Affaire a suivre… J’espère que cela se passera bien ! En tout cas, merci de nous partager ton histoire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *