Le temps des doutes et des remises en question…

Me voici mariée (et je reviens très vite pour te raconter la suite…) et me revoilà après une petite absence… Il faut dire que j’ai traversé une période de doutes, période durant laquelle je me suis posée beaucoup de questions, période durant laquelle je pouvais passer du rire aux larmes, de la joie aux déceptions, de l’excitation à une lassitude totale… et tout ça, parfois, dans la même journée !

Au point de remettre en cause l’idée même de me marier.

J’ai longtemps hésité avant d’écrire cette chronique. De nombreux proches ne sont pas au courant. J’avais peur de les ennuyer avec mes interrogations, peur de leurs réactions…

Mais je me dis que, toi, tu traverses peut-être aussi un tel moment et que tu seras ravie d’apprendre que, oui, tu es normale. La période des préparatifs du mariage n’est malheureusement pas toujours faite de paillettes !

Le temps des doutes et des remises en question

Crédits photo (creative commons) : Shanna Waller

Les doutes sur la décoration

Tout a commencé par des simples doutes sur la décoration.

Quand tu passes des heures sur Internet et sur Pinterest (le mal absolu !), les idées de décoration te viennent en pagaille. Tu as tellement de photos magnifiques que tu as envie toi aussi que ton mariage soit le plus beau possible.

Sauf qu’à moins d’avoir un budget déco extensible ou des mains de fée, tout n’est pas réalisable ! Et, à un moment, il faudra que tu tranches, que tu prennes une décision.

Ce déclic, je l’ai eu lors d’une visite de notre lieu de réception avec nos mamans respectives et notre wedding-planner. Nous avons tout naturellement abordé le plan de table, la décoration de la salle et de la cérémonie d’engagement. Mais je voyais Mister Love Is All You Need complètement perdu… Et il avait de quoi !

Bien sûr, je lui avais montré des idées mais comme je changeais d’avis toutes les 5 minutes (une fois encore, ce n’est absolument pas mon côté « marseillais » qui ressort !), il confondait… Et, en tentant de lui expliquer, je me suis rendue compte que j’étais moi-même très flou !

Alors, j’ai pris quelques heures un samedi matin pour prendre quelques décisions simples, choisir définitivement la déco… et surtout réaliser un Power-Point pour que l’Amoureux puisse y voir plus clair !

Je ne dis pas que depuis, je ne doute pas, que je n’ai pas envie d’ajouter de nouvelles idées mais à M-1 (et même un peu moins !) du mariage, je n’ai plus le choix ! J’ai même retiré certaines idées par manque de temps ! Et je ne le regrette pas pour autant (enfin… pour le moment !).

Les doutes sur les proches

Je me marie ! Ça sera, j’en suis sûre, l’un des moments les plus beaux de ma vie… Alors, bien sûr, j’avais envie d’en parler tout le temps (heureusement que les autres chroniqueuses sont là !) et, surtout, j’attendais un grand investissement de mes proches.

Ce qui a n’a pas toujours été le cas ! Et ce qui a causé une grande tristesse… En en discutant avec une amie, j’ai réalisé que, non, leur vie ne tournait pas autour de mon mariage et que, non, ils avaient parfois autre chose en tête que de me demander comment les préparatifs avançaient…

Je ne te cache pas non plus que quand certains membres de notre famille ont répondu qu’ils ne pouvaient pas venir assister à notre mariage pour cause de « poney aquatique » (les lectrices assidues de Mlle Dentelle / Sous notre Toit comprendront), j’ai été très attristée, même en colère. J’estime que ça reste un jour « extraordinaire » (je n’ai pas prévu de me marier plusieurs fois !) et qu’ils pourraient faire l’effort de se déplacer…

Heureusement que mon futur mari est plein de sagesse : « S’ils ne font pas l’effort de venir, nous n’allons quand même pas les forcer ! C’est bien dommage pour eux… Mais nous nous amuserons sans eux ! ». Alors, lors des coups de blues, je me remémore ces petites phrases et je me dis que, de toute façon, il n’y aura que « les meilleurs » !

Pourquoi se marier ?

Je suis assez sensible mais je ne pensais pas pouvoir l’être autant… Ma témoin ne me trouve pas du tout stressée par les préparatifs… mais, pourtant, je suis très à fleur de peau et surtout je panique pour un rien.

Avec l’avancée des préparatifs, je me suis demandée si se marier était finalement si important que ça…

Pourquoi dépenser une somme folle (car oui, à l’heure actuelle, notre budget est déjà dépassé alors que nous ne faisons pas de folies !) pour un seul weekend ?

Avons-nous vraiment besoin de passer devant Monsieur le Maire pour prouver notre amour ?

J’estime que les enfants représentent un engagement bien plus important qu’un mariage…

Puis, des questions plus profondes sont arrivées…

Est-ce vraiment le bon ? Allons-nous rester ensemble pour toujours ? Nous nous aimons aujourd’hui mais qu’en sera-t-il dans quelques années, quand « l’usure du temps » aura fait son chemin ?

C’est vrai, quand on regarde les statistiques, presque un mariage sur trois finit en divorce. Comment allons-nous faire pour passer au travers ? Après tout, je suis moi-même une enfant de divorcés !

Cette phase de vide, je l’ai gardée pour moi… Car j’avais honte, car je pensais être la seule à la ressentir, car je ne savais pas comment aborder le sujet avec mes proches… J’étais très sensible à ce moment-là, je culpabilisais d’avoir de telles pensées (je me voyais devoir tout annuler, prévenir notre famille et surtout devoir me justifier, expliquer le pourquoi du comment). Les préparatifs s’en ressentaient puisque je n’arrivais pas à m’investir. Mon Amoureux le voyait bien mais à chaque fois qu’il essayait d’aborder la question, j’esquivais le sujet.

Un matin, je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu la force de tout lui avouer.

Alors, tu t’en doutes, il a paniqué. Il m’a demandé pourquoi, d’un coup, je remettais tout en question…

Puis, il a pris le temps de m’écouter… et de me rassurer !

Il m’a dit qu’il ne savait pas de quoi serait fait demain mais qu’il aimait se réveiller chaque matin à mes côtés, qu’il était heureux, qu’il avait envie d’avoir des enfants avec moi, qu’il avait envie de construire un (long !) bout de chemin avec moi.

On en a alors profité pour parler de la vie au quotidien, de comment nous surmonterions les épreuves car, après tout, ne promettons-nous pas de vivre les meilleurs comme les pires moments ?

Nous avons promis de toujours nous dire la vérité, de parler dès que quelque chose n’allait pas (et de ne pas attendre… comme là !), d’essayer de « casser » la routine du quotidien en organisant au moins une fois par semaine une soirée rien que pour nous deux… tout en continuant à avoir une vie chacun de notre côté !

En résumé, cette période de remise en question m’a permis de prendre conscience que la vie est faîte de hauts et de bas… Se marier, c’est prendre un risque.

Mais un risque mesuré puisque nous vivons déjà ensemble et que nous nous connaissons bien, qu’il répond toujours présent quand je vais mal et que ses gestes quotidiens me montrent son amour.

As-tu toi aussi eu des doutes ? Comment as-tu su que ton fiancé serait l’homme avec qui tu passerais le reste de ta vie ? Raconte-moi…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



19 commentaires sur “Le temps des doutes et des remises en question…”

  • Bonjour, Mme All You Need Is Love!
    eh bien oui, moi aussi j’ai des doutes AVANT le mariage (en août 2015) et pourtant, j’en ai déjà vécu un et j’ai bientôt 60 ans… Et finalement, à te lire et à me poser pour réfléchir, je m’aperçois que c’est parce que nous sommes honnêtes : avec nous-mêmes et avec notre conjoint. Nous voulons que tout soit bordé, clair, net, franc et précis… mais la vie, c’est aussi le paradoxe et la créativité, donc c’est également flou et changeant… « Souvent femme varie… Bien fol est qui s’y fie… » Alors ? alors si on aime se réveiller le matin auprès de son chéri, si l’on se sent bien auprès de lui, si l’on a la possibilité de s’ouvrir à lui de ses doutes sans être jugée… les 3/4 du chemin sont assurés : tout va bien !
    J’ai aussi changé les codes couleurs au moins 3 fois… (pour aller entre autres avec la robe que s’était choisi ma fille, demoiselle d’honneur en chef) et à cause de mes doutes ! Et finalement on apprend à s’aimer aussi… avec ses doutes ! bonne journée et merci d’avoir abordé le sujet.

  • D’abord, c’est très bien que tu aies écrit cet article !
    Des commentaires en vrac :
    On croit toujours que lorsqu’on fait les choses soi-même, ça revient moins cher… nous, pour certaines chose (pas pour toutes heureusement) ça nous est revenu plus cher que si on avait acheté « tout prêt » (ben oui, on n’a pas un « marché St Pierre » pour le tissu ici par exemple !) mais c’était pour le plaisir de le faire.
    Concernant l’investissement des proches, ce n’est pas simple : on a beau se dire qu’ils ont autre chose à faire, on est quand même déçu. Pour nous, les parents se sont énormément investis, des amis ont préparé une surprise, mais j’aurais tant aimé un moment entre amies avant… ou après le mariage (j’avais dit à ma témoin que je ne voulais pas d’EVJF au sens où on l’entend habituellement, mais que j’adorerais aller à un spectacle par exemple avec des amies, même si c’était après le mariage et pas avant faute de temps).
    Je trouve dur de juger les gens qui répondent qu’ils ne viendront pas au mariage. En plus du fait que se rendre à un mariage coûte cher (le déplacement, l’hôtel), je dois dire que je me suis moi-même fort ennuyée à certains mariages où j’étais invitée. Du coup, nous avions annoncé certaines choses sur le faire-part (les invités ont quand même eu des surprises), histoire que les gens comprennent que nous avions pensé notre mariage comme un moment festif pour tout le monde !
    Certaines personnes n’ont pas pu venir pour des raisons tout à fait valables, et un couple d’amis a décliné l’invitation sans se justifier… et ils n’avaient pas à le faire à mon sens. Ils restent quand même des amis.
    Tu dis que les enfants représentent un engagement bien plus important qu’un mariage. Sauf que certains font des enfants sans se poser de question, juste parce que « quand on est en couple, on a des enfants », alors même qu’on ne ressent pas de vrai engagement dans ce couple. Mon mari et moi avons choisi de ne pas avoir d’enfant et pourtant notre amour et notre engagement sont bien réels !
    Enfin, je te suis tout à fait : com-mu-ni-quer reste LA chose importante !
    Bon, allez, hâte de voir les photos de ton jour J maintenant !

    • Les photos de ce jour MA-GNI-FI-QUE arrivent bientôt 😉
      J’espère que tu auras droit à ta journée entre amies (pourquoi pas relancer l’idée pour vos 1 ans).
      Pour mes invités, je suis d’accord avec toi, ils n’ont pas à se justifier. Mais ça m’a quand même beaucoup peinée que certains annulent au dernier moment…
      Pour les enfants, je t’avoue qu’après ce mariage, j’ai encore plus envie de me lancer 😉

  • Et ben dis donc, il a pas du être facile à sortir cet article !! mais il a avantage de la sincérité. Chère madame All you need si love, si chacun avait la garantie du « pour toujours » lorsqu’il(elle) s’engage, ça serait trop facile. Les doutes, les questions, il est bon de s’en poser et de se les poser à deux aussi, c’est ce qui permet d’évoluer le plus ensemble, c’est l’essence du couple. Chaque mariage apporte aussi son lot de déceptions, entre les indifférents et les absents mais aussi tellement de bienveillance qui t’enveloppe. Moi ce sont mes parents qui ont décliné et m’ont rappelé avec classe que mon premier mariage (il y a 27 ans, il serait temps de tourner la page…) n’avait pas laissé que de bons souvenirs à « certains », mais on a de telles énergies positives autour de nous que… tans pis pour eux, je me concentre sur les présents et j’attends avec impatience LA FETE !!! Reviens vite nous faire rêver avec de jolies photos du jour J

    • Merci Cash Cat 🙂 Effectivement, il n’a pas été facile à sortir : l’écrire m’a fait beaucoup de bien mais j’ai longtemps hésité avant de le faire publier…
      J’espère que tes parents seront quand même des vôtres lors du grand jour… Et je te souhaite d’avance une magnifique journée <3

  • Bonjour Madame AYNIL (tu me permets ?) !
    Ton article tombe à point nommé pour moi et me rassure car je ne suis pas la seule à ressentir ce doute.
    Pour moi, il s’agit d’un cumul de plusieurs choses que je n’arrive pas vraiment à digérer. Le chéri m’a bien dit qu’on ne peut pas tout contrôler, mais je crois que lui-même ne se rend pas compte du temps investi (pour lui, on peut tout faire au dernier moment…) pour que ce soit une belle journée.
    De la famille qui ne vient pas parce qu’ils ont piscine, au MC qui n’ a toujours pas contacté les gens qui doivent intervenir, en passant par d’autres amis qui se marient et me disent « Je vois pas ce qui te prend tant de temps, tu ne dois pas être efficace », j’ai envie de pleurer ! Je ne voulais pas en parler au chéri car j’ai peur de le blesser (des reproches à faire à sa famille), mais grâce à ton article, je vais peut-être me lancer … On a l’habitude de communiquer sur tout, mais j’ai l’impression qu’il commence à en avoir marre de ces préparatifs…
    Alors merci.

    • Ahahah : AYNIL ! J’adore et effectivement, c’est bien plus court !
      Souvent, les préparatifs sont une source de stress et de conflits dans le couple… Mais ça peut aussi permettre de le renforcer !
      L’essentiel est de communiquer… Même si je suis la première à te comprendre : ce n’est pas facile de se lancer. Mais tu te sentiras bien plus légère après.

      Si besoin, n’hésite pas à faire un break dans les préparatifs (tu as encore le temps ? Tu te maries quand ?), à en parler à tes proches (est-ce qu’ils ne peuvent pas venir t’aider ?), à en parler aussi ici (entre mariées, on se comprend !).

      Je suis sûre que ton jour sera merveilleux même si tout n’est pas parfait ! Car confidences pour confidences, je peux le dire maintenant que je suis mariée : tout ne pourra pas être parfait mais au final, tu t’en ficheras car ça ne sera que des petits détails…

      D’ici là, je t’envoie plein de courage !

      • Merci pour cette réponse si encourageante ! Parfois, j’ai l’impression de retourner en enfance avec des peurs de petite fille ! 🙂
        On a discuté et ça s’est bien passé, bien sûr !
        Pour la famille, c’est un peu compliqué car on est à 8 000 km de notre lieu de mariage et même s’il en font beaucoup il y a des choses qu’on devra gérer en dernière minute. Mariage dans 2 mois et demi maintenant : on respire… on souffle, on respire, on souffle… 😉

        Au plaisir de lire tes prochaines chroniques… MERCI encore pour tes précieux conseils et ton honnêteté.

        • C’est sûr qu’avec la distance, cela complique tout !
          Plein de courage (et de patience) pour cette dernière ligne droite… Et surtout, tous mes vœux de bonheur <3

          Au plaisir de te relire 🙂

  • Merci pour cet article qui me fait écho. Pas tellement sur les doute vis à vis de mon chéri, mais sur les doutes quand à l’organisation de cette journée.
    Je me suis posée les même questions que toi, et je partage ton avis sur l’engagement bien plus important pris avec les enfants. J’ai eu une phase délicate où le mariage me sortait par les yeux mais parce que d’autre problèmes parasitaient mes préparatifs. Ce n’est pas vraiment derrière moi mais j’espère que pour toi cette phase est finie.
    Reviens vite nous raconter !!!

    • Oh oui, Mademoiselle Fleur, je te rassure, cette phase et depuis longtemps derrière moi (mais les articles mettent un certain temps avant de paraître 😉 ).

      Je reviens très viiiiiiiiite pour tout vous raconter ! Pour le moment, je suis toujours sur mon petit nuage (oui, oui, même 10 jours après !).

  • Mlle all you need is love… ta chronique tombe a pic, parce que je m’y reconnais completement! Hier soir encore, apres une petite dispute avec Mr, a propos de la deco (parce qu’on s’etait mal compris, parce que je change tout le temps d’avis et pourtant je ne suis pas Marseillaise!) je doutais de tout : du choix des couleurs jusqu’au choix de se marier. A quoi bon tout ca si ca ne genere que stress, angoisses et disputes!! Alors je lui ai ecrit une lettre en expliquant ce que je ressentais et en relativisant le fait qu’il y a des choses bien plus importantes dans le monde que la maniere dont on va accrocher nos boules chinoises! Il a compris, s’est excuse, et s’est reparti! Une conversation avec la wedding planneuse qui fait avancer les choses et soudain tout reprend son sens 🙂

    • Je suis contente que ça se soit arrangé avec ton chéri… C’est normal d’avoir des doutes et de craquer à l’approche du jour J ! Mais au final, je regrette de m’être toute seule « prise la tête » sur des petits détails (même si ce sont ces petits détails qui font toute la différence !).

      Par expérience, mon mari (hiiiiiiiii, c’est trop bien de dire ça !) n’a commencé à stresser(et bien plus que moi) pour les préparatifs que deux semaines avant le grand jour !
      Et il ne s’est rendu compte du travail accompli qu’une fois la déco de la salle terminée… Il m’a regardé et m’a dit : »C’est super… sans toi, rien de tout ça n’aurait été possible. Tout le monde trouve la salle magnifique… » Bon… Il a peut-être (sûrement !) exagéré mais ça m’a fait vraiment plaisir 😉

  • Haha, le poney aquatique c’est Dans Ma Tribu !
    Moi c’est le fiancé qui a eu des doutes il y a quelsues mois (parce que je n’arretais pas de le harceler pour qu’on dicute de l’orga). Moi ces questions la je me les suis posé quand on a décider de faire un bébé. Du coup cette phase de stress je devrais y echaper.
    Courage a toi et j’ai hate de lire la suite !
    Et félicitation MADAME !

    • Merci Mademoiselle D ! Ça fait tout bizarre d’entendre mes collègues m’appelaient (de manière volontaire et exagérée 😉 ) Madame !

      Les hommes et l’organisation… J’espère que depuis, tu as réussi à le motiver et à le faire participer !

  • Très bel article Mme All you need is love! Et qui fait écho à pas mal d’entre nous… Moi, je n’ai eu aucun doute quant à mon envie d’épouser mon chéri. J’ai envie d’être sa femme, de porter son nom et celui de nos enfants. Je sais qu’il y a des risques, et qu’aimer est un pari, pas une certitude intemporelle. On promet de tout faire pour que ça marche, c’est tout (et c’est TOUT). Ce qui me fait douter, c’est la tournure que ça prend. Pourquoi une si grande fête? Pourquoi ne pas nous pointer à la commune et partir pour un barbec entre potes? Pourquoi tant de temps, d’organisation, de questions et d’argent? Ca n’aurait à coup sûr pas plus du tout à nos proches, et ça aurait provoqué une guerre familiale. Et on a aussi envie d’une belle fête avec tous nos amis. Mais je pense que je ne parviendrai jamais vraiment à répondre à cette question, ni à écarter totalement l’idée qu’un barbec sans prise de tête, c’est vraiment cool… Cela dis tu es mariée à ton chéri, et ça c’est top! On a hâte de le lire!

    • Melle Peps, je me suis tellement posée cette question ! Mais une fois engagée dans les préparatifs, le traiteur et la salle réservée…

      Mais aujourd’hui, mariée (et plus qu’heureuse de l’être !), je ne regrette en rien cette journée et tous les préparatifs… Je ne changerai rien même s’il n’était pas parfait (mais ça fera l’objet d’un article !).
      Maintenant, je rêve de revivre une telle journée… beaucoup plus simplement, autour d’un barbecue justement ! Pourquoi pas à l’occasion de nos noces de coton ou mes 30 ans 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *