The final countdown – Partie 1

En bonne stressée de la life, je redoutais beaucoup les derniers jours précédant notre mariage, car je craignais de céder à la panique. J’avais quelques bonnes raisons de stresser, auxquelles sont venues s’ajouter quelques coups de pression de dernière minute.

Mariage franco-suédois : le stress des derniers jours

Crédits photo (creative commons) : JordanStimpson

Ma to-do list finale

  • Les essais maquillage/coiffure : à J-5, je n’avais effectué aucun essai maquillage, et je ne savais toujours pas comment j’allais me coiffer. Je te renvoie pour rappel à mes articles sur mes errances concernant la question de la mise en beauté, ici et .
  • Les playlists de la soirée à finaliser : souviens-toi, nous avions décidé de nous passer de DJ.
  • La décoration du lieu de réception : ici, peu de stress car nous avions la chance de pouvoir tout installer bien en amont, plusieurs jours avant le mariage, donc dans le calme, sans la pression de l’horloge. Et concrètement, nous n’avions pas grand chose à installer !
  • Gérer l’arrivée de mes invités français, qui pour la plupart venaient à Stockholm pour la première fois : gros stress, car dans ces circonstances, on a vite fait de se retrouver à jouer les agences de voyage / assistantes personnelles / agents d’accueil. En temps normal, ça ne me pose pas de problème, mais à quelques jours de mon mariage, j’avais peur d’être accaparée par tout cela et de ne pas pouvoir me concentrer sur le reste de mes obligations.

L’arrivée de mes parents et la préparation du lieu de réception

Au début de la semaine du mariage, mes parents ont débarqué à Stockholm (séparément, car ils ne sont plus ensemble) pour me soutenir et passer du temps avec moi avant l’arrivée des autres invités.

L’arrivée de mon papa a été un peu laborieuse car c’était sa première fois à Stockholm. Il ne voyage pas très souvent, ne parle que très peu anglais (et pas du tout suédois évidemment), et n’est pas du tout technophile (Google Maps, ce n’est pas sa tasse de thé !) et de ce fait, il n’était pas tout à fait autonome.

Ma maman, en revanche, était déjà venue plusieurs fois et n’a donc pas eu de soucis particuliers. C’est avec l’aide de ma maman que nous avons installé la décoration sur le lieu de réception en milieu de semaine, dans une ambiance détendue.

Au programme : remplissage de boîtes de dragées (oui, des dragées, au caramel beurre salé et à la guimauve !) et DIY faciles. L’installation et le dressage des tables ont été effectués en amont par le personnel de notre lieu de réception, donc nous n’avions plus qu’à ajouter notre petite touche. Easy peasy !

Mariage franco-suédois : le stress des derniers jours

Crédits photo : Photo personnelle

Quand soudain…

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, jusqu’à ce coup de fil de notre pasteure. À trois jours du mariage, nous avions un souci administratif !

Chose étrange, en Suède, pour se marier, il faut certifier sur l’honneur qu’il n’existe pas de lien de sang entre le marié et la mariée, après quoi l’administration délivre un certificat à présenter à l’officiant de la cérémonie (dans notre cas, notre pasteure) avant le mariage pour qu’il puisse être officiellement enregistré. Ce que nous ignorions, c’est que ce certificat n’était valable que pour un temps limité. Et le nôtre était périmé ! Je vous laisse imaginer notre stress étant donné que cette démarche prend normalement deux à trois semaines.

Nous nous sommes donc précipités au bureau des impôts pour les implorer de nous délivrer un nouveau certificat en urgence. Et hallelujah, nous sommes tombés sur une âme charitable qui nous a sauvé la mise ! En moins d’une heure, nous avions notre précieux certificat.

Mais mes petits nerfs fragiles de future mariée stressée n’étaient pas encore au bout de leurs peines. Mais ça, je te le raconterai dans ma prochaine chronique !

Et toi, comment te sens-tu à l’approche de ton grand jour ? As-tu eu à faire face à des imprévus ?



8 commentaires sur “The final countdown – Partie 1”

  • C’est bizarre qu’un papier certifiant que vous n’avez pas de lien de sang ait une durée limitée, c’est pas comme si les liens du sang pouvait apparaitre comme par magie après la date limite!

    • De même quand on demande un extrait de naissance, on est toujours né et toujours des mêmes parents et pourtant. Administration française et suédoise, même combat…
      Quelle chance d’être tombé sur une personne sympa =)

      • l’acte de naissance contient aussi des information en marge sur les pacs, mariage, divorce, et le décès, qui peuvent changer.
        Mais oui, l’administration quelque soit le pays, a toujours des incohérences!

    • J’ai renoncé à chercher la logique dans certaines démarches administratives, je fais ce qu’on me dit sans poser de questions 😀

  • Le stress !!! Quand je vois que les certificats de naissance avec filiation mettent 10 jours avant d’être envoyés…
    J’espère que la mairie ne va pas nous en demander un de moins de 3 mois la veille du mariage (celui nécessaire à la constitution du dossier a été donné il y a déjà longtemps). Je me demande si je ne vais en prévoir de « secours » juste au cas où …

    C’est bien que tes parents soient venus t’aider tous les deux malgré leur séparation. C’est une belle démarche, et une vraie preuve de leur amour pour toi.

      • A ta place j’en commanderais un de secours, parano comme je suis 😀 ! Et effectivement j’ai la chance que mes parents soient toujour restés en bons termes dans l’intérêt de leurs enfants, et ça facilite la vie de toute la famille. Mais évidemment ce n’est pas toujours possible malheureusement…

Leave a Reply to Mademoiselle Sirène Cancel reply