À toi, jeune fiancée qui prépare ton mariage

À toi, jeune fiancée, qui prépare ton mariage de manière acharnée, je te le dis : ton mariage ne sera pas le plus beau jour de ta vie.

C’est un chouette jour, un jour important. Un jour dans lequel tu investis beaucoup de temps, d’énergie, et d’espoir.

Mais je t’assure, c’est loin d’être le plus beau de ta vie.

Mais attends, ne t’en vas pas, ne ferme pas la page. Ne jette pas ta bague de fiançailles aux orties et ton fiancé avec (et mamie non plus, hein, tant qu’on y est). Reste encore un peu avec moi, j’ai un truc à te dire.

Et permets moi d’user de ma sagesse de femme mariée (depuis 10 jours au moment où je t’écris ce message) pour te donner un petit conseil.

Mariée pensive

Crédits photo (creative commons) : freestockpro.com

Reprenons.

Ton mariage ne sera pas le plus beau jour de ta vie

Il le deviendra, fais-moi confiance. Ou en tout cas l’un des plus beaux, mais je vais au devant de mon propos (c’est bon ? Tu restes ? J’ai capté ton attention ?).

Ce mariage, tu le prépares depuis des mois, peut être des années. Tu le bichonnes, tu le fignoles. Tu le rêves, tu le caresses. Tu l’espères. Si tu es dans ton dernier mois de préparatif, tu le crains peut être aussi, un peu. 

Je vais te dire 2 choses, qui ont été des vérités pour moi :

  • rien ne va se passer comme prévu, 
  • et ce n’est pas grave.

Mon mariage a eu des couacs (attention spoiler : mon wedding-cake s’est cassé la gueule sur le chemin vers le restaurant, et il était bancal le jour J. Et ouais, le scénario catastrophe par excellence. Et ce n’était pas le pire, pas celui qui m’a chagriné le plus). 

Mon mariage a été générateur de stress, de tensions, et consécutivement, d’échange de mots très durs.

Mes proches on voulu me faire plaisir, mais se sont plantés sur certains points, et finalement, on fait un peu l’inverse à certains moments.

Mon mariage a été épuisant. Physiquement mais surtout mentalement.

À la fin de mon mariage, j’ai pensé « je suis pas fâchée que ça soit fini ». Mon mari tout neuf a dit la même chose d’ailleurs.

Je me suis prise ma dernière semaine de préparatif et tout le stress du mariage en pleine tronche, choc frontal sans airbag et sans ceinture de sécurité. Et tu sais pourquoi ?

Parce que je n’étais pas préparée.

J’ai rêvé et idéalisé mon mariage jusqu’à la veille du jour J. Et quand tout ne s’est pas passé comme je le rêvais, la réalité m’a frappé de plein fouet. Je m’attendais à vivre ce mariage a 1000 à l’heure, a me sentir saoule de tout l’amour que je ressentirai et qu’on m’adresserai. À passer la journée avec une intra-veineuse de paillettes. À ne pas avoir une minute de répit dans mes émotions.  

Mais ça ne s’est pas passé comme ça

Il y a eu des moments de grâce. Et plus j’y pense, et plus j’en compte, de ces moments de grâce. Mes préparatifs tellement zen grâce à mon coiffeur et ma maquilleuse en or ; le moment où j’ai passé ma robe et me suis finalement sentie mariée ; le moment où mon mari m’a découverte dans ma belle robe ; le déjeuner bonne franquette avec notre équipe de photographes ; mes yeux dans les siens au moment de dire un grand OUI à la mairie ; le discours de mon grand frère et témoin ; le ring warming où les invités nous ont regardés et fait signe au moment de charger nos alliances d’amour ; notre première danse.

Mais il y a aussi eu des moments de flottements, et il y a eu des moments gênants, et il y a eu des moments, que si je pouvais, j’aimerai revenir en arrière et faire différemment. Des moments un peu mou, presque un peu chiant même !

En fait, ce n’était tout simplement pas le flux tendu de paillettes auquel je m’attendais. Je m’en suis beaucoup voulue de ne pas ressentir ce shoot de love et de paillettes que je m’attendais à vivre.

Mais tu sais quoi ? Ce n’est pas grave

Ce n’est pas grave pour tout un tas de raisons.

La première, la principale, c’est que fondamentalement, la seule chose qui soit importante, c’est que je sois devenue Mme Kiska, épouse Chat. Que ce 29 avril 2017, une toute nouvelle famille a été créée : la nôtre, celle que l’on a commencé à construire il y a presque 12 ans, et qui continuera de s’épanouir jour après jour. Et attend, cerise sur le wedding-cake (de traviole), j’ai épousé un homme formidable, intelligent, sensible, attentionné. Un homme que j’ai maintenant la chance d’appeler mon Mari.

La seconde, c’est que c’est la vie, ma pauvre Lucette. On ne peut pas revenir en arrière, alors à quoi bon se flageller ? Nous ne pouvons qu’aller de l’avant avec ce que l’on a, et le transformer en ce que l’on veut.

Et enfin, parce qu’on est pas sur Pinterest. Même si, sérieux, à mon goût, mon mariage pourrait être sur Pinterest. Mais tu sais, seulement les photos pro, avec pile la bonne couleur, pile la bonne lumière, prise pile au bon moment, qui illustre justement cet instant de grâce, mais n’est pas pour autant représentatif de la totalité de ce voyage qu’est l’organisation d’un mariage.

Tiens, en voilà un exemple :

Séance photo de couple à Paris Mme Kiska - Smaronov Brothers

Crédits photo : Samonov Brothers

Ce qu’on ne voit pas sur cette photo, c’est qu’on s’est levé à 5h30 le jeudi précédent le mariage, que là, il est déjà 8h30 et que ça fait 1h30 qu’on est dehors, qu’on était absolument gelés, que je commençais à tousser, ce qui m’a stressé (pas envie de cracher mes poumons le jour du mariage moi !), et que nos photographes ont eu une heure de retard. Comme quoi…

Et d’ailleurs, c’est pas plus mal, parce que après tout, le plus important, c’est cet instant de grâce précis, ce moment d’émotion, limité dans le temps et l’espace, court et précieux, cet instant d’amour concentré dont le souvenir seul fait chavirer ton cœur.

Aujourd’hui, je te donne donc un conseil :

Ne t’attends pas à ce que ton mariage soit un jour parfait, millimétré, une explosion d’émotions toutes plus intenses les unes que les autres, une transe d’amour, voire même (soyons fous) un orgasme de bonheur qui dure pendant 12 heures ou plus, jusqu’à ce que les invités s’en aille. En d’autres mots, que ce soit le plus beau jour de ta vie.

Dis-toi plutôt que ce que tu organises, ce que tu vas vivre, est une chouette fête, plutôt bien ficelée, préparée avec amour, et qui va marquer un événement important de ta vie. Pas le plus beau. Juste un très chouette moment. Un moment dense et hyper stressant.

Et comme ça, cette chouette journée, tu la prendras comme elle vient, plutôt que te demander pourquoi tu ne la vis pas comme dans les films. Tu la vivras simplement, avec ses hauts, ses bas, ses mous, mais tu la vivras vraiment.

Et tu verras qu’avec le temps, quoi qu’il arrive, ton mariage va devenir l’un des plus beaux jours de ta vie. Parce que c’est le jour où tu as clamé ton amour à la personne qui va partager le reste de ta vie. Et avec un peu de chance, tu vas aussi apprendre à adorer la fête que tu as organisée. Tu vas atténuer les souvenirs de stress et de moments moins plaisants, pour ne garder et chérir que les moments les plus importants pour toi. 

Si j’avais été prévenue, si j’avais compris ce qui allait m’arriver, ça m’aurait épargné d’une bonne crise de larmes le lendemain de mon mariage.  

Alors ne fais pas comme moi, profite de ma sagesse toute neuve, et prépare-toi !

Et toi, est-ce que tu t’attends à vivre le plus beau jour de ta vie ? Est-ce que tu à l’impression de te mettre beaucoup de pression à propos de ce que tu seras censée ressentir ? Dis-moi tout ! 

Enregistrer

Bonjour ! Je suis Mlle Kiska, j’ai 27 ans et, j'épouse Mr Chat, mon Amoureux depuis 11 ans déjà, le 29 avril 2017 à St Cloud. Nous nous marions au coeur du parc, dans un écrin de verdure avec vue exceptionnelle sur Paris. Au programme? Du cuivre, des succulentes, un repas végétarien, une cérémonie bilingue français-russe, quelques danses de salon, et beaucoup, beaucoup d'amour !

Commentaires

  • Avatar
    Madame Peach
    Répondre
    8 juillet 2017

    Oh que j’aime cet article ! Le ton d’abord, et puis le fond, surtout. J’aurais pu écrire la même chose ou presque. C’est d’ailleurs comme ça que je souhaitais finir mes chroniques. Alors, vive ta sagesse Mme Kiska !

  • Avatar
    Madeleine
    Répondre
    8 juillet 2017

    Il est top, cet article! Ma mère m avait prevenue: c’est génial de se marier pour devenir la femme de celui qu on aime mais la journée en elle-même est pas forcément geniale: (sa robe de mariée du plus pur style année 80 avait un col en tulle autour du cou qui lui a littéralement scié le cou (vive le douleur). Pendant leur voyage de noces, elle avait une plaie circulaire autour du cou, style j ai essayé de me pendre… ou on a essayé de m assassiner. Les regards des gens…)
    Bref, j ai pas arrêté de dire à mon mari avant le mariage: « va y avoir des couacs, il y aura des moments chiants, ne t attends pas à ce que ce soit la meilleure journée de ta vie. » Bref, je lui ai fait un tableau, le pauvre…
    Mais sans stress… je voulais juste qu on s attende pas à un truc incroyable.
    Et ça a marché. Le soir quand on s est couché, mon mari M a dit: « bah, c’était super, non? Bien mieux que ce à quoi je m attendais! » Et il avait raison. Et pourtant, des couacs, de la fatigue et des énervements, il y en a eu…
    C’est comme vouloir que notre maison ressemble aux intérieurs de pinterest 😄
    C est impossible plus de 24h….

  • Avatar
    véronique
    Répondre
    8 juillet 2017

    MERCI !!! Moi, quand je lis certains articles de certaines chroniqueuses, je culpabilise : elles ont eu des shoot d’amour toute la journée, des surprises à n’en plus compter, leur journée s’est déroulée parfaitement… euh, ben nous on a eu des moments qu’on n’a pas aimé, est-ce que ça signifie qu’on n’est pas aimés ? (je me suis réellement posé la question un moment !). Et moi qui adore faire des surprises, je m’imaginais qu’unetelle ferait telle ou telle surprise… Sauf que chacun fait selon son caractère, selon ce qu’il croit bien (comme je disais à ma soeur que j’aurais aimé que telle amie ne pouvant pas être là m’envoie une courte vidéo à passer le jour J, elle m’a dit « mais non, ça aurait fait comme si elle voulait te voler la vedette »…ah bon, moi ça m’aurait fait plaisir !). Et surtout, comme tu le dis, de merveilleux moments, il y en a eu… il a juste fallu un peu de temps pour que ce soient ces moments là qui ressortent !

  • Avatar
    véronique
    Répondre
    8 juillet 2017

    Avec tout ça, j’ai oublié de te dire que la photo que tu nous montres est très belle !

  • Avatar
    MlleCerise
    Répondre
    8 juillet 2017

    J aurais pu écrire cet article! Je partage complètement!
    Merci de ces mots vrais mais qui n enlèvent en rien le droit beaux souvenirs que l on garde de cette journée

  • Avatar
    Mademoiselle Teochew
    Répondre
    8 juillet 2017

    Ta chronique etait merveilleuse et arrive pile au bon moment.
    Comme Madeleine, j’ai toujours dit à Cheri de ne pas attendre trop de cette journée : ca ne sera pas le plus beau jour de notre vie.
    Le plus beau jour est arrivé le jour où je l’ai rencontré et qu’il a changé ma vie.

    Je vais vivre cette journée dans 1 semaine tout pile et pourtant, de nature stresser, j’y vais extrêmement sereinement. J’ai hâte d’y être et je suis préparée aux éventuels imprévus : c’est ce qui rend un mariage spontané 🙂

    Merci, un grand merci Madame Kiska pour ta grande sagesse et pour cette chronique qui fait du bien 😘

  • Avatar
    Laura L
    Répondre
    8 juillet 2017

    J’aurai aimé lire ton commentaire la veille de mon mariage… J’ai eu un magnifique mariage mais je n’ai pas trop aimé la soirée, j’ai cette impression que quelque chose a raté. Les quelques jours qui ont suivi le mariage, je n’ai eu aucun regret, j’ai adoré notre journée. Puis plus les jours passaient et plus j’avais des regrets qui arrivaient… et j’ai craqué 2 mois après ! Aujourd’hui, j’essaie de repenser à tous les merveilleux moments et j’essaie de passer au dessus de cette soirée un peu ratée. Merci pour ton article qui m’aide à relativiser.

  • Avatar
    cyndie
    Répondre
    9 juillet 2017

    Merci pour cet article, cela me fait déculpabiliser.
    Je me marie dans un an et depuis l’annonce officielle, pleins de personnes m’ont dit: » ce sera le plus beau jour de ta vie. »
    Mais en fait non, car il y en a eu déjà beaucoup (la naissance de mes deux enfants, les étoiles dans leurs yeux quand on leur fait un surprise, le jour où il m’a fait la demande de mes rêves…) et il y en aura encore beaucoup j’espère.
    Je me dit qu’il y aura des loupés, je pense que ce sera un très joli jour mais peut être pas le plus beau.

  • Avatar
    Natsi
    Répondre
    9 juillet 2017

    Ton article est tout a fait juste, Mme Kiska.
    Je viens de marier (1 semaine!!) et j’avais prévu tout ça : fatigue, couacs, problèmes… Pour ne pas avoir de regrets, pour ne pas rester de longues années sur un petit problème qui, en plus, peut passer inaperçu aux yeux des invités.
    Et tout s’est bien passé. Il y a des oublis mais ça va, rien de grave!!

    Je m’étais blindée pendant les mois de préparation.
    J’avais déjà fait ça quand j’étais enceinte : ma fille ne dormira pas, elle pleurera toute la journée, ça se passera mal avec la nounou…!!! Etc…
    C’est un peu bizarre, je sais. Mais en me faisant un peu un tableau noir d’après la naissance, les ennuis sont mieux passes quand ils sont apparus 😉

    En fait, il faut ne pas trop idéaliser notre mariage et accepter qu’il y aura des couacs, pour pouvoir mieux les digérer.

    Natsi, ‘jeune’ mariée philosophe 😉

  • Avatar
    Mademoiselle Néfertiti
    Répondre
    9 juillet 2017

    Merci infiniment pour ces précieux conseils Madame Kiska

  • Avatar
    Répondre
    10 juillet 2017

    Ah Mme Kishka… un simple énorme MERCI pour cette chronique ! Etant à l’étranger jusqu’en aout prochain (donc à M-1 de mon mariage !) et donc un peu « déconnectée » de l’organisation traditionnelle d’un mariage, je stresse… A force de regarder les blogs de mariage et Pinterest, je culpabilise : et si ce n’est pas aussi beau que sur les photos de mariage de ce couple-là ? Et ma déco, sera-t-elle vraiment à la hauteur comme celles-ci ? Alors merci. Merci de nous dire la vérité car oui, je suis d’accord avec toi, tout ne sera pas parfait. M. Jules Verne et moi sommes assez pragmatiques là-dessus mais nous avons beau l’être, il y a des moments où nous voulons tout de même faire en sorte que TOUT soit PARFAIT. Alors oui nous y travaillons car nous nous le devons bien, ainsi qu’à nos familles et nos invités, mais il faut savoir accepter les couacs et les rattraper si possible. Les petites ou grosses erreurs n’enlèveront pas cette petite parcelle de magie que nous vivrons forcement le jour J, comme tu l’as vécu. Pas de paillettes du réveil jusqu’au coucher le lendemain ? Pas grave, l’essentiel est d’en avoir dans les bons moments, comme l’échange des vœux/des alliances et la première danse, comme tu nous le racontes 🙂 Merci encore de ta franchise, cela fait du BIEN !

  • Avatar
    Mlle Sapotille
    Répondre
    10 juillet 2017

    Merci pour cet article super Honnête et dans lequel je me retrouve complètement !! J’ai le sentiment que le mariage agit comme un « révélateur » de certaines tensions latentes…. Mais c’est assez drôle car mon Mari tout neuf a trouvé le week-end parfait et n’a aucun regret!! J’avoue que je l’envie….. Je pense qu’en idéalisant trop cette journée, on s’expose aux regrets… Mais je pense aussi qu’avec le temps, les plus jolis souvenirs resteront… je te souhaite de savourer tes premiers jours de Femme Mariée -) !!!

      • Avatar
        Mlle Sapotille
        Répondre
        11 juillet 2017

        Oui exactement! Effectivement, je pense que certains non dits ou mauvaise communication ont pu créer ces tensions que j’ai pour ma part vécu avec certains membres de ma famille, (dont je suis pourtant proche), ou du moins je pendais l’être…en fin de compte j’ai l’impression que notre mariage a été aussi pour certains difficile à gérer du fait de leur propre vision du mariage et de leur vécu…Je pense qu’il faut effectivement prendre de la distance, pour le moment, j’essaye de digérer! Mais tu as tout à fait raison pour le côté « assainissant »:-)… Il faut parfois que les choses soient dites, même si cela peut-être douloureux… surtout quand on a le sentiment d’avoir fait de son mieux…

  • Avatar
    Mademoiselle Paillettes
    Répondre
    10 juillet 2017

    Tu signes là une super article! J’espère pouvoir imprégner de tout tes bons conseils d’ici septembre!

  • Avatar
    Mademoiselle Paillettes
    Répondre
    10 juillet 2017

    Tu signes là un super article! J’espère pouvoir m’imprégner de tous tes bons conseils d’ici septembre!

  • Avatar
    Elise
    Répondre
    10 juillet 2017

    Je suis assez d’accord avec toi! Cela dit je crois que j’ai réfléchi carrément différemment à la base: ayant à peu près tout organisé, et ayant l’habitude d’organiser les fêtes de familles (les noëls, les anniversaires, baptêmes) j’ai l’habitude de dépenser énormément d’énergie dans l’organisation, et d’être un peu sous tension pendant toute la fête. L’habitude aussi que rien ne se passe complètement comme prévu. Et pourtant j’adore organiser des fêtes 🙂
    Des couacs on en a eu à la pelle (de la famille de 7 qui ne vient pas à l’ourlet de la robe arraché dans une porte, en passant par les temps de flottement, les serveuse débordées et donc le service trop lent, etc) Du coup j’étais pas déçue 😀
    à part tout ça, à part aussi la fatigue de l’organisation (qui s’était ajoutée à la fatigue d’examens juste avant le mariage) j’ai vraiment passé une excellente journée!
    Le mieux, c’est vraiment d’avoir vécu une fête à la hauteur de ce qu’on voulait (ambiance relax, et comme à la maison). Nos invités ont aimé, et on a eu comme commentaire: ça vous ressemble! Rien ne pouvait plus me faire plaisir 🙂
    et comme tu dis, on devient ça femme, et ça , ça n’a pas de prix. Reste maintenant à cultiver notre promesse!

      • Avatar
        Elise
        Répondre
        12 juillet 2017

        oui le fait de ne pas avoir trop idéalisé en avance ça a permis de vivre la journée hyper sereinement. Cela dit la nuit qui a suivi le grand jour, j’ai pas réussi à m’endormir, j’arrêtais pas de me dire « ça, ça allait pas, là on aurait dû faire autrement, à ce moment là on aurait du faire comme ça, le plan de table allait pas, etc » dès le lendemain ça allait mieux, on a été complimenté par tout le monde! Et là je commence à voir quelques photos, et je suis trop heureuse de la journée qu’on a passée!

  • Avatar
    Madame Caramel Beurre Salé
    Répondre
    10 juillet 2017

    Au final, j’aurais pu écrire la même chronique que toi. Ce n’est pas le plus beau jour de notre vie LE jour où on se marie, mais avec le temps il le devient. Avec le temps on regarde les couacs et on se dit « ah ouais quand même » et on retiens juste « mais malgré tout, dans tes yeux, il y avait tant d’amour », et c’est ça qui petit à petit transforme toutes les catastrophes en poussière magique.

  • Avatar
    Madame Aran
    Répondre
    23 juillet 2017

    Je trouve tes mots tout à fait justes !
    J’aurais pu écrire pareil, sauf que je savais que tout ne serait pas parfait (je devais rassurer mes proches qui paniquaient en leur disant que ce ne serait pas parfait mais que ce n’était pas grave). C’est vraiment le côté manque de shoot de paillettes en intra veineuse, les coups de mou et culpabilité qui m’a « gênée » et posé la question « mais qu’est ce qui cloche chez moi »…
    Avec le recul, le temps qui passe, ça va quand même beaucoup mieux !!
    Mais j’aurais aimé être préparée à tout ça !
    Merci pour ce bel article <3

  • Avatar
    Mademoiselle Rationnelle
    Répondre
    23 juillet 2017

    Cet article devrait faire partie du coaching Dentelle ! Il est absolument formidable !
    J’aime tant le fond (même si mon mariage n’a pas encore eu lieu, donc je ne peux rien dire sur la façon dont il m’aidera à relativiser le jour J) que la forme, à la fois le ton et la structure.
    Merci !

    • Gwénaëlle
      Gwénaëlle
      Répondre
      24 juillet 2017

      Je note, je note 😉

  • Avatar
    Jennifer
    Répondre
    24 juillet 2017

    C’est drôle, je n’ai pas du tout vécu ma journée de mariage comme toi.
    Pour moi c’était effectivement le plus beau jour de ma vie, avec une intensité émotionnelle à laquelle je ne m’attendais pas, et sans imprévu particulier.
    Pour tout dire, j’idéalisais beaucoup cette journée, à tel point que mes proches avaient peur que je sois déçue. Mes préparatifs ont parfois été compliqués : problèmes familiaux, émotivité exacerbée, l’impression de ne pas avancer, … Mais cela m’a permis de relativiser : le plus important, c’est que j’allais me marier avec mon fiancé.
    La dernière semaine de préparatifs a été très stressante et intense, mais nous avons tout bouclé, puis nous avons attribué les tâches à nos témoins pour le jour J (récupérer certains documents, distribuer les décos de voiture, …), de sorte de ne rien avoir à gérer nous-mêmes.
    Le samedi, nous étions émus mais pas stressés. Pas mal d’invités ont été étonnés de nous voir aussi détendus.
    Finalement, tout ce que tu décris comme le mariage idyllique auquel il ne faut pas s’attendre, c’est ce que j’ai vécu. Du coup, je me dis que nous avons eu beaucoup de chance. Ça m’aurait beaucoup embêtée de rester sur un sentiment mitigé après avoir passé autant d’énergie dans la préparation de cette journée.
    Mais je te rejoins tout à fait sur le fait qu’il faut dédramatiser sa journée de mariage. C’est un très beau jour, sûrement l’un des plus beaux dans une vie, mais il ne faut pas perdre de vue pourquoi on se marie. Pour s’engager avec la personne qu’on aime. Ce n’est pas grave si la déco ne sort pas de Pinterest, ni si certaines personnes n’ont pas voulu venir, ni si le prêtre ne lis pas la bonne prière à l’église, …

      • Avatar
        Jennifer
        Répondre
        25 juillet 2017

        Honnêtement, il y a eu un moment où je me suis dit qu’il fallait que j’arrête d’idéaliser parce que j’allais être déçue.
        Ensuite, on a eu un décès dans nos amis 15 jours avant, ma mère qui m’annonce qu’elle ne viendra pas 8 jours avant, … On a eu une courte période où on me prenait plus de plaisir sur les préparatifs, on voulait juste que ça se finisse. Mais ça nous a recentré sur la raison pour laquelle on se mariait.
        Du coup, j’étais dans un état d’esprit où rien n’aurait plus pu me gâcher cette journée (enfin, façon de parler, mais tu as saisi l’idée).

Poster une réponse