Les traditions américaines : ce que je prends, ce que je laisse - Partie 2

Les traditions américaines : ce que je prends, ce que je laisse – Partie 2

Dans une précédente chronique, je te parlais des traditions « weddinguesques » américaines que je ne souhaitais pas voir ou faire à notre mariage.

Les traditions américaines : ce que je prends…

Mais, heureusement, il y en d’autres auxquelles je tiens vraiment, et notamment le cortège des demoiselles d’honneur et des garçons d’honneur.

Les garçons d’honneur étant tous américains, il ne fut pas compliqué de les « recruter », déjà familiarisés avec ce concept. Ce fut un peu différent pour mes demoiselles d’honneur. Il y en aura quatre, dont deux américaines (les deux sœurs de Monsieur Colorado). Pour elles, ce fut chose aisée encore une fois. Mais, du côté français, on était un peu plus sceptique. J’ai donc eu droit aux questions du genre « Mais elles doivent faire quoi, les demoiselles d’honneur ? », ou « Mais ce n’est pas des petites filles qui font ça, normalement ? ».

Et puis, finalement, à force d’explications et de photos, deux de mes plus proches amies acceptèrent avec enthousiasme. J’avais également demandé à ma sœur, qui sera aussi ma témoin. Mais l’idée de porter une couleur imposée ne lui plaisait pas, ce que je respecte.

J’ai donc décidé d’avoir ce cortège d’honneur pour plusieurs raisons. Déjà, parce que c’est très américain. Aucune cérémonie n’ayant lieu aux États-Unis, je voulais quand même que notre mariage soit vraiment franco-américain, à notre image. Je repense également au jour où j’ai demandé à mes adorables futures belles-sœurs d’être mes demoiselles d’honneur, aux larmes de l’une d’entre elle, et très touchées toutes les deux. Rien que pour ça, ça valait le coup d’avoir des demoiselles d’honneur.

Monsieur Colorado ayant aussi été garçon d’honneur au mariage de ses amis, il était normal et même indispensable pour lui de leur rendre la pareille.

Et puis, visuellement, sur les photos, ça fait quand même son effet, tout ce petit monde-là, habillés d’une jolie couleur assortie !

Les traditions américaines : ce que je prends, ce que je laisse - Partie 2

Crédits photo (creative commons) : Kim S

Le rehearsal diner

Littéralement, dîner de répétition. Parce qu’aux États-Unis, la veille du jour J, on fait une répétition générale de la cérémonie, à savoir qui fait quoi, qui marche où, qui dit quoi, etc. Alors, non, il n’y aura pas de répétition générale de la cérémonie pour nous. Par contre, il y aura le dîner le soir de la veille du mariage avec les invités déjà présents (ma famille venant également de loin).

Monsieur Colorado en fut tout surpris, qu’il n’y ait pas de répétition du mariage :

Monsieur Colorado : – Mais… Mais alors vous faites comment ?
Moi : – Bah on ne fait pas de répétition, c’est tout.
Monsieur Colorado : – Ah mais vous devez être trop forts, les français, ça veut dire que vous faites tout bien du premier coup ?!
Moi : – Euh, voilà, c’est à peu près ça, Chéri… » (ne jamais enlever les belles illusions du Chéri. Oui, on est tout parfait.) !

Le fameux photobooth

Celui qui a traversé l’Atlantique et est de plus en plus utilisé en France.

Comme je te le disais dans ma précédente chronique, la première fois que j’ai entendu parler d’un photobooth, c’était au mariage de la sœur de Monsieur Colorado à Denver l’année dernière… J’avais trouvé l’idée très amusante. Nous avions envisagé plusieurs possibilités, comme la location d’une cabine photobooth. Mais là, dès que je me suis renseigné sur les tarifs, j’ai fait une syncope devant le prix éliminé cette option de suite.

J’ai alors pensé à acheter un appareil genre Instax ou Polaroid et accrocher tous les clichés sur un tableau au fur et à mesure. Les appareils photos n’étaient pas si chers à l’achat, et j’adorais l’idée d’avoir ces clichés instantanément. Malheureusement, ce sont cette fois les pellicules qui coûtaient beaucoup trop cher et je me voyais mal dire aux invités « attention, c’est une photo par personne, pas plus »…

Et, au moment où je commençais à désespérer et à faire une croix sur les photos, Mademoiselle Dentelle me sauva la mise : j’ai téléchargé son logiciel photobooth, et figure-toi que c’est juste épatant : http://www.photodentelle.fr/

Ça remplace tout à fait le principe de l’instantanéité des clichés que je voulais, et sans aucune limite d’utilisation. Il me faudra juste customiser un peu l’ordinateur, et espérer que tous les invités français jouent le jeu.

La flower girl

Il y a aussi la jolie tradition de la Flower Girl : rien que l’appellation, je trouve ça mignon. La petite fille aux fleurs, pourrait-on traduire ? Enfin, en tout cas, celle qui sera chargée de semer quelques pétales de rose le long de l’allée avant le passage de la mariée, avec son petit panier blanc.

Et en général, donc, c’est une petite fille qui s’en charge. En l’occurrence, ce sera la petite nièce adorable de Monsieur Colorado.

Pour l’église, il a fallu demander l’accord. Le prêtre n’était pas habitué à ce genre de requête et a commencé à stresser pour le mariage suivant « mais qui va enlever les pétales, après ?! ». Oui, c’est vrai que c’est une chose à prévoir, mais qui ne me semble pas impossible.

Les traditions américaines : ce que je prends, ce que je laisse - Partie 2

Crédits photo (creative commons) : J Wynia

D’autant que nous aurons…

Une wedding-planner

« Jamais au grand jamais je n’aurai besoin de wedding-planner ! » Et bien maintenant je saisis toute la pertinence du proverbe « ne jamais dire jamais ».

Oui, j’ai décidé d’avoir une wedding-planner. Ça ne représente pas en soi une « tradition américaine », mais c’est bien une coutume importée des États-Unis et, en tout cas, je crois que je serais la première dans ma famille à en avoir une. Par contre, à cause de mes premières réticences, j’ai bien avancé dans l’organisation du mariage, j’ai déjà le lieu, le DJ, la plupart des prestataires en fait et mes idées de décoration. Je ne voyais donc pas l’utilité de faire appel aux services d’une wedding-planner de A à Z.

En allant à un salon du mariage et en parlant avec l’une d’entre elles, j’ai appris qu’elles pouvaient également s’occuper seulement de la coordination du jour J. Et cette formule-là me convient beaucoup plus. Il est vrai que ça a un coût, et que, surtout, ça n’était pas prévu dans le budget, mais c’est un sacrifice financier que j’accepte de faire pour une bonne raison.

Le jour J, il y aura pas mal de logistique à gérer, de temps à calculer, mes invités américains ne seront pas véhiculés, enfin bref beaucoup de stress et d’interrogations comme pour tous les mariages. Et comme toutes les mariées (ou presque),  je serai stressée, et je ne voudrais surtout pas me transformer en une « control-freak » bridezilla hurlante et gesticulante (oui, j’envisage l’hypothèse que ça puisse m’arriver…) !

D’où le recours nécessaire aux services d’une wedding-planner sur laquelle je me reposerai complètement le jour J, et qui prendra en charge le timing, les petits couacs de dernière minute. Ça représente une grande tranquillité d’esprit pour moi.

Les gift-bags

Ces sacs-cadeaux que l’on donne aux invités, pour les remercier d’être venus.

Je vais les décorer et les remplir de plein de petites douceurs, dont certaines que je ferai moi-même (gros défi pour moi, mais je t’en parlerai dans une prochaine chronique !).

Et des petits clins d’œil à l’Amérique…

Quelques autres petites touches américaines seront ajoutées tout au long du mariage, qui ne sont pas non plus en soi des « traditions » mais plutôt des petits clins d’œil.

Par exemple, toutes les tables seront nommées d’après une ville du Colorado (et pas seulement pour me mettre la belle-famille dans la poche !) : Littleton, Colorado Springs, Garden of the Gods, etc.

Toutes les cérémonies et les animations seront traduites en anglais, la langue de Molière restant aussi hermétique aux américains que l’est pour moi le mandarin…

Au vin d’honneur, il y aura le choix entre beaucoup de différentes sortes d’amuse-bouches, et il y aura aussi deux stands où des cuisiniers feront une animation culinaire devant les invités. En raison de cette diversité, nous avons choisi d’avoir, parmi les amuse-bouches, des mini-hamburgers avec un petit cure-dent en drapeau américain piqué dedans. Pour les clins d’œil aux États-Unis, niveau gastronomie, je m’en tiendrai à ça, et Monsieur Colorado étant tout acquis à la cause de la gastronomie française, ça lui convient aussi très bien !

Je sais (maintenant que je me suis remise à niveau en matière de mariage !) que beaucoup de « traditions » américaines sont largement pratiquées en France. Si j’avais épousé un français, je ne suis pas sûre que j’y aurais eu recours.

Mais, en l’occurrence, ce sont autant de petits clins d’œil à la nationalité de mon fiancé, qui a quitté son pays pour moi et qui n’aura pas de cérémonie de mariage dans son pays (mais, eh, il est quand même content d’être en France, hein !).

Et toi, as-tu aussi un mariage bilingue ? Quelles traditions as-tu prévu de mettre à l’honneur ? Y a-t-il des clins d’œil à vos origines ? Dis-moi !

Future mariée d'avril 2015, je suis Mademoiselle Lilas, j'ai 34 ans et Monsieur Colorado en a 30. Rencontré à Paris il y a bientôt deux ans, Monsieur Colorado n'est plus reparti dans ses belles Montagnes Rocheuses aux Etats-Unis, mais a décidé de vivre à Paris (puisque j'y étais, en fait!). Notre mariage sera assez traditionnel, et se déroulera en France. J'ai cependant voulu y ajouter quelques touches américaines, et aussi quelques touches de ma couleur favorite...Lilas!

Commentaires

  • Avatar
    Magali
    Répondre
    25 novembre 2014

    Coucou Mlle Lilas, quelle est vraiment la fonction du cortège des demoiselles et des garçons d’honneur alors ? Avec le dîner de répétition, ce sont les deux choses qu’en tant que française je ne comprends pas du tout…

        • Avatar
          Magali
          Répondre
          25 novembre 2014

          Non non, pas de souci, j’ai compris 😉 D’après ce que tu me dis, j’imagine que ça sert à mettre en valeur des personnes proches ce jour là, à les intégrer à la préparation du mariage, à leur signifier qu’ils comptent et qu’on a envie de partager ça avec eux. En fait j’avais peur que ce soit fait « uniquement » pour mettre les mariés en avant et avoir de belles photos, au vu de ta réponse, je pense que non, donc finalement c’est une belle idée, ce cortège… (Mais je suis résolument contre l’idée d’imposer la meme robe et la meme couleur à tous !! Ca non, je ne peux m’y résoudre !!)

  • Avatar
    Mademoiselle Fleur
    Répondre
    25 novembre 2014

    J’adore !!!! Tu as gardé les traditions que je prefere !!!
    J’ai super hâte de lire tes avancées et surtout quand viendra le moment ton mariage !!!

  • Avatar
    Madame Violine
    Répondre
    25 novembre 2014

    En ce qui concerne le Photobooth, pas d’inquiétude, les français adorent : à mon mariage, il y avait la queue pendant une bonne partie de la soirée 😉
    Bons préparatifs !

      • Avatar
        Cécile
        Répondre
        26 novembre 2014

        Bonjour,

        j’adore toutes idées que tu as gardé.
        D’ailleurs pour notre mariage nous aurons également un cortège de demoiselles et garçons d’honneur et pas un diner de répétition mais plutôt un casse-croute entre 2 pompons à fabriquer.

        Je voulais te demander pour le photobooth, arrives-tu a imprimer les clichés pris par le logiciel Dentelle ?

        Merci pour ta réponse

  • Avatar
    Madame Lagon
    Répondre
    25 novembre 2014

    Mon mari est réunionnais, parmi les clins d’oeil qu’on a fait :
    _ notre première danse est une chanson d’amour créole
    _ notre livre d’or était sous forme de questionnaire, l’une des questions était de choisir la devise des mariés parmi 5 dictons en version française et créole. Ca permettait à ma famille d’avoir un petit aperçu de la beauté et des métaphores du créole
    _ Nos numéros de table étaient symboliques (6 années d’amour, etc.), et pendant le cocktail les invités devaient associer correctement les numéros et les significations. Comme mon mari mange du riz tous les jours, l’un des numéros était « 12 kg de riz par an ». Les métropolitains trouvaient ça énorme, les créoles savaient que c’était en-dessous de la vérité… Maintenant, dès que nos amis nous invitent à manger, ils font du riz !

  • Avatar
    Mademoiselle Caféine
    Répondre
    25 novembre 2014

    Le rehearsal dinner me laisse aussi un peu dubitative. Si les gens ne savent pas se tenir à un mariage, ce n’est pas la veille qu’on va leur apprendre. Ou alors c’est parce que tout est beaucoup plus codifié qu’en France et qu’il faut vraiment être à sa place au millimètre près !
    Et sinon, tu as parler à ta belle-famille des traditions française ? (juste pour savoir quelle tête ils ont fait si tu leur as parlé de la jarretière :D)

      • Avatar
        Mademoiselle Caféine
        Répondre
        25 novembre 2014

        J’ignorais que la jarretière existait aussi aux USA :). Par contre, pour le côté animations, j’ai fait autant de mariages avec des animations pendant le repas, que de mariages sans (que des mariages en France). Les deux sont sympas, je trouve.

  • Avatar
    Mademoiselle Pipelette
    Répondre
    25 novembre 2014

    roh le cortège de demoiselles d’honneur ca me fait rêver cette histoire ! je sens que je vais adorer ton mariage rien que pour toutes les comédies romantiques US que j’ai pu voir 😉

  • Avatar
    Véronique
    Répondre
    25 novembre 2014

    Un cortège de demoiselles d’honneur et de garçons d’honneur ? Bon, pourquoi pas. Mais tu imposes un modèle de robe comme sur la photo ou tu demandes une couleur sans imposer la forme du vêtement ?!!! En dehors du fait que je n’aime pas le côté uniforme (mais il ne s’agit que de moi), un même modèle mettra telle personne en valeur et ridiculisera telle autre (selon que l’on est grand ou petit, maigre ou enveloppé). Une autre possibilité est aussi de dire « tous en noir avec quelque chose de rouge » par exemple : une grosse ceinture sur une robe noire, une fleur dans les cheveux, une étole, des chaussures rouges etc… Ça permet de se faire plaisir si on a vraiment envie d’unité, sans pour autant gêner les invités. Et une chose me surprend : le marié a forcément des « garçons d’honneur » et la mariée a forcément des « demoiselles d’honneur ». Mais le marié peut avoir une/des amies proches et la mariée avoir un/des amis proches. Ah, le puritanisme des USA…

  • Avatar
    Mlle Folie douce
    Répondre
    25 novembre 2014

    Merci pour ton article je trouve ça intéressant d’en apprendre plus sur diverses traditions !
    J’ai déjà été demoiselle d’honneur pour un mariage mais on n’avait pas de rôle spécifique (à part tenir la traine de la mariée). On avait la même robe (choisie par nous mais en accord avec les couleurs du mariage), on a aidé pour la déco la veille et il y a eu quelques photos mariés + demoiselles d’honneur mais c’est tout !
    Pour la répétition de la cérémonie j’en ai déjà entendu parler dans les séries américaines mais je n’ai jamais bien compris… Est-ce une vraie répétition avec tous les discours dits etc. ou simplement prendre un moment la veille pour fixer qui parle quand ?
    Pour la flower girl je trouve ça trop chou !

  • Avatar
    Aurette
    Répondre
    25 novembre 2014

    Eh bien, sans avoir un fiancé américain, nous aurons également quelques traditions US apparemment ! ^_^
    C’est que le mariage « à l’américaine » comme dans les films, ça nous a toujours inspirés. (Tu sais, dans le grand jardin – voire parc – de la demeure familiale !) Du coup on a tout de suite voulu une cérémonie à l’extérieur, dans un joli endroit 🙂
    On a aussi prévu un photobooth, et j’ai des demoiselles d’honneur (3 mais c’est déjà pas mal !). J’aurais adoré une wedding-planner pour la coordination du jour J, mais ça ne rentre pas dans notre budget serré malheureusement…
    Et les mini hamburgers on y avait pensé mais le traiteur qu’on a choisi n’en fait pas…!

  • Avatar
    Miss itinerante
    Répondre
    26 novembre 2014

    ah les mariages américains… ca m’a toujours fait réve sauf le diner de répétition car j’avais l’impression que le mariage du coup perdait de charme et de spontaneite. Ce diner est toujours fait? tous les invites du mariage sont présents? c’est toujours la veille? qu’est ce qu’on mange? desolée pour les questions… j’ai trop regardé de comédies romantiques;)

      • Avatar
        Miss itinérante
        Répondre
        27 novembre 2014

        Merci pour les réponses. Je comprends mieux, en fait c’est une répétition de la cérémonie et non du dîner. Je crois savoir qu’aux US le mariage religieux équivaut au mariage officiel mais tous les maries se marient dans une église ou en extérieur avec un officiant religieux?

  • Avatar
    Portez vos idees
    Répondre
    26 novembre 2014

    C’est vrai que ce dîner de répétition c’est bizarre pour nous !!! Et je suis d’accord sur le manque de spontanéité le jour J à cause de cette répétition, et n’oublions pas que les couacs font les anecdotes et les bons souvenirs d’un mariage réussi.

  • Avatar
    Jojo
    Répondre
    27 novembre 2014

    C’est vrai que d’avoir des demoiselles d’honneur ayant toutes quelque chose en commun (la couleur, ou la forme de la robe, ou autre chose…) ça donne vraiment bien sur les photos. Mais par contre, ce que je me demande, c’est quoi leur rôle ? Je crois savoir que celle en chef a un peu le rôle de témoin chez nous (signer), mais les autres ? Si tu as une wedding planneuse pour le jour J, tu n’as pas besoin de déléguer à chacune une chose précise à surveiller, une tâche à faire (ce que moi je vais faire, distribuer les rôles parmi mes témoins, ma famille et mes amis). Par contre la répétition de la cérémonie, ça permet de voir qu’on a oublié de nommer un lecteur, ou autre chose. Il y aura toujours des couacs le jour J (même avec une répétition), mais si on peut éviter les gros problème, c’est plus relaxant (et en plus, ça met dans la situation dès la veille ! que du bonheur 🙂 ) Et puis finir par un dîner avec tout le monde qui s’est déplacé, c’est sympa ^^

  • Avatar
    Mlle Folie douce
    Répondre
    27 novembre 2014

    Personnellement je préfère la spontanéité, je n’aime pas trop le coté « fabriqué » avec la répétition. Enfin je dis ça maintenant mais je suis loin du mariage, on verra la veille si je tiens le même discours 😉

Poster une réponse à cancel reply