Travailler avec un(e) wedding-planner : comment ça se passe ?

Avant de te parler de notre mariage, je voulais faire un point sur ce que c’était de travailler avec un(e) wedding-planner.

Tu l’as compris : nous avons choisi d’avoir des wedding-planners car on avait peur de ne pas s’en sortir avec cette histoire de pré et parce que je suis de nature angoissée. Et surtout, en cas de souci avec un(e) invité, la personne se calme plus vite lorsqu’un professionnel lui fait remarquer.

Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de travailler avec l’agence Chéri(e) je t’aime, créée par Madame Winkle et Monsieur Hulk il y a un an.

MonsieuretMadameWinkle

Crédits photo : Photographie Tout Court

Et comme tu peux le voir, ils ont été très touchés pendant notre cérémonie laïque.

Mais, avant d’arriver à la performance de notre mariage, il a fallu beaucoup communiquer et beaucoup travailler. Je reviens pour toi sur les questionnements et sur le travail que nous avons fait avec ce couple très professionnel.

Pour des raisons de budget et de délai (trois mois avant le jour J), nous avons choisi la formule : coordination du jour J et décoration. À J-1, tu leur remets ton projet, ton mariage que tu prépares depuis des mois et ils se débrouillent pour répondre à tes attentes. Jusque là, je ne t’apprends rien. Mais, écoute bien la suite.

Premiers contacts, premières questions

Une fois que tu as signé le devis, ton futur et toi, vous rencontrez l’équipe pour le premier rendez-vous. Pour Monsieur et Madame Winkle, c’est au Starbucks (voir leur cérémonie laïque dans… un starbucks !). Commence alors la réunion bilan pour votre couple. Nous avons, pendant plus d’une heure, fait le point sur notre organisation et surtout sur notre désorganisation.

Grumpf te dira que c’est faux, ainsi que nos wedding-planners, mais moi j’ai eu l’impression qu’on était gravement à la bourre. D’où un petit moment de panique. Bon, ok, de grosse panique. Parce que forcément, un(e) wedding-planner, c’est là pour reprendre ton projet à J-1 et c’est un professionnel. Alors ta solution un peu concon et surtout bancale, elle ne passe pas. C’est là que j’ai un peu paniqué, parce que je me suis rendue compte que j’étais entourée de professionnels et de gens que je payais pour faire ce travail. Et je n’avais pas du tout l’habitude.

La décoration par un professionnel

La deuxième partie du travail consistait à savoir ce que nous voulions en décoration. Et, pareil, tu rentres dans un autre monde.

Tu le sais, la décoration, ce n’est pas trop mon truc. Je m’y suis mise mais je ne suis pas en train de faire 1 000 grues. J’ai fait ce que je pouvais.

Il a fallu apprendre à dire ce que j’aimais, à dire ce que je trouvais bien, alors que je ne savais pas trop ce que je voulais… Madame Winkle nous a donc envoyé une esquisse de notre wedding-book avec des propositions pour CHAQUE moment du mariage (sortie de la mairie, cérémonie laïque, salle), avec une estimation du coût si on donnait à faire ou si on les faisait par nous-même. Cette estimation du coût est très, très, importante et elle t’évite de faire de GROSSES erreurs et de devoir payer 500 euros de décoration que tu n’avais pas budgété.

Après une première élimination de ce qu’on ne voulait pas, on s’est mis à la recherche de ce qu’on voulait, des tissus pour les chemins de tables, de l’arche, etc. Beaucoup d’idées viennent de ce talentueux couple mais ils nous ont guidé, jamais forcé. Ils ont réussi à cerner qui on était pour nous proposer de la décoration qui nous ressemblait : simple, fun et épuré.

Parfois, nous n’étions pas d’accord avec les propositions faites et c’était très dur pour moi de dire que ce n’était pas possible au niveau budget. Parce que travailler avec un professionnel, c’est aussi se mettre la pression sur ce qui fait mariage ou ce qui ne fait pas mariage. À quinze jours du jour J, j’étais persuadée qu’il nous fallait les rubans que Madame Winkle nous avait proposé. Mais, dans notre budget, ce n’était pas possible. Et le ruban, c’est cher. Je n’ai pas dormi de la nuit en me disant que mon mariage allait être raté si je n’avais pas ces rubans. Grumpf m’a raisonnée, j’en ai parlé autour de moi, j’ai écris un mail pour expliquer que ce n’était pas possible et on ne l’a pas fait. Pour moi, c’était très dur, parce que j’avais l’impression que ces rubans étaient la chose la plus importante du mariage. Alors que pas du tout.

L’organisation du jour J

Sur l’organisation du jour J, nous n’avons rien fait. Nous avons transmis les coordonnées de nos prestataires et nous nous sommes laissés faire. Il y a eu qu’un seul problème avec notre fameux traiteur, mais je pense sincèrement que c’est surtout la faute de notre traiteur (on reviendra là-dessus prochainement).

Côté organisation, on a eu aussi que des bonnes surprises. Le jour J, tout a été sous contrôle, malgré mon envie de tout contrôler. Tous nos invités ont halluciné du travail que ce couple a fait : ils ont été partout à la fois, palliant à TOUTES nos défaillances. Par exemple, j’ai oublié de louer une rallonge pour notre pré, alors que j’étais obsédée par ce pré… Ou les piques pour accrocher nos tournesols. Ils n’ont jamais paniqué, ne m’ont pas dit que tout était de ma faute. Madame Winkle me disait : « Ce n’est pas grave, t’inquiètes, on gère ! ».

Ils sont restés de neuf heures du matin à deux heures : ils ont servi le dessert car nos serveuses devaient partir (nous sommes passés par une association, on en reparle vite promis), ils ont rangé toute la cuisine, ont aidé tout le monde, ont fait en sorte que la soirée soit bien rythmée, que les surprises fonctionnent, que j’arrête de regarder l’heure.

Sans eux, notre journée n’aurait pas été si parfaite. Et je les remercie encore pour tout ça !

Mes conseils pour travailler avec ton wedding-planner

Maintenant que je suis de l’autre côté de la barrière, je vais te donner trois conseils qui pourront te servir si toi aussi tu veux travailler avec ces professionnels.

  • Fais toujours budgeter TOUT. Demande toujours une estimation, un devis et regarde toujours si les propositions de décoration entrent dans ton budget.
  • N’aie pas peur de dire que tu ne peux pas ou que tu ne veux pas : être professionnel du mariage ne veut pas dire être professionnel de tes propres goûts.
  • Ne t’inquiète pas si ton wedding-planner ne répond pas tout de suite : toi, tu es dans ton mariage 24h/24 ; eux, ils en ont plusieurs à gérer et il se peut qu’une mariée ait besoin d’aide ou que d’autres mariages soient avant le tien. Tu verras, tu apprécieras que ce professionnel soit entièrement à ton service quelques jours avant ton propre mariage.
  • Fais confiance. Surtout pour le jour J.

Tu dois bien-sûr ajouter quelques règles de bases, que nous avons appliqué pour choisir tous nos professionnels :

  • Vérifier si il a un SIRET, et donc une société.
  • Savoir si il a eu d’autres clients et si ces clients ont été satisfaits. Si il débute, savoir les formations qu’il a eu, ou le déclic qui l’a décidé à se lancer. (Attention à ceux qui disent qu’ils ont organisé leur mariage, donc ils savent… Tu sais comme moi que ça ne fait pas de nous des professionnels, mais des amateurs éclairés.)
  • Savoir si il est dans les tarifs de base : attention aux tarifs trop bas qui peuvent cacher une bonne grosse arnaque.
  • Demander un devis avant de signer. Et signer le devis si on accepte. Garder ce devis comme preuve avant la facture final. Un devis se doit d’être respecté.
  • Et enfin, et surtout, vérifier que c’est son propre travail. Qu’il n’a pas pris la photo d’un autre photographe, le rétro-planning d’une autre agence. Bref, qu’il est honnête dans son travail et passionné. Les méthodes peuvent être les mêmes mais chaque professionnel à sa « patte », son truc en plus. Le wedding-book de l’agence « Chéri(e) je t’aime » est unique pour chaque mariage, mais c’est toujours la même méthode. Et c’est normal.

J’espère que mon retour d’expérience te servira et te permettra toi aussi de travailler avec des gens compétents. Nous avons fait le choix de prendre un professionnel, qui n’était pas prévu au départ, mais nous ne le regrettons absolument pas. La dépense vaut l’investissement et nous sommes heureux de dire que l’on fait partie des mariés de ce joli couple de wedding-planners.

Et toi, as-tu pris un wedding-planner pour gérer ton mariage ? As-tu d’autres conseils ou astuces à ajouter sur la recherche d’un prestataire ? Dis-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



13 commentaires sur “Travailler avec un(e) wedding-planner : comment ça se passe ?”

  • Je me disais bien que les gens sur la photo ne m’était pas inconnus!! 🙂
    Ca donne envie, de se faire épauler comme ça, pour le jour J, en plus par un couple qui est aussi passé par là. Et c’est bien sûr un coût en plus, mais je ne le trouve pas déraisonnable (je suis allée voir sur le site).

  • On a éclaté le budget, donc pas de wedding-planner, mais ça m’aurait bien soulagée le jour J… J’ai encore quelques (petites) amertumes d’ailleurs, vis-à-vis des propriétaires de la salle et de quelques invités.
    Et sinon : bravo à Mme Winkle d’avoir si bien pris soin de ton mariage !

  • L’article me fait presque regretter de ne pas avoir eu de weeding-planner pour mon mariage. Cela m’aurait permis de ne pas stresser le midi quand on a appris qu’à l’accueil (avec sas de sécurité) de l’endroit où se passait la cérémonie religieuse puis le cocktail et repas n’étais pas a courant qu’on avait la cérémonie et nous attendait pas avant 18h alors que la messe était à 17h…

  • Nous avons rencontré ce duo de chic et de choc lors de notre exposition de joaillerie en décembre 2013. Charmant, plein d’humour, d’idées et de conseils, nous avons adoré travailler avec eux et réaliser les alliances d’un de leurs couples de 2014.

  • Merci pour cette expérience, et sinon en terme de budget ça représente combien ? Si possible peux tu me dire ton budget et le cachet reversé au WP (ou le % que ça te représente sur ton budget?) Merci d’avance!!

  • Se faire épauler, conseiller, aider afin de surtout pouvoir délégué le jour J et en profiter vraiment, c’est un vrai atout.
    Les professionnels, sauront vous faire oublier les petits tracas, au mieux, il n’y en aura pas et au pire vous ne le saurez même pas… Mais attention aux imposteurs, veillez à être bien entourés, par des professionnels avisés et surtout qualifiés, et le mieux c’est qu’ils vous soient recommandés par d’autres mariés.

  • Moi aussi j’ai confié mon mariage à chérie je t’aime (aka Péri et Marc) et ils ont été plus que des prestataires pour moi. Ils m’ont accompagnés, écouté, comprise, conseillé, burger kingé… Et ils ont fait de mon mariage un vraie mariage de princesse dont je ne regrette pas une seconde! Tous les aléas et petits problèmes ont été géré sans que je m’en aperçoive et ils ont veillé à mon bien être et à celui de moi mari tout au long des préparatifs et du jour J!
    En un mot ce sont des professionnels qui déchirent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *