Trois mariages, trois faire-part ? Classique ou tendance ? Français ou arabe ?

Allez, je t’avais promis de te parler de notre carterie pour le mariage, c’est parti ! Alors d’abord, commençons par le début. Qui dit trois mariages dit trois faire-part ? Ouh la la, notre budget allait en prendre un coup !

Donc bon, on élimine le faire-part pour Paris, on sera dix, je pense que l’information devrait passer naturellement entre mes parents, nos frères vivant sur Paris et nos deux témoins vivant aussi sur Paris, C. et R. Bon, finalement, je me suis quand même aperçu quelques semaines avant que la copine de mon frère n’était pas au courant qu’elle était invitée ce jour-là !!

On en fait deux, alors ?

Ça aurait pu être plus simple, effectivement, d’en faire deux, car les habitudes dans les deux pays ne sont pas les mêmes.

Dans ma famille, on invite certaines personnes au vin d’honneur seulement (parfois elles peuvent revenir au dessert), au dîner, seulement au dessert (et pas forcément au vin d’honneur) et/ou au brunch du lendemain. Simple, n’est-ce pas ?

Et au Liban, bah au Liban, on invite à tout… ou on n’invite pas ! Ça a le mérite de simplifier nettement les choses.

Un seul faire-part pour un mariage bilingue en deux temps

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

Bilan :

  1. On a repris la liste des invités pour savoir quelles combinaisons on avait pour la France, histoire de savoir ce qu’on pouvait inscrire sur le carton principal, qui irait à tout le monde, et déterminer en parallèle le nombre de petits cartons à ajouter.
  2. Finalement, on a seulement eu l’option « invité au vin d’honneur » (on ne s’est pas compliqué la vie à les réinviter au dessert, d’autant plus que ça leur faisait aussi faire de la route deux fois, ce qui n’était pas très sympa). Donc ça signifiait qu’il fallait seulement annoncer l’église et le cocktail sur le carton global et ajouter un second carton mentionnant le dîner pour ceux qui seraient invités en plus au dîner.
  3. Pour des raisons logistiques (le brunch serait dans le jardin de mes parents et la famille est déjà nombreuse !), on a limité les invitations au brunch du lendemain à la famille et aux témoins. On a donc fait un carton supplémentaire pour le brunch du lendemain.
  4. Et pour le Liban ? Alors, pour le Liban, le restaurant avait un nombre de places limité (cent vingt maximum), du coup, on a préparé largement en avance le terrain sur ce mariage et nous savions avant même d’envoyer les cartons les personnes qui seraient présentes avec nous sur place. Du coup, ce n’était pas gênant si on le mettait aussi sur le carton principal. Easy !

Un seul faire-part, ça marche ! Et en plus, ça fait des économies ! Parfait !

Un seul faire-part, mais en quelle langue ?

En France, personne ou quasi ne sait lire l’arabe. Au Liban, certaines personnes ne lisent pas le français (et ne le parlent pas non plus, même si ce n’est pas une majorité). L’anglais est compris de la plupart de nos amis, mais ma famille… oups ! Et je ne suis pas très à l’aise, ça me paraît pompeux… Bon, retour à deux faire-part ? Un en français et un en arabe ?

Un seul faire-part pour un mariage bilingue en deux temps

Crédits photo (creative commons) : VentaRisk

Oui, mais non ! Parce qu’en France, où trouver quelqu’un capable de nous écrire le texte en lettres arabes ? Qui plus est sur Internet (budget oblige – mais peut-être est-ce un préjugé ?) ?!? Chouchou tranche : le faire-part sera en français. Je suis la mariée, ça passera au Liban. Et puis, l’adresse et l’heure, c’est international, donc même la famille de Chouchou qui ne saurait pas lire le français saura où nous retrouver ! OK, validé !

Et quel style ?

Ah ah, tu croyais t’en sortir comme ça ? Eh bien non, et dis-toi qu’on arrive au plus corsé.

Nous voulions quelque chose de simple, de très classique, en lien avec l’ambiance de nos mariages, finalement.

Et seconde chose, comme je l’ai déjà souligné, on ne voulait pas y consacrer un budget trop important. On sait tous où finissent les faire-part : oubliés dans la boîte à courrier, sur la table le jour J, à la poubelle six mois après, etc. etc. On aurait pu aussi les faire uniquement par mail, comme certains de nos amis, mais je crois que j’avais quand même envie de la jouer traditionnelle. Et puis, je voulais en garder un exemplaire, histoire d’avoir un souvenir !

Alors me voilà partie sur un nombre incalculable de sites Internet, à farfouiller les cent cinquante pages de modèles en tout genre. Je suis très attirée par les ambiances ardoise, bohème, « hipster » (ha ha !)…

Je fais une sélection et décide de la montrer à Chouchou ! Oh mon Dieu, que n’ai-je pas fait ? Chouchou me dit tout net : « Hors de question, je ne veux pas un faire-part qui fasse fille ! Et je ne veux pas d’un truc qu’on voie partout non plus, ce n’est pas moi ! » OK… ça ne va pas être simple, tout ça. Et effectivement, j’ai retourné tous les sites, parcouru divers salons, rien ne nous emballait tous les deux.

On décide de se poser un soir et de définir très clairement ce que l’on veut :

  • du classique, exit les modèles à la mode (snif snif),
  • un papier de qualité, épais mais pas trop, doux mais pas non plus velours, un bon carton, en somme,
  • une couleur neutre (du blanc) sans motifs, sans petites fleurs (ça fait trop fille), sans strass, sans paillettes, sans décorations vernies, sans rien, quoi (t’as tout compris),
  • j’arrive quand même à obtenir d’y ajouter une couleur, le jaune (en accord avec notre décoration florale en France et au Liban).

Et on trouve ça où, des faire-part classiques ?

Et bah, je peux t’assurer qu’aujourd’hui, pour trouver ça, ce n’est pas si évident. Sans compter que sur beaucoup de sites, tu ne te rends pas bien compte du papier, et donc du rendu final, en fait.

En fouillant, je finis par tomber sur le site Faire-part Créatif (devenu Cotton Bird), et là, j’adore globalement leurs modèles. Ça a l’air quali, les modèles sont soignés. Le site est joli, ça donne envie. Les prix sont raisonnables pour notre budget. Ils permettent de partir d’une base et de la personnaliser, en solo, ou aidé d’un graphiste. Et c’est 100% français ! J’adooore.

Je commence à regarder et tombe sur deux modèles : un avec des bulles vernies (qui sera balayé d’un revers de manches par Chouchou) et l’autre avec nos initiales vernies, mais sans le lien liberty (et sans lien tout court, d’ailleurs), qui remporte enfin l’adhésion de Chouchou.

Un seul faire-part pour un mariage bilingue en deux temps

Crédits photo : Cotton Bird - modèle Agatha et Initiale Blue

Après moult essais sur leur site, pour tester la police, l’espacement, le texte (eh oui, il y a deux cérémonies !), la couleur de la police, etc., on arrive à quelque chose qui nous plaît à tous les deux, qui ne surcharge pas trop la page, qui semble aéré, etc.etc. Je demande un coup de main à ma témoin L. venue sur Paris, qui me peaufine le truc (elle a grave l’œil), et hop, c’est validé ! Dans le panier ! Payé, y’a plus qu’à attendre.

Le résultat ne se fait pas attendre longtemps, justement. Ouverture du carton : on adore !! C’est exactement ce qu’on voulait. Simple, élégant, classique, et une pointe de jaune pour rappeler les couleurs du Liban ! Adhésion générale de la famille, des témoins, etc., je suis soulagée. Y’a plus qu’à poster. On est au mois de février/mars pour un mariage en juin/juillet.

Un seul faire-part pour un mariage bilingue en deux temps

Crédits photo : Photos personnelles

Oui mais…

Oui, mais le repos sera de courte durée ! Ayant emmené les cartons au Liban en mars pour les donner aux parents de Chouchou, qui iront ensuite les distribuer en mains propres (oui, c’est la tradition là-bas – tu me diras, mes parents ont fait pareil de leur côté…), on nous annonce que les cartons ne vont pas !

  • On n’a pas indiqué le numéro de téléphone de quelqu’un (Beau-Papa ou Beau-Frère/Témoin J.) – très sincèrement, tous ceux qu’on invite connaissent leur numéro – une histoire pour rien, mais qui m’agace sur le moment !
  • On n’a pas spécifié le nombre de personnes invitées sur le carton : oui, on a eu la fâcheuse idée de ne pas inviter les enfants – ô scandale ! – et du coup, on aurait dû mentionner « invitation pour deux, trois, quatre, etc. personnes » sur chacun des cartons pour éviter aux parents de Chouchou d’aborder le sujet en live à la remise des cartons (je te laisse apprécier).
  • Et la date de confirmation fixée au 15 mai est trop tôt pour un mariage qui aura lieu le 1er juillet… Euh, oui, mais bon comme le carton porte aussi sur le mariage en France qui aura lieu le 17 juin, un mois avant, ça me paraissait bien, non ? Et puis, on n’allait pas multiplier les dates de réponse non plus !

Tout ça sachant qu’ils ont validé le carton avant impression. On ne l’a pas fait dans notre coin non plus…

Bref, pour mon plus grand plaisir, après tant de temps passé pour qu’il soit « parfait », sera donc collé dessus un autocollant précisant tous ces détails…

Ah oui, et puis : « Plusieurs cartons ? Les gens vont les perdre ! » Pour le coup, c’est moi qui ai failli perdre mon calme sur ce sujet, d’autant plus qu’il nous avait bien pris la tête à tous les deux depuis déjà plusieurs mois (le carton, hein) !!

Et toi, tes faire-part, ils sont comment ? Classiques ? Ou plutôt modernes ? En plusieurs langues ? Dis-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Trois mariages, trois faire-part ? Classique ou tendance ? Français ou arabe ?”

  • Ah ben tiens, je suis en plein dedans justement… !
    C’est intéressant de voir comment tu as fait ton choix selon les différentes cultures (et évidemment, ça ne convient jamais à tout le monde… !)
    De toute façon, l’essentiel, c’est que toi tu sois contente du résultat 🙂

    Nous, on a choisi l’option « un faire part turc pour les fiançailles en Turquie et un faire-part bilingue pour le mariage en France ».
    Le premier, ça a été tellement vite qu’on a pris un modèle tout fait sur Internet et mes beaux parents se sont chargés du texte. Du coup, il est magnifique, mais pas personnalisé du tout.
    Tu vois où je veux en venir pour le 2e ?
    J’ai envie d’un truc perso, qui nous ressemble, à nous et à notre mariage. Et pas cher, pour les mêmes raisons que toi. Le simple, ça me va, mais monsieur veut un truc un peu plus chiadé (avec gaufrure, ou découpe laser, ou dorure, ou un joli effet, quoi, comme on a eu en Turquie).
    Bonjour la galère ^^
    Pour concilier les langues, je pense prendre une forme de pochette où on peut glisser plusieurs cartons, et en mettre un en turc et un en français. Bref, j’ai encore du boulot ^^
    Merci pour cette jolie chronique !

    • c’est clair, que quand tu n’as pas les mêmes goûts/envies, et qu’en plus tu n’as pas beaucoup de choix, c’est compliqué !! du coup tu regardes sur quels sites ?

      • On commence à trouver un compromis !
        J’ai trouvé une boutique Aliexpress qui fait de la découpe laser personnalisée pour vraiment pas cher. Donc, on pense faire la découpe laser avec mon propre design pour la pochette extérieure, et les cartons comportant le texte et des jolies dorures pour monsieur directement en Turquie (vachement moins cher). J’aurai mon aspect personnalisé, et lui le côté chic ^^
        Yapluka, comme on dit… ! En espérant que ça le fasse !

  • Olala quelle prise de tête avec vos contraintes. Je comprend ton agacement après tout ce temps passé et validation on te dis que cela ne va pas… Moi j’avais noté sur l’enveloppe, les noms des personnes invités quand c’était sans les enfants et quand les enfants étaient invités j’avais mis Famille Bidule. En tout il est simple et classe bravo vous avez bien géré!

    • Je ne pouvais même pas faire ça, car les parents de Chouchou voulait pouvoir récupérer les cartons de ceux qui ne viendraient pas pour en inviter d’autres, histoire de remplir l’espace lol. J’avais l’impression d’être à un concert, genre y’a 120 places, on les remplit !!! lol moi perso, si on était moins ça m’arrangeait, d’une part pour être plus à l’aise et moins serré le jour J, et aussi financièrement ahahah #radine

  • Ah ! en découvrant le titre de ton article ce matin, je me suis dit : « celui-là, il est pour moi !! » 🙂 Nous organisons un mariage en 2 temps, avec une année entière d’écart entre les 2 cérémonies… On partait donc sur deux FP également, mais comme toi nous n’avons pas prévu un budget trop important pour la papeterie.

    Cérémonie civile en très petit comité aussi, du coup tu as raison nous allons sans doute zappé le FP pour celle-ci… Nous souhaitons malgré tout un STD pour chacune des dates, qui seront fait-maison histoire de réduire un peu les coûts.

    J’espère que je rencontrerai moins de contraintes que toi malgré tout, tu t’es sacrément arraché les cheveux ma pauvre !!! 🙁
    Au final ton FP est magnifique, épuré et cependant élégant. Comme j’aime… 😉

    • Merci beaucoup Nala, ça fait partie des concessions à faire loool quand tu épouses ton mari et donc aussi une autre famille qqpart lol.

  • Quelle sacrée prise de tête effectivement ! Difficile de satisfaire tout le monde (déjà qu’a deux on se prend la tête)…
    Après pour les oublis l’option de l’étiquette a été très ingénieuse, je ne sais pas si j’aurais eu tant d’imagination 🙂
    D’ailleurs pour éviter tout ça nous avons fait que le blog, mais avec les remerciements par contre on est en plein dedans et quelle galère grrrr

    • C’est clair, déjà qu’à 2 c’est parfois compliqué de se mettre au diapason, mais alors quand tout le monde s’y met, et à la bourre lol, tu ne t’en sors plus. Même si objectivement le coup de l’étiquette est bien pensé, franchement j’étais dégoutée de rajouter ça sur nos cartons. Et en plus on a découvert ça pendant notre semaine en mars, seule et dernière semaine avant le mariage, heureusement que J. frère et témoin de Chouchou a pris le relai sinon c’était ingérable. Du coup, pas de grande motivation pour faire les cartons de remerciements ahaha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *