Un mariage de Noël à l’ancienne chapitre I : un voyage dans le passé…

Il n’y a pas de surprises, Noël a toujours été inspirant, pour son atmosphère, pour ce qu’il nous évoque, pour les gâteaux qu’il nous permet de manger sans jugement ces moments magiques qu’ils nous procurent. Rien d’étonnant à ce que la littérature, le cinéma, la musique (j’insiste, la musique de Noël c’est chouette !) l’utilisent très trop souvent.

À côté, il y a le mariage qui émoustille tout autant l’imagination. Alors la réunion des deux nous assure une bonne dose de féerie, de romantisme  et de WAAAAAAAAAAAAAAAOOOOOOUH !

Mme Maîcresse, ou Mme Waka-Waka, pour ne citer qu’elles, ont déjà fait cette belle expérience, et tu as pu constater qu’aucun mariage de Noël ne se ressemble ! À mon tour de te faire plonger dans la spirale d’un mariage de Noël avec, cette fois-ci, un voyage dans le passé.

Mais avant de nous fixer avec M Wayne, il y a eu l’effet « Je me marie, c’est arrivé et je vais organiser le plus beau jour de ma viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie », « Oh, mais c’est vraiment à moi que ça arrive ! Par où commencer ? Que faire ? QUOI faire ? » Eh bien, cela n’a pas été aussi évident que j’ai bien voulu le laisser paraître dans ma première chronique…

Quand le champ des possibles s’ouvre à nous : entre rêve et raison

Mariage sur la plage

Crédits photo (creative commons) : Mathilda Samuelsson

Ce grand jour, tu en as rêvé, l’as imaginé sous toutes ses coutures, passant d’un mariage royal à un mariage champêtre, d’un mariage chic à un mariage en tongs –oui, oui, pourvu que tu puisses toi aussi te marier !- et quand tu deviens une bride-to-be, pour de VRAI, que c’est à ton tour maintenant, eh bien tu te retrouves parfois démunie. Enfin c’était mon cas… Le champ des possibles s’ouvre à toi, TOUT est envisageable, et il n’est pas encore question de budget. Alors si tu es une rêveuse comme j’ai tendance à l’être, sache que c’est extrêmement compliqué de choisir. D’ailleurs, tu finiras par le faire mais tu voudras sans cesse revenir sur autre chose, te demanderas constamment si ce choix est le bon. C’est là qu’il va falloir apprendre à te faire confiance ! (Un prochain billet sur le sujet…)

Aux prémices de nos fiançailles, je rêvais de célébrer notre union avec une quinzaine de personne sur une île paradisiaque à l’autre bout du monde. Nous serions entourés de nos plus proches pour ce beau jour et l’idée plaisait assez à M Wayne. Il était clair pour tous les deux que nous n’aurions pas un gros mariage. Quoi de mieux que de coupler vacances et mariage ?  Me voilà donc partie à fantasmer –tu verras au fil de mes chroniques que c’est mon activité préférée !- de notre dîner de mariage dans le sable, de ma robe au vent, de la mer turquoise et de nos invités qui s’amusent sous la lumière des torches… Et puis, la réalité nous rattrape souvent. Oui, avec notre budget, nous aurions pu nous l’offrir ce mariage les pieds dans le sable… mais que pour nous deux ! Ce n’était tout simplement pas possible d’emmener tout le monde, clairement, nous n’avons pas ces moyens-là, et il n’était pas envisageable de nous marier sans nos plus proches.

Quel rapport entre les tropiques et  le mariage de Noël au XIXe siècle ? Je sais que tu te le demandes derrière ton écran…

Tout.

Parfois, tu vas rêver, te mettre en quête de cette idée qui s’insinue déjà dans ta petite tête, tu as même peut-être fait des démarches, mais la raison te pousse, vous pousse, à envisager une autre solution car la première est trop difficile à réaliser. Au début, tu seras peut-être un peu frustrée, ou pas du tout, mais tu verras qu’au final le résultat n’en sera que meilleur. Je voulais t’en parler, car je pense qu’il est important de savoir que nous ne sommes pas tous égaux en matière de choix et d’envies.

C’est ainsi que nous avons choisi de nous marier en décembre, car si je n’avais pas une ambiance tropicale pour le grand jour, autant aller chercher son opposé, cet opposé que j’affectionne même encore plus ! Et tout est bien qui finit bien, non qui commence bien !

Se marier en décembre avec tout ce que cela implique, en particulier le choix de la date

Il semblerait qu’un mariage d’hiver soit plus simple et moins onéreux à organiser… J’aimerais bien que l’on me montre la note qui acte de ce fait ! Peut-être une petite ristourne ou deux, rien de bien foufou non plus. En tous les cas, ce n’est pas pour une question d’économie que nous avons choisi ce mois-là. Comme de nombreux futurs mariés, nous avons essuyé quelques  remarques du type « QUOI ? EN HIVER ? SÉRIEUSEMENT ? QUE VAIS-JE PORTER ? »… Ah parce que tu te promènes tout nu en hiver, toi ? Tu ne t’habilles pas ? Bon, alors ce n’est pas un problème, et ce n’est certainement pas le mien ! Mais pour la plupart des réactions, cela a été « Ah ça change, c’est bien ! » ou « Merci de préserver nos vacances d’été ! » (J’adore celle-ci en me rappelant que nous sommes en Ile-de-France et que les vacances estivales, par ici, c’est sacré et que les gens partent en général quelques semaines).

Mais la quiétude s’arrête là, car demander un dossier à la mairie en annonçant avec tout l’enthousiasme possible, que nous aimerions nous unir avant Noël, parce que tu comprends c’est merveilleux, et de préférence un weekend, n’est pas chose aisée. Nous sommes à M-10….

« Ah, oui, le samedi c’est possible, mais vous comprenez, en décembre il n’y a pas ou peu de mariages, alors ce sera 11h ou 14h au plus tard… »

Mouais, 14h… mais nous n’avons pas d’Eglise nous, ni de cérémonie laïque et puis même si on choisit l’option goûter ce ne sera pas avant 16h30, et le repas minimum 19h. Que faisons-nous entre temps ? C’est l’hiver, ne l’oublions pas, et il n’est pas possible d’organiser des activités en extérieur avec tout le monde pour patienter. Et puis la personne qui nous mariera risque de se contenter du strict minimum et d’expédier ce beau moment.

Après beaucoup de temps passé à retourner la situation dans tous les sens, après avoir reçu plusieurs propositions pour finalement organiser une cérémonie laïque en intérieur avec ce qu’il faut pour avancer le goûter d’honneur, (oui, j’avais déjà engagé des recherches malgré tout), nous avons changé de cap.

En premier lieu, M Wayne ne voyait pas du tout l’intérêt d’une cérémonie laïque, et je t’avoue que ça ne me tentais pas plus que ça. Et puis la petite cérémonie de deux heures nous revenait quand même à 1800 euros dans un hôtel restaurant… Ça fait cher payé pour du temps à passer, non ? Et bye-bye mon lieu avec cachet !

Alors, il y a eu la panique, un peu beaucoup de larmes et des : « Oh, mais mon mariage sera nuuuuuuuul, non je ne veux plus le faire, non je vais rater le moment de ma vie…. ». Bref, une bride en somme.

Et puis, Maman O’Hara, sainte Maman O’Hara, revient nous (me) raisonner à des centaines de kilomètres de chez nous.

« Vous vous êtes fiancés en gros comité justement pour réduire votre liste d’invités, pourquoi ne pas vous marier un vendredi ? ».

Ah oui…tiens, je n’y avais pas pensé à ça… ce n’est pas une mauvaise idée…

Nous revoilà à la mairie. Ils sont RAVIS ! Vraiment ravis, à tel point qu’ils nous proposent d’emblée une cérémonie personnalisée avec des discours, des échanges de vœux, de la musique et tout et tout ! C’est trop beau pour être vrai, et pourtant ça l’est ! Donc pour rester dans l’atmosphère de Noël, nous prenons le dernier créneau de la journée, 16 h30 à la tombée de la nuit. Et le reste s’enchaîne presque comme par magie. (Presque !)

Passée la surprise de nos invités, les retours ont été favorables et ils seront, nous l’espérons, tous présents ! Et puis, il ne faut pas oublier que beaucoup de nos proches travaillent aussi le samedi alors quitte à poser un jour de congés…

La bride est folle de joie à l’idée qu’enfin, une date a été fixée, que cela convient à la majorité et qu’en plus, la plupart des mariages au XIXe siècle se déroulaient le vendredi en hiver ! Bim ! Même la date est dans le thème.

Mais alors, c’est quoi un mariage de Noël au XIXe ?

Au fil de mes lectures de romans historiques, de mes nombreux visionnages de films d’époque, un Noël au XIXe siècle, c’est beaucoup de grands chandeliers, de lampes à pétrole, de la vaisselle dorée, ciselée, beaucoup de nourriture et le tout généralement présenté sous forme de banquet. Au XIXe, les fiançailles sont bien plus célébrées que les mariages, ceux-ci étant réservés au cercle familial (Evidemment, il y avait des exceptions, il faudrait retrouver les chroniqueuses Dentelle de l’époque, pour qu’elles nous en parlent !).

Comme les images en disent plus long que les mots, je vais te montrer quelles étaient mes premières inspirations (Pinterest ou l’amour vache…).

Aperçu de mon tableau

Crédits photo : Capture Pinterest Mlle O'Hara

Maintenant que tu as pu entrevoir ce qui me fait sauter hystériquement rêver, tu es certainement dans l’atmosphère ! Tu peux sortir le chocolat chaud, le plaid, les contes de Dickens et faire ton sapin…

Ce que nous avons retenu de ces ambiances, et pour coller au mieux à celle d’un Noël d’antan, ce sont des chandeliers en argent (assez hauts, car le plafond est immense !) entourés de couronnes aux branchages et fleurs d’hiver, de la vaisselle inspirée de l’époque, des sous-assiettes dorées pour casser la blancheur de celle du traiteur, des ronds de serviette en ruban de satin fermés avec des broches anciennes et un sapin de Noël pour orner un éventuel Photobooth… Le reste de la décoration sera faite à mesure des préparatifs, mais comme je l’ai avoué, il n’est pas question que je me mette aux DIY. Rassure-toi, il y a beaucoup de petites choses à faire, bon marché et originales pour les brides qui n’aiment pas mettre les mains dans la colle !

Notre lieu de réception, que je te montrerai dans une prochaine chronique, possède une immense cheminée ainsi que des vitraux. La lumière ambiante est tamisée par les appliques murales, de quoi nous permettre d’harmoniser toute notre décoration. Comme je te le disais, le lieu c’est 70 % du travail.

Nous n’avons pas demandé à nos invités de jouer le dress code historique, non pas du tout même, car c’est bien trop contraignant et cela relève d’une certaine rigueur pour rester dans le détail, sans compter que cela peut revenir très cher. Non, nous préférons qu’ils soient projetés dans cette atmosphère, comme des voyageurs temporels en somme !

La musique du vin d’honneur sera certainement un mélange entre du Ragtime, de la musique classique et un peu de Swing. M Wayne a mis un veto sur la musique d’ambiance de Noël (Exit « Joy to the World » reprise par une chorale américaine et avec du recul, je le comprends tout à fait).

Idéalement, nous rêvions de voir les smartphones et autres compagnons de technologie éteints et rangés dans les sacs, de la cérémonie au dessert, mais nos premières tentatives ont considérablement échouées ! Tant pis…

À M-5, on en est où ?

C’est l’occasion d’établir un petit bilan avec toi, chère Bride, de ces derniers mois.

Ce que nous avons fait :

  • La date, l’heure et le dépôt de dossier à la mairie,
  • La salle,
  • Le traiteur
  • Les save-the-date et les faire-part (envoyés),
  • La plus grosse partie de la décoration réservée,
  • La tenue de mademoiselle O’Hara,
  • Le cadeau des invités,
  • La chambre des mariés,
  • Valider le photographe,
  • Le lendemain.

Ce qu’il nous reste à faire :

  •  La tenue de M Wayne,
  • Valider le fleuriste,
  • Les accessoires pour la sortie des mariés (Oui, il fera nuit et ça se prévoit !),
  • Le reste de la décoration,
  • Le plan de table,
  • Les imprévus ?

Dans ma prochaine chronique, je te raconterai la demande et notre fameuse fête de fiançailles, parce que sans tout cela, nous n’en serions pas là !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



22 commentaires sur “Un mariage de Noël à l’ancienne chapitre I : un voyage dans le passé…”

  • C’est vrai que cette ambiance de Noël d’époque est magique. J’ai vraiment hâte de découvrir ton mariage entre lieu, déco, tenues… Cela promet de belles émotions et puis pour les smartphones tu as encore un peu de temps pour convaincre tes invités de ne pas les sortir. Tu peux par exemple leur dire qu’un photographe pro sera la pour immortaliser l’évènement et que tu leur donneras les photos.

    • Merci Mademoiselle Myrtille ! Oui les smartphones on peut encore tâter le terrain, mais à mon avis…Notre photographe nous a même dit que le maire pouvait prononcer un petit mot sur le sujet ! C’est quand même assez vilain tous ces écrans levés 🙁

  • Ahahah! “Mais pourquoi Décembre?” Le nombre de fois où j’ai eu envie de leur répondre “pourquoi pas?”

    Hate de voir ta déco!

  • Ça s’annonce réellement splendide ! Noël et la thématique époque…deux choses que j’adore, je sens que ton mariage va me faire beaucoup rêver ! 🙂 (ah oui et comme je te comprends première réaction SANS EXCEPTION pour moi “ah mais pourquoi l’hiveeeer ?” je commence à avoir du mal à me maîtriser à force ^^

    • Merci Mlle Loup ! J’espère qu’il sera féerique….Demande aux invités s’ils se promènent tout nus en hiver, tu vas voir, ils ne diront plus rien 😀

  • Bonjour,

    effectivement le choix d’un jour de semaine pour le mariage civil peut s’avérer très judicieux en termes de disponibilité de l’Officier d’Etat-cvil et de personnalisation de la cérémonie. Nous en avons bénéficié (nous nous sommes mariés un mardi 30. Décembre) : une cérémonie “sur-mesure” qui a duré 40 minutes.

    De plus, la période des fêtes de fin d’année permet de “sortir des sentiers battus” en matière de réception en laissant la part belle au vin chaud, aux petits gâteaux à la cannelle….

    Bonne suite de préparation !

    • Bonjour, Elisabeth et merci ! C’est ce que nous nous sommes aperçus en choisissant le vendredi. Qu’avez vous “eu” pour personnaliser votre cérémonie ? Des discours ?

  • Cela s’annonce magnifique. J’ai hâte de découvrir le lieu. L’hiver est vraiment ma saison préférée. Un mariage à cette époque de l’année, c’est magique. Bonne idée l’heure de la mairie !
    C’est marrant cependant que l’idée de base était un mariage sur une île paradisiaque… Comme quoi ;D

    • Merci 🙂 L’hiver c’est magique, tout simplement….Les îles c’est paradisiaques, mais ce n’est pas la même atmosphère et je suis assez “extrême” alors je ne me voyais pas me marier en été sans avoir le soleil des tropiques, et décembre me permettait de faire un thème sans neige même si ce serait le clou du spectacle !

  • Tu me fais rêver Mlle O’hara ! Ça promet d’être magnifique, j’ai hâte de voir la mise en place concrete de toutes ces belles inspirations !

  • Ca promet beaucoup de féérie tout ça (et moi aussi, j’aime les chants de Noël ! Je râlais quand ma mère en mettait quand j’étais plus jeune et maintenant, si le 1er décembre elle ne commence pas à en mettre, mon frère et moi sommes les premiers à le lui rappeler !)

    Ca sera magique, j’ai hâte de voir l’ensemble le jour J !

  • Bonjour,

    notre cérémonie civile a commencé par un discours de mon père, sur invitation de l’ajointe au maire en charge du mariage, puis, avant l’échange des consentements nos deux mères ont lu un texte de Rainer-Maria Rilke, l’une en version originale (en allemand), l’autre dans sa traduction française (elles alternaient à chaque phrase), puis après le discours, très personnalisé de l’Ajointe au Maire, le parrain de mon mari a, lui aussi, fait un court discours.

    Ce fut une cérémonie très émouvante et longue (40 minutes), en rien une formalite expédiée à la va-vite…évidemment, nous étions un mardi entre Noël et Jour de l’An…

  • Précision : le parrain de mon mari a tenu son discours en allemand.

    A ce propos : la langue française est obligatoire en France pour la célébration proprement dite, mais cela ne pose pas de problème d’utiliser une autre langue, étrangère ou régionale, pour les discours car ces derniers ne font pas partie de la célébration officielle (nous sommes Alsaciens, mon père a tenu son discours pour partie en français, pour partie en alsacien)

    Bonnes suites de préparatifs

    • Merci Elisabeth pour ce conseil ! En effet, les cérémonies moins expéditives restent gravées et c’est tout de même beaucoup plus appréciable pour tout le monde !

  • Aaaaah Mlle O’Hara, comment te dire que tu m’as fais littéralement bavé devant mon ordi (avec bcp de retard j’en conviens!) ??
    Née en décembre (le 11), la féérie de Noël a une place toute particulière dans mon coeur, j’attends chaque année décembre avec une grande impatience (enfin, novembre en fait ! Mais j’avance chaque année ! Là je me suis même mise en aout à préparer le calendrier de l’avent d’une amie. … ben oui ! ). Tout comme toi, je suis une fan de chants de Noël que j’écoute en boucle la moitié de l’année !
    Bref, tout ça pour te dire que : je vais dorer suivre ton mariage ^^ youpiii !

    • Ahahahah une connaisseuse de chants de Noël, merveilleux chants de Noël ! 🙂 Je vais devoir faire quelques concessions malgré tout pour que le mariage ne soit pas trop estampillé XMAS day, car M Wayne se sentirait un peu mal à l’aise 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *