Séance d'engagement à vélo

Les valeurs du mariage à mes yeux

Tu as pu le voir dans ma chronique précédente, nous voulons relativiser l’importance du matériel. Il est important pour moi (pour nous en fait, mais ici, je parle en mon nom, c’est déjà assez compliqué) de donner du sens à ce que nous faisons.

Un mariage en 2 temps

Tu as aussi du aussi noter, si tu as lu ma présentation que je me marie en deux fois (avec le même homme, hein !).

Bague de fiançailles

Crédits photo : Mamzelle Joe

Quand on me demande quand je me marie, je réponds toujours systématiquement avec les deux dates. Même si la préparation du mariage civil est dix fois moins avancée (et moins compliquée) que celle du mariage religieux… Pour moi, les deux dates sont essentielles et marquantes.

On rencontre plein d’avis sur le mariage (qui s’expriment parfois un peu trop péremptoirement, mais cela est bon pour travailler tes talents de diplomate) :

  • Certaines personnes trouvent que le mariage civil n’est qu’une étape administrative peu importante
  • D’autres ne voient pas l’intérêt de faire une cérémonie d’engagement (religieuse ou non)
  • D’autres encore ne comprennent pas pourquoi on passe tant de temps et on dépense tant d’argent pour une fête
  • Et y a aussi ceux qui ne voient aucun intérêt à se marier, mais c’est une autre histoire…

Pour moi, chacune de ces étapes est précieuse. Et c’est ce que je voudrais t’expliquer ici (c’est l’avantage de rencontrer des gens qui ne sont pas d’accord avec toi, ça te fait réfléchir à ce que tu veux faire et pourquoi).

Pourquoi se marier ?

Se poser la question des valeurs qu’on donne aux célébrations, c’est avant tout répondre à la question : pourquoi se marier ?

Séance d'engagement à vélo

Crédits photo : Mamzelle Joe

(J’en profite pour te caser une jolie photo de notre séance d’engagement avec Mamzelle Joe. Eh oui, en ce moment, il semble qu’il y ait une thématique « romantisme à vélo » chez Mademoiselle Dentelle. Pourtant, Mademoiselle Sourire et moi ne nous sommes pas concertées !)

Alors, procédons point par point (ouais, je suis prof, j’essaie d’être ordonnée comme fille).

J’aime l’engagement légal du mariage civil parce que :

  • Nous changeons officiellement de position sociale.

Il n’y a plus officiellement de distinction entre Mademoiselle et Madame, mais sur la plupart des papiers administratifs, il y a une case pour notre statut marital. Et pour moi qui ne sais jamais quel nom utiliser pour parler de l’amoureux, j’aime le statut officiel des mots « mari » et  « époux ».

Et puis, notre couple étant reconnu officiellement, on aura moins de problèmes pour s’expatrier (ça fait partie des projets). On accorde plus facilement un visa au mari qu’au concubin.

  • Nous devenons officiellement une famille (avec son joli livret).

Cela renforce la paternité qui ne dépend plus de la reconnaissance volontaire (« Oui, oui, je n’ai fait que des galipettes avec toi, y a 9 mois ») ou d’une preuve biologique (« Bon, allez, si tu tiens vraiment à savoir que vous avez le même patrimoine génétique, on va faire une prise de sang »). Mais bon, surtout, cela protégera nos enfants, qui auront deux nationalités.

Pour moi, vouloir faire un enfant ensemble est un engagement encore plus grand que vouloir se marier, parce que ce sera un lien vraiment indissoluble pour toute une vie. Donc, j’aime l’idée d’un cadre fixe et légal (le mariage) pour accueillir nos enfants. Et puis comme ça, on pourra choisir de porter tous le même nom.

  • Le mariage peut être un appui en cas d’accident de la vie

La donation au dernier vivant et la pension de réversion ne sont garanties que par le mariage. Je sais, ce n’est pas glamour. Mais même si on est jeunes et heureux, je voudrais qu’on vieillisse ensemble et il me tient à cœur de protéger celui que j’aime, même après ma mort.

J’aime les promesses et les valeurs du mariage religieux

Grâce à lui…

  • On donne un sens profond et spirituel à notre engagement.

C’est plus que se promettre « fidélité, secours et assistance » (article 212 du code civil) – ce qui est déjà beaucoup, on est d’accord !

Nous dirons que nous souhaitons que notre amour aille au delà de nous, qu’il soit fécond. C’est-à-dire que nous voulons le bonheur pour nous, mais aussi qu’il nous permette d’apporter aux autres, de prendre notre place dans le monde pour essayer, à notre échelle, de le rendre meilleur.

  • Par la cérémonie religieuse, nous pouvons donner plus de place à nos propres valeurs

Plus de poids à notre parole, à ce qui nous fait vibrer. Par les rites et les paroles, nous marquons bien plus fortement cette étape importante de notre vie. On reproche d’ailleurs souvent aux mariages civils d’être courts et impersonnels.

  • Nous avons la possibilité de réfléchir vraiment à nous.

A ce que nous voulons pour notre couple et notre famille, grâce au temps de préparation. Et je trouve cela primordial…

Bien sûr, ce que je dis ici pour le mariage religieux vaut très bien pour une cérémonie laïque. Pour moi, c’est le sens qu’on veut donner aux choses qui fait leur beauté (et la cérémonie civile peut très bien te suffire, c’est à toi de peser ce que tu souhaites).

Si tu ne te reconnais pas dans le mariage religieux, mais que tu as un « besoin de rites et de beauté », je te conseille d’aller lire cet article d’Envie de mai, blogueuse qui a beaucoup nourri mes réflexions initiales. Si tu prépares un mariage participatif ou une cérémonie laïque, c’est une mine !

J’aime l’idée de faire une jolie fête avec mes proches parce que :

  • On s’engage dans une grande aventure !

Et comme dans toute expédition, il est bon d’avoir auprès de soi des gens pour t’accompagner. En prenant nos proches à témoin, nous donnons une valeur supplémentaire à notre promesse. Nous leur montrons aussi qu’on a besoin d’eux autour de nous, et c’est aussi là que le mariage participatif prend tout son sens (mais ça, ça doit être le sujet de toute une chronique !)

  • Un tel engagement mérite bien une fête.

Et il y a peu d’occasion dans une vie de réunir tous les gens qui nous sont chers.

  • Et l’argument de poids : on ne va pas perdre une occasion de pouvoir s’amuser !

Pour moi, c’est donc tout cela qui fera que nous serons mariés. Alors forcément, au début, je ne me voyais pas choisir deux dates. Surtout à quelques semaines d’écart…

  • Je ne voulais pas me sentir à moitié mariée !
  • Je ne voulais pas me demander tous les ans quand on fête notre anniversaire de mariage !
  • Je ne voulais pas hésiter si on me demandait quand je me suis mariée !

Bon, eh bien finalement, j’ai bien deux dates… Et là, tu te demandes ce qui m’a faite changer d’avis ?

Je te le raconte dans ma prochaine chronique !

Et toi, pourquoi tu te maries ? Quelle importance donnes-tu au mariage civil ? A l’autre cérémonie, si tu en fais une ? Envisages-tu d’avoir deux dates ? Pourquoi ?

On est un peu fous : on a organisé un mariage trilingue pour l'été 2014, en 2 temps mais pas 3 mouvements (y a quand même plus de 18 mois de préparatifs !) : un mariage civil le lundi 14 juillet aux Pays-Bas avec cortège de vélos et barbecue au bord du lac, puis un mariage religieux en Normandie avec goûter d'honneur au jardin, grand banquet sans traiteur et une grosse fête entre amis. Tout cela en mode participatif ! Joie, questionnements, pleurs, rires, partage, j'essaie de tout te raconter de cette belle aventure ! Et si tu veux me retrouver maintenant, ça se passe sur : https://www.claire-schepers.com/

Commentaires

  • Avatar
    Marie Obrigada
    Répondre
    11 janvier 2014

    Whaou ! Je me sens tellement proche de ce que tu dis ! (y compris pour la double nationalité des enfants… il faudra que je me renseigne sur cette question d’ailleurs)
    Merci d’avoir partagé. C’est toujours bon de savoir pourquoi on fait les choses.

  • Avatar
    Nathalie
    Répondre
    11 janvier 2014

    2 dates pour nous aussi (comme tu le sais) mais à 1 an d’écart (a priori, on n’a pas encore fixé la 2ème date ^^) pour des questions d’organisation pratique. Ca nous permettra de célébrer notre union dans les 2 pays à nous aussi! Enfin du coup on fait dans l’autre sens: civil en France et religieux (important pour mon fiancé) là-bas (ça me fait penser qu’il faut que je me renseignes sur s’il faut que je sous baptisée et tout ça, je n’y connais rien du tout sur la religion catholique, alors la religion orthodoxe…).
    Mlle Dentelle a trouvé une bonne recrue en tout cas: déjà 2 articles ( en plus de la présentation)!
    Bon allez, je retourne à mes diy 🙂

  • Avatar
    Leaureine
    Répondre
    11 janvier 2014

    Bien dit, Mlle Gezillig ! 🙂

  • Avatar
    Dame Apollon
    Répondre
    11 janvier 2014

    Aspects pratiques incontestables du mariage, en effet :
    – le « mon mari » qui fera forte impression partout où tu passeras et qui te simplifie la vie au quotidien, au lieu de jongler avec « mon copain » (très collégien)/ »mon ami » (très médiéval)/ »mon concubin » (très bizarre)/ »mon compagnon » (très meilleur ami de l’homme)/ »l’homme avec qui je vis maritalement » (très juridique).
    – la reconnaissance automatique des enfants : parce que sinon on te demande quand même de le justifier (« Oui, la personne avec qui je partage ma vie depuis cinq ans est le père de mon enfant… vous voulez aussi une vidéo qui le prouve ? »).
    La cérémonie civile peut être très drôle et personnelle quand elle est orchestrée par quelqu’un qui vous connaît (c’était notre cas, malheureusement comme j’étais un peu à l’ouest, mon fiancé me pinçait quand il fallait rire). La cérémonie religieuse est souvent moins drôle, mais au moins c’est une vraie cérémonie préparée avec soin et pleine de symboles forts.
    Enfin, vive la fête ! Surtout quand les proches sont éparpillés un peu partout, ça donne l’occasion de les revoir pour une occasion plus importante que la crêpe party annuelle (pour laquelle ils rechignent, les rats, à faire 500 km)…
    Oui, ok, en somme, je suis complètement d’accord avec toi. Mais je te confirme qu’une fois mariés, on se rend compte que nos raisons de le faire étaient excellentes 😉

    • Avatar
      Mademoiselle Lagon
      Répondre
      11 janvier 2014

      Moi j’utilise l’expression « mon conjoint ». Il a trouvé ça un peu bizarre au début mais il a admis qu’il n’avait pas mieux !

  • Avatar
    Mademoiselle Irbis
    Répondre
    11 janvier 2014

    J’aime beaucoup cet article. Je me retrouve presque à 100% dedans et tu exprimes très clairement certains concepts que je trouve obscur !

  • Avatar
    Mademoiselle Sourire
    Répondre
    12 janvier 2014

    C’est un très bel article.
    Je ne te rejoins pas sur quelques points, mais je pense que c’est surtout culturel, notamment parce que la religion n’a aucune place dans mon quotidien et dans ma vie en générale. En revanche, je crois très fort en l’Homme, (je suis une vraie humaniste), qui est donc ma forme de religion.
    On fait une cérémonie laïque et on prépare cela aussi très sérieusement. En même temps, on parle énormément et on aime réfléchir sur notre relation et notre amour. Notre couple, c’est peut-être notre religion?
    Tu m’as fais trop rire pour ta remarque sur les séances d’engagement à vélo 😉

      • Avatar
        Mademoiselle Sourire
        Répondre
        12 janvier 2014

        Oui je connais très bien ce blog, je le lis régulièrement depuis un an. Et je te rejoins entièrement sur ta citation.
        Au plaisir de te lire rapidement. 🙂

  • Avatar
    Cyçou
    Répondre
    13 janvier 2014

    J’aime beaucoup ton article. Et j’aime beaucoup la photo avec les vélos ! d’ailleurs si j’avais pu devenir chroniqueuse de Mademoiselle Dentelle je me serais appelée Mademoiselle vélo ! j’envisage même de faire le cortège à vélo… je vous dirais ça en mai si on a pu le faire !

      • Avatar
        Cyçou
        Répondre
        13 janvier 2014

        J’ai hâte de voir les autres photos alors ! et celles de votre cortège du mariage civil 🙂
        J’imagine que tu aura une robe plus « light » que pour le mariage religieux !

Poster une réponse