Voyage de noces – Partie 3 : une île sauvage au Mozambique

Aujourd’hui, je termine (enfin, oui, tu peux le dire) mon récit de notre voyage de noces. Après l’Afrique du Sud, départ pour le Mozambique !

L’arrivée sur l’île

Jour 14

Après avoir quitté Nelspruit et rejoint Johannesburg, puis Maputo, la capitale mozambicaine, nous revoilà à l’aéroport pour prendre notre dernier vol avant une semaine de farniente. Départ pour Pemba, deux heures et demi de vol au Nord du pays, zone moins touristique et plus sauvage, au cœur de la réserve naturelle des Quirimbas.

Nous atterrissons vers 12h. Notre chauffeur nous récupère, charge les valises dans le pick up, et en route pour quatre heures et demi de route ! Dont deux heures et demi sur piste !!! Sur le trajet, on a pu découvrir les grands paysages boisés et verts du pays, les maisons typiques mozambicaines qui jalonnent tout notre périple.

C’est vraiment très déstabilisant, je ne m’attendais pas à découvrir tout ça. C’est surprenant, il y a une dose de moi qui culpabilise de vivre avec autant de confort quand je vois le quotidien de tous ces gens, je ne peux m’empêcher de penser qu’ils doivent manquer de beaucoup de confort, parfois élémentaire, voire qu’ils sont certainement malheureux car ils manquent de beaucoup de choses.

Et en même temps, sont-ils vraiment malheureux pour autant ? Qui suis-je pour les juger ? Que penser ? Ce voyage m’aura fait découvrir beaucoup de choses inhabituelles avec lesquelles je suis mal à l’aise car je ne sais que penser. Je te mets ici une des rares vidéos que nous avons, car je n’ai pas osé prendre de photos (tu me diras, je suis peut-être bête).

Au bout de notre trajet, nous arrivons dans une « ville » composée de bâtiments en « dur » hérités de l’occupation portugaise. Eh oui, le Mozambique est une ancienne colonie portugaise, avant occupée par les Arabes, et dernièrement confrontée à une très importante guerre civile. Cette ville est restée en l’état, telle quelle depuis le départ des colons. C’est très particulier, ça lui donne des airs de village fantôme…

Nous poursuivons notre route jusqu’au port. J’ai mal aux fesses et au dos du fait du trajet, mais je ne regrette pas tout ce que j’ai vu, je n’étais juste pas préparée suffisamment.

Sur le port, un long débarcadère en bois. Débarcadère que nous n’emprunterons pas pour monter dans le bateau. Bateau qui est une sorte de grande barque.

La voiture arrêtée, les jeunes se jettent sur nos valises, les mettent sur leurs têtes et les déposent dans le bateau. Ils n’attendent plus que nous. Il est 16-17h, le soleil commence à se coucher. Il faut partir maintenant. Notre chauffeur tape sur l’épaule de notre « marin » et nous envoie avec lui rejoindre notre île.

Comment te dire ? Une nouvelle fois, je ne m’attendais pas à ça. Je suis à peine remise de tout ce que j’ai vu, fatiguée du trajet en voiture, de tous nos vols, d’avoir très peu dormi la nuit dernière, et je suis en train de me dire que j’ai fait la plus grosse des bêtises en réservant sur cette île. Je nous sens au bout du monde, dans un remake horrible de Koh-Lanta.

Merde, je suis en voyage de noces, pourquoi me suis-je lancée dans la réservation d’un truc aussi paumé ? Le mec (qui ne parle que portugais), est-ce qu’il va vraiment nous emmener là où il faut ? Qu’est-ce qu’il va nous arriver ? Comme tu le vois, je suis loin d’être à l’aise, je suis en pleine panique intérieure, mais je me contiens. Pour Chouchou. Pour tous ces gens.

J’enlève mes baskets, entre dans l’eau avec mon jean et mon sac à main sur l’épaule (bah oui, jean slim = impossible à remonter au genou, et je ne pensais vraiment pas que nous allions prendre ce genre de bateau pour rejoindre l’île !). On monte. Il reste trente/quarante minutes de trajet. Je flippe grave, en plus je ne suis pas très à l’aise sur l’eau, or l’eau est à 20cm de moi !!!!!

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Je ris nerveusement. Je suis en panique totale.

Et en même temps, je lève les yeux. Le ciel est magnifique. Le coucher de soleil donne une couleur orangée fabuleuse. L’eau est d’un bleu intense, lumineux. Les paysages sont incroyables avec tous ces arbres aux racines dans l’eau. Il fait doucement chaud. Nous sommes sur l’Océan Indien. C’est merveilleux et intrigant à la fois.

Nous arrivons devant notre lodge, à nouveau petit plongeon dans l’eau pour rejoindre la petite plage. Le personnel vient décharger nos valises et nous installe dans notre chambre, avec terrasse ! On va être bien, là !

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Cinco Portas, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Cinco Portas, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Cinco Portas, Ibo Island, Mozambique

Au programme : farniente, farniente, farniente

Jour 15 à 20

On n’a rien fait. Mais rien fait. Aaah si, on s’est levés, on est allés petit-déjeuner, puis re-dormir, piscine, re-manger, re-piscine, bouquinage, re-manger, re-dormir…Voilà notre programme de ces cinq jours ! Actif, hein ?!?

Mais qu’est-ce que ça fait du bien ! On a tellement couru depuis deux ans avec la préparation du mariage, le mariage qui nous a pris nos vacances d’été de l’année dernière, une année très compliquée et chargée au travail pour nous deux, alors ces jours nous sont extrêmement bénéfiques.

On nous cocoone. L’avantage de partir hors saison, c’est qu’il n’y a quasi personne dans ce lodge.

Les cuisines sont pour nous, et je te garantis qu’on en a plus que bien profité : crêpes au petit-déjeuner pour goûter toutes ces nouvelles confitures (goyave, marula, ananas, mangue, poivre doux, etc.), petits cakes à l’orange ou encore petits pains tout chauds sortis du four. Miaaammmm. Et au déjeuner, ça donne quoi ? Salade de crevettes pêchées du jour (mais pas des mini crevettes, des énoooormes crevettes), salade de poulpes pêchés aussi du jour, salade de grouper, un poisson local, aussi pêché du jour, carpaccio de merlin ! Mamma Mia !!! Et le soir, homard (un homard et demi !!!), poulpe, calamar, grouper

Comment te dire que c’était carrément immensément fabuleusement bon. Et tellement bien cuisiné !

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Notre terrasse perso, Cinco Portas, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Cinco Portas, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Cinco Portas, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Cinco Portas, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Cinco Portas, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Cinco Portas, Ibo Island, Mozambique

On avait quand même prévu de faire quelques excursions en mer, histoire d’aller faire un peu de baignade et de snorkeling sur le banc de sable, de la plongée près d’un bateau échoué, d’aller découvrir quelques îles aux alentours. Sauf que la météo n’était pas favorable à d’autres sorties en mer.

En gros, les deux premiers jours de notre arrivée, le temps était fabuleux : soleil, pas de vent. Mais on était tellement épuisés qu’on n’a rien fait. Et le troisième jour, nous décidons de partir direction le banc de sable. Oui, mais non, nous annoncera le gérant du lodge. Trop risqué, trop de vent, trop de vagues. « Et demain Monsieur ? » « Demain et jusqu’à votre départ, impossible de partir en mer, c’est trop risqué. » Whaaaat, mais qu’est-ce qu’on va faire ??

Force est de constater que tant pis, la nature est contre nous, c’est la nature, hein, nous ne sortirons pas jouer les explorateurs cette semaine. Au moins, on dormira. Et on visitera l’île.

Ici, c’était une des capitales économiques du Nord du Mozambique au temps des colons, qui, après leur départ, n’a jamais retrouvé ce dynamisme. Aujourd’hui, c’est une île de 5 000 habitants, occupée pour un quart de sa surface et animée uniquement par la pêche locale.

Encore une fois, en nous baladant dans les rues, nous découvrons des merveilles architecturales, plus ou moins habitées, plus ou moins délabrées ou, à l’inverse, réhabilitées. Les plages effectivement ne sont pas très belles sur l’île.

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Ibo Island, Mozambique

Et puis, un ou deux jours après, on s’apprête à se mettre à table pour le déjeuner et le gérant nous interpelle : « Hey les jeunes, pour le banc de sable, soyez prêts dans une heure, le bateau vous attend, c’est le moment ou jamais ! »

Whaaaat ? OK, on mange en quatrième vitesse, on met nos maillots, on charge les serviettes, l’appareil photo, les tubas et masques, et c’est parti mon kiki !!!!!

Et mon dieu, que c’était magique ! Seuls au milieu de l’Océan Indien, à se baigner dans une eau turquoise avec pour seuls spectateurs les (énooooormes) crabes et les mouettes !!! Tellement canon !

Le trajet pour y aller et rentrer a été moins drôle, la mer étant quand même agitée et le bateau prenant l’eau (le mec a passé son temps à écoper !). Mais sans quelques surprises, ce ne serait pas drôle, hein ?!?

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Banc de sable, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Banc de sable, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Banc de sable, Ibo Island, Mozambique

Jour 20

Les vacances sont finies. Il faut repartir. Et c’est dur, on s’est vraiment attachés à tout ce petit monde sur cette île. Nous sommes touchés de les quitter.

Cette fois-ci, pas de départ en bateau et en voiture, Chouchou ne se sentait pas de refaire autant de trajets. Nous avons décidé sur un coup de tête de nous offrir le retour en avion. Mais quel avion ?!? Cinq places ! Pas d’aéroport, hein, comme tu t’en doutes vu la taille de l’avion, pas de piste – enfin si, mais sur gazon ! Cette découverte est encore improbable.

Nous montons à bord, le pilote nous annonce que le voyage sera simple car il fait très beau et qu’il volera bas pour nous permettre d’admirer les lagons turquoise, les différentes îles, etc. Magiiiiique. Moi qui adore voler, j’ai été servie, c’était le meilleur vol de ma vie !!!! Et je pourrais presque dire que c’étaient les meilleures vacances de ma vie, mais je garde précieusement dans ma tête les vacances où Chouchou m’a demandée en mariage.

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

L’ “aéroport”, Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Notre avion : cinq places !! Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Dans notre avion ! Ibo Island, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Ibo Island, Quirimbas, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Ibo Island, Quirimbas, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Ibo Island, Quirimbas, Mozambique

Notre voyage de noces au Mozambique

Crédits photo : Photo personnelle

Ibo Island, Quirimbas, Mozambique

Un petit tour de Johannesburg et du Musée de l’Apartheid qui vaut tellement le détour, et nous voilà rentrés à Paris !

Bilan de ces vacances

Ce voyage nous a fait le plus grand bien à tous les deux. Nous avons passé trois semaines en tête à tête, plus amoureux que jamais, nous en avons pris plein les yeux, nous avons parfois eu peur, nous avons rencontré des gens exceptionnels. Nous sommes vraiment chanceux.

Avec le recul, je crois que je privilégierais une agence pour l’organisation de tout ce périple (ça m’a pris beaucoup d’énergie et au final, nous n’avions pas bien pris en compte les distances, les trajets, l’impact de la météo, etc. etc.) et je sortirais moins des sentiers battus, ce n’est pas nous ! Trop aventurière pour nous, cette dernière semaine !!

Mais je ne regrette pas ce merveilleux voyage, gravé dans nos cœurs à tout jamais. Maintenant, on réfléchit déjà à quand on pourra repartir en safari, ha ha !

Et toi, qu’as-tu choisi pour ton voyage de noces : balade urbaine ? En contact avec la nature ? Sur une île paradisiaque à ne rien faire ? Es-tu déjà partie au Mozambique ? Dis-moi tout !

✈ Pour des hôtels très chics et des voyages extraordinaires, je te propose de faire un tour du côté de VeryChic : chaque jour, le site te propose des ventes privées pour des hôtels 5* partout dans le monde !




8 commentaires sur “Voyage de noces – Partie 3 : une île sauvage au Mozambique”

  • Quelles merveilleuses vacances ! Sur les premières parties de ton récit tu m’as donné envie d’aller en safari et maintenant j’ai très envie de découvrir le Mozambique ! Une petite précision : il est fort probable que le poisson”grouper” dont tu parles soit un mérou ! Grouper c’est le nom anglais pour mérou, et il existe un tas de sous-espèces. Si c’est bien du mérou, quelle chance d’avoir pu en gouter, il parait que c’est l’un des meilleurs poissons !

    Merci de m’avoir fait voyager.

    • Merci Cyclone pour ton commentaire, je suis ravie de t’avoir donné envie de découvrir ces endroits et de tenter l’expérience du safari !!! aucune idée pour le grouper, je te fais entièrement confiance et c’était effectivement excellent

  • Merci de partager cela avec nous, merci milles fois ! Honnêtement, c’est un pays que je connaissais absolument pas, et tu nous montres que ça peut être magnifique : Ce banc de sable, juste WAHOU !

    Et puis ce vol retour, wahou ! Quel bonheur a a dû être 😀

    • c’était gééééénial ! et qq part heureusement que nous n’avons rien fait d’autres car on n’aurait peut être pas pu s’offrir ce vol ! c’était vraiment très très beau

  • Oh la la Madame Gysophile, comme les photos font rêver ! J’aime particulièrement les bâtiments en pierre à la lisière de la plage, quel charme incroyable. Vous avez dû être complètement dépaysés.
    Je comprends tout à fait que votre voyage vers le lodge ait été en dehors de ta zone de confort – le choc culturel, l’impression d’être de trop… sans compter l’embarcation assez sommaire, héhé. Je trouve ça très valorisant en revanche que vous vous soyez adaptés et que tu aies réfléchi à tes ressentis par la suite, c’est ce qui fait avancer ! 🙂

    • c’est vrai que qq moments ont été déstabilisants mais jamais jamais ça n’occultera la gentillesse des gens et la beauté des paysages. ce serait trop dommage quand même de ne retenir que cela, et je pense que ça m’arrivera certainement lors d’autres voyages et découvertes

  • Une nouvelle fois un récit qui donne envie de découvrir un pays encore méconnu et des photos à couper le souffle ! Merci de nous avoir embarquées avec toi dans votre magnifique voyage de noces, plein de couleurs, de découvertes (que ce soit pour les paysages majestueux ou les repas qui ravivent les papilles) et d’aventures 🙂

    Je comprends mieux tes craintes et tes sentiments mitigés lors de votre arrivée au Mozambique mais je rejoins Mlle Fantail : se remettre en question est une preuve de sagesse ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *