Mon élégant mariage technophile : voyage de noces au pays du soleil levant

Quelle destination de lune de miel ?

Nous avons réalisé il y a quelques temps un tableur avec diverses destinations de voyage, catégorisées selon plusieurs critères dont « à faire avant d’avoir des enfants, ou longtemps après », « quota arts & culture », « orientation Histoire & architecture », « expériences culinaire », « exotisme »…

Nous avons repris cette liste pour choisir la destination de notre voyage de noces. Nous voulions faire un grand voyage que nous n’aurions pas considéré en temps normal. Exit donc l’Europe, la Russie, l’Afrique du Nord et l’Amérique du Nord, trop « proches ».

Nous voulions aussi pouvoir avoir l’esprit tranquille en terme de sécurité, savoir que rien ne pourrait tourner au cauchemar quoiqu’il arrive. Exit donc les merveilles historiques et naturelles du Moyen-Orient, et celles de l’Amérique du Sud.

Nous voulions pouvoir prendre le temps de nous détendre, mais tout de même avoir toute une liste d’activités culturelles à considérer et de lieux à visiter. Exit donc les plages d’Asie du Sud-Est , l’Afrique subsaharienne et les îles d’Océanie.

Crédit photo (creative commons) : Pexels

Monsieur Pragmatique a rapidement proposé le Japon. Il avait fait un tour Chine-Japon avec Monsieur Suri en 2011, et en gardait un excellent souvenir malgré la période post-Fukushima de son voyage. Il visualisait déjà toute une série de choses que nous pourrions faire au pays du soleil levant.

De mon côté, j’aimais beaucoup l’idée, mais faisais un blocage sur le fait qu’un voyage au Japon se serait une occasion de découverte que pour moi. J’ai proposé d’aller à la place en Corée du Sud, avec éventuellement une escale à Singapour. Ces deux contrées sont aussi sûres que le Japon, proposent un dépaysement certain avec une offre culinaire intéressante et des options de détente en pleine nature autant que de découvertes insolites de la pop culture asiatique. Le contre-argument de mon mari a été que nous connaissons justement moins ces cultures et ne serions pas à même d’en profiter autant que d’une escapade au Japon. Je n’ai pas contesté bien longtemps, ayant de toute façon très envie de visiter ce pays !

Comme Madame Suzette, Madame Teochew, Madame Framboise et Madame Lyanna, nous avons donc choisi le Japon comme destination de lune de miel.

Le plan

Voici la description de notre voyage de noces que nous avions publiée sur notre site en guise de liste de mariage :

Nous avons emménagé ensemble il y a maintenant 3 ans et notre appartement est déjà bien fourni. Nous n’avons donc pas fait de liste de mariage traditionnelle.

Mais si vous tenez à nous offrir un petit quelque chose, nous serions ravis de recevoir une expérience inoubliable intégrée à notre voyage de noces.

Nous avons décidé de nous échapper 19 jours au Japon juste après la fête et, une fois n’est pas coutume, de ne pas nous contenter d’enchaîner les visites culturelles jusqu’à en avoir les pieds qui brûlent, mais aussi de prendre le temps de savourer ce moment de l’autre côté du globe comme deux amoureux hors du temps.

Deux jours après notre grand événement, nous nous envolerons donc pour le pays du soleil levant. Notre voyage nous conduira sur de nombreux recoins d’Honshū, plus grande île de l’archipel japonaise et nous permettra d’observer toute la palette que le Japon a à montrer, du plus pictural au plus gris.

Nous ne perdrons pas de temps puisqu’immédiatement après notre arrivée à Tokyo avant nous nous rendrons directement au pied de la montagne sacrée du Japon : le Mont Fuji. Nous y profiterons de la vue et des auberges traditionnelles japonaises et leur onsen, bains chauds dont nous nous empresserons de profiter du confort pour nous reposer de notre long voyage et des moments intenses que nous aurons passé avec vous lors du weekend.

Nous attraperons ensuite une navette à travers les alpes japonaises (où nous ferons probablement halte brièvement pour apprécier un repas dans le calme des nuages) pour nous rendre à Takayama, où nous irons admirer les paysages montagneux et les plats traditionnels locaux et dont la région abrite une série de village pittoresques dont nous comptons bien apprécier l’hospitalité.

Un saut de montage plus loin vers l’est nous amènera ensuite vers Kanazawa, ville sur la côte nord de l’île connue notamment pour son jardin japonais (réputé comme étant le plus beau du monde) et son musée zen. De là, nous prendrons le Shinkansen, train à grande vitesse, pour aller découvrir l’ancienne capitale impériale : Kyoto, grande ville moderne, où le centre-ville est cintré de collines serties de temples plus fastes les uns que les autres.

Kyoto nous servira également de repaire pour des excursions dans deux autres villes des environs, à l’antithèse l’un de l’autre : Nara, cité au nombreux temples et Osaka, ville portuaire de perdition.

Notre aventure se poursuivra ensuite en train en direction de l’ouest sur la côte sud jusqu’à la (tristement) célèbre ville d’Hiroshima, ville de mémoire et de paix d’où nous irons observer la baie et son fameux temple immergé.

Après toutes ces tribulations de Ganjin européens au Japon, nous retournerons nous fixer à notre point de départ en reprenant un Shinkansen en direction de la virgule de George Baumgartner. Sur la route de Tokyo, nous ferons probablement des haltes éclaires aux villes connues sur notre route (Kobe, Nagoya).

Tokyo enfin nous permettra d’expérimenter les aspects urbains de la vie japonaises : tours gigantesques, immenses halles de shopping d’électroniques, salles de jeu de pachinko, bars à chat, nombreux restaurant étoilés. Il nous sera difficile de choisir précisément que faire dans la plus grande métropole du monde.

Nous profiterons également de notre abonnement ferroviaire pour effectuer quelques excursions dans les environs de la capitale, notamment à un festival d’archerie montée à Kamakura, avant de reprendre l’avion pour la Suisse.

Le détail de la liste de mariage

Nous avons proposé à nos invités de subventionner une série variée d’activités couvrant tous les budgets :

  • Biscuits pour biches, catégorie « escapade nature », montant 10CHF
    Aux divers temples de Nara, des cerfs gambadent librement. Un petite ration de crackers leur fera certainement plaisir.
  • Tournée dans un bar à chats, catégorie « culture », montant 20CHF
    Au Japon, il existe de nombreux bars où l’on peut, en plus de boire son café, s’occuper des différents félidés de l’établissement.
  • Tapis roulant de sushi pour 2 personnes, catégorie « restaurant », montant 50CHF
    Concept connu en Occident, les tapis roulants de sushis pullulent au Japon et permettent d’apprécier rapidement tout ce que le monde du sushi a à offrir.
  • Soirée Kabuki, catégorie « culture », montant 100CHF
    Un spectacle pour deux personnes de théâtre traditionnel japonais, très stylisé.
  • Repas dans une auberge au milieu des montagnes, catégorie « restaurant », montant 120CHF
    Pour profiter du calme et du service japonais.
  • Nuit dans une chaumière, catégorie « logement », montant 150CHF
    Au milieu des alpes japonaises, une nuit dans une maison en toit de chaume traditionnelle.
  • Soirée Sumo, catégorie « culture », montant 180CHF
    Nous serons à Tokyo lors de la tenue des grands tournois au mois de septembre et en profiterons pour aller admirer ces combats de géants.
  • Nuit dans un Ryokan avec vue, catégorie « logement », montant 300CHF
    Nuit dans une auberge traditionnelle japonaise avec vue sur le symbole du Japon, le Mont Fuji.
  • Grand restaurant tokyoïte avec vue pour 2 personnes, catégorie « restaurant », montant 500CHF
    Avoir le privilège d’un grand restaurant dans la ville contenant le plus d’établissements étoilés au monde.
  • Cadeau libre
    Laissez libre court à votre imagination pour une suggestion d’expérience, ou pour nous permettre de nous offrir un upgrade dans notre programme.

La réalité

Nous n’avions pas demandé de cadeau en dehors de notre lune de miel, et en avons assez peu reçu : nos témoins nous ont organisé un weekend culturel en Suisse deux ans après notre mariage, on nous a offert des verres et un décantoir en cristal, deux entrées dans des bains romains près de chez nous, et un magnum de champagne. Tout le reste était sous forme monétaire pour notre voyage, et nous avons été gâtés.

Crédits photo : Photo personnelle

Bien que la majorité des invités aient préféré effectuer un virement bancaire sur le compte épargne que nous avions dédié à notre lune de miel, nous avons aussi reçu des billets de 1 000 ¥ (environ 7,7€ au moment de notre mariage).

Grâce à l’immense générosité de nos invités, nous avons fait un voyage de rêves au Japon. Nous avons pu réaliser chacune de nos envies sans y réfléchir à deux fois, et sommes revenus des étoiles plein les yeux.

Voici un aperçu du trajet que nous avons effectué : Kawaguchi-ko (au pied du mont Fuji) >> arrêt à Hirayu-onsen sur le chemin >> Takayama >> arrêt à Shirakawa-gô sur le chemin >> Kanazawa >> Kyoto, avec excursions à Nara et Osaka >> arrêt à Himeji sur le chemin >> Hiroshima et Miyajima >> arrêt à Kobe sur le chemin >> Tokyo, avec excursions vers Nikko et Kamakura.

Rendez-vous ici pour le détail de notre parcours.

Avant de partir, nous avons acheté un JR Pass pour pouvoir rester flexibles sur notre programme et faire tous les types de trajets que nous voulions sans avoir à nous prendre la tête (seule certaines lignes Shinkansen ne sont pas inclues dans cet abonnement). Pour les trajets en train, la seule condition était l’obligation de réserver les billets à l’avance en ligne et de les valider à chaque fois au guichet.

Un mois et demi avant notre départ, nous avons aussi acheté en ligne nos billets pour le musée Ghibli (attention, c’est vraiment difficile à obtenir !).

Outre ces billets, nous n’avions réservé au moment du départ, que nos vols aller et retour, et nos deux premières nuitées, dans un Ryokan avec vue sur le mont Fuji. Le reste, nous l’avons considéré un peu au jour le jour grâce à notre brouillon d’itinéraire, les suggestions de nos amis (et en particulier du chéri helvético-nippon de ma belle-sœur), ainsi qu’à un bon forfait de données à l’international (même si nous avions aussi très souvent du wifi gratuitement à disposition).

Notre voyage de noces s’est déroulé de la façon suivante, avec deux grands sacs à dos de randonnée pour mieux enchaîner les villes :

Nous avons passé notre première nuit dans un ryokan à Kawaguchiko avec bain privé en terrasse et vue sur le mont Fuji (jusqu’à 8 heures du matin, parce qu’il était caché derrière la brume et les nuages après…). Nous avons choisi l’option futon et repas traditionnel. C’était idéal pour plonger directement dans un dépaysement total. En revanche, je ne recommande pas de dormir à même le sol après 12 heures de vol (et un voyage en train), même si nous avons grandement apprécié le massage shiatsu que nous avons commandé. Et soit prête à avoir des œufs crus macérés dans du vinaigre accompagnés de maquereaux comme petit-déjeuner…

Crédits photo : Photo personnelle

Le coucher de soleil à notre arrivée dans notre chambre


Le lendemain de notre arrivée, nous avons fait une randonnée sur un petit mont à proximité (pas le Mont Fuji car nous étions à la limite de la période d’ouverture et c’est un trajet qui peut se révéler exigeant, même s’il en vaut le détour ! Messieurs Pragmatique et Suri l’avaient d’ailleurs gravi lors de leur voyage en 2011 !), puis nous avons pris le bus, direction Takayama, pour faire une traversée transverse des alpes japonaises.

Nous nous sommes arrêtés à Hirayu en chemin, village aux belles sources chaudes (onsen), et dans les environs duquel nous avons fait une petite randonnée entre deux correspondances de bus. Sur la route, nous avons aussi fait escale à la station thermale de Shin-Hokata, dans le but de prendre son téléphérique (le plus long d’Asie) et admirer la vue sur les montagnes, mais le temps était trop mauvais et c’était fermé (et nous avons attendu notre correspondance au milieu d’une délicieuse odeur de souffre se dégageant des sources thermales bouillonnantes).

Crédit photo : photo personnelle

Superbes chutes d’eau à Hirayu

Nous avons choisi une autre auberge traditionnelle à Takayama, dont la vieille ville est très jolie, mais avons cette fois opté pour le buffet mixte et les lits « à l’occidentale » (c’est-à-dire avec un matelas au sol plutôt qu’un futon). Nous y sommes restés 2 nuits, et avons fait une excursion au village traditionnel de Shirakawa-go depuis ce pied-à-terre.

Crédit photo : photo personnelle

Shirakawa-go

Nous avons beaucoup aimé le hall d’exposition des chars du festival d’automne de Takayama qui est l’un des plus beaux festivals du Japon.

Crédit photo : photo personnelle

Takayama

Après cette halte dans les alpes japonaises, nous avons continué notre trajet vers la côte Nord-Est de l’île et visité Kanazawa, entre modernité et héritage culturel (car c’est l’une des rares grandes villes japonaises à avoir été épargnée par les bombardements). Le château et les jardins sont très beaux, mais la ville vaut aussi le détour, y compris son marché au poisson. Comme nous ne restions qu’une nuit à Kanazawa dans le but de prendre le Shinkansen pour Kyoto, nous avons dormi dans un hôtel de luxe à proximité de la gare.

Crédit photo : photo personnelle

Kanazawa

Après ce début de voyage en brochette de villes, nous nous sommes posés 5 jours à Kyoto. Nous avons commencé par un super tour à vélo avec un guide adorable, puis visité les incontournables : le quartier de Gion et ses temples et sanctuaires remarquables, le château, le pavillon d’or, les petites galeries marchandes, le pavillon d’argent, la bambouseraie, le quartier des geisha, le quartier de Pontocho, le quartier des maisons de thé, le temple aux milles portes Fushimi Inari (où je me suis transformée en festin pour moustiques). Pour finir, nous avons profité du temps restant pour tout simplement déambuler dans la ville.

Encore une fois, nous avons choisi un hôtel de luxe dans l’immense gare de Kyoto (dont la zone marchande en sous-sol à elle seule faut le détour), et y avons dégusté un repas gastronomique.

Crédit photo : photo personnelle

Kyoto

En étant basés à Kyoto, nous avons fait une journée excursion, d’abord à Nara puis la soirée à Osaka.

Crédit photo : photo personnelle

Nara

Crédit photo : photo personnelle

Osaka

Nous quittons ensuite Kyoto direction Hiroshima, en faisant une halte à Himeji pour visiter son fameux château blanc.

Crédit photo : photo personnelle

Himeji

Nous passons deux journées à Hiroshima : une dédiée à la ville nouvelle et au mémorial de la paix et restes du bombardement atomique, et l’autre à l’île de Miyajima (jumelée avec le Mont St-Michel), ses biches, sa porte dans l’eau à marée haute et son temple sur pilotis.

À Hiroshima, nous en avons profité pour goûter les fameuses omelettes japonaises à la mode d’Hiroshima, c’est-à-dire avec une montagne de nouilles en sus, tandis que nous avons fait une longue randonnée sur l’île pour gravir son mont jusqu’au sommet (et redescendre en funiculaire).

Crédit photo : photo personnelle

Hiroshima

Crédit photo : photo personnelle

Miyajima

Nous avons ensuite pris le shinkansen depuis Hiroshima direction Tokyo. Ce trajet dure presque quatre heures et demi, et nous avons donc décidé de faire escale à Kobe en chemin, pour goûter son fameux bœuf et découvrir cette ville portuaire qui a longtemps été l’une des seules du pays à être ouverte au monde, et qui est aujourd’hui une petite ville secondaire à l’architecture très cosmopolite.

Crédit photo : photo personnelle

Kobe

Nous avons passé une grosse semaine à Tokyo, avec de nouveau un hôtel de luxe près d’une gare (dans le quartier de Shibuya, avec vue sur le plus grand passage piéton au monde). Nous avons visité tous les quartiers cultes de la capitale nipponne, et nombre de ses parcs, assisté à une représentation de kabuki et un combat du championnat de sumo, visité le musée Ghibli (entièrement en japonais, mais qui vaut absolument le détour pour découvrir l’envers du décor de la création de ces merveilleux animés !), mangé de nouveau un repas gastronomique et beaucoup de boulettes de riz achetées pour quasiment rien au 7-Eleven du coin, fait du shopping (entre autre des chaussures à talon pour pouvoir aller au restaurant autrement qu’en baskets ou sandales !), visité un musée d’art et un musée de la guerre, bu un thé en compagnie de chatons adorables (l’astuce est de regarder à l’avance sur le site les dates de naissance des chats et d’en choisir un avec des jeunes chatons plutôt que des félins plus âgés qui ont tendance à être blasés), fait des jeux en réalité virtuelle dont une partie de Mario Kart (encore mille mercis à ceux de nos invités qui nous ont offert ces billets ! nous n’avions pas pensé à une telle activité, et c’était juste génial !!).

Comme nous avions mis l’accent sur le côté traditionnel et spirituel dans les autres villes, nous nous sommes concentrés à Tokyo sur la facette ultra-moderne du Japon.

Crédit photo : photo personnelle

Tokyo

Pour finir en beauté, depuis Tokyo, nous avons fait une excursion à Nikko (les bâtiments étaient en restauration mais c’était superbe quand même), et une autre à Kamakura à l’occasion du festival d’archerie montée.

Crédit photo : photo personnelle

Nikko

Crédit photo : photo personnelle

Kamakura

Nous aurions aussi aimé visiter Nagano, séjourner dans un temple zen, nous baigner dans des sources chaudes, voir une représentation des arts geisha, et faire mille et une autre choses…

Nous avons adoré ce petit tour du Japon, que nous avons complété par des lectures variées sur cette culture (dont « Le Chrysanthème et l’épée » que je te recommande vivement), et avons fait une quantité incroyable de visites et découvertes tout en ayant l’impression de nous ressourcer en pleine nature et de prendre un bain zen en même temps. Nous avons vu très peu de touristes non-asiatiques et ne sommes donc pas passés inaperçus…

Où que nous soyons, nous avons toujours rencontré un service impeccable, même lorsque notre japonais primitif (issu principalement d’animés) et leur anglais quasiment inexistant avaient du mal à cohabiter. Nous reviendrons certainement au pays du soleil levant, mais la prochaine fois avec notre petite famille en construction.

Coucou ! Moi c'est Mademoiselle Rationnelle, développeuse logiciel, 27 ans le jour J, franco-suissesse. Lui, c'est Monsieur Pragmatique, conseiller fiscal, 28 ans le jour J, 100% suisse pur jus. Et nous avons organisé à distance notre mariage pour fin août 2017 dans la région de nos racines et de notre rencontre : en Lavaux (au bord du lac Léman, en Suisse). Pour chaque décision et chaque prestataire, nous voulions être convaincus (la voix de la raison) et idéalement aussi persuadés (la voix du coeur) de notre choix. Nos compromis ont donc été longuement discutés et évalués pour trouver le meilleur équilibre possible, et cela a bien entendu donné lieu à des critères parfois inhabituels ou compliqués mais toujours entièrement assumés. Et notre investissement a payé, car nous avons eu un mariage de rêve et totalement à notre image ! Les maîtres-mots directeurs de ce bel événement ? Élégance classique et modernité technophile. Un compromis des plus simples, n'est-ce pas ?

Commentaires

  • Avatar
    Annabelle
    Répondre
    28 mai 2020

    Bonjour!
    Merci pour cette chrnoique très détaillée! Nous allions également partir au Japon pour notre voyage de noce en avril… mais ça a été annulé à cause du coronavirus…
    Combien de jours êtes vous restés sur place exactement? Et pouvez vous me donner une idée du budget approximatif? Nous avions préparé notre voyage par agence mais je pense que la prochaine fois je me lancerai seule… 😊
    J’aime beaucoup votre périple, vous avez vraiment su associer nature, culture traditionnelle et pour finir un peu de culture urbaine…
    Bonne continuation!
    Annabelle

    • Avatar
      Anais
      Répondre
      29 mai 2020

      Hello Annabelle
      Je me permets de te répondre, je conseille à tout le monde d’inclure dans son périple au Japon (on y était resté 17jours), la petite ville de Kinosaki Onsen. C’est un village thermal avec des bains traditionnels, ryokans, c’est juste magique; et assez peu de touristes

  • Avatar
    Anais
    Répondre
    29 mai 2020

    On a fait un périple assez similaire l’année dernière (Kanazawa, Hiroshima, et les destinations plus classiques ), ça me rappelle pleins de souvenirs 🙂

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    29 mai 2020

    Très joli voyage !! Merci pour ton récit. vous avez du vous éclater et que de beaux souvenirs !! Je reconnais certains endroits par lesquels sont passés madame Teochew et Mme Framboise !! ça a l’air d’être un très beau pays, que je vais ajouter à notre to do list !! 🙂

Poster une réponse à cancel reply