Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Myrtille

Chroniqueuse Après 7 années d’aventures fabuleuses j’ai eu le bonheur de dire oui pour la vie à mon Grognon d'amour en Septembre 2016.
C'est la musique qui nous a réunis, et c'est donc tout en musique que nous avons célébré notre mariage dans notre beau vignoble Alsacien.
Une jolie fête conviviale surfant légèrement sur la vague rétro-champêtre, plein de DIY et tout nos proches pour partager notre bonheur.
Ayant trouvé une tonne d’inspiration grâce à toutes mes ''grandes sœurs'' chroniqueuses c’est avec beaucoup de plaisir que je vais pouvoir à mon tour partager mes trucs et astuces mais aussi mes doutes et questions existentielles.
Une question ? n'hésite pas !! mllemyrtille@mademoiselle-dentelle.fr

Prestataires recommandés

Ses contributions

Mon mariage mélodieux et convivial : le miracle de la mise en place

Je te laissais la dernière fois, à quelques jours de mon mariage alors que tout allait mal et que le monde s’écroulait autour de moi. (Ne rigole pas ! Tu verras qu’à trois jours de ton mariage, toi aussi la moindre contrariété te semblera insurmontable.)
Nous ne nous en sortions pas avec cet échafaudage à la noix (pour rester polie) et je dois t’avouer que cette aventure m’a très clairement amené à voir le verre à moitié vide, moi, l’éternelle optimiste. Mais il faut que tu saches que tout n’a pas été si terrible que ça non plus. J’ai peut-être un poil dramatisé…

Caprice de bride n°2 : une pièce montée champêtre et faite-maison

Depuis le départ de cette aventure sur Mademoiselle Dentelle je prends un plaisir fou à partager avec toi les moindres détails de mes préparatifs de mariage, mais aujourd’hui c’est spécial… Et là je salive d’avance à l’idée d’aborder le sacro-saint point du dessert. Pour moi qui adore manger et par-dessus tout, les petites douceurs qui concluent un bon repas, le dessert est LE plat le plus important d’un menu (en vrai tout est important, mais le dessert l’est encore plus).

Programme DIY par mois

Accro aux DIY ? Mon rétroplanning rien que pour toi !

Les DIY, Do It Yourself ou « fais-le toi-même » pour celles qui ont séché les cours d’anglais, ce sont toutes ces petites ou grandes choses que tu vas entreprendre de faire toi-même, de tes blanches mains de fiancée. Des save-the-date à la déco, en passant par ton bouquet et tes faire-part, il est très facile et généralement plaisant de se laisser prendre au jeu du fait-maison.

Ayant consacré une bonne partie de tous mes préparatifs à réaliser de nombreux projets DIY pour mon mariage, je voulais profiter d’une petite chronique pour te donner des idées de durée de mes différents projets : peut-être que ça t’aidera à mieux appréhender ce que tu peux réaliser, ou non, dans le temps qui t’est imparti.

De l’amour en bocal pour remercier nos invités

À la seconde où nous nous sommes fiancés, j’avais déjà décidé que les dragées seraient bannies de notre mariage. Non pas que je n’aime pas ça, je les mange même bien volontiers, mais c’est plutôt que je trouvais ce cadeau d’invités ringard et kitch, et que ça ne collait pas du tout à l’esprit champêtre de la fête que j’imaginais (enfin ça, c’était avant de voir les magnifiques dragées de Madame Peach).

Mais c’est surtout le packaging qui me posait problème (et ça, c’était avant de lire la chronique sur les ballotins de Madame Suzette), et aussi beaucoup le tarif (de bonnes dragées, c’est très cher), et finalement aussi, la crainte de les retrouver telles quelles dans la vitrine de nos proches après le mariage. Ben oui, quand j’offre quelque chose qui se mange, ce n’est pas pour que ça finisse en déco dans le salon.

Accessoires de mariée

Et enfin, la mariée sera accessoirisée !

Le mois de septembre en Alsace peut réserver bien des surprises au niveau météorologique. Il peut aussi bien faire beau et très chaud que vraiment moche et plutôt frisquet. Il n’était donc pas question de prendre des risques : il me fallait un parapluie d’une part, et de quoi me couvrir les épaules d’autre part.

Pour le parapluie, aucun souci, j’en ai trouvé un transparent dans un supermarché pour 20€. Pour la « petite laine », par contre, ça a été beaucoup plus difficile. Le problème avec ces accessoires potentiellement non utilisés est justement qu’il se peut qu’ils restent dans leur boîte. Je ne voulais donc pas investir trop d’argent, et de préférence acheter des pièces que je puisse remettre par la suite.

Prestataires de mariage mise en beauté

Ce soir, je serai la plus belle pour aller danser

C’est bien connu, la mariée doit être parfaite… non, encore mieux : être la plus belle de toutes. On attend d’elle qu’elle irradie dans sa robe d’un blanc immaculé, avec ses cheveux parfaitement coiffés, son teint rayonnant, ses yeux de biche, sa taille de guêpe et tout le tralala.

Et tout ça me mettait dès le départ assez mal à l’aise. Pourquoi n’être belle QUE le jour de son mariage ? On peut tourner la question différemment : pourquoi vouloir à tout prix être quelqu’un d’autre, quelqu’un de mieux en apparence ?

Cadeau mariage original

Le choix de notre cadeau de mariage

Dès le départ, et pendant toute la période des préparatifs, THE question récurrente était : « Qu’est-ce que vous voulez pour votre mariage ? »

Question pertinente, en effet, mais fort embarrassante lorsque répétée trop souvent dans un laps de temps court… et surtout lorsqu’on ne sait pas quoi répondre.

Opération boutonnières pour le marié et ces messieurs

Bien que j’avais initialement prévu de faire les boutonnières de ces messieurs moi-même, je me suis mise à prospecter chez des fleuristes, et je me suis rendu compte que pour la modique somme de 5€, je pouvais avoir une boutonnière simple, champêtre et tout à fait convenable. Problème réglé.

Et puis un soir, alors que je me tournais les pouces devant la télé, je me suis dit que, comme j’avais tout ce qu’il fallait juste sous la main (reste de toile de jute, chutes de rubans, ainsi qu’un bouquet de blé séché que j’avais cueilli la veille), ça ne coûterait rien de faire un essai de boutonnière juste pour voir.

Mon fiancé, ce beau-gosse… (en toute objectivité)

Comme je te l’expliquais dans l’un de mes précédents billets, c’est mon Grognon qui mentionna « sur mesure » et « créatrice » en premier… et j’ai tout de suite compris qu’il ait eu envie de mettre à contribution son amie d’enfance devenue créatrice dans le milieu du mariage.

La création de ma précieuse – Partie 2

La dernière fois, je t’ai lâchement abandonnée alors que j’étais dans l’avion, en route pour mon troisième rendez-vous avec mon amie créatrice Silvène Hédon. Donc après prise de mesures, choix des tissus et de la dentelle et l’essayage de la toile de ma robe, il était grand temps pour moi de rencontrer ma précieuse, THE ONE, pour de bon.

La création de ma précieuse – Partie 1

Pour aujourd’hui (et la prochaine fois), je te préviens, j’ai prévu un méga déluge de paillettes, alors prends ton imper et suis-moi car l’heure est enfin venue de parler du gros « chantier émotionnel » de mes préparatifs, celui de la construction de ma jolie robe de mariée (Hiiiii !).

Quand trinquer rime avec convivialité

Pour trancher avec ma dernière chronique un tantinet sérieuse, aujourd’hui je te propose d’aborder d’un sujet un peu plus pétillant : les boissons de notre vin d’honneur, parce qu’il a bien fallu récompenser notre horde d’invités assoiffés pour avoir sagement attendu sur les bancs de l’église. C’est vrai que sur la weddingsphere on trouve beaucoup d’article concernant les traiteurs, mais trop peu concernant la boisson, alors que celle-ci contribue pour beaucoup à l’ambiance de la fête.

Celle qui ne voulait pas de wedding-team

Il faut savoir que cette chronique me chatouille les doigts depuis quelques temps… J’y vais… Je n’y vais pas ? Bon allez… Je la commence (mais ne la finis pas)… Et puis j’ai réalisé que la lecture d’un article dans ce sens m’aurait très certainement beaucoup réconforté durant mes préparatifs, alors pour toi lectrice au profil de loup solitaire quelque peu effacé en société, je me mets (un peu) à nu aujourd’hui.