Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Myrtille

Chroniqueuse Après 7 années d’aventures fabuleuses j’ai eu le bonheur de dire oui pour la vie à mon Grognon d'amour en Septembre 2016.
C'est la musique qui nous a réunis, et c'est donc tout en musique que nous avons célébré notre mariage dans notre beau vignoble Alsacien.
Une jolie fête conviviale surfant légèrement sur la vague rétro-champêtre, plein de DIY et tout nos proches pour partager notre bonheur.
Ayant trouvé une tonne d’inspiration grâce à toutes mes ''grandes sœurs'' chroniqueuses c’est avec beaucoup de plaisir que je vais pouvoir à mon tour partager mes trucs et astuces mais aussi mes doutes et questions existentielles.
Une question ? n'hésite pas !! mllemyrtille@mademoiselle-dentelle.fr

Prestataires recommandés

Ses contributions

Mon mariage mélodieux et convivial, c’est déjà fini ! (Enfin presque…)

Il nous reste tellement d’émotions positives de la veille que nous sommes assez rapidement sur pieds, et nous nous rendons au domicile de la famille Grognon pour y retrouver mes beaux-parents tout neufs ainsi qu’une poignée d’amis hébergés pour l’occasion. On prend quelques minutes pour se remémorer joyeusement les grands moments de la veille, et on file entamer la pénible étape du rangement.

Ce n’est pas l’envie qui nous manquait, mais faute de budget, nous n’avons malheureusement pas pu organiser de brunch du lendemain. Nous avons donc proposé à ceux qui étaient motivés de revenir pour nous aider à remettre la salle en ordre.

Mon mariage mélodieux et convivial : la soirée que nous avons vécue

Il est 20h30, l’apéro touche à sa fin et alors que nous devrions commencer à dîner, alors que le traiteur a déjà débarrassé tous les petits fours, je remarque que nos invités préfèrent traînasser à l’extérieur, profitant de la douceur de cette jolie soirée de fin d’été.

Aidée du Grognon, nous essayons de motiver les troupes à rejoindre leurs places, et c’est à ce moment-là qu’on nous souffle à l’oreillette qu’un couple prévu au dîner est absent. Aïe, il nous faut réagir vite. Que fait-on ? On enlève discretos les couverts ou on essaye plutôt de trouver des remplaçants ?

Animations de la soirée // Photo : Valentine Poulain

Mon mariage mélodieux et convivial : la soirée que nous avions prévue

En ce qui concerne les cérémonies et le vin d’honneur, je ne me faisais pas de mouron : tout le monde trouverait son compte. Au pire, certains trouveraient les cérémonies trop longues et/ou ennuyeuses, mais il fallait se rendre à l’évidence : en allant à un mariage, on sait généralement à quoi s’attendre. Et puis durant le vin d’honneur, les invités seraient libres de vaquer où bon leur semblerait et avec qui il leur plairait.

Mais, par contre, pour la soirée, nous avions bien compris que nous avions les cartes en main et que nos choix et convictions poseraient les bases festives (ou non) de la soirée. Alors, contrairement à celle du reste de la journée, je peux te dire que l’organisation de notre soirée nous a sacrément angoissés.

Mon mariage mélodieux et convivial, c’est (enfin) l’heure de trinquer !

Il faut croire que nous n’avons pas été les seuls à tomber sous le charme de notre cour, entre fanions, bottes de paille et tonneaux de vignerons, parce que nos invités sont tous amassés dans l’entrée. C’est un moment étrange car personne n’ose quitter sa position, comme s’ils avaient peur d’aller abîmer ce que nous avons passé un an à préparer. Mais finalement, après de grands signes de notre part, la foule ose enfin s’avancer et se range en file indienne tout naturellement.

Eh oui, qui veut entrer, veut d’abord féliciter les mariés. S’en suit donc une énooooorme série de bises, de compliments, de félicitations…

Mon mariage mélodieux et convivial : et que la fête commence !

Ça y est, nous nous sommes dits deux fois OUI et, au terme d’une messe riche en émotions, nous sommes enfin mari et femme, pour le meilleur et pour le pire. Et pour ce qui est de l’immédiat, il s’agit certainement d’une partie du meilleur, parce que ce qui est sur le point de se produire est un de mes moments préférés de cette journée formidable. Allez viens, que je te raconte !

Mon mariage mélodieux et convivial, nos photos dans l’intimité de la forêt

Après une première séance de photos de couple dans le jardin de la maison où j’ai grandi, nous sommes en route pour un chemin forestier, que nous avions repéré lors d’une ballade, quelques semaines auparavant. C’est Titi, le témoin de mon Grognon (alias « porte-bouquet », alias « porte-manteau ») qui nous y conduit.

Mon mariage mélodieux et convivial : nos photos de couple dans le jardin

Après le moment de la découverte tant attendue, il est temps de passer à une étape bien plus redoutée : celle des photos de couple. Il faut dire qu’en général je me trouve affreuse sur les photos, alors j’avais très peur de ne pas aimer mes photos de mariage. Mais je reviendrais sur ce point dans une prochaine chronique. Aujourd’hui, je suis là pour te montrer ces fameuses photos car je sais que tu les attends depuis longtemps, surement trop longtemps…

Mon mariage mélodieux et convivial : notre découverte dans le jardin ensoleillé

Ça y est, Valentine me donne le signal, GO ! GO ! GO ! Ah bon il faut que je descende len-te-ment ? Donc une marche après l’autre, et je me rapproche de mon Grognon d’amour. Finalement ce n’est pas plus mal de prendre son temps car j’ai trop peur de me prendre les pieds dans ma robe et de dégringoler (tu imagines le drame ?), alors je suis concentrée sur mes pieds et je n’ose pas lâcher les marches des yeux.

Mon mariage mélodieux et convivial : le miracle de la mise en place

Je te laissais la dernière fois, à quelques jours de mon mariage alors que tout allait mal et que le monde s’écroulait autour de moi. (Ne rigole pas ! Tu verras qu’à trois jours de ton mariage, toi aussi la moindre contrariété te semblera insurmontable.)
Nous ne nous en sortions pas avec cet échafaudage à la noix (pour rester polie) et je dois t’avouer que cette aventure m’a très clairement amené à voir le verre à moitié vide, moi, l’éternelle optimiste. Mais il faut que tu saches que tout n’a pas été si terrible que ça non plus. J’ai peut-être un poil dramatisé…