Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Madame Origan

Chroniqueuse Jeune mariée de Décembre 2016, j'ai préparé avec mon Ours un mariage d'hiver tout en douceur, que nous imaginions simple et chaleureux, avec une déco basée sur beaucoup d'éléments naturels (bois, branches, sapin) et de bougies !

N'hésite pas à m'écrire sur mlleorigan@mademoiselle-dentelle.fr

Prestataires recommandés

Ses contributions

« Joyeux enterrement ! »

Mes consignes pour mon enterrement de vie de jeune fille étaient très restreintes : je ne voulais pas d’un déguisement ridicule, préférais éviter les gages, et je ne souhaitais pas que mes amies organisent une activité trop chère que je risquais de ne pas faire (type saut à l’élastique ou en parachute). Rien de trop compliqué non ?

Notre séance d’engagement

Nous avons fait ces photos en avril, la veille de mes vingt-trois ans, au lac du Ternay en Ardèche (des sapiiiins, des sapins partout !) Je dois t’avouer que j’étais un peu stressée, parce que j’ai toujours du mal à être naturelle sur les photos, et que je craignais de n’en aimer aucune. Mais si je te les montre aujourd’hui, c’est bien que mes craintes étaient infondées, et j’ai même eu du mal à choisir !

La conception de nos faire-part à l’esprit hivernal

J’ai dû garder pas mal de mystère lors de mes précédentes chroniques pour éviter de trop en dévoiler sur le jour J avant qu’il ne soit passé, et c’est vrai que c’est parfois très frustrant ! Heureusement aujourd’hui je vais pouvoir te parler d’une étape du mariage déjà terminée, à savoir la mise en forme de nos faire-part.

Réchauffer la mariée de décembre

Tu trouvais que j’avais l’air de galérer quand je te parlais de mes problèmes capillaires ou de maquillage ? C’est pourtant tellement INFIME par rapport à ma recherche d’accessoires de mariée d’hiver ! Honnêtement, j’ai cru trouver LA solution miracle des tas de fois, sans jamais être pleinement convaincue. À l’heure où j’écris cet article je me marie dans 50 jours exactement, et j’hésite encore un peu entre trois possibilités. Quatre si on compte celle d’y aller juste avec ma robe et prendre le risque de mourir de pneumonie le lendemain.

L’épineuse question du maquillage

La dernière fois, j’ai commencé à te parler des mes histoires de mise en beauté, en commençant par la coiffure. Aujourd’hui je voudrais te parler du maquillage, une chronique qui risque d’avoir un léger goût d’inachevé puisque je dois t’avouer que je suis un peu dans l’incertitude en l’écrivant.

Les frisouilles de la mariée

Tu as pu constater au fil de toutes mes précédentes chroniques que, même si j’ai tendance à m’emballer un peu vite parfois, j’ai quand même eu beaucoup de chance tout au long de ma recherche de prestataires, et qu’en fin de compte, rien n’a été très difficile. En fait, la partie pénible arrive : c’est celle qui ME concerne moi directement, la mariée : mon maquillage, ma coiffure, mes accessoires… une vraie prise de tête, et une grosse source d’angoisse ! Bienvenue dans mes doutes de future mariée qui ne se coiffe et ne se maquille jamais.

Mon bilan, deux mois avant...

Mon bilan, deux mois avant…

Gnii ! Dans deux mois je me marie ! Alors que je suis de plus en plus impatiente, et que je ne parviens pas à déconnecter une seule seconde du monde merveilleux du mariage, je prends un peu de recul pour observer le chemin parcouru, et mettre des mots sur mon état mental actuel.
Voici mon bilan de ces seize mois de préparatifs !

La quête de ma robe : étape finale

Un mois après les essayages avec ma maman, me voilà repartie pour une troisième et ultime virée dans les magasins de robes de mariée, cette fois-ci accompagnée par mes deux demoiselles d’honneur, Mlle Doudou et Mlle Poupinou. Nous nous sommes retrouvées dans l’Ain, chez cette dernière, avec deux boutiques de prévues, une le matin et une l’après-midi.

La quête de ma robe : étape Drômoise

Je t’avais laissée à l’issue de mes premiers essayages de robe, contente de ma journée, mais un peu déçue de n’avoir pas eu de réel coup de cœur. Cependant je me suis vite ressaisie : après tout, mon but premier était de découvrir des formes, des matières, et de partager un moment un peu exceptionnel avec mes témoins et demoiselles d’honneur. Pour mon deuxième essayage, j’ai décidé de n’être entourée que d’une seule personne : ma maman.

La quête de ma robe : étape Auvergnate

La dernière fois, je t’ai laissée à mes rêveries de robes délicates, cintrées à la taille, avec peu de volume et beaucoup de douceur (ah, Natalia…). Aujourd’hui, je remets les pieds sur terre pour te raconter ma première séance d’essayages « juste pour voir », à côté de chez moi, en Auvergne.

Mes rêves de robe de mariée

Haha, maintenant que je t’ai parlé de l’essentiel de ma recherche de prestataires (il reste l’aspect coiffure et maquillage, mais tout ça n’a été déterminé qu’après ce dont je m’apprête à te parler !), je peux enfin en venir au sujet qui me passionne (oui, à ce point !), me met le sourire et plein de petits papillons dans le ventre : la quête de ma robe de mariée.

À la recherche de nos prestataires

Une fois la salle trouvée, l’Ours et moi nous sommes immédiatement mis à la recherche de toute l’équipe de prestataires qui encadrerait notre joli jour. Comme nous allions devoir préparer l’essentiel du mariage à distance, nous avons voulu faire le gros du travail pendant l’été 2015. Ça nous a certes pris un peu de temps et d’énergie mais, au final, nous avons eu beaucoup de chance, et accumulé les belles rencontres.

La recheche de notre salle pour le mariage

Le choix de notre lieu de réception

Comme je te l’expliquais la dernière fois, l’Ours et moi avons finalement décidé de nous marier en Ardèche, chez mes parents. Une fois ce choix arrêté, nous sommes partis à la recherche de la salle qui pourrait accueillir tous nos invités. Et même si, dans le coin, les lieux intéressants fourmillent tu vas voir que, pour nous, la recherche a été rapide et efficace (mes maîtres mots, haha !).

Ma mairie, mes galères

Ma mairie, mes galères

A un moment donné, il a bien fallu passer aux choses sérieuses et commencer à préparer concrètement ce mariage dont j’avais envie depuis tellement longtemps. S’est alors posée la question qui nous embêtait depuis déjà quelque temps, avant-même la demande en mariage : dans quelle commune procéder à la cérémonie civile ?