Auteur : Madame Suzette

Ce que je pense du mariage… maintenant que je suis mariée

Ce que je pense du mariage… maintenant que je suis mariée

Pourquoi cet article ? Parce que je me suis rendue compte que ma vision du mariage avait pas mal évolué depuis que nous nous sommes dit « oui » devant Madame l’adjointe au maire, en mars 2015. Et, d’ailleurs, je dois la remercier, car c’est elle qui a fait germer ce début de changement dans mon esprit.

Ce que je pensais du mariage… avant

Ce que je pensais du mariage… avant

Aujourd’hui, je te propose un bond en arrière dans le temps. Jusqu’en avril 2015, pour être précise (il y a un an et demi, rha là là, ça passe tellement vite !). À ce moment-là, je postule pour être chroniqueuse sur cet excellentissime blog qu’est Mlle Dentelle. J’avais choisi le thème suivant : « Le mariage, mais pour quoi faire ? ».

Mariée il y a plus d’un an… mes conseils

Mariée il y a plus d’un an… mes conseils

Aujourd’hui, si tu le veux bien, et sans me substituer au super coaching de Mlle Dentelle, je voudrais te donner quelques conseils. Très personnels, bien sûr. Je ne prétends pas que ce soient des conseils universels. Non, au contraire, c’est plutôt le genre de choses que je dirais à ma sœur, ou à une amie dont je sais qu’elle a à peu près les mêmes envies et le même caractère que moi.

Un an après : regrets, bonus et vraies satisfaction

Un an après : regrets, bonus et vraies satisfaction

Je n’avais pas encore écrit de chronique « bilan de notre mariage » ; et pour cause, je pense qu’il faut pas mal de recul pour tirer un bilan réaliste, pas trop teinté par les émotions à chaud.
Aujourd’hui que notre fête de mariage est passée depuis plus d’un an, j’ai envie de le faire, ce bilan. Faire le point avec toi des regrets, des choses que je ferais autrement, des vrais bonnes surprises et de nos vraies satisfactions.

Notre cadeau de mariage : un long voyage au Japon

Notre cadeau de mariage : un long voyage au Japon

En cadeau de mariage, nous n’avons pas fait de liste : nous avons demandé une contribution pour faire un long voyage. En effet, MonChéri et moi sommes des amoureux des voyages – au sens propre, puisque nous nous sommes rencontrés lors d’un voyage aux États-Unis !
Nous avons choisi la destination « Japon » car, cette année-là, nous avions (enfin) l’occasion de programmer un voyage long et loin… et puis ça faisait longtemps que ce pays revenait en tête de notre wishlist.

Faut-il absolument vouloir un mariage élégant ?

Faut-il absolument vouloir un mariage élégant ?

Aujourd’hui, je partage avec toi une de mes méditations philosophico-existentielle : est-ce qu’un mariage élégant est forcément un mariage réussi ? Ou plutôt : est-ce que, à trop rechercher l’élégance dans son mariage, on ne risque pas de tuer l’ambiance ?

Je suis accro à mes photos de mariage : c’est grave Docteur ?

Je suis accro à mes photos de mariage : c’est grave Docteur ?

Ça va faire un an bientôt que nous avons célébré notre union par une jolie fête entourés de nos plus proches. La photographe a commencé à nous livrer des photos « teasing » dès le lundi qui a suivi. Puis elle nous a livré toutes les photos sur son site 10 jours après. Puis elle nous a envoyé un DVD les contenant toutes, avec un petit bonus : des tirages Polaroïd. Puis nous avons reçu toutes celles envoyées par nos familles et amis. Et puis, et puis… et puis, je les regarde tout le temps.

Pourquoi j’ai finalement pris le nom de mon mari

Pourquoi j’ai finalement pris le nom de mon mari

Avant d’être fiancée, je n’avais jamais envisagé, mais vraiment jamais, de prendre un jour le nom de mon mari. Dans ma famille, ce n’est pas du tout systématique. Ma maman, par exemple, a gardé son nom de naissance dans son travail et pour toutes les démarches officielles, et utilise assez peu le nom de mon papa.

Notre « petit » mariage a-t-il coûté trop cher ?

Notre « petit » mariage a-t-il coûté trop cher ?

Pour organiser notre fête de mariage, nous nous étions donné un budget de 10 – 12 000 euros. Facile, surtout que pour un « petit » mariage comme le nôtre (42 invités), ça nous paraissait hyper large. Sauf que trois choses sont venues un peu fausser notre vision du budget.

Comment je n’ai pas eu de wedding-blues

Comment je n’ai pas eu de wedding-blues

Je t’avoue, j’en avais un peu peur. Le retour au quotidien me paraissait angoissant – et notamment le fait de vivre loin de mon mari tout neuf. J’imaginais que j’allais beaucoup pleurer, toute seule le soir dans mon lit, avec juste le chat pour me tenir compagnie et quelques photos sur lesquelles se cristalliserait ma nostalgie. Et pourtant, ce n’est pas arrivé. J’ai même particulièrement bien vécu les quelques jours, semaines, mois, qui ont suivi.