Journée chaotique et demande en mariage magique

Monsieur et moi avions prévu une soirée au restaurant, et ce, depuis longtemps et pour cause, c’étaient nos neuf ans ensemble. Comme chaque année nous allions au même restaurant, au premier étage, ambiance feutrée et cuisine italienne.

Oui… Mais non. Ce jour-là, rien n’ira comme prévu. Une collègue de monsieur tombe malade, il doit travailler. Le Spa privatif qu’on a réservé, pour une raison qu’on ignore a été annulé. La journée qui devait être magique l’est un peu moins. Soit, je vais quand même chez mes parents pour me faire coiffer et maquiller pendant que monsieur travaille, pas envie d’être seule.

Manque de bol, décidément, le chat de ma sœur s’est fait écrasé, tout le monde pleure et l’ambiance est très triste. La coiffeuse arrive et s’occupe de ma crinière rebelle. Je me voyais déjà en diva aux cheveux bouclés. Et puis non, une heure après le départ de la coiffeuse alors qu’on mange ma mère me dit “ Tu n’as plus de boucles, rien n’a tenu” Pardon ? Plus rien du tout ? Malgré la tonne de laque que la gentille coiffeuse m’a appliquée ? Et la seconde couche de laque de ma soeur (que je lui ai demandé, car j’aime tout contrôler jusqu’à la moindre de mes boucles) ? En effet, il n’y a plus rien du tout. Bon, là, je panique, c’est la fin, ma vie est fichue (oui, un peu mélodramatique, je sais).

Ma mère calmement me dit que ma sœur me rebouclera les cheveux avant de partir. Ma sœur me maquille, c’est un moyen pour moi de passer du temps avec elle et puis ça lui change les idées. Même si elle est toujours moins rayonnante que d’habitude, les yeux fatigués d’avoir bien pleuré, on rigole et elle maquille tellement bien. Finalement désespérée par mes cheveux, je laisse tomber la tentative de rebouclage de tignasse et je décide de rentrer.

J’y retrouve mon chéri, on rentre en même temps et sa réaction en me voyant me fait oublier mes déboires capillaires, lorqu’il lâche un “ Wouah, t’es toute jolie !”. C’est que ça doit aller alors ! Je me ressaisie et après une toilette pour monsieur, on part direction le restaurant. Il a négocié sa journée du lendemain donc on n’est pas pressé par le temps, et ça fait du bien. On marche ensemble et on discute. Il a pris un parapluie (qui est cassé) car il semblerait que la pluie tombe, mais non pas une goutte (monsieur est prévoyant).

A lire également  Comment intégrer le thème de la décoration gourmandise dans votre mariage ?

On arrive au restaurant, il est complet, on s’attendait à avoir un restaurant a moitié plein ( ou vide comme vous voulez ). La jauge covid, qui pour le coup m’arrangeait bien, n’était pas respectée. On monte, même chose, on se retrouve collés entre deux autres couples. Là, ma tête devait probablement payer. On nous donne les cartes et la serveuse glisse “ par contre on ne fait que les pizzas”. Aie, monsieur voulait des pâtes, il est déçu, pour moi qui salive sur une pizza au saumon depuis le matin même voire la veille, cette information ne me dérange pas. On choisit et patatra “ On a plus de saumon”. Le choc, comment est ce possible, c’est un cauchemar. Je regarde la dizaine de pizzas disponible et aucune ne m’intéresse, monsieur est gêné, moi aussi. Pas le choix, on se lève et on part.

Moi qui adore tout planifier, je suis perdue. Rien ne va comme je le voulais. On décide d’improviser et de commander une pizza une fois rentré à la maison. On passera vite fait en supérette acheter deux trois choses. On préfère en rigoler, même si le goût est un peu amer. Et la pluie tombe, heureusement monsieur avait son parapluie ! (je vous ai dit qu’il est prévenant ?)

En traversant un parc pour rentrer, il me propose de m’installer sur un banc pour reposer ma cheville, dont la douleur persistante me rend la marche difficile. J’accepte, soulagée de m’asseoir. On est sous une arche d’arbres, les branches sont si longues qu’elles touchent le sol. Les arbres nous protègent de la pluie et l’endroit est magnifique. Il fait bon, il pleut, tout est calme. C’est à ce moment qu’il me fait remarquer : “ c’est ici qu’on s’est rencontré !”. Le moment n’en est que plus beau encore.

Il sort une boite, je la déballe sans ménagement, car je sais ce que c’est, un téléphone. Oui, car pendant pratiquement deux mois, je l’ai embêté pour avoir des indices sur mon cadeau, et mes conclusions m’ont menée à un téléphone ! Je déballe et en effet, je tiens en mes mains une boite de téléphone. “Comment t’as su ?” Il est mi-amusé mi déçu. Pas ma faute si je suis si je suis tellement curieuse, que j’ai besoin de chercher et surtout de trouver les cadeaux qu’ils me préparent à chaque fois. Et puis il est prévisible mon chéri, c’est un amour, mais un amour prévisible ! La pluie devenait battante et le tonnerre commencé a gronder, pourtant, on était bien, dans notre bulle.

A lire également  La liste des mes idées mises au placard...

Impatiente, j’ouvre la boite, je veux mon téléphone. Et je n’y trouve qu’un bout de papier plier “ Bichette, après toutes ces années……”. Mon cœur s’accélère et je comprends que je n’aurais pas de téléphone. J’ouvre le papier “Veux, tu m’épouser ?”.
En état de choc, je ne réagis pas. J’ai le mot et je le lis, et je le relis. Je n’arrive pas à y croire et tout s’arrête, une bulle, je suis dans une bulle. Je le regarde et comme pour me pincer, je lui demande, “c’est sérieux ?”. “J’en ai jamais été aussi sûr !” Et voilà, je ne rêve pas. Moi qui me suis toujours imaginée comme dans les films à agiter bêtement la main et hurler de joie. Je suis en réalité restée bouche bée clouée par cette demande inattendue. Une fois que j’ai répondu oui (après que monsieur m’ait réclamé une réponse car toujours à relire mon petit mot), j’ai commencé à réaliser toute la préparation que ça a demandé à mon homme. Le parapluie n’était pas cassé, il y cachait la boite. Il a fouillé mon historique et contacté ma mère. Tout un stratagème.

C’est tout ça qui fait que cette demande, qui certes n’est pas spectaculaire, est la plus magique qui soit. Elle a été simple et pleine de romantisme, de tendresse et de surprise. Comme notre couple au final ! On est rentré sous la pluie et on a passé la soirée chez nous et c’était parfait.

Et même si en effet la journée avait mal commencée, et que le restaurant était décevant, tout ce qui a suivit n’était que magie. Et jamais je n’aurai pu rêver meilleure demande.

Alors dites moi et vous ? Comment s’est passé votre demande et quelle réaction avez-vous eue ?

Poster une réponse