Un mariage de princesse à la ferme : l’envie d’avoir envie

Bonjour à toi qui passe par là ! Je dois t’avouer que je suis une véritable fan-addict des mariages. Depuis les débuts de notre relation, Monsieur Ô m’a toujours connue en train de flâner sur les blogs à la recherche de chroniques de mariées, sur Pinterest à ranger des images dans des tableaux ou sur Etsy à dénicher des idées. Je surfe sur la weddingsphère depuis des années et j’aime toujours autant cela !

 

Mon mariage, je le rêve, l’imagine, le visualise, je le pense, je l’exprime, je le vis. Parfois, j’en touchais deux mots à Monsieur Ô, mais dans la plupart des cas, je le laissais tranquille avec ça (c’était mon délire, d’autant plus que je n’avais pas eu ma demande à l’époque ! – Oui Monsieur Ô était un peu vieux jeu sur ce coup, car il a toujours refusé catégoriquement que ce soit moi qui la fasse… Ou bien c’est un grand romantique.).

 

Bref, tu l’auras compris, je suis DINGUE des mariages ! Alors quand la demande a finalement eu lieue (je te la raconterai dans une future chronique), j’étais extrêmement en joie. Ça y était. MON mariage était imminent, la deadline quasi posée. Nous pouvions nous lancer dans les préparatifs officiellement. Je pouvais parler de mariage à longueur de temps. Oui mais (il y a toujours un mais ! Ahah).

 

Oui mais, ça m’a fait l’effet inverse. Je n’avais plus envie. QUOIIIII ????

 

Mais comment ça tu n’avais plus envie ? Je ne sais pas. Je me disais qu’on avait le temps. Je repoussais à plus tard. Bref, je ne prenais pas le sujet. Mais POURQUOI ???

A lire également  Décrypter le devis de ton traiteur (histoire de choisir le bon !)

 

À vrai dire, je ne sais pas trop. Je pense que c’est le fait que ça devienne concret. Pourtant, je le voulais ce mariage. J’avais même posé un ultimatum à Monsieur Ô (pas de demande avant mes 30 ans, pas de mariage ! Eh oui, je suis comme ça quand je veux quelque-chose… Pas trop souvent promis ! Mais il avait besoin d’un petit coup de pouce Monsieur Ô parce que lui n’était pas pressé du tout !).

 

Donc, je le souhaitais. Mais finalement, en devenant réel, cela mettait un terme à ce rêve. Penser mariage était un petit peu mon petit cocon dans lequel me réfugier quand ça n’allait pas trop, quand j’avais envie de changement. Et puisque maintenant c’était du sérieux, je n’aurais plus cet espace à moi. Enfin, c’est ce que je me disais. Bien évidemment que c’est faux. Je pourrais toujours flâner, même mariée.

 

 

Ensuite, notre ami Coco-le-Covid ne nous a pas tellement aidés non plus. Nous avions prévu initialement un mariage en 2022. Donc nous nous étions lancés dans notre recherche de lieux de réception. Nous avions même trouvé notre Graal. Et puis la déferlante de vagues a eu raison de nous. Lâchement, nous avons repoussé l’échéance et opté pour 2023. Ce que nous jugions être plus prudent. Donc un an plus tard, quand il a fallu s’y remettre, j’avoue que l’excitation n’était plus là. D’autant plus que, carnet rose pour moi-même, nous avons agrandi notre famille entre temps et notre mariage n’était plus ma priorité.

 

A lire également  Le mariage franco-moldave de Mme Canoë, sur le thème "rivière"

Bref, aussi dingue qu’il soit et parce qu’il nous rend dingue ce mariage, parce qu’il nous fait passer par toutes les émotions, nous passons forcément par des phases de laisser-aller, de lassitude, de peur, de remises-en-question. Peu importe, finalement la raison. Nous pouvons avoir envie de laisser tomber, de remettre à plus tard. C’est normal (je pense). Ok donc pour une petite pause. Quand elle s’impose (oui, j’étais obligée de la mettre cette phrase, j’aimais trop la rime). Mais attention à ce qu’elle ne dure pas trop longtemps. Ce qui dans mon cas était mal barré !

 

Heureusement, je me suis remise en selle. Grâce à un petit coup de pouce. Mais je vous en redirai plus dans un prochain billet (le suspense, j’espère que tu ne m’en voudras pas !). À très vite !

Mademoiselle Blandice

Mademoiselle Blandice

Future mariée pour juin 2023, nous souhaitons un mariage qui nous ressemble. Chic, champêtre et fleuri dans le partage et la bonne humeur. Une magnifique ferme pour célébrer notre belle journée. Il ne reste plus qu'à tout organiser. Et pour ça, j'ai la chance d'avoir un futur-mari très investi (je vous en reparlerai...).

Poster une réponse