Bienvenue à Mademoiselle Plume, future mariée d’août 2020 !

Cette fois ça y est, je suis de l’autre côté, à mon tour d’écrire, de nous raconter, sans craindre de déranger (parce que tu as le choix de me lire ou pas, rien ne t’oblige à feindre l’intérêt par politesse contrairement à ceux qui nous entoure).

Peur de devenir une bridezilla ? Totalement. Envie d’en être une ? Encore plus ! Même si j’ai des moments de panique, des sueurs froides aux mots « budget » et « nombre d’invités » (tu verras, ce sont des mots qui pourraient presque me faire tout stopper et proposer à Monsieur Plume de simplement graver nos noms dans le goudron, pour faire comme les enfants mais sans abîmer les arbres).

Bienvenue à Mademoiselle Plume, future mariée d’août 2020 !

Crédits photo : Photo personnelle

Nos avatars de peluche, aussi nommés Ted et Snow. Tu risques de les revoir très bientôt !

D’ailleurs, qui est ce Monsieur Plume ?

Galanterie du 21e siècle, je présente monsieur d’abord. 28 ans, toutes ses dents (et mêmes plus que la moyenne, c’est un mutant), l’amour du travail bien fait ce qui dans son cas signifie l’amour du fromage bien fait, ex et futur étudiant (il reprend dans un an, histoire de ne plus se cantonner au fromage même si, on ne va pas se mentir, le fromage, c’est la vie), très grand, des airs de pirate charmantissime (n’oublions pas que je te parle de l’homme de ma vie et que je vais lui lire ces lignes : je te le présente, mais je veux aussi qu’il sache combien je suis dingue de lui. Dingue tout court, il n’en doutait plus depuis qu’il me subit au quotidien. Bref : déclaration d’amour : 1, objectivité : 0 (tu verras que j’ai tendance à utiliser le « bref » à outrance, tout comme les parenthèses dans les parenthèses)).

À part ça, il aime cuisiner, ne suit jamais de recette et réussi presque toujours à faire quelque chose de délicieux. Il joue à des jeux que je ne comprends pas vraiment, où il est question de s’évader d’une planète lointaine ou de construire des fusées, quand il ne tire pas sur d’autres personnages humanoïdes. Je ne suis pas toujours, mais j’essaie, promis.

En plus de tout ça, il est fantastique et merveilleux (déclaration d’amour : 2, objectivité : -1), sauf quand il laisse traîner de la vaisselle sale.

Bon, et Mademoiselle Plume, elle se présente ?

J’ai 24 ans et j’éviterai de justesse la coiffe de Sainte-Catherine. Éternelle étudiante, je recommence un Bachelor (si j’en crois Wikipédia, le Bachelor est à la Suisse ce que la Licence est à la France… eh oui, je viens de l’autre côté du lac Léman, entre Fribourg et Lausanne, si tu connais un peu mon petit pays).

J’étudie donc le travail social, après avoir étudié l’écriture (ou comme c’est écrit sur mon papier : « la création littéraire »).

À part ça, j’aime chanter, le théâtre de tous les côtés de la scène (dessus, devant, derrière pour faire les décors ou en hauteur pour contrôler les lumières), l’écriture bien sûr, la lecture, les cafés entre amis, les moments en famille et Monsieur Plume (même quand il laisse traîner de la vaisselle sale) !

Et comment est-ce qu’un Monsieur Plume adepte de jeux vidéo rencontre une Mademoiselle Plume anti vaisselle sale ?

Ouh là là… la rencontre. Je pense qu’elle mérite un article pour elle toute seule, mais sache qu’il est question de chance (ou de hasard, ou d’un savant mélange des deux), de stress, d’un rendez-vous galant déguisé, de diabolo grenadine (j’ai oublié de le mentionner : j’aime le sucre et la grenadine un peu, beaucoup, passionnément) et d’une salopette en patchwork à l’odeur de soupe populaire.

Et la demande ?

Pareil, chaque chose en son temps. Tu découvriras très bientôt comment je suis devenue Mademoiselle Plume… sans trop le réaliser.

Le mariage alors ? Elle va nous en dire plus ?

Ah, le mariage… Il y aura un mariage civil, parce que c’est obligé pour pouvoir faire une cérémonie religieuse et qu’on veut être marié devant les hommes aussi, mais ce sera tout petit, les parents, les témoins, les frangins et basta. Je risque de ne pas t’en dire beaucoup plus… car je ne pense pas qu’il y ait beaucoup plus à en dire. En tout cas, pour l’instant, à part une date et une robe (ce qui est déjà pas mal), nous n’avons rien préparé.

Tu l’as compris, ce qui compte pour nous, c’est la cérémonie religieuse. Avec apéro, souper, et fiesta toute la nuit ! Et surtout des tas de gens qu’on aime parce qu’il y a des tas de gens qu’on aime et que c’est super important de nous unir devant eux (et de faire la fête avec eux !)

Un peu plus de détails ? On retrouvera les invités à l’église, dans l’après-midi. Là, on se dira oui devant eux et devant Dieu (cérémonie protestante. Nous avons longtemps pensé à faire une cérémonie œcuménique puisque mon chéri est catholique… mais c’était plus compliqué et il a laissé tomber). Ensuite, tout le monde viendra à l’apéro (préparé par une partie de ces personnes formidables), avant de manger la fondue (tu te souviens ? Monsieur Plume est fromager. Alors la fondue, même en plein mois d’août, c’était obligé. Et puis, budgétairement parlant, ça nous permet de garder tous les gens qu’on aime pour le souper). Finalement, nous passerons aux desserts, préparés par une autre partie des personnes formidables qui seront présentes.

Est-ce qu’il y aura des activités ? Oui, mais on ne sait pas encore quoi (on aimerait laisser carte blanche aux gens qu’on aime et on finira sûrement en musique… en espérant éviter la levée des danses (on a beau s’appeler Monsieur et Mademoiselle Plume, quand il s’agit de danser, on devient Mister et Miss Enclume)).

Bref, à part ça, nous avons la date, l’église, la salle, le photographe, la robe, des prototypes d’invitations, une partie des cadeaux pour les invités, des dizaines de livres en sursis avant d’être transformés en décoration, plein d’idées et surtout un entourage fantastique ! Tu l’as compris, mes déclarations d’amour ne sont pas réservées à Monsieur Plume.

Voilà, tu as le ton pour la suite : ce sera plein de parenthèses et de bref, sans aucune objectivité, mais rempli d’amour pour tous ceux qui font ma vie plus belle (et il y en a beaucoup). Autrement dit, ce sera à l’image de notre mariage !

Bilan : déclaration d’amour : 7, objectivité : vaincue par K.O.

Et toi, qu’est-ce qui t’importe le plus pour le jour J ? Fondue fin août, tu valides ou tu fuis ?



4 commentaires sur “Bienvenue à Mademoiselle Plume, future mariée d’août 2020 !”

  • Très jolie présentation! J’ai hâte de lire la suite de vos aventures, de découvrir tes bref et tes parenthèses entre parenthèses!

  • Coup de cœur pour ta présentation, qui donne clairement envie d’en apprendre davantage sur toi, ton fiancé, votre couple, votre mariage à venir 🙂 Hâte de découvrir la suite !

    PS : tu as raison, inutile de se mentir… le fromage, c’est LA VIE !!! ^^

Commente ici !