Un mariage de princesse malgré elle

Célébration. S’il y avait un mot à retenir du témoignage de Christelle, j’aurais bien envie que ce soit celui-là. Dans nos vies modernes où la religion s’est un peu émoussée et le consumérisme est lui au contraire en très bonne santé, le mariage est une occasion finalement plutôt rare de célébrer, en famille et avec des amis, un moment important dans nos vies. Une occasion sociale importante. Essentielle même.

Une idée à garder en tête si un jour tu te sens frustrée par l’organisation de ton mariage. Le traiteur te gonfle et ta mère vient de péter un câble ? Prends une minute, respire un bon coup et monte sur une colline pour avoir une vue d’ensemble. (C’est une image, la colline, hein. Enfin si tu veux tu peux faire une petite rando aussi. C’est pas mal aussi pour décompresser…) Ce mariage, c’est une célébration importante pour ton couple. Et c’est une célébration importante tout court. Alors félicite-toi pour tout ce que tu fais, fais-toi un petit câlin et pense à autre chose pour le reste de la journée. T’inquiètes pas, ta mère sera toujours là demain.

Mais je m’égare.

Voici donc le récit de Christelle, qui en plus de parler de célébration, nous raconte aussi comment elle a réussi à rebondir quand 2 de ses prestataires l’ont lâchée dans la dernière ligne droite et comment elle a fini par construire un mariage de princesse alors que jamais elle n’aurait imaginé une telle chose au départ.

Contrairement à beaucoup de filles, je n’ai jamais rêvé de me marier. Quand mon cher et tendre m’a demandé de l’épouser, j’ai commencé par lui demandé si c’était une blague ! Ce à quoi il m’a répondu : “Non. Je t’aime et je voudrais me marier avec toi.”

Je suis sortie de l’eau (oui, nous étions à la plage, quel romantique, ce garçon!) je suis retournée à ma serviette un peu déboussolée, je me suis assise, il m’a rejointe et j’ai dit “oui !” en lui sautant dans les bras, en ayant le sentiment de ne pas mesurer toutes les conséquences de ce mot mais en étant sûre que c’était la bonne réponse !

Deux semaines se sont passées sans que nous échangions un seul mot sur cet événement tellement nous étions encore sous le choc de la décision que nous venions de prendre. Un soir, je me suis jetée à l’eau en lui disant : « il va falloir l’organiser alors ce mariage ! » et là c’est devenu vraiment réél. Je me suis rappelée une conversation que j’avais eu avec mon amie Audrey où nous nous étions attardées sur la nécessité de célébrer !

Qu’est ce que célébrer ? M. Larousse nous dit que c’est “marquer une date pour mettre en valeur un moment de vie !” C’est aussi “procéder à quelque chose d’exceptionnel, de marquant, l’accomplir dans une certaine solennité”.

Je voulais vivre notre mariage comme une célébration ! La célébration de nos 11 années passées ensemble et ce jour serait juste… le premier jour du reste de notre vie ! Pas une fin en soi ! La célébration de la joie de nous aimer, de l’amour que nous portons à notre fils, de la famille que nous formons, la célébration d’être entouré d’amis enthousiastes, chaleureux, brillants, de nos familles aimantes et rassemblées à cette occasion.

Waouh! Un peu présomptueux, non ?

Oui, mais tellement nous ! Nous avons donc trouvé une grande maison face à la mer avec un grand parc pour y faire une belle réception. Notre priorité était l’ambiance du jour J et la déco (en totale addict que je suis !). Et côté robe, je me voyais plutôt en robe de soirée bleu marine qu’en robe de mariée blanche.

Voilà, l’ambiance était plantée. La mer, des amis, des huitres et des fruits de mer, de la musique jusqu’à pas d’heure et des enfants qui courent partout. Ah oui, et un peu de champagne aussi !

Et puis patatras…. à 4 mois du mariage, tout s’est effondré ! La maison que nous avions trouvé n’était plus disponible! Sachez-le : il y a des gens sans vergogne que ça ne défrise pas de planter des futurs mariés à 4 mois de leur mariage !

Notre projet faisait grise mine mais c’était sans compter sur l’énergie de la bridezilla que j’étais en train de devenir. Hors de question de se démotiver plus d’une soirée ! Dès le lendemain, j’ai repris mes recherches mais à 4 mois du D-day, autant dire que 30 appels téléphonique plus tard, je n’avais toujours rien!

En désespoir de cause, j’ai commencé à appeler des châteaux et j’ai en trouvé un qui réunissait nos critères de taille et de disponibilité, pas si mal ! Nous avons donc choisi de le réserver aussitôt.

Et là, les nerfs sont tombés. J’étais triste car ce lieu ne nous ressemblait pas du tout. Mais comment expliquer à votre entourage à quel point vous êtes déçus de vous marier dans un château quand nombre de futurs mariés ne rêvent que de ça ? Ça fait une peu petite fille gâtée. Et pourtant, c’est juste que je n’ai jamais eu envie d’être une princesse donc évidemment, jamais eu envie d’habiter un château. C’est simple, je voulais être vétérinaire et soigner tous les animaux de la terre. Ou éventuellement chanteuse. Mais pas princesse !

Nous avons supporté en silence les réflexions enthousiastes de nos familles qui nous félicitaient d’avoir trouvé un tel lieu et que : “ce sera même mieux que la maison face à la mer, non ?” ou bien moins sympathique “ça n’était pas assez bien pour vous sans doute ?”

Et puis, la semaine suivante, j’ai reçu un mail qui a aggravé mes doutes (le destin ne voulait-il pas qu’on se marie? peut-être ne sommes-nous fait que pour le concubinage – quelle horreur ce mot – ou le pacs ?)

Ce mail, donc, m’informait que suite à une avarie de transport, la dentelle bleu marine que j’avais commandé pour confectionner ma robe n’arriverait jamais ! Rien que ça ! Après 3 mois d’attente quand même. C’était une dentelle de Sari qui devait venir d’Inde ! Ma couturière m’avais conseillé ce fournisseur et j’avais eu un gros coup de coeur sur cette dentelle originale et lumineuse.

Cette fois, la remontée fût plus longue et douloureuse car aucun autre tissu ne trouvait grâce à mes yeux pour remplacer celui que je ne pourrais plus avoir. Cela a duré deux mois où malgré l’inquiétude grandissante de ma couturière (la pauvre !) je n’avais plus aucun coup de coeur.

Mes amies m’ont trainé dans des magasins de prêt à porter, de robes de mariée mais déjà qu’avec ma grande taille, c’est difficile de s’habiller au quotidien, pour un tel événement et avec un délai aussi court, c’est mission impossible ! Tous les jours, je cherchais sur internet des heures durant jusqu’à ce que je tombe sur le site des dentelles de Solstiss (comme Kate. Oui, oui, The Kate !) et là coup de foudre pour une dentelle blanche et argent. Bingo ! 3 jours plus tard, elle était livrée chez ma couturière qui se mettait à pied d’oeuvre aussitôt et me livrait ma robe une semaine avant le jour J. Quand elle arriva à la maison pour le dernier essayage, j’étais très anxieuse car cette robe, je n’avais pas eu le temps d’en rêver et de l’imaginer. Mon fils était présent ce matin là et quand j’ai passé la robe et que je lui ai demandé son avis, il m’a dit : « Tu es la plus belle princesse que j’ai jamais vu ! » A peine 7 ans et déjà tout une éducation à refaire…

Et voilà, le 11 juin 2011 dernier, nous nous sommes dit oui après 11 ans d’amour (pas fait exprès, je vous jure !), je portais une robe blanche et nous avons fait la fête pendant deux jours dans un château. Princesse malgré moi ?

Nos amis ont réalisé un film sur le thème « envoyé spécial » et, en cette année de mariages princiers, ils ont imaginé que nous étions un couple princier et ont interviewé des commerçants, des collègues et des amis pour faire un reportage complètement délirant sur nos vies.

Alors oui, princesse pour deux jours. Et moi qui n’en avait jamais rêvé, j’ai adoré ça !



7 commentaires sur “Un mariage de princesse malgré elle”

  • Il est vrai que certains prestataires ne sont pas très sérieux et c’est vraiment une angoisse pour moi!
    Je trouve le château vraiment chouette sur la photo mais je te comprends moi non plus ça ne me fait pas rêver.

  • Super ce récit de mariage ! Je connaissais que le contraire jusqu’à maintenant(comment un mariage de princesse revé pendant des années peut se transformer en mariage simple). Comme quoi l’essentiel c’est de se marier.

  • Bah zut je croyais avoir laissé un message.
    Je me souviens de tout ces moments (le lieux, cette dentelle qui tenait tant à coeur….) pour les avoir vécu avec toi à travers le forum…. que de stress !!!! Et maintenant que de souvenirs…. Tes photos vu ici et par mail sont superbes. Merci à toi et à Mlle D pour ce joli témoignage.
    A très bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *