Tenir un budget, c’est possible ! (1ère partie)

Comme tu l’as vu l’autre jour quand je parlais du budget de notre mariage, nous avons largement explosé notre budget. Plus de 50% de dépassement. Aïe. Mademoiselle Wedding, elle, ce n’est pas son cas. Dès le début, elle s’est fixé un chiffre à ne pas dépasser et elle a réussi à s’y tenir. Comme quoi tout est possible ! (Et qu’elle est très forte !)

Elle nous raconte tout ça (et en plusieurs épisodes, parce qu’elle a plein de choses à dire).

Lorsque le Gourmand m’a demandé en mariage, nous avons très vite parlé budget. Oui ça manque de glamour, mais voilà nous sommes tous les deux très terre à terre et l’organisation du mariage n’allait pas nous changer. Nous venions d’acheter un appartement et donc de nous mettre un crédit sur le dos, l’heure était donc au raisonnable et aux calculs.

Il y a bien sûr plein de façon d’envisager la « chose », et toutes sont justifiables et compréhensibles : se dire « oh je ne me marie qu’une fois, je le fais à fond et je réalise un rêve », se dire « on a un budget limité mais on va économiser sur le quotidien, arrêter les restos et sorties pour investir dans le mariage », ou se dire « on a tant d’argent sur le livret d’épargne donc on va se servir de ça et pas un cents de plus ».

Nous avons opté pour la troisième option. Le solde disponible correspondait à 14 000 euro (ce qui est déjà énorme vu qu’avec ce montant on a une très jolie voiture neuve ou plusieurs beaux voyages !) mais soit, nous souhaitions nous marier entourés de nos proches et fêter cet engagement dignement ! Autour de nous, on ne cessait de nous dire que c’était impossible et que « par la porte ou par la fenêtre, vous serez à 20 000 euro ». Sauf que voilà nous n’avions pas 20 000 euros mais 14 000.

Une fois ce budget fixé, il fallait décider de ce qui était important/crucial/incompressible. Les postes qui nous semblaient cruciaux et donc intouchables étaient ceux de la salle, du traiteur, du DJ et du photographe. Pour tout le reste : déco, alliances, papeterie, fringues, fleurs, cadeaux invités, nous étions sûrs de pouvoir faire de belles économies.

Première évidence donc : pas question de toucher au traiteur. Pourquoi ? Parce que la seule chose que je retiens toujours d’un mariage c’est la nourriture, le champagne/mousseux et le vin. Je ne me rappelle jamais de la déco des tables ni de celles des lieux de cérémonies, mais la nourriture ça c’est marquant et les châteaux Mal-de-Tête aussi. En plus, en bonne gourmande j’aime la bonne nourriture et le bon vin !

A la base, on a pensé organiser un barbecue parce que c’est super bon et qu’on est des grands fans du barbecue ! Puis on l’a testé au mariage d’un ami quelques semaines après nos fiançailles, et pas de bol ça a été bof bof bof pas tellement pour nous. La file devant le barbecue était longue et désorganisée, et comme il n’y avait personne pour assurer le service, au bout d’une demi-heure il n’y avait plus de salades et de pain ! On aurait dit que certains s’étaient servis en prévision d’une guerre mondiale imminente. Puis question pratique aussi, me trimbaler avec ma robe blanche près d’un buffet avec des brochettes de poulet marinées bien tachantes, euh… ce n’était pas une bonne idée pour la maladroite que je suis !

Bref option vite oubliée. Le budget traiteur est donc devenu le poste hyper-méga cher de notre mariage. L’avantage était que la salle de ce traiteur était super belle et pas très chère, seulement 1210 euros (vous noterez que d’habitude ce montant me semble cher mais pour avoir visité diverses salles ce n’était pas si cher que ça… hum, le mariage ça vous change une femme !), donc l’un dans l’autre on s’en sortait bien. Et puis tout était compris, la mise en place de la salle, le service, les boissons à volonté, le rangement ensuite, ce n’était pas négligeable !

Laissez-moi vous détailler tout ça:

  • Salle : 1210 € mobilier inclus
  • Vin d’honneur (150 personnes) : 19 € par personne (comprenant 8 zakouskis par personne, panières de légumes, mousseux, vins, bières, soft à volonté et service compris) soit 2556 € (et là , on a un peu triché avec le traiteur en diminuant le nombre d’invités, tout le monde ne mange pas 8 zakouskis, ni ne reste les deux heures de la réception, on a donc annoncé 134 personnes au traiteur).
  • Dîner (112 adultes, 7 enfants) : 41 € par personne pour 2 entrées, un plat et un dessert, vin compris soit 4592 € (et 210 € pour les 7 enfants qui avaient un menu à 30 €)
  • Soirée (155 personnes) : 16 € par personne pour l’open bar (et là aussi on a diminué le nombre d’invités et annoncé 138 personnes ) soit 2208 €
  • A cela il faut rajouter les cupcakes que nous avions commandé pour la soirée : 175 €

TOTAL : 10.951 €

Le budget « traiteur » a été vite fixé puisque nous avions eu les prix lors de la réservation. Nous savions donc ce qu’il nous restait sur le budget initial et là on a commencé à flipper. 3049 € c’est beaucoup et peu à la fois.

L’étape suivante a été de se consacrer aux faire-parts. S’il y a bien un poste où nous ne souhaitions pas claquer de l’argent c’était bien celui-là. Cependant nous voulions quand même que le faire-part soit sympa et plaise. Evidemment, des gens vous diront « le faire-part donne le ton du mariage, il est crucial » sauf que pour nous le faire-part n’avait pas autant d’importance, son rôle se limitant comme son nom l’indique à faire-part de notre mariage et à finir dans 80% des cas à la poubelle… Oui je sais c’est rude de dire ça, mais faisant partie des 80% qui jettent les faire-parts, je sais de quoi je parle. Je n’ai conservé aucun faire-part de mariage et j’assume !

Le Gourmand a eu l’idée de réaliser le faire-part lui même, et après des heures de prise de tête sur Photoshop, il a réussi à nous créer un très joli faire-part dans notre thème et qui nous ressemblait. Satisfait, nous avons commencé à démarcher les imprimeurs. Bizarrement, dès que vous prononcez le mot mariage, les prix s’emballent, et on a eu des devis en tout genre : ça allait de vraiment pas cher à carrément excessif. Nous avons fini par contacter un imprimeur de quartier, le genre qui ne paye pas de mine mais qui aime son boulot. En une heure, nous avions fait l’impression test, choisi le papier, et passé commande ! Budget impression et pliage : 175 € pour 160 faire-parts et 160 cartons invitations. Il ne vendait pas les enveloppes que nous avons dû trouver nous-même, mais avec internet ça n’a pas été très compliqué. Pour 25 €, nous avons commandé 150 enveloppes carrées dans nos couleurs.

Bilan : 200 € tout rond, alors qu’on avait budgétisé 350 €, le compte était plus que bon. Il restait bien sûr les timbres mais étant donné que nous avons remis environ 60% des faire-parts en mains propres, ça a réduit à 30 € le poste « timbres ». Ouf , c’était bouclé et pour moins cher que prévu.

Si tu es forte en calcul mental, tu auras remarqué qu’il ne restait à Mademoiselle Wedding que 2 819 € sur son budget pour s’habiller, elle et son fiancé, payer le DJ et le photographe, et s’occuper de toute la déco, des alliances, des cadeaux invités et des tas d’autres petits trucs qu’on se retrouve à acheter pour un mariage. Comment a-t-elle fait ? La suite au prochain épisode…



11 commentaires sur “Tenir un budget, c’est possible ! (1ère partie)”

  • Je trépigne d’impatience de connaitre la suite!
    Ca me parait tellement énorme comme budget pour un repas… et peu pour la suite…
    Le mariage a eu lieu ou?

  • Et bien nous au départ nous n’avions pas de réel budget mais nous savions que nous nous pourrions pas dépenser énormément non plus. au final nous nous en sortons super bien !! le traiteur est une association d’anciens grand scuisiniers du coup on paie bien cher! La salle et bien tant pis ce sera la salle des fêtes qui ceci dit a beaucoup de charme (ouf) !! j’ai réussi surtout à tenir mon budget pour la déco et ma robe (600 euros avec la couture) et la déco 200 euros en tout (détails y compris). finalement si on aime la récup c’est une bonne option pour bien s’en sortir. et je suis d’accord avec cet article: je ne garde jamais les FP donc je n’ai pas investit là-dedans!!

  • +1 avec mademoiselle.mau… C’est marrant de voir que pour un même budget, on ne place pas du tout l’argent au même endroit! Hate de voir la suite! 🙂

    • Bonjour, je suis de Bruxelles et je souhaiterais connaître le nom de votre traiteur, mon mariage est pour l’année prochaine, nous serons en petite comité, 50 adultes maximum et une dizaine d’enfant, Merci beaucoup.

  • Effectivement, on a envie de connaître la suite. En tout cas, chapeau ! C’est vrai que pour nous aussi le budget traiteur est le plus important et on a eu la même approche que toi (les gens retiennent le repas, les boissons et l’animation)

  • Je découvre Mademoiselle-dentelle aujourd’hui et déjà je dévore les tutos ! Super de faire part de son retour d’expérience !
    Hâte de lire la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *