J’ai l’impression de (re)faire ma crise d’adolescence !


Amie bride, je suis sûre que tu sais de quoi je veux parler.

Ou alors, tu as la chance d’avoir des parents formidables. ET des beaux-parents formidables. Dans ce cas-là, je suis jalouse.

Mais sinon, laisse-moi te raconter comme les débuts des préparatifs ont été intensément prise de tête avec mes parents – et plus particulièrement avec mon père (comme c’est étrange !).

Comme je te le disais dans un précédent billet, mon cher papa est alsacien et fier de l’être. Il aime cultiver sa différence. J’avoue qu’on est tous un peu comme ça. C’est culturel.

Donc mon lyonnais de futur mari, et surtout ses idées un peu bourgeoises, il faut bien le dire, n’ont pas vraiment été accueillis comme il se doit.

De toute façon, on aurait dû s’en douter dès le départ. Quand on a annoncé notre projet de mariage, là où ma belle-maman a explosé de joie et a failli finir en pleurs, mes parents ont juste dit : « Ah ouais, c’est bien ».

Sympa.

Par la suite, on les a sentis très indifférents à la préparation au mariage. Ça nous a (enfin, surtout moi) beaucoup peinés. Mais quand j’y repense maintenant, c’était presque plus agréable à ce moment-là.

Parce qu’à partir du moment où mon père a compris qu’on n’allait pas vraiment faire les choses comme lui l’entendait (et comme mes sœurs ont fait : là pour le coup, personne ne m’a enfoncé les portes ! merci les filles !), ça a été BEAUCOUP plus compliqué.

D’abord, il y a eu la salle.

Mes parents habitent toujours dans le petit village dans lequel j’ai grandi. Mon père a fait partie du conseil municipal. Pour moi c’était évident (et important) de me marier là. Apparemment, pour mon père c’était également une évidence. Et, plus évident encore, c’est le lieu où doit se faire le repas, selon lui : la salle des fêtes du village.

Un gymnase en fait. Avec les panneaux de basket ET les lignes tracées au sol. Même pas lumineuse. La moquette aux murs. Je te laisse imaginer…

Et le PIRE, c’est que moi ça ne m’avait jamais choquée. Mes deux sœurs se sont mariées là, et c’étaient deux très beaux mariages. Après tout, on voit bien des brides qui ont réussi à complètement transformer une salle comme celle-ci. Et j’aurais peut-être pu y arriver aussi.

Mais pour Mr B, c’était juste pas possible. Que dis-je. C’était carrément IMPENSABLE. Or, il s’agit aussi de son mariage. Que SES parents vont payer en grande partie. Et surtout, il fait déjà un énorme effort en acceptant de se marier en Alsace. Pour moi. C’est en pensant à tout ça que je me suis rendue à son avis, et qu’on a commencé à chercher la salle de nos rêves.

Je te passe les détails, il se trouve que nous avons repéré très vite notre bonheur. Une belle grange refaite à neuf, entièrement vitrée ou presque, avec un jolie terrasse et un petit jardin. Seul hic : son prix. 3000€ avec chaises et tables.

Mes beaux-parents l’ont trouvée très bien. Les miens ont refusé de la voir et ont fait pression pour ne pas qu’on signe.

  • « 3000€ pour une salle, vous ne vous rendez pas compte ! »
  • « Tous les gens à qui on en a parlé trouvent ça aberrant ! »
  • « La salle des fêtes, c’est 500€ pour 3 jours !!!! ».

BREF. Tu vois le genre. Mais on a tenu bon. Grâce à mes beaux-parents, et à ma sœur aussi un peu, mes parents ont fini par lâcher le morceau. Non sans grommeler. Mais bon, on a signé pour notre salle.

Par contre, il a fallu faire un compromis. Mon père n’a pas voulu qu’on fasse le vin d’honneur pour les gens du village dans notre belle salle. Il la trouve trop « m’as-tu vu » (même s’il ne l’a jamais vue. Mais passons). Du coup, on fera le vin d’honneur dans la salle du village, puis on enchaînera avec le cocktail (où j’inviterais mes amis moins proches et mes collègues) dans la salle qu’on a trouvée. Ce cocktail servira d’entrée debout, également. Et après, on enchaîne sur le repas et la soirée.

Mais bon sang, ce que ça a été dur d’arriver à trouver ce compromis ! Et comme ça me parait compliqué encore aujourd’hui ! Je te passe d’ailleurs les remarques des invités, du genre : « Quoi, mais vous faites DEUX cocktails alors ??? ». OUI. Ne me lance pas sur le sujet, S’IL TE PLAIT.

Deuxième point chaud : le traiteur

Encore une fois, devant l’indifférence, on avait pris les devants et cherché par nous-mêmes un traiteur qui veuille bien suivre nos envies un peu farfelues (à savoir un cochon de lait à la broche pour le repas). Après plusieurs réactions du genre : « Un cochon de lait ? Ah nous on ne fait pas ça ! Mais on peut vous proposer une trilogie de foie gras… » (non merci, au revoir), ou encore les traiteurs qui nous disent « oui oui bien sûr » et qui nous envoient des devis qui n’ont rien à voir… On a fini par trouver la perle : une carte de petits canapés qui donnent trop envie, et la possibilité de faire notre cochon rôti à la broche. Alleluia. Sans compter qu’on a vraiment eu l’impression d’avoir été écoutés, en recevant le devis. Pour nous, c’était sûr, c’était eux.

Puis, comme d’hab, mon père a fini par se réveiller. Et le voilà qui insiste pour qu’on rencontre un de ses « amis », professeur au lycée hôtelier à la retraite. Je n’y vois pas d’inconvénients même si je lui annonce qu’on pense avoir déjà trouvé un traiteur. Mais mon père fait très bien celui qui ne comprend rien. On rencontre donc ce type. Mais il ne me plait pas. La salle ne lui convient pas, il ne sait pas s’il va pouvoir faire un cochon rôti (ça lui semble compliqué), et ses propositions de canapés… Comment dire… Ben, elles ne me donnaient pas envie. Sans compter qu’il est arrivé en retard, qu’il avait l’air brouillon et pas du tout professionnel… BREF. J’avais pas envie de prendre ce type.

Bon, comment expliquer ça à papa maintenant ? Je n’y arrivais pas. On rencontre donc cet ancien professeur de cuisine chez mes parents, qui nous expose ses prix. Et là, révélation : il est plus cher que notre traiteur ! Alors qu’on doit tout faire par nous-même : aller récupérer les nappes, la vaisselle…

J’envoie le comparatif à mon père, très fière de moi. Réponse : « 500€ de différence, mais 2500 pour la salle !!! ». Ahah. Je n’ai rien répondu.

Le lendemain, ma mère m’appelle : « Alors, vous choisissez qui finalement ? » Je prends mon courage à deux mains et lui annonce notre choix de traiteur. Celui qu’on a trouvé dès le départ. Ma mère me répond : « Ah ? C’est vrai, ce sera plus simple. » Et elle embraye sur autre chose.

J’ai cru halluciner. 8 mois de lutte dès qu’on parlait mariage avec eux. 8 mois que je n’avais même plus envie de les voir, que je réduisais mes visites et mes coups de téléphone au strict minimum tellement ça me pesait, tellement c’était horrible. Et là, c’est fini ?

Je reste sur mes gardes, bien sûr. On n’a pas fini les préparatifs. Mais bizarrement, je me sens mieux. Ce qui est assez étrange, car quand je lis des témoignages, c’est normalement maintenant que je devrais commencer à me sentir mal, à stresser. Mais là, je suis bien.

Enfin. On a les principaux postes, une salle, un traiteur, ma robe… Et surtout, ma maman s’intéresse enfin au mariage. Elle vient de me proposer de broder le coussin d’alliances. « Et au fait, qu’est-ce que tu fais comme cadeau à tes invités ? »… Quel bonheur de pouvoir enfin parler de tout ça avec elle !

Et toi ? Tu as aussi eu l’impression d’entrer en crise d’ado tellement il y a eu de conflits avec tes parents ? Quelles solutions as-tu trouvées ?


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



39 commentaires sur “J’ai l’impression de (re)faire ma crise d’adolescence !”

  • Héhé, je crois que tes parent sont la copie conforme de mes beaux-parents… Heureusement pour ma vision du mariage, on s’est mariés “chez moi” et pas “chez le marié”, ce qui nous a évité bien des discussions vaines. En revanche, jusqu’à lendemain du mariage, ils ne se sont pas tellement impliqué dans notre projet… vu que le marié a décroché le dimanche soir, seul avec moi (les yeux rouges) et mes copines toute la déco de la salle pendant que ses parents buvaient avec des gens qu’on avait pas invités !
    C’est formidable si les disputes ont pu laisser la place à une compréhension de ce que tu souhaites pour ton mariage.

  • Moi ce sont mes beaux-parents qui ont mal réagi ..
    “Ah bon ?! Vous voulez vous marier mais pourquoi ? Vous vous rendez compte de tout l’argent que vous allez dépenser ?! Et puis un divorce coute si cher ..”
    Sans compter le laïus sur la chaine et le boulet que je serais pour mon futur mari car le mariage t’empêche d’être libre et d’aller voir ailleurs (ah, parce qu’il a le droit mon fiancé d’aller voir ailleurs tant qu’il n’est pas mon mari ? Je crois pas non !)
    Bref .. aujourd’hui ça va mieux, ils l’acceptent (le mariage) mais on ne parle quand même pas trop des prepas parce que c’est quand même critique sur critique ..

    • TOUT PAREIL QUE TOI !!!! OMG !!!
      Un dimanche sur 2 on a droit à l’histoire d’amis du grand père qui (comme nous) se sont mariés après 10 ans de vie commune et qui ont divorcé 2 semaines après le mariage “parce que tu sais, ça change tout!”
      GRRRRR
      Courage !!!!!

  • Je n’avais pas pensé au retour à la crise d’adolescence, mais c’est une bonne description ! Ma théorie est que lorsqu’on se marie dans la vingtaine (c’est ton cas Loco, et le mien aussi), les parents nous voient toujours comme des (grands) enfants et cherchent à nous guider. Pas forcément à nous imposer leurs choix, simplement à nous conseiller, mais en cette période de susceptibilité exacerbée qu’est la préparation du mariage, on a vite fait de réagir avec la véhémence des ados (“j’en veux pas de tes idées de fleurs à la coooooooooon !”) ! À nous de leur prouver que justement, nous sommes mûrs, sûrs de nos choix, que nous agissons en adultes réfléchis et tout ira pour le mieux 🙂

  • Mes parents sont plutôt cool même quand je leur annonce mes idées farfelues (bon en même temps ma mère ne voit pas l’intérêt de faire des cadeaux aux invités…) bon mes beaux-parents j’ai du mal à les cerner encore…

  • Ouh la la, et bien il t’en faut de la patience et des compromis pour organiser ton mariage. Le principal c’est qu’au final tu arrives à avoir ce dont tu as envie.
    Du coup je suis contente de me marier à l’âge canonique de 37 ans !!!! 🙂 Parce notre mariage, bah on le paie nous même et le budget on ne le discute qu’entre nous. (On a fait une grosse folie sur un magnifique lieu de réception comme toi :))
    Allez, courage, c’est votre mariage, votre journée, on ne doit rien vous imposer (même si quelques compromis semblent forcément inévitables 😉 )

    • Je tiens à préciser que ce n’est pas une question d’argent pour mes parents, car la salle, nous comptons bien la payer nous-même ! Mes parents et mes beaux-parents ne paieront que le dîner pour leurs invités. Et quelques petits extras auxquels ils tiennent vraiment.
      Je pense en fait que mes parents s’inquiètent de nous voir dépenser autant au lieu de mettre de côté pour l’avenir. Là pour le coup, se marier plus tard peut faire la différence !

  • comme je te comprends… c’est difficile car on pense toujours que la mariage est “un heureux évènement” et qu’on entre dans une bulle toute rose et pleine d’amour.. ahem. On a un peu le même soucis de “culture”. Mes beaux-parents sont régionnalistes de chez régionnalistes. Et on se marie chez eux. C’est bien simple, ils ont rejetté tout, absolument tout ce qui n’était pas issu de leurs traditions, tout ce qu’ils n’avaient pas vu à un autre mariage était jugé d’office : “ça ne se fait pas”, “on n’a jamais vu ça” “c’est pas bon ” (sans avoir jamais goûté). Bref, moi avec mes idées justes “différentes” je me suis sentie rejetée et assez blessée. On a du se battre sur tous les plans pour leur imposer NOTRE mariage et pas plus tard qu’hier il y a eu clash au sujet du dessert (une sorte qu’ils exigent et que nous on déteste). Le prétexte de la tradition nous a fait sortir de nos gongs plus d’une fois car elle frôlait surtout l’absurde. Si on les écoute, on doit faire le mariage copie-conforme des 125 mariages auxquels ils ont insisté depuis 1965. Je suis très choquée qu’ils ne comprennent pas qu’il y ait 2 familles dans l’histoire et surtout deux petits mariés. (car oui, s’il faut que quelqu’un soit content dans l’histoire, autant que ce soit leur fils plutot que les invités non ?) Puis on a trouvé la parade. On répond “oui, oui” et on fait, devise et réalise comme on le souhaite et on les met devant le fait accomplis. J’ai bien compris leurs peurs, leur stress face à l’organisation d’un tel évènement, et ça me chagrine de procéder ainsi mais on ne leur a rien demandé à la base, ni même d’aide financière. Heureusement on a le soutient de tout le reste de la famille, qui ne trouve pas du tout nos envies farfelues ou “continentales”…. et surtout de mes parents. Sinon je pense qu’on aurait tout bonnement annulé le mariage car le début des prépas ont vraiment été durs.

  • Oui, en effet, peut-être est-ce le fait de se marier jeune et d’être encore un peu dépendants financièrement, qui complique tout. Ceci dit, même passé la trentaine (largement. hum.) un mariage reste une somme importante de concessions de part et d’autre. Belle-maman Hombre, par exemple, ne conçoit pas qu’une mariée montre ses orteils, donc pour moi ce sera escarpins fermés. Mais je l’adore, et puis j’aime bien ces petits réflexes un peu rétro… Alors j’adhère ! 🙂 Bon, ok, la danse des canards, par contre, ça passe pas.

  • Mon père est tout pareil, à peu de choses près…tu sais un mariage c’est un peu plus qu’une simple fête. Je pense que déjà, nos parents ont peur de nous “perdre”, et cela n’arrange rien quand on fait un mariage qui diverge avec leur culture ou leur éducation (qui est donc celle qu’ils nous ont transmise!). Mon père vient d’un milieu très modeste, et flippe littéralement devant le cout de l’événement. Il a arrêté d’essayer de me convaincre de faire ça au restaurant, mais à chaque fois que nous lui en parlons, il demande “combien” ça a couté. Il s’est même mis à vouloir connaitre mon salaire avec beaucoup d’insistance (juste gênant)…et ceci après une looooongue période où il ne s’intéressait pas du tout aux préparatifs. Je t’avoue que je ne sais pas ce que je préfère: l’indifférence et le calme ou l’intérêt et les conflits qui vont avec!

  • Hummmmm le cochon a la broche c’est trop trop bon! On voulais le faire nous aussi mais on a changé d’avis mais pas à cause de nos parents! On est plutôt tranquille de ce coté là. Les seules concessions qu’on a du faire c’est avoir un thème et la pièce montée. Pas de quoi fouetter un chat!
    Courage Miss Loco….

  • ah ben je te rassure quand on a annoncé la nouvelle c’est comme ci on avait dit “voilà on a acheté du pain pour midi”! (des 2 côtés! d’ailleurs ils ont fait “hum” et ma mere a continué à parler à ma bm…super!heureusement que ma soeur a relevé le niveau d’enthousiasme car j’étais à 2 doigts de pleurer!)

    on se paye notre mariage donc ils ont aucun mot à dire sur nos choix!! meme si par ex pour le traiteur on leur a demandé ce qu’il préféraient, mais pour nous aider dans notre choix, pas pour imposer!

    pour la salle ils ont tiqué “oh mais y a 8ans on a pris cette salle pour les fiancailles à ton frere ont l’a payé 1/3 du prix de la votre”, alors comment te dire…les prix d’il ya 8ans et de maintenant c’est completement différent!! et puis non merci la salle où on a fait tous les mariages, tous les baptemes et cie je peux plus la voir en peinture cette salle mdr!
    mais bon ils se sont vite rendu compte de combien coutait un domaine par ici! (sans pour autant proposer de donner un centime lol)

    contrairement à toi, moi c’est avec ma mere que je m’entends pas trop trop…mais finalement je suis restée sur le cul, car depuis quelques temps elle s’interesse de + en + au mariage, me téléphone pour me dire qu’elle a vu ci et ca!

    et j’ai meme osé lui montrer un dimanche le style de robe que j’aimais bien, pensant avoir un “oh non c’est pas beau” et ben non, tout le contraire! alors pourvu que ca dure lol!

    en tout cas c’est pas simple à gérer! que ce soit nous ou les parents qui payent y aura toujours des clashs!

  • C’est pour ça qu’on économise depuis 2 ans maintenant : pas question que les familles ne payent quoi que ce soit !!

    Ma belle-mère à l’annonce du mariage avait déjà commencer à dire : on va faire comme ça prendre cette salle acheter ça faire le buffet nous même … j’ai failli faire une syncope !!

    Heureusement qu’avec Chéri on était ok sur absolument tout, il a remis sa mère à sa place depuis elle ne nous demande même plus rien car pour elle on dépense trop d’argent pour rien …

    • Nous avons aussi économisé et comptons bien payer la salle nous même. Je pense pas que le problème soit là pour mon père. Mes parents et mes beaux parents ne paieront les parts que de leurs invités au niveau du traiteur (qui est le poste le plus important du budget : 14000 euros !) + quelques petits extra qu’ils tiennent absolument à nous offrir… Mais nos “petites” envies, on se les paie nous même ! Malgré tout, ce n’est pas parce que tes parents ne paient rien qu’ils ne diront pas ce qu’ils pensent ! ou alors, tu as bien de la chance.

  • Tu parles bien de mon beau-pere là?

    Je le reconnais TELLEMENT quand tu dis ”il fait tres bien celui qui ne comprend rien!”

    Mais, comme tu dis, parfois tu prends ton courage à 2 mains et tout est plus facile…et parfois non!

  • Ici, ma mère s’est curieusement investie (en se cherchant une tenue, en faisant les vide-greniers avec moi l’été dernier) mais c’est TOUT question famille!

    Mon père rien à battre, déjà il m’a dit qu’il viendrait ça semble pas mal..

    Et mes beaux parents, comment dire…ma BM ne s’est investie que pour tenter de nous convaincre qu’on n’était pas obligés de le faire hein, et que si on voulait se marier c’était GRATUIT, pourquoi diable inviter des gens et OMG leur payer à manger?

    Pour vous situer, elle-même a attendu pour se marier que son fils soit majeur car ainsi il pouvait lui servir de témoin et hop, pas besoin d’inviter des gens au resto pour les remercier!!!!

  • Lorsqu’on est adulte il n’est toujours pas évident de s’affranchir de ses parents. Et pourtant, c’est votre mariage, à vous !
    Le soucis c’est que les parents pensent qu’ils ont leur mot à dire, souvent car ils payent une partie… Pourquoi ne pas s’affranchir totalement et assumer son mariage soi-même ?
    Avec cette solution, nous ne sommes pas obligés d’inviter les anciens collègues de papa, nous choisissons et assumons nos choix.
    C’est ce que j’ai fait et ça a très bien fonctionné. Mes parents ont souhaité m’offrir ma robe, ma belle-mère a offert le costume du marié. En cadeau de mariage, il nous ont donné un peu d’argent, chacun ce qu’ils voulaient et pouvaient pour participer aux frais, et ceci sans qu’on leur ai demandé quoique que ce soit.
    Nos préparatifs ont rimé avec sérénité durant tous ces mois 🙂

    • mais parfois, vous ne pouvez pas payer entièrement votre mariage sans aide des parents (ou autre) et même parfois, vous ne demandez absolument rien, vous avez même tout prévu niveau budget, et les parents s’en mêlent quand même … tout le monde n’a pas (eu) ta chance. Ce n’est ni une question de caractère, d’âge, ou de milieu mais pire ! de famille 🙂 et on ne choisit pas sa famille

      • Merci Ce de répondre exactement ce que je pense. La salle nous la paierons, ça n’empêche personne de dire ce qu’ils en pensent !!!!

      • Je suis tout à fait d’accord avec toi. Les parents (ou autres) peuvent tout à fait donner leur avis, mais je ne comprends pas qu’ils imposent leur choix. Un mariage, c’est une affaire de couple, pas de famille, dans le sens on se marie l’un à l’autre et pas avec ses parents et beaux-parents. J’ai peut-être eu de la chance, mais j’ai préparé mon mariage en même temps qu’une amie, qui a pleuré plus d’une fois car ses parents lui imposaient un lieux, une voiture… Je ne comprends pas qu’on ne puisse pas dire “Non !”. On est des grandes hein maintenant 😉
        Enfin, c’est sûr, on ne choisit pas sa famille, mais on peut toujours essayer de leur faire respecter nos choix.

        • C’est justement ce Non ! qui est dur à dire et qui m’a fait retomber en adolescence. J’avais l’impression de passer ma vie à leur dire non, à mes parents. A m’opposer à toutes leurs envies. Et quoi qu’on dise, c’est pas si facile. Même si c’est ton mariage et tout et tout.

  • Je retrouve beaucoup de choses dans le post et les commentaires… L’indifférence/manque de joie des parents (chez moi ma mère a fait un sourire crispé et mon père était surtout content que la nouvelle “ne soit pas un bébé” parce que chez mon frère c’est pas simple avec les petits et mon père aime bien comparer ses enfants…), et aussi l’évocation de la “tradition” voire de la tradition régionale qui n’en est pas une (“ah mais tu sais ici c’est comme ça que ça se fait on invite les amis des parents”)…
    Par contre je peux comprendre que 3000€ pour une salle ce soit difficile à avaler. C’est quand même énormément d’argent pour quelque chose de purement éphémère. Si vous financez tout vous-mêmes ils n’ont pas voix au chapitre, c’est sûr, mais je comprends qu’ils soient quand même un peu choqués (et si c’est eux qui payent, bin, comment dire, on peut rien dire je crois!). Je ne sais pas dans quelle situation professionnelle et financière vous vous trouvez mais vous êtes jeunes, le monde est compliqué pour les jeunes aujourd’hui, je pense que c’est angoissant pour eux aussi qui ont connu un monde dans lequel la vie professionnelle se passait différemment, et je pense que certains parents préfèreraient voir leurs enfants assurer leurs arrières, mettre de côté pour acheter… plutôt que dépenser de cette manière-là.

    • Merci Marjolie d’avoir mis des mots sur le comportement de mes parents. Je suis soulagée d’avoir partagé cette période des préparatifs assez dure, et plus encore d’y voir une explication grâce à toi. MERCI !

      • Je viens seulement de voir ta réponse, ça fait plaisir 🙂 Ravie d’avoir pu être utile! J’espère que ça va mieux ces temps-ci!

  • Ah et sinon: trop dommage de ne pas faire tout le cocktail (enfin le premier) dans la salle! Quitte à payer une belle salle un bras, hein, autant la rentabiliser!! Surtout qu’un château, je peux comprendre qu’on ait du mal à assumer, mais une grange restaurée, ça a l’air canon laser et pas du tout m’as-tu vu…

  • Ah là là, comme je me reconnais dans cet article !!! Contente de ne pas être seule dans le bateau… On doit avoir le même père en fait 🙂 Mes parents ont été constamment sur leurs gardes quand je leur ai exposé nos projets de mariage (resto, menu, vin d’honneur, robe, etc) parce qu’ils veulent absolument que nous fassions “SIMPLE”. Comme dit mon père, “nous sommes des gens simples, des gens du peuple” donc pas de robe avec de la dentelle, pas de fioritures, pas de parc de château, pas trop de déco, pas besoin d’un resto avec une belle vue : un barnum qui sent le moisi c’est très bien pour faire le vin d’honneur, une robe qui fait “drap en coton attaché avec une pince à linge”, c’est pas mal non plus 🙂 Pas besoin de chaussures de mariée non plus, tu mets tes ballerines de l’année dernière. CRISE. Et de l’autre côté, il y a mes beaux-parents…… qui pensent redingote, tailleur Chanel, fleurs de lys et soie sauvage. Oups, problème…. Donc, on essaie de faire des compromis aussi, on ne dit pas tout, on temporise, et je l’avoue on ment aussi un peu. Quand on craque sur un truc cher, j’avoue que je mens sur le prix à mes parents. Pas pour éviter les conflits… plutôt pour ne pas leur faire de peine. Pas évident à gérer tout ça ! En tout cas, merci pour cet article dans lequel je me suis bien reconnue !

  • Connaissant mes BP et leur tendance à vouloir tout décider quand il s’agit de leur fils, nous avons décidé de financer notre mariage nous même et rien leur demander. Ainsi, nous n’aurons pas droit à des réflexions du style “tu pourrais faire un effort, c’est nous qui payons” ou autre…
    Mais BP m’en a quand même fait une belle. Sachant q’un de mes cousin et son amie ne venaient pas, il m’a dit “Du coup 2 places se libèrent, je peux donc inviter Truc et Bidule” Des personnes avec qui je n’ai aucune affinité. A savoir qu’en plus, j’ai invité de leur côté, comme celui de mes parents, 3 couples d’amis à eux. Ma réponse l’a vexé, sans doute parce qu’elle fut catégorique “NON”

    De plus, nos sentiments sont exacerbés pdt cette période, tout comme toi j’ai eu l’impression de devenir une ado colérique. La meilleure solution que j’ai trouvé : le dialogue ^^

  • j ai cru lire ce que je suis en train de vivre avec mon pere et sa femme: une annonce recue par “ah bon d accord c est bien”, une salle en pleine campagne recue par “mais quand meme ce chateau est beaucoup mieux ou meme la salle des fetes (qui a elle aussi marquage au sol). Et puis avec cette salle il va VOUS falloir nettoyer parce qu il y a des toiles d araignee”, le choix du repas (un mechoui avec comme toi cochon de lait) “ah bon il n y a pas de foie gras. Je t arrange pour que notre copain qui le fait au rugby te le fasse”, une obsession constante de la housse de chaise quand je repete que nous voulons comme une fete de village et qu on va avoir des bancs. “Et vous n avaez pas de champagne mais ca va faire pauvre”, “ah bon vous allez faire faire des activites a vos invites? comme un jogging, du velo (je ne peux retranscrire le ton sur lequel cela a ete dit) alors que nous re-creons comme une fete de village avec concours de petanque, mare aux canards etc. Et la cerise sur le gateau il est hors de question qu ils aillent chercher nos amis a l aeroport (beaucoup viennent de l etranger) ou meme heberger ma temouine meme si nous avons une chambre d amis de libre… refus de m aider a valider le traiteur quand j avais du mal a faire un virement de l etranger (oui on organise ca de l etranger). Resultats: je ne parle pas a mon pere depuis plu sde 2 mois, notre salle a toiles d araignee est reservee et il y aura notre mechoui et nos activites, nous louons un gite pour nous et notre temoin. Cela est bien triste et ma beaucoup chagrine mais maintenant je me dis que les gros perdants dans tout ca c est eux et ils rateront des moments qu ot auraient pu partager ensemble mais qui sait (j en doute) tout peut basculer au dernier moment. En tout cas on garde nos positions et on fait ce que l on a envie

  • bonjour,
    Je me sens moins seule en lisant ces lignes. Depuis que j’ai annoncé à ma mère et mon beau père (je n’ai plus de contact avec mon père depuis des années) que je me mariais (en juin 2013) je vis l’enfer. Ils m’ont annoncé qu’ils participeraient financièrement sans me dire quel montant précisément… J’ai d’abord proposé à ma mère de m’aider à choisir la salle. Elle a jeté son dévolu sur une en particulier car elle est proche des hôtels et de la ville sans se soucier de mes priorités à moi. Lorsque je lui ai parlé d’une autre salle elle a commencé à devenir agressive et à tout rejeté en bloc. Elle m’a dit que mon budget était énorme, (12000 euros c’est vraiment la moyenne), sachant qu’elle avait mis la même somme pour son propre mariage, je trouve ça culotté de sa part… Elle m’impose des invités (le frère de mon beau père, que je n’ai vu qu’une seule fois et avec qui il ne s’entend pourtant pas). Elle se braque quand je lui dis que c’est mon mariage et que je le gère comme je l’entends et me hurle dessus en disant que si c’est comme ça et qu’ils n’ont pas leur mot à dire, ils ne diront plus rien…etc… Elle fait de MON moment heureux un vrai calvaire, qui me donne la boule au ventre et presque l’envie de tout arrêté.. J’ai l’impression que quoi que je fasse je vais droit dans le mur…J’ai vraiment besoin de conseils et de témoignages si vous avez vécu la même situation. Mais que faire pour avoir droit à un seul petit jour rien que pour moi!! est-ce déjà trop demandé???

    • Bonjour Julie, je suis désolée de ne lire ce commentaire qu’aujourd’hui… Je serai ravie de vous aider si vous en avez encore besoin. Pour ma part tout s’est bien passé le jour J et je suis persuadée que c’est grâce aux conflits qu’on a eu AVANT (même encore la veille). Mais le Jour J tout a été parfait. Mon papa a même reconnu qu’on avait bien fait de prendre la salle à 3000€ et qu’on avait fait un travail formidable. Bien sûr, il ne l’a pas reconnu devant nous, mais il l’a dit à mon beau-père 😉

  • Merci à vous toutes vos commentaires même s’ils relatent une période pas très agréable me font bcp de bien!
    Moi c’est mes parents qui m’ont déçu. On a attendu que mes BP viennent qq jours de province pour leur annoncer ts ensemble. Ça fait 6ans qu’on est ensemble, on a 30ans.ils ont eu du mal à réaliser ms ça allait. Mon père comme tjs était impassible. Tte la semaine j’ai parlé du mariage avec mes BP exaltés. Ils n’ont rien imposé. Au contraire ils aiment l’idée qu’on se fait du mariage. Simple et intimiste, préparé en 3mois. Pq attendre?! On a même visité avec mes BP le resto, un moulin magnifique, avec pierres apparentes, ruisseau, grand jardin fleuri….on veut juste les parents les temoins les frères et sœurs de mon fiancé (jsuis fille unique) et qq amis très proches. Hier soir mon père m’a complètement anéanti. Il m’a parlé comme un chien devant mon fiancé. Pr lui pas de mariage sans tte la famille tâta machin cousin bidule que je ne vois jamais. Il a dit qu’il voyait pas l’intérêt de se marier ainsi et qu’il serait m mieux à la pêche! Au delà du fait qu’il m’ait humilié devant mon chéri il m’a blessé. Retour a l’adolescence les giffles en moins. Ma mère a pris sa défense. Ils me déçoivent tellement. Mais on fera comme on veut. Ils ne seront jamais contents. Avec des enfants à leurs yeux ns serons de mauvais parents… Si je cède ça risque pas de s’arrêter. Avec ou sans leur soutien ce sera comme mon chéri et moi voulons.

  • Pareil pour moi,c’est simple nous souhaiterions une jolie salle (Domaine,manoir,moulin etc…) mes parents eux estiment que s’il finance une partie du mariage,ils ont le droit de choisir la où sa doit se passer,un restaurant…. GLOUPS!! Mon chéri et moi ne voulons pas de restaurant,et même si on a toujours detester les salles municipales on préférerait encore pouvoir costumiser une salle municipale que de faire sa dans un restaurant! On ne fête pas un Anniversaire mais un Mariage!! Oui mais ma mère me dit “aujourd’hui sa ne sert à rien de se marier,a chaque fois les gens divorce,je vois pas l’intérèt”,mon chéri sa le blesse,moi aussi d’ailleurs! “Pourquoi prendre un photographe professionel? Sa coute cher,et en plus tout le monde est capable de faire des photos avec un joli numerique aujourd’hui!” Nous,nous voulons une photographe qui a un style américanisé et rétro à la fois,bref quelqu’un qui fera qu’on aura des souvenirs exceptionnelle de ce jour J mais pas question pour mes parents de le faire!! “Et pourquoi un DJ,si on est au restau pas besoin d’animation la musique du restau suffit…” Mon dieu,Au Secours… “Oui mais nous on a jamais vu de Dj ni de photographe dans les mariages ou on est allé y’a dix ou quinze ans,et on ai jamais aller dans un domaine ou un manoir pour un mariage ha non jamais,personne fait sa!” Et si j’ai le malheur de pas être d’accord avec eux je me fais incendié puis ce que de toute façon il paye donc je n’ai rien à dire!
    Et a coté mes beaux parents eux veulent faire les choses en grand et maudisse mes parents parce qu’ils voit bien que mes parents ne veulent pas s’investir ce qui les énèrve encore plus…!
    En plus nous,nous habitons la région parisienne,tout comme mes beaux parents,et mes parents habitent en Bretagne,je suis moi même Bretonne et aimerai me marier en Bretagne puis ce que j’y ai grandis,seulement mes parents veulent tout choisir puis ce que c’est eux qui sont sur place et non mes beaux parents et tans pis si sa plait pas aux beaux parents,sauf que les beaux parents payent aussi le mariage et si il decide de rien ils seront pas d’accord et sa va encore criser! Bref Nous aussi mon homme et moi on en a marre,mes parents veulent organiser le mariage 3 mois avant,nous voulons demarrer deux ans avant pour être sur d’avoir le mariage de nos rêves,sauf que pour l’instant mes parents sa leur prend tellement la tète qu’on se marie qu’il veulent limite plus en entendre parler!

    Seul solution,si la crise dure,nous nous marierons à Las Vegas,on se fera un mariage du Tonerre en Amoureux,et on fera ensuite une super fête avec les amies,et la famille, et bien elle n’assistera à rien si ce n’est un petit repas comme on a fait pour les fiancailles et comme sa pas d’histoire avec personne… A faire des histoire,et à réagir comme des gamins sans pensée aux mariés,ils auront réussi à tout gacher!
    Nous voudrions bien financer le plus gros des mariages mais la encore mes parents refusent,et si je vais à l’encontre de ce qu’ils veulent,c’est des larmes,des menaces,des cris,de la colère et encore de la colère,moi ce que je vois,c’est que le joli mariage qu’on voulait faire tourne au mariage cauchemar qu’on a jamais voulu tout sa parce que personne n’est capable de se mettre d’accord sans se battre!

    A part sa les mariages c’est joyeux,je sais pas,moi je commence vraiment à en douter…. 🙁

  • Pfff, moi aussi j’ai l’impression de revivre ma crise d’adolescence. Depuis le départ, j’ai l’impression que ma mère n’est pas contente, nous nous sommes pris la tête pour qu’elle vienne à l’essayage de la robe, j’ai eu l’impression de la supplier. La fête se fait chez eux et quand j’ai le malheur de dire non à un couple d’amis à eux pour les invitation, j’ai l’impression d’être la gamine ingrate “tu n’as qu’à ne pas nous inviter aussi, c’est quand même chez nous”. Je n’aurais jamais pensé avoir ce genre de remarque de leur part. Là je craque complètement, je suis déçue et perdue. Enfin, c’est le lot de beaucoup alors je relativise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *