Mon mariage liberty au château : c’est parti pour la mairie !

Tout d’abord, pardon ! Je t’ai laissé quelques temps sans nouvelles, j’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur ! En effet une mini Mme Étoffes a élu domicile dans mon bidou depuis presque 8 mois et elle ne m’a pas laissé beaucoup de temps libre pour faire autre chose que dormir en dehors de mon travail ! M’enfin ça y est, je suis en congé et donc j’ai plus de temps pour moi ! Allez, je reprends mon récit là où je l’avais laissé !

On y va !

Ça y est, c’est l’heure, il faut y aller ! Chéri vient de déposer la voiture et il est parti pour la mairie avec ses garçons d’honneur. Tout le monde est prêt. Je sors de chez mes parents pendant que mes cousins font brûler des fumigènes et que tout le monde tape dans ses mains. Je monte dans la voiture, conduite par mon papa, et c’est parti !
Sur la route, tout le monde me regarde, me sourit, m’applaudit, me fait coucou… c’est un très joli moment, les gens sont contents de croiser une future mariée, ils sont bienveillants, je suis même gratifiée d’un « wahoooou la princesse » d’une petit fille trop mignonne. Mon père lui est fier comme un paon, il a le sourire aux lèvres, klaxonne sans s’arrêter et fait coucou à tout le monde. Il croise deux ou trois personnes qu’il connait et crie « c’est ma fille qui se marie ! », ça me fait bien rigoler.

À peine dix minutes après le départ, nous voilà sur le point d’arriver sur le parvis de la mairie. Mon cœur bat très très fort quand je vois le monde qui m’attend déjà, en revanche, pas de futur mari à l’horizon. Mon père arrête la voiture, descend, et rien. Personne ne vient m’ouvrir. Forcément, tout le monde attend que M. L’aristo se décide à le faire. Mais M. L’aristo, lui, s’est caché derrière nos amis car il est trop ému. C’est donc mon père qui finit par venir m’ouvrir la porte après que j’ai crié « beeeeeen personne compte venir là ?! »… Bref un moment assez rigolo ! Finalement, une fois dehors, mon futur mari est poussé vers moi et se décide à venir me faire un bisou.

 Arrivée à la Mairie - David Page Photography

Crédits photo : David Page Photography

 Arrivée à la Mairie - David Page Photography

Crédits photo : David Page Photography

Là on voit bien mon mari en train de s’échapper ! Il a l’air de rire mais en fait il est juste très très intimidé !

 Arrivée à la Mairie - David Page Photography

Crédits photo : David Page Photography

Enfin, il me rejoint pour m’embrasser !

Je prend le temps de le regarder, il est beau, et oui, il a osé. Il a mis un short. Et des baskets. Moi qui avait peur que cette décision me gène, je le trouve parfait, totalement lui. D’ailleurs personne n’est vraiment surpris et il reçoit beaucoup de compliments !

 Arrivée à la Mairie - David Page Photography

Crédits photo : David Page Photography

La mairie est en retard, nous attendons donc sur le parvis un bon moment. Le temps pour moi de faire le tour des invités, de leur dire bonjour et de recevoir une avalanche de compliments qui me font autant plaisir qu’ils ne me gênent. Bizarrement, M. L’Aristo et moi n’en profitons pas pour rester ensemble, nous papillonnons, chacun dans des groupes différents. D’ailleurs je me sens un peu abandonné, mais mon chéri est stressé, et apparemment me voir en mariée ne l’aide pas du tout à se détendre alors je le laisse me fuir encore un peu en me disant qu’une fois la cérémonie passée, il n’aura plus le choix je le collerai comme jamais !

C’est enfin le moment pour nous de rentrer dans la Mairie. M. L’Aristo part en premier avec sa maman. Je laisse tout le monde passer et je rentre en dernier accompagnée de mon père mais aussi de mes oncles.

 Arrivée à la Mairie - David Page Photography

Crédits photo : David Page Photography

Une fois en haut des marches, je finis par me positionner juste derrière mon futur mari, avec mon père à un bras et ma mère à l’autre.

 Arrivée à la Mairie - David Page Photography

Crédits photo : David Page Photography

M. L’aristo et sa maman, ils sont trop mignons !

 Arrivée à la Mairie - David Page Photography

Crédits photo : David Page Photography

Nous attendons que le mariage précédent ait terminé de sortir de la salle et il est temps pour nous d’y entrer. La suite, je te la raconterai la prochaine fois.

Et toi, comment imagines-tu ton arrivée à la Mairie ? Est-ce que tu appréhendes ce moment ? Ton futur mari est-il du genre timide ? Ou au contraire penses-tu que le jour J, il sera le premier à t’accueillir ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



16 commentaires sur “Mon mariage liberty au château : c’est parti pour la mairie !”

  • Nous sommes arrivés dans la même voiture…et vu l’état dans lequel j’étais au moment où nous sommes arrivés à la mairie, je suis heureuse qu’il ait été avec moi !
    Ton mari a vraiment eu raison d’écouter ses envies..c’est un très beau marié !!!

  • Enfin la réponse concernant la tenue de M. L’aristot ! Il est très élegant ton mari, même en basket et short 😉
    Et la mairie… n’en parlons pas, elle est sublime !
    Ca fait vraiment plaisir de te relire, j’attends la suite avec impatience.

  • J’adore le short ! Et comme il est mignon tout intimidé !!!
    Mais alors cette mairie !!! Qu’est ce qu’elle est belle.
    Je suis contente que tu viennes nous raconter 🙂 vivement la suite !!!

  • Nous avons à peu près les mêmes photos, au même endroit, cela rappelle des souvenirs ! Sauf que nous on est allés ensemble à la mairie, et que ce sont ma témoin et mes grands-parents qui nous ont accueillis. C’est nous qui avons vu tout le monde arriver, et je me souviens de cette joie qui montait à chaque nouvelle personne, et de ce grand soleil d’octobre… J’étais hyper nerveuse dans la voiture, mais une fois sortie, tout s’est évaporé et je n’ai plus pensé qu’à me marier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *