Le non-mariage de Magali : retour à l’essentiel

J’ai reçu un OVNI dans ma boîte mail. Si je partage aujourd’hui avec toi le témoignage de Magali, c’est parce qu’il m’a touchée, et que peut-être il te touchera aussi.

J’y ai vu un retour à l’essentiel, et même un léger parfum d’union secrète à la Murron et William (moi, romantique ?). Et j’ai hâte de savoir ce que tu en penses…

Catherine MacCormack

Je m’appelle Magali.

Je suis depuis plusieurs mois, et avec avidité, ce blog, les chroniqueuses, leurs mariages, leur passion pour la déco et le DIY, leur amour pour leur Groom, les galères (ou pas) de leurs recherches de robe de mariée et de prestataires… J’ai aussi lu des articles concernant le mariage en lui-même, l’engagement que cela représente, l’espoir qu’il dure toute une vie.

Aujourd’hui, je vais faire mon égoïste. J’aimerais vous parler de ce que le mariage représente à mes yeux… Âmes sensibles s’abstenir !

Les origines

Depuis toujours – autrement dit, depuis le collège, depuis que je suis en âge de penser par moi-même – l’idée du mariage me semblait une ineptie. Un truc dépassé, trop conventionnel, bref, rétrograde. C’était certain, je ne me marierais jamais. Et même si, dans mon enfance, les robes de mariée me subjuguaient – je forçais ma maman à s’arrêter devant chaque boutique de robes – adolescente, je savais que je ne ferais pas partie de celles qui se font passer la bague au doigt en jurant fidélité.

La rencontre…

Et puis j’ai rencontré Serge. Serge a deux fois mon âge. Serge n’est pas « beau » (même si moi, je le trouve beau). Serge a été marié deux fois et il a deux enfants. Mais je l’ai quand même présenté à mes parents. Qui l’ont très bien accueilli. Car Serge est l’homme de ma vie.

Oui bon, pas exactement.

Disons qu’il est actuellement toute ma vie, qu’il est l’homme de ma vie actuelle. Et qu’il l’est tellement, que je voudrais qu’il le soit le plus longtemps possible. Après deux échecs amoureux difficiles pour lui – et ça se comprend, marié deux fois, divorcé deux fois – il prend enfin le temps d’être heureux avec moi (ce n’est pas moi qui le dis !). Serge est l’homme qui me rend heureuse plus que tout au monde et je suis celle qui le rend heureux. Nous sommes amoureux, quoi ! Heureux et amoureux, complètement idiots et fous l’un de l’autre, depuis plus de deux ans et demi.

Au début de notre relation Serge était encore marié et nous ne savions pas, malgré ce bonheur partagé, si nous aurions un avenir ensemble. Mais on s’est accrochés. Oui, j’ai donc été sa “maîtresse” au début. J’assume ce rôle, car Serge n’était pas heureux dans son couple, moi j’étais célibataire et ne cherchais pas à me « caser ». Mais la vie en a décidé autrement, car nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre très rapidement.

Nous avons été confrontés à un choix difficile, à savoir : rester ensemble, sans savoir si on aurait un avenir ou se séparer, être malheureux, mais essayer de continuer l’un sans l’autre. Après avoir testé les deux options, nous avons décidé d’opter pour la moins douloureuse pour nous, c’est à dire rester ensemble coûte que coûte. Mais cela ne s’est pas fait sans souffrances…

Les obstacles

Depuis, notre couple s’est stabilisé, renforcé. Nous avons été « contraints » de nous faire une confiance absolue et, d’une certaine manière, de croire en nous.

Aujourd’hui que nous pouvons vivre notre amour au grand jour, il nous faut faire face à de nouveaux obstacles. Notamment, le doute et/ou l’incompréhension de notre famille et de nos amis devant notre différence d’âge. Eux la voient comme une barrière, nous comme un amusement et parfois même, comme une gentille provocation.

Et surtout, de mon côté en tout cas, la peur qu’on ne nous considère pas comme un « vrai couple », parce que nous avons fait le choix de ne pas vivre ensemble et de ne pas avoir d’enfants.

La non-demande en mariage 4 mariages et 1 enterrement

Le choc

Il y a 4 ans, j’ai été témoin, pour le mariage d’une amie, et c’était pour moi une grande première !

Non seulement c’était la première fois qu’on m’assignait ce rôle, mais c’était aussi la première fois que j’assistais à un mariage. J’étais enthousiaste et très touchée qu’elle ait pensé à moi. C’était un tout petit mariage en très petit comité, car elle voulait surtout se marier rapidement et un grand mariage ne lui disait rien…

A la Mairie, quelle ne fut pas ma surprise d’entendre l’officier d’état civil parler de “fidélité”, de “communauté de vie”, d’enfants à mettre en route (d’accord ce n’est pas dit comme ça, mais ça revient au même…) ! Je tombe des nues.

Quoi ? Le mariage civil, c’est ça ? Mais alors toutes ces fadaises – excusez le terme, pour ceux qui y croient – ne sont pas réservées au mariage religieux ?! Je n’en croyais pas mes oreilles. Et la modernité alors ? Tous ces couples qui n’ont pas d’enfants, tous ces couples qui ne vivent pas ensemble ? Ils n’existent pas alors, aux yeux de la loi ? Ils ne sont pas faits pour le mariage ? Ah bon… Alors c’est ça, le mariage … Aïe ! Ça confirmait bien mon aversion pour la chose.

La tentation

Il y a quelques mois, mon frère a demandé son amie en mariage.

En parallèle, je suis tombée sur un article de Mademoiselle Dentelle pour Yahoo, qui proposait différents thèmes/lieux pour une cérémonie d’engagement… Et là, la révélation ! Une cérémonie d’engagement au jardin, entourés des proches, des intimes ? C’est ça, que je veux ! Oui mais bon, toujours pas de mariage…

Ma vision du mariage

Eh non, le mariage, je n’y crois toujours pas. En tout cas, tel qu’il est perçu par la plupart des gens. Je me suis faite à l’idée que c’était MA vision du mariage qui était atypique, et non l’inverse…

  •  Se marier parce qu’on croit en son couple ? Oui !
  • Se marier parce qu’on croit qu’il va durer toute la vie : c’est prendre le risque d’un dur retour à la réalité, en cas de séparation…
  • Se marier parce qu’on s’aime et qu’on veut célébrer cet amour ? Oui !
  • Se marier parce qu’on veut fonder une famille : on n’a pas besoin de ça pour avoir des enfants…
  • Se marier pour se dire qu’on accepte l’autre tel qu’il est ? Oui !
  • Se marier pour s’attacher l’un à l’autre, non…

La vie nous montre que l’on change, que l’on peut faire des erreurs, se tromper, recommencer, repartir de zéro, prendre un nouveau chemin… Comment promettre à l’autre qu’elle est la bonne personne, celle avec qui on voudra vivre toute notre vie ?

Comment promettre à l’autre qu’on ne le/la trompera jamais ? Vraiment jamais ? Ce en quoi je peux croire, c’est notre passé radieux. Quant à l’avenir, même si je le souhaite tout aussi magnifique, je ne peux qu’espérer… Est-ce que le mariage, c’est juste se promettre qu’on espère être heureux ensemble ?

Aujourd’hui, si je souhaite un « mariage », c’est avant tout pour officialiser une union, que nous vivons au quotidien mais qui reste vague et floue pour nos proches. Et aussi, bien sûr, pour avoir ces proches réunis autour de nous. Cela dit, je sais que ce n’est pas le bon moment et je saurai donc prendre mon mal en patience…

 Mon rêve

Je préfère appeler cela une « célébration d’amour » plutôt qu’une cérémonie d’engagement, car nous aimons les choses concrètes et je ne peux rien lui promettre que je ne saurais tenir.

J’aimerais, pour nos dix ans ensemble, faire une fête intimiste… Seulement des proches sur qui nous pouvons compter, et qui sauront partager notre bonheur. Quinze ou vingt personnes environ. Pas de traiteur, je veux une cérémonie au jardin aux premières lueurs du jour, suivie d’un petit-déjeuner convivial et festif.

La « cérémonie » sera donc plutôt une célébration de nos 10 ans ensemble, avec des anecdotes, des souvenirs. Comme Maître de cérémonie, la personne qui aura été la plus proche de nous et qui saura nous raconter en rires et en larmes ! Au niveau déco, quelque chose de frais et léger, romantique et bohème, champêtre… Une robe près du corps avec de la dentelle. Pas de voile, pas de gants, pas de froufrous, pas de jupon, pas de robe de princesse, mais des fleurs dans les cheveux.

Jenny and Forrest wedding

Et pour couronner le tout, un magnifique voyage de non-noces, donc ! Où il voudra, quand il voudra…

Et toi ? Tu comprends la position de Magali, et ses réticences face au mariage traditionnel ? Tu es passée par là, et tu as trouvé ta solution ? Que penses-tu de cette idée de cérémonie privée ? Raconte ! 


Pssst ! Tu as besoin d’aide pour créer ta cérémonie laïque ? Pas de panique, Mademoiselle Dentelle est là pour toi ! Découvre le guide “Cérémonies laïques : Guide pratique pour une cérémonie qui vous ressemble” pour glaner toutes nos bonnes idées. Si tu fais appel à un proche pour officier celle-ci, je t’invite à faire un tour du côté de notre coaching de l’officiant afin de lui donner toutes les clés pour préparer et célébrer votre union ! ❤ 



26 commentaires sur “Le non-mariage de Magali : retour à l’essentiel”

  • Je comprend la position de Magali, même si forcement je ne la partage pas puisque je suis mariée 🙂 C’est justement un des points “négatifs” qu’elle évoque qui m’a donné vraiment envie de me marier…! Celui d’être une famille, une famille à deux pour le moment, pas nécessairement pour avoir le “droit” de faire des enfants, non juste pour être notre famille. 🙂
    Mais je lui souhaite de pouvoir réaliser sa cérémonie pour leur 10ans d’amour comme elle l’imagine, et de continuer encore longtemps à être heureuse avec l’homme qu’elle aime et qui la rend heureuse..!

  • Pour moi non plus promettre d’aimer quelqu’un toute sa vie n’a pas de sens. Et pourtant je suis mariée 🙂

    A la mairie nous nous sommes adressés l’un à l’autre et de mon côté je lui ai dit “je ne peux pas te promettre de t’aimer toute ma vie, parce que je ne sais pas ce qu’il en sera dans 10 ans, dans 20 ans. Mais aujourd’hui je m’engage à tout faire pour que ce soit le cas le plus longtemps possible”
    Pour moi cela a du sens : ça veut dire faire des efforts pour que l’amour soit toujours présent, pour être digne de l’autre, pour ne pas céder à la jalousie, la mesquinerie, la mauvaise foi, ne pas se décourager au moindre nuage, donner le meilleur de soi même, soutenir l’autre dans les épreuves,… c’est tout cela que je lui ai promis ce jour là. Je lui ai aussi dit que c’était ce que je désirais le plus au monde, que nous vieillission ensemble mais que non, je ne pouvais pas lui promettre.

    C’était important pour moi de lui dire ça (et il le savait déjà et partageait mon sentiment), parce que je ne voulais pas faire semblant de croire que je saist parfaitement où on en sera dans 30 ans.

    Un mariage, chacun y met ce qu’il veut. Moi je voulais prendre vis à vis de lui cet engagement là : je ferai mon maximum. C’est le seul engagement que je peux tenir, mais il est déjà énorme.

  • Bon alors moi qui suis très romantique forcément je n’adhère pas.
    Je ne suis pas stupide et sais bien qu’on ne peut pas connaître l’avenir.
    Cependant, je pense que si à l’instant T, on n’y croit même que ça peut durer toute la vie, alors c’est que ce n’est pas le bon. Avec mon mari je n’ai jamais eu de doutes et c’était la première fois que ça m’arrivait. Au fond de moi je sais qu’on restera ensemble pour toujours, c’est une intuition. Même si évidemment je ne connais pas l’avenir.
    Je suis de celles qui pensent que quand c’est le bon, quand c’est évident, on le sait, on le sent, et on ne se pose plus de questions. Comme Mme Pivoine, l’envie de fonder ma famille avec l’homme que j’aime était également très forte. Bref, je comprends les réticences de Magali mais je n’y adhère pas.

  • Je suis plutôt d’accord avec la vision de Magali… En particulier sur le fait qu’on ne peut pas savoir si on va passer toute notre vie avec l’homme qu’on aime. Mais si on l’épouse, c’est parce qu’on le souhaite, parce qu’on a l’envie et la volonté de tout faire pour que ce soit le cas (parce que pour qu’un amour dure toute une vie, ça nécessite une réelle volonté et des efforts en ce sens). Pour autant, je ne pense pas que le mariage soit “juste se promettre qu’on espère être heureux ensemble”. Et c’est là, à mes yeux, qu’intervient la notion de famille. Parce que si non, bien sur, le mariage n’est pas indispensable pour avoir un enfant (et encore heureux!), il permet d’officialiser le fait de former une famille. En ayant tous le même nom, notamment. C’est peut-être bête, mais après mon mariage je serai contente de ne plus avoir à dire “Je suis madame C. , la maman d’Octave P.”. En disant “Je suis madame P.”, plus besoin de préciser que je suis la mère de mon fils à la crèche ou au médecin! C’est peut-être un détail idiot, c’est peut-être “anti-féministe” de vouloir prendre le nom de mon mari mais j’aime cette idée d’être “la famille P.”. Chacun à sa propre vision du mariage… Et s’il me semble qu’on s’accorde tous sur l’idée de célébrer et officialiser l’amour qui nous unit à notre futur(e) conjoint(e), c’est bien que chacun puisse mettre derrière le mariage ce qui lui correspond vraiment… Et ce que je note, c’est que Magali a quand même bien envie de se marier! En tout cas suffisamment pour avoir réfléchi aux fleurs dans les cheveux ;-). Et elle mettra derrière ce mariage sa propre symbolique. Se marier pour célébrer le temps passé ensemble ou pour promettre le partage du temps à venir, on en revient au même : on se marrie parce qu’on s’aime… Et c’est déjà énorme, parce que ce fut loin d’être toujours le cas!!

  • Je comprends parfaitement le raisonnement, et en fait chacun fait comme il le sent!
    Je suis surtout d’accord avec ce qui a été dit en commentaires: le mariage, chacun y met ce qu’il veut!

    J’avoue que lorsqu’on parle de fécondité dans le mariage cela me fait partir en courant (si un couple ne veut pas avoir d’enfant ben… Il a le droit de ne pas en avoir!). Mais je sais aussi pour l’avoir malheureusement vécu, que le mariage protege en cas de décès du conjoint (reconnaître l’enfant ne protège que l’enfant, pas le conjoint survivant, et c’est du vécu!).

    Bref, il n’y a pas que du mauvais dans le mariage! 🙂

    Après en effet, personne n’a besoin d’être marié pour être heureux en couple, ou garantir que ça marchera. J’ai promis à Mister Feliner de l’aimer et d’être la tant que notre histoire durera, pas pour la vie. Je trouve que c’est déjà une belle promesse! En tout cas pour moi c’est déjà beaucoup! Mais je ne peux pas m’empêcher de vouloir y croire, même si je ne sais pas ce que la vie nous réservera… Comme le dit Madame Flocon, quand on se marie on est convaincu que la personne est la bonne, c’est justement cet espoir qui rend le mariage si romantique et émouvant.

    Du coup une cérémonie est une jolie idée parce que sans forcément vous marier, si cela ne vous convient pas, vous pouvez malgré tout vous promettre d’être la, faire acte de romantisme, et dire que vous vous aimez. E ça, je trouve ça terriblement touchant!

  • Pour ma part, je ne suis pas d’accord dans les faits mais c’est parce que je suis romantique. Même si il y a toujours le risque de l’erreur, le mariage et l’engagement me semble beau.
    Par contre, je pense qu’il faut prendre autre chose en compte dans le mariage et ce, même si on est contre le symbole de l’Amour qu’il représente : c’est le droit. Le mariage civil donne des droits ! Et si il arrive quelque chose à un des conjoints, le mariage permet de protéger l’autre.
    Oui il y a une symbolique “émotionnelle” du mariage mais c’est surtout juridique.
    Donc même si on est contre tout le blabla mielleux autour du mariage (la grande fête, la belle robe, etc), il ne faut pas oublier que le mariage a, avant tout, une valeur juridique.

    • C’est fort vrai Lana, je n’ai pas du tout évoqué l’aspect juridique dans mon témoignage car nous n’avons pas de bien en commun et pas d’enfant.
      Mais cet aspect là, c’est vrai, n’est pas négligeable et peut-être en aurons nous besoin un jour, qui sait ? …

      • Excuse moi, je viens seulement de voir ta réponse.

        Au fond vous en avez déjà “besoin” si vous vivez ensemble parce que vous avez deux salaires et deux patrimoines distincts mais mis en commun de manière indirecte vu que vous en profitez tous les deux. Or, si il se passe quelque chose (ce que je ne vous souhaite pas), l’un de vous n’aura plus qu’un seul salaire et plus rien de l’autre ! A l’inverse, si vous êtes mariés, il aura la moitié du patrimoine, ce qui peut ne pas être négligeable.

        • Nous ne vivons pas ensemble en fait et ne le souhaitons pas pour le moment 😉 En ce qui concerne les enfants, la question ne se pose pas car je n’en veux pas et il n’en veux plus, mais nous pourrions être concernés par des biens communs (un jour peut-être…)

  • Bonjour à toutes!
    Je me reconnais dans ce témoignage, c’était moi avant…
    Le mariage j’étais sûre que ça ne serait jamais pour moi, étant une pure féministe et ayant vu mes parents pas particulièrement heureux dans leur couple, j’y étais farouchement opposée.
    Et puis après une relation de 9 ans qui s’est mal finie j’en étais plus sûre que jamais.
    Et puis j’ai rencontré le bon, qui m’a rapidement parlé mariage au point de me donner de l’urticaire! Nos visions des choses étaient complètement opposées, pour lui me mariage c’était à l’église dans la plus pure tradition, ce qui bien sur était totalement irréalisable pour moi.
    Et puis avec le temps et beaucoup d’amour, et aussi une petite princesse qui est arrivée dans nos vies, je me suis remise en question et lui aussi.
    Finalement nous nous sommes mariés cet été à la mairie, et c’était vraiment génial!
    Bien sur on organise son mariage comme on le souhaite, tout le monde ne souhaite pas de gants et de froufrous loin de la!
    Nous avons passé un moment extraordinaire entourés de nos amis, nos familles et beaucoup d’amour et de bienveillance.
    C’est un sacré challenge que nous nous sommes lancé, essayer de s’aimer toute une vie et de vieillir ensemble, on verra si on sera à la hauteur.
    Ce que j’ai envie de dire finalement c’est que certaines personnes ont peut peur du mariage car l’engagement est tellement fort qu’ils hésitent à se lancer, alors de d’autres foncent tête baissée pour faire comme tout le monde et parfois se plantent. Avoir une vraie réflexion sur le mariage c’est beaucoup plus sain car si un jour on change d’avis c’est qu’on est vraiment prêt 🙂

  • On en reparle dans 7 ans et demi…
    Je me suis mariée cet été après 10 ans de relation avec mon futur mari et 2 enfants.
    A 2 ans et demi de notre relation, je n’aurai jamais imaginé me marier et encore tout un cérémonial pour célébrer nos 10 ans d’amour…
    Je lui souhaite de réaliser son rêve a si longue échéance mais j’espère surtout qu’elle aura évoluer dans ses envies.
    Je ne connais aucune future mariée (2014-2015) qui soit aussi précise dans ce qu’elle souhaite pour ce jour-là… et surtout, ça se décide a 2!!!

    • Je suis précise parce que je sais qui je suis et ce que je veux. Cela n’empeche pas que les envies évoluent et en 10 ans, elles ont le temps de changer !!
      Désolée pour toi si tu n’as pas ressenti ce meme élan pour l’homme qui est auj ton mari… Pour moi l’amour est à la fois une évidence et une relation qu’on construit… Tu as apparemment bati avec ton homme mais pas ressenti l’évidence !
      Oui ça se décide à deux mais ca n’empeche pas d’avoir des idées précises et des envies ! De là à ce que ça se réalise… mais il faut savoir rêver !!

  • Je comprends la position de Magali, parce que je la partage presque.

    Sauf que… en cas de réer coup dur (décès accidentel d’un membre du couple), c’est encore le mariage qui protège le mieux le survivant, même si ce n’est pas parfait.
    Ça, et mon souhait de partager le nom de mes enfants dans la vie quotidienne (pas dans ma vie professionnelle, où j’utilise mon nom à moi… mon mari n’a rien à y faire), c’est ce qui nous a convaincu de nous marier il y a presque 30 ans… et nous sommes toujours mariés et très amoureux!

    • Je suis d’accord avec toi, on n’y pense pas jusqu’au jour où ça arrive et que l’on se rend compte que rien n’est prévu dans des cas comme ça.
      Il est vrai qu’à la base on ne se marie pas forcément pour se protéger mais finalement, le mariage est quand même bien fait.

  • Je conçois cette vision également.
    Mais pour moi, lorsqu’on s’engage avec un mariage, on s’engage aussi à tout faire pour que ça dure. A serrer les dents, s’il y a des coups durs.
    J’ai la chance d’être entourée par des couples (parents,futurs beaux-parents) qui sont toujours ensemble, après des années de vie commune. Ils ont eu des coups durs, j’ai cru à des moments que mes parents divorceraient. Mais non, ils ont tenu bon, et s’ils ne partagent plus l’amour de leurs 20 ans, ils partagent l’amour de leurs 30 ans passés ensemble.

    Et ça n’est pas fini.
    Pour moi, on se marie selon notre coeur, c’est notre choix. Alors oui, si je m’engage, c’est pour la vie, je n’ai pas peur de le dire 😉
    Bref, je me marie d’ici quelques mois !

    • Félicitations, j’espère que tu auras un beau mariage 🙂 Je ne conçois pas le mariage comme une preuve que ça durera toute la vie mais je te souhaite d’être heureuse en couple le plus longtemps possible !!!!

  • Suite à ce que je viens de lire, je n’ai pas envie de dire si je suis d’accord ou pas avec la vision de Magali.

    Je pense que l’envie de célébrer une union avec ses proches est un mariage. Après tout, une cérémonie pour célébrer 10 ans de vie commune et une cérémonie d’engagement, est une preuve/célébration d’amour.

    Alors moi je dis, Magali, mairie ou pas, cérémonie religieuse ou pas… Bon mariage à toi 😉

  • Chacun vit les choses comme il le sent, chaque expérience de la vie fait qu’on croit en certaines choses et en d’autres pas… La seule chose dont je suis sûre, c’est que je crois très fort en l’amour que j’ai pour mon mari, et que c’est la personne la plus belle que je connaisse. Le reste n’a aucune importance lorsqu’on a trouvé la bonne personne 😉
    J’aime beaucoup l’idée de “célébration d’amour” que ce soit un mariage, un pacs ou rien de tout ça d’ailleurs… Je te souhaite une superbe cérémonie Magali, et surtout beaucoup de bonheur. C’est bien ça qui compte le plus…!

  • Moi je suis plutôt d’accord avec Mlle Fox, je suis de ceux qui croient que l’amour est un choix et donc je peux promettre à mon mari de choisir de l’aimer même quand ce ne sera pas le choix facile. Choisir de recoudre plutôt que de jeter, pour moi c’est aussi ça le mariage…

  • “Se marier parce qu’on veut fonder une famille : on n’a pas besoin de ça pour avoir des enfants..”

    Si, et c’est bien une des principales raisons pour laquelle on se mariera ma Chérie et moi, maintenant qu’on en a le droit 😉

  • Pas d’inquiétude Magali, ce n’est pas forcément évident quand on ne le vit pas 🙂
    Pas pour demain, même si ça fait quelques années déjà que j’y réfléchi. Bizarrement j’ai de moins en moins envie d’un mariage, mais plus d’une célébration d’amour comme tu le dis si bien.
    Je comprend aisément ton point de vue, puisqu’on célébrera surtout notre amour, et la joie d’être entourées de nos proches. On se mariera civilement pour se protéger l’une l’autre et surtout pour protéger notre famille à venir, mais sans ce projet de vie, je ne suis pas sûre qu’on le ferait.
    Je pense et j’espère que plusieurs mademoiselles aimant une autre mademoiselle ou d’autres amoureux amoureux de leur amoureux viendront raconter ce beau jour avant moi. En tout les cas ce sera avec grand plaisir que je viendrais raconter notre beau jour sur Mademoiselle Dentelle le moment venu 😉
    Merci Magali pour ton intervention et tes voeux 🙂
    Longue vie à votre amour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *