Le mariage… un engagement à vie !

Pourquoi se marier ? Question difficile… Que répondrais-tu à cette question, dans le monde d’aujourd’hui, marqué par les séparations et les tromperies ?

Je serais ravie de connaître ta réponse, alors n’hésite surtout pas à te lâcher dans les commentaires !

Pourquoi se marier…

Grande question.

Je vais essayer d’y répondre, en t’expliquant ce qui compte vraiment dans le mariage pour nous, et comment nous nous y sommes préparés spirituellement. Que tu sois croyante ou non, de confession catholique ou autre, je t’invite à poursuivre attentivement ta lecture. En effet, pour moi, tout ce qui va suivre est mon témoignage et peut servir à tout le monde. Je pense que, quelle que soit la forme de ton engagement, ces conseils te permettront de réfléchir à ce jour si spécial où tu vas t’engager pour toute ta vie.

Souvent la journée du mariage est assimilée au mariage en lui-même. En réalité, le mariage n’est pas un jour. Il est chaque jour. Cet engagement auprès de ton mari sera à renouveler chaque matin, dans les moments de joie comme dans les moments douloureux.

Te marier signifie que tu veux que l’autre partage ta vie, tout en restant la personne que tu es. Lorsque les mariés prononcent leur engagement, ils soulignent que c’est un « oui » pour la vie. Chaque jour est un « oui » à renouveler. Les mariés s’engagent à faire tout leur possible pour renouveler ce « oui », malgré les hauts et les bas du quotidien. C’est ce qui fait la beauté du mariage…

Que ce soit le mariage civil ou le mariage religieux, l’engagement est en partie le même. Promesses de fidélité, de liberté (pouvoir choisir) et d’ouverture à la vie (fonder une famille) sont présentes. La différence est de mettre Dieu au cœur de notre couple, et ensuite dans notre famille.

Même si aujourd’hui le divorce est possible civilement, religieusement celui-ci n’existe pas.

Devant Dieu, nous resterons mariés jusqu’à notre mort. Il faut prendre conscience, là, maintenant. Que chaque jour, l’autre sera à reconquérir. Ce désir, ce choix est difficile… Comment peut-on être sûr ? Comment sait-on qu’il (ou elle) est la bonne personne, pour sa vie entière ?

Souvent, pour les engagements religieux, et je pense que ceci est vrai pour toutes les confessions, un temps de préparation est proposé pour réfléchir et se poser les bonnes questions. Il est nécessaire de s’assurer l’un de l’autre, avant de se marier. Les fiançailles permettent justement ce temps de réflexion, nécessaire pour ne pas se laisser submerger et obliger par les préparatifs matériels du mariage.

Je connais plusieurs personnes qui ont changé d’avis peu de temps avant de se marier, alors que tout était prêt et réservé. Une séparation à ce moment-là vaut mieux qu’un divorce quelques années plus tard…

Bref, ce temps de réflexion est primordial. 

Avec qui se préparer ?

Je vais maintenant te présenter la préparation et les formations que nous avons suivies.

Nous avons commencé la préparation au mariage avec un prêtre dans le but de savoir si se marier était ce que nous voulions vraiment. Le temps de contacter le prêtre, nous l’avons rencontré pour la première fois en mai 2012. La personne qui vous accompagne n’est pas forcément celle qui va vous marier.

Rappelle-toi lorsque je t’ai décrit mon organisation, nous avons commencé à chercher la salle en juin 2012. Oui oui, tu as bien lu ! Nous avons commencé la préparation spirituelle avant la préparation matérielle. Pour te resituer le contexte, j’étais à Nantes tandis que M. Jones était en Suisse, pour ses études. En mai 2012, j’étais en Allemagne. Nous savions qu’à partir de septembre 2012 je serais à Lyon et Monsieur à Paris, et qu’à partir d’avril 2013 nous serions certainement dans d’autres villes, pour nos stages respectifs…

Compliqué de trouver un lieu pour préparer notre mariage de manière continue ! Nous savions que nous nous allions nous marier en Auvergne, mais ça ne semblait pas très central pour faire la préparation spirituelle. Nous avons donc choisi de rencontrer un jeune prêtre de Paris, que nous avions connu quand nous étions en prépa. J’espère que je ne t’ai pas trop perdue dans les dates !

Nous l’avons vu en moyenne tous les deux mois depuis presque 1 an et demi.

Nous avions des temps de réflexion à préparer chacun de notre côté, et d’autres choses à partager ensemble. Nous avons également rencontré ce prêtre chacun de notre côté, pour qu’on se sente libre en face de lui si on avait eu le besoin de parler. Il ne pourra pas être là pour nous marier, donc nous sommes également entrés en contact avec le prêtre de la paroisse où nous nous marions.

Comment se préparer ?

En mars 2012, nous avons également fait  une retraite de deux jours avec Fondacio, une communauté catholique très ouverte.

Tu n’as pas besoin d’être pratiquante ou croyante pour y participer, avec ton homme. Le thème était « Vivre à deux, est-ce possible ? ». C’était très enrichissant : célibataires, jeunes ou vieux couples, parents ou sans enfant… On a pu discuter du même thème avec des regards différents. Tout est très bien organisé, nous avons même pu avoir une discussion/conférence avec une sexologue le soir. C’était inattendu, mais génial !

Et en mai 2013 nous avons fait une retraite de deux jours dans un Foyer de Charité à Poissy. Cette retraite était complètement silencieuse (même pendant les repas), sauf lors des temps prévus à la discussion dans le couple. Je conseillerais cette retraite seulement aux catholiques vraiment pratiquants. En effet, c’est en respectant pleinement ce silence que ce week-end est ressourçant, et permet une véritable réflexion.

Tu peux trouver quelques lectures pour réfléchir à l’engagement du mariage dans la librairie La Procure.

Des boutiques sont présentes dans toutes les grandes villes de France, et tu peux également commander par internet. Cette librairie est à la base catholique, mais tous les bouquins ne sont pas cathos ou écrits par des cathos, loin de là ! Tu as en général des gens très disponibles pour t’aiguiller sur une lecture. Nous avons lu plusieurs livres de styles bien différents et qui te permettent de comprendre les différences de l’homme et de la femme dans un couple.

Bref, voilà ce que nous avons fait pour se préparer à ce mariage de toute une vie.

En écrivant cet article, je ne doute pas. Je vois tout le chemin qu’on a parcouru, et pourtant je me dis qu’on ne sera jamais parfaitement prêts, quel que soit le jour de notre mariage. Il faut une petite graine de folie pour se lancer dans cette aventure à deux, et surtout faire grandir notre amour chaque jour !

Est-ce qu’un week-end « vivre à deux » t’intéresserait ? Tu as fait des week-ends similaires, pour réfléchir ? Tu as lu des bouquins particuliers ? Est-ce que tu te sens parfois submergée par les préparatifs matériels ? Tu prends le temps de te demander pourquoi tu te maries ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



38 commentaires sur “Le mariage… un engagement à vie !”

  • Salut,

    Merci pour ce témoignage!
    De notre coté, nous ne sommes croyants ni l’un ni l’autre, donc pas de cérémonie religieuse pour nous. Et pourtant je veux vraiment faire une préparation au mariage comme il se fait avant le mariage religieux. On discute donc régulièrement de thèmes ou autour de questions que l’on voit ci et là. Pourquoi on veut se marier ? Que représente le couple? Quels sont nos visions du mariage ?… cela va s’intensifier je pense quand on va commencer à préparer vraiment notre cérémonie laïque.
    Pour moi, le mariage c’est la fondation de la famille (oui je sais c’est vieux jeu comme idée m’enfin j’assume), représenter officiellement un couple au yeux du monde, ne plus dire « mon copain » qui fait très « lycée ou collège », affronter à deux les épreuves et joies de la vie, rendre plus solenel en quelque sorte, une preuve d’amour aussi dans un sens puisque l’on sait que cela ne change rien dans les sentiments mais qu’au final on est quand même plus lié, donc plus d’efforts dans les cas où cela se passe moins bien…

    Voila voila
    A+
    Karine

  • Très beau témoignage! De notre côté, bien que nous ne soyons pas croyants ns avons aussi la même vision que toi. Mr Snow me le fait d’ailleurs souvent remarqué lorsque je suis toute emballée par les préparatifs, il me répète que c’ est bien de vouloir faire une belle fête mais que le plus important n’ est pas là. Qu’il espère pouvoir fêter un jour nos noces d’or, et que là oui, une vrai fête serait d’actualité pour montrer que notre mariage a réussi a tenir le temps…

    • Rares sont les hommes qui pensent à nous le rappeler, parce qu’ils n’ont pas la même sensibilité que les femmes ! nous avons de la chance toutes les deux je crois !

  • Merci pour ce petit mot Karine. J’espère que mon article te réconfortera dans l’importance profonde de réfléchir à deux à ce si bel engagement. N’hésitez pas à participer à un week-end de réflexion c’est en général très aidant, et par forcément catholique. Fondacio est une bonne communauté pour ça, et vous allez passer un super moment!

  • Témoignage très intéressant, même si j’aurai aimé y trouver plus de vos réflexions de couple sur votre mariage en plus de simplement nous décrire quelles préparations et ou. Mais en même temps c’est très personnel donc je comprend que tu n’aies pas eu envie de partager ça avec la terre entière!
    Nous ne sommes pas croyants ni l’un ni l’autre et notre mariage ne comprendra qu’une cérémonie civile. De mon coté j’aurai aimé une cérémonie laïque mais mon futur mari n’est pas fan du concept… Pour nous, le mariage est avant tout une officialisation de la famille que nous formons. Il est très important pour moi que nous ayons tous le même nom : mon mari, moi, notre fils et ses futurs frères et soeurs. Nous faisons en même temps le baptême (civil, donc) de notre fils, et cette journée est vraiment une journée « pour notre famille », pour fêter avec ceux qu’on aime le fait que nous soyons heureux ensemble…

    • Oui Marion tu as raison c’est vrai que c’est assez personnel et surtout tellement large comme réflexion. Il y a déjà une bonne partie de notre réflexion, que j’ai décrit dans mon article « Se marier jeune aujourd’hui ». Et c’est surtout pas facile d’écrire ce sur quoi on a réfléchit en discussion… Peut-être qu’après plus de discussion et réflexion on pourra écrire un article à quatre mains avec M.Jones après le mariage!

  • Merci pour ton témoignage: s’il te plaît est-ce que tu voudrais bien nous dire quels livres tu as choisis? (j’en ai déjà justement pris plusieurs à la Procure, mais comme tu dis on n’est jamais assez préparé, alors je suis curieuse, s’il y en avait de chouettes que je n’ai pas encore lus!)

    • – Construisons notre amour, Père Denis Sonet : sous forme d’album très facile à lire, intéressant pour les non-cathos également
      – Aimer en actes et en vérité, Alphonse d’Heilly : C’est un prêtre qui forme d’autres prêtres sur la préparation au mariage de jeunes couples, parfois cru dans les mots mais au moins ne tourne pas autour du pot! Lecture assez philisophique/théologique.
      – Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus, John Gray : différences homme / femme dans le caractère, permet de mieux se comprendre dans un couple. Existe en DVD/ Youtube. Plus simple à regarder peut-être avec son homme.
      – Les 5 langages de l’amour, Gary Chapman : explique comment aimer une manière de cinq manières différents (moments, services, cadeaux, paroles, contact…). Très intéressant.
      – Hector et les secrets de l’amour, François Lelord : explique comment l’amour permet le bonheur, de manière romancée mais fait bien réfléchir.

  • Super article ! Exactement ce qui me manquait et que j’aurais écris si j’avais osé devenir chroniqueuse. (sauf que je n’ai pas fait ces retraites mais d’autres formes d’accompagnement tel le week-end Amour et Engagement de vivre et Aimer, avant d’avoir fixer une date de mariage également).
    Bref, merci.
    Pour moi aussi le mariage est engagement à vie, à renouveler chaque jour, une promesse sacrée faite l’un à l’autre devant Dieu (et nos proches). Une décision aussi. Parce que si tomber amoureux ne décide pas, je crois que continuer d’aimer, dans la durée, malgré les difficultés et les aléas de la vie est un choix (pas toujours facile et pas toujours réciproque).
    Je doute parfois aussi, notamment en voyant nos différences, ou quand la communication est défaillante ou absente et que je me surprends à penser que ce n’est pas comme ça que je veux vivre… mais vient alors toujours la réconciliation dans la dispute, un regard complice, une attention, et là, je ne doute plus, j’y crois. Et j’ai hâte de pouvoir recevoir mon fiancé pour époux (parce que même si nous vivons ensemble, je pense que ça changera quelque chose car nous nous saurons vraiment unis)
    (Bon, ben maintenant je suis toute émue)

  • Quel choc de lire ton article, pas dans le mauvais sens du terme mais dans la sensation de me lire il y a euh 7 ans…

    Sauf que la vie en a fait autrement pour des raisons qui me sont propres…
    J’ai été mariée trés jeune avec le même genre de préparation, dans des conditions un peu similaires…
    Mais la vie a fait que et nous avons divorcé 10 mois aprés notre mariage, quel choc quelle souffrance…. Dans toute cette foi, et cette promesse de s’unir pour la vie… quelle peine…

    Mais tout ca pour dire que certe le divorce religieux n’existe pas mais pour ma part j’ai obtenu la nullité de mon mariage religieux. c’est une procédure trés compliquée a obtenir, mais salvateur pour moi je le crois…

    Ceci étant dis je crois encore que l’amour le vrai et le mariage existe… Car je me suis remariée cette année en tout petit comité, 6 ans aprés, avec un homme parfait… 😉 Mais le mariage n’a été que civil, trop dur de repasser à l’église…
    Mais ca me taraude… J’y reviendrais je pense… La question est quand?

    • Ca a du être tellement difficile…
      Ton expérience montre bien que même si on y croit, même en faisant tout ce qu’on peut pour faire vivre notre couple, on a aucune garantie que ça dure… Mon homme m’a dit un jour « Je saurai si tu es la femme de ma vie à la fin de ma vie ». Sur le coup j’avais moyennement apprécié, mais finalement, ce n’est pas faux…
      Le mariage ne garantit rien…

  • Un grand merci pour cet article qui met des mots sur ce que je peux avoir du mal à décrire !! Je viens d’une famille croyante et pratiquante ; mon Homme a plus de mal avec la religion mais il a compris que c’était important pour moi (important et même évident !). Il a fait son cheminement dans son tête, nous a accompagné aux messes de fêtes et aujourd’hui, pour lui autant que pour moi, la messe de mariage et la préparation qui précédera font partie du processus autant que le reste. Il m’a suffisamment dit que j’étais la femme de sa vie, je sais au plus profond de moi que chaque jour à ses côtés est un jour heureux de plus. D’ailleurs, je me permets de ce pas de lui transmettre ton article !

  • Merci pour ce témoignage !
    Nous nous apprêtons nous aussi à commencer notre préparation au mariage, qui est apparu comme une évidence à nos yeux.
    Nous sommes tous deux croyants, venons de familles pratiquantes, et nous nous sommes rencontrés au cours d’un groupe pour jeunes adultes catholiques !
    Pour nous, le mariage religieux passe avant tout le reste, car c’est lui qui porte le plus de sens à nos yeux. Nous espérons trouver dans cette préparation les clés pour vivre notre mariage tout au long de notre vie, en essayant de dépasser les coups durs, les souffrances, les rancoeurs, et le soutien de Dieu au cours de ces nombreuses années.

    Qu’on soit ou non croyant, de quelque religion que ce soit, qu’on se marie avec un homme ou une femme, il s’agit d’un engagement majeur qui porte beaucoup de sens, pour la société mais aussi pour soi-même et pour la personne que l’on devient, au contact de l’autre au quotidien.

  • Merci pour ton témoignage, qui résonne particulièrement en ce moment pour moi.

    De mon côté, je ne suis pas croyante, mais nous faisons un mariage catholique parce que c’est important pour mon fiancé. Je n’étais pas particulièrement convaincue par la préparation à l’église, mais je le fais par amour pour lui.

    Et pourtant, lors de notre inscription pour la préparation au mariage, on nous a remis une brochure, qui a été une véritable révélation. Je ne me suis pas devenue croyante du jour au lendemain, mais ce petit livre est vraiment très bien. Il explique la signification et les engagements du mariage civil, présente les piliers du mariage catholique et des suggestions sur le déroulement de la cérémonie religieuse.

    Et surtout, pour chaque thème, il y a 5-6 questions à se poser, seul ou à deux, sur ce que tout ça représente pour nous : le couple, la vie à deux, l’engagement, la fidélité, la liberté, faire des enfants et les éduquer, etc.

    Cette brochure est disponible dans toutes les églises du 14ème arrondissement de Paris, pour celles qui sont intéressées, je la recommande vivement, que vous soyez croyante ou non, avec une cérémonie religieuse ou non !!

    • Je suis heureuse si cette préparation a permis de te dévoiler quelque chose dans ton coeur. C’est une très belle preuve d’amour surtout si tu l’as fait pour suivre ton homme, et que ce soit comme ça que tu découvres la foi. J’espère que tu continueras à être touchée!

      • Je suis allée à la messe dimanche dernier (je n’y étais pas retournée depuis que je suis assez grande pour rester seule à la maison pendant que ma grand-mère qui me gardait allait à la messe…), et j’ai trouvé ça enrichissant. Je ne suis pas croyante, mais j’apprécie le côté spirituel et les réflexions que ça soulève, on verra ce que ça donne 🙂

  • « Pourquoi se marier ? » Cette question est réellement pertinente ici. Tous les couples souhaitant se marier devrait se la poser.

    La première réponse qui vient à l’esprit est « parce que l’on s’aime » mais à mon sens cela ne suffit pas. Ton témoignage le montre bien. D’ailleurs il très émouvant.
    En effet, selon moi, il faut avoir la même vision de l’engagement et des projets communs. Quand tu dis que le mariage c’est tous les jours de la vie après la cérémonie et qu’il faut donc faire des efforts constamment c’est tout à fait vrai. Je pense que si on n’adopte pas cette vision de l’engagement, qui est tout de même le minimum requis pour se marier, alors on se fourvoie. Les couples qui se disent « on s’aime alors on se marie, tant pis pour nos différences (grosses bien sûr) et si nous ne sommes pas d’accord sur des choses importantes pour nous », se trompent en se mariant. Si l’engagement ne représente pas la même chose pour les deux fiancés ou qu’ils n’ont pas les mêmes rêves alors ça ne pourra pas fonctionner. Malheureusement, cela est peu dit, tout le monde a tendance à dire que l’amour suffit. Quand on se marie, c’est évident que l’on s’aime, non ?
    Mon grand-père disait toujours au sujet du mariage « l’amour ça vient après ». Petite, je ne comprenais pas, j’imaginais qu’il disait ça parce qu’il était vieux et que pour lui, on se mariait parce qu’il le fallait donc on choisissait quelqu’un qui nous plaisait, a priori, et que par la suite, on apprenait à s’aimer. Aujourd’hui, je comprends. Cette phrase veut dire deux choses :
    _l’amour est essentiel pour ce marier mais pas suffisant, il est primordial d’être en accord sur la vision du couple/mariage et d’avoir les mêmes envies pour l’avenir. Quand les deux font en sorte que ça fonctionne, alors ça fonctionne.
    _oui l’amour vient après, ou plutôt grandit chaque jour un peu plus. Ainsi, après le mariage, l’amour ne cesse de venir souder le couple.

    Quant à la préparation, la première retraite que tu évoques me plairait bien et devrait convaincre M. Médicis. La seconde me plairait également, mais lui qui ne supporte pas rester enferme plus de deux heures dans un même endroit risque de devenir fou là-bas.
    J’ai hâte de commencer la préparation avec le prêtre. J’ai toujours adoré aller à la catéchèse et à l’aumônerie car les discussions étaient toujours stimulantes, j’espère que cela sera à la hauteur de mes attentes. Je trouve ça triste de voir combien de jeunes couples en sont déçus.

    • Merci Mlle Médicis pour ton mot!
      Alors petit conseil: si tu as peur de ne pas être bien suivie pendant ta préparation au mariage, il suffit de s’y prendre suffisamment à l’avance pour avoir le temps de tester plusieurs personnes. En effet c’est important de préparer son mariage avec une personne de confiance et avec qui on se sent bien. La communauté de Fondacio est très ouverte et peut justement te permettre de rencontrer plusieurs personnes. Lors de notre week-end, il y avait beaucoup de couple où qu’un seul n’était pratiquant, et quelques couples de plusieurs confessions (homme musulman mais pas très pratiquant, femme catholique par exemple). Donc il faut juste pousser la porte!

      • Je croyais qu’on était obligés de faire sa préparation catholique dans la paroisse dans laquelle on réside. Dans ce cas, comment tester plusieurs personnes ??
        Cela dit, ça ne s’applique peut-être qu’à Paris, cette règle… :/

        • Je partage la même interrogation qu’Emilie.
          Tu m’as convaincu avec Fondacio, je vais vraiment me renseigner car j’ai toujours voulu faire une retraite pour préparer mon mariage mais j’avais peur de ne rien trouver qui ne plaise à M. Médicis.

  • Ton article m’a beaucoup plu, je vais de ce pas l »envoyer à ma moitié .
    Nous nous sommes mariés cet été et nous avons choisi aussi sur les conseils d’amis et de notre famille de vivre un weekend Amour et Engagement de vivre et Aimer qui se déroule toute l’année dans divers ville de France et même en Belgique me semble t’il.
    Ce week-end nous a fait énormément de bien, même si j’avais très peur d’y aller. En effet, je suis croyante mais beaucoup moins pratiquante que mon mari mais ce weekend nous a permis de nous ressourcer, de comprendre que nous voulions les mêmes choses, de se dire des secrets, d’aborder des choses auxquelles nous n’aurions pas pensé pour la construction de notre future famille et de nos valeurs.
    Je vais essayer d’expliquer mes peurs par rapport à ce weekend. J’avais peur que mes croyances soient jugées alors qu’on a beaucoup énormément discuté pendant ces deux jours, je me suis ressourcée, j’ai aussi été très émue et surtout rassurée par rapport à l’avenir de notre couple …
    Il y avait des jeunes couples mais aussi des couples ensemble depuis fort longtemps qui parlaient de leur expérience personnelle (les réussites mais aussi les difficultés) et surtout comment arriver à les surmonter.
    Un vrai moment de partage et de bonheur.
    Nous avons choisit de le faire 7 mois avant le D-day et c’était pour nous un très bon et inoubliable moment.

  • Merci beaucoup pour cet article. Je suis catholique mais mon futur ne l’est pas. Il accepte le mariage à l’église pour moi et nous allons commencer en novembre la préparation au mariage. Un weekend est inclus dans cette préparation, et j’en suis ravie. J’espère que le groupe nous plaira car nous n’avons pas le choix. Nous habitons à l’étranger, dans une ville de 7 millions d’habitants… mais avec une seule paroisse en langue française.
    Même si nous savons dans les grandes lignes que nous voulons la même chose, j’ai hâte que nous puissions réfléchir à 2 et plus profondément à toutes ces questions. Le seul point qui le fait grincer, c’est le baptême des enfants. J’espère trouver un livre qui, à défaut de le convaincre, lui fera voir les choses sous un angle différent. J’en profite pour demander si l’une d’entre vous s’est fiancée religieusement ? Nous avons prévu ça pour décembre 2013, un an avant le mariage mais avec un prêtre en France (c.-à-d. a 10,000 km et 7 heures de décalage horaire) et réfractaire à la communication par email ; et un futur non croyant, j’ai un peu de mal à préparer la cérémonie. Donc si vous avez des conseils et avis à me donner, je les écouterai avec plaisir (trame générale, idées de textes, chants, inspiration pour la bénédiction de la bague , etc…) Merci beaucoup !

    • Juste une précision pour les livres du Père Quilici sur les fiançailles: c’est le plus ancien qui explique particulièrement la cérémonie et qui contient les textes bibliques pour aider; le plus récent donne des explications (un peu plus ciblé sur son accompagnement des couples actuellement, répond à des questions…) avec des exemples (présentation des couples (si les 2 sont pratiquants ou non), choix de lectures et homélie). Voilà 🙂

  • Bonjour,
    Juste une précision : le divorce religieux existe, il n’y a pas que le catholicisme dans la vie…
    Alors certes une femme juive divorcée ne peut pas se remarier avec un Cohen, mais elle peut se remarier religieusement, tout comme son ex mari…
    et puis les Anglicans ont aussi une possibilité il semble…
    Bon ce n’est pas le but mais c’est à noter par rapport à ta distinction du début 🙂

  • Je tiens à te remercier mademoiselle Fox pour cet article !
    Je n’écris jamais de commentaire mais je veux que tu saches que ton témoignage engendre de bonnes choses car étant protestante je cherchais ce genre de week-end de préparation, et voilà que grâce à tes conseils je découvre Fondacio dont la vidéo du parcours « Avant le oui » a fini de me convaincre qu’on devait y aller avec mon fiancé. Je te remercie donc infiniment pour cette découverte précieuse, merci !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *