Se marier quand on a peu de vie commune, ça change quoi ?

Si tu as bien suivi le récit de ma demande en mariage, quand M. Frette et moi avons décidé de faire le grand saut, nous étions un tout jeune couple. Quand nous nous dirons « oui », nous aurons un peu plus d’un an et demi de vie commune, dont presque autant de préparatifs.

Ça paraît sans doute très rapide aux yeux de la lectrice sérieuse que tu es… Et d’ailleurs ça l’est !

Se marier quand on a peu de vie commune, ça change quoi ?

Crédits photo (creative commons) : Just Wedding

Pourquoi se marier si tôt ?

Et oui, pourquoi ? Chaque histoire est différente, je fais peu de cas de statistiques déprimantes et autres avertissements socialement communs. J’avais encore, dans mes mains, le livre ouvert de ma précédente histoire, avec le papa de mes enfants, au moment où j’ai plongé mes yeux dans le livre de mon histoire actuelle. C’était donc très important pour moi de signifier clairement à M. Frette, dès le début de notre vie commune, que je prenais ça très au sérieux. Je voulais qu’il sache que j’étais sûre de moi, que je le voulais pour la vie.

Si j’ai eu des doutes ? Vouloir absolument n’est en rien incompatible avec les doutes. C’est d’ailleurs très sain. Douter, c’est la meilleure façon de questionner sa vie et donc de chercher le progrès en toute chose. Pour moi, le doute est une force de l’esprit bien plus qu’une faiblesse. Choisir, agir, avancer avec ses doutes sous le bras, comme un petit paquet tiède qui ne se fait jamais totalement oublier, voilà l’honneur de notre conscience humaine, dépasser nos peurs et assumer la prise de risque.

Ça change quoi de se marier si tôt ?

Ça change en premier lieu le regard des proches.

Il y a les incrédules, il y a les flippés. Ce type d’événement est un vrai révélateur des natures profondes et des peurs cachées des uns et des autres. Pour mes beaux-parents qui sont très attachés à la prudence, l’annonce de notre mariage a été un choc, doublé d’une bonne occasion de nous faire toutes sortes de mises en garde. C’est leur rôle après tout, et notre relation se construit tout doucement, comme avec tous ceux qui n’accordent leur confiance qu’a posteriori.

Pour mon père, pragmatique comptable au cœur tendre, la perspective du mariage a été l’occasion de toutes sortes d’avertissements documentés et de moments de douceurs.

Ça change surtout le rapport au temps.

Dans nos sociétés, il est de bon ton de construire la relation avant de s’engager, c’est d’ailleurs assez logique. Il ne se fait plus trop d’épouser un inconnu.

Et pourtant c’est bien le droit que je revendique.

Je prendrai le temps nécessaire pour l’exploration de nos âmes, ce temps nous l’avons et il est pour moi parfaitement dissociable du temps social, dont l’institution du mariage fait partie.

Je suis même profondément heureuse que ça se passe dans cet ordre, que le mariage soit un point de départ plutôt qu’un accomplissement. D’ailleurs, en réalité, c’est plutôt le démarrage des préparatifs qui a été ce point de départ et quel meilleur exercice pour apprendre à nous connaître que cette grosse année passée à nous chamailler, à nous comprendre, à céder, à identifier nos intransigeances et nos angoisses intimes ! Quel étalon de nos limites, de nos abnégations et nos caprices ! Un cours accéléré en quelque sorte.

Ce prodige, je le vis comme un pied de nez au cours du temps, comme un raccourci. Car il faut de l’astuce pour partitionner sa vie et se payer le luxe d’en vivre plusieurs dans la seule qui nous a été confiée.

Je m’apprête à faire le grand saut avec l’homme de ma deuxième vie. Il est probable qu’il atteigne prochainement le sommet de la montagne et entame sa redescente, probable aussi qu’il ait un peu d’avance sur moi à l’arrivée, dix années d’avance.

À quelques jours de notre grand jour (lorsque j’écris cette chronique), je souris, satisfaite et heureuse, car ma petite folie de vouloir tout, tout faire et dans le désordre, elle est celle d’une petite fille rieuse, les poches pleines de dynamite, qui a grappillé quelques années de bonheur sur le planning de la faucheuse.

Et toi, as-tu également décidé de te marier très vite après votre premier baiser ? Qu’attends-tu du mariage ? Dis-moi…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



17 commentaires sur “Se marier quand on a peu de vie commune, ça change quoi ?”

  • C’est une belle vision de la vie, quand on est sûr (ou presque quasiment…) pourquoi hésiter ? Je ne partage pas ton point de vue et je pense également (comme la plupart des gens je suppose) qu’il vaut mieux connaître l’autre avant de l’épouser MAIS je trouve aussi que ton acte est courageux et fou, qu’il est audacieux et logique, qu’il est évident et dément.
    Alors je te souhaite tout le bonheur possible, car en amour il n’y a pas de règle qui vaille, les seules règles qu’on s’autorise à suivre sont celles de notre coeur alors…. longue vie à vous deux !!

  • Tout d’abord, à J + 2, j’espère que vous êtes les plus heureux des jeunes mariés !!! Chaque histoire est unique et la vôtre est très belle. Mon époux et moi, on ne s’est pas mariés tout de suite (5 ans après notre rencontre), mais ça a tout de suite été « une évidence » entre nous, à mon grand étonnement… et émerveillement. Et comme tu dis, les personnes qui s’inquiètent d’un mariage décidé si vite sont aussi dans leur rôle : ils peuvent très bien t’apprécier sincèrement, mais avoir un peu peur pour leur fils, c’est humain. Plein de bonheur à vous deux !

  • Quelque soit la vie d’un couple, nous traversons tous des moments merveilleux, des moments douloureux et tous, des jours avec des lendemains incertains. Et le nombre d’années ne changent rien.

  • de toute façon meme apres 10 ans on est jamais sure de rien! Nous on sera dans la « norme » au bout de 4 ans de relation mais on a fait le reste très vite, installé ensemble au bout de 3 mois , bébé au bout de 9 mois ( et apres 5 mois d’essai quand meme! )^^ , on a senti LE truc! felicitations!!!

  • On a décidé de se marier… 3 mois après notre rencontre. On avait vécu seulement 3 semaines ensemble, lors d’un stage de M.Lutin (s’en sont suivi deux mois de vie non commune pendant qu’il terminait sa formation. Et puis on s’est installés pour de bon, il y a bientôt 4 ans de cela). 3 semaines qui ont permis de faire s’envoler tous les doutes qui restaient encore, par ce constat : vivre ensemble était si doux, si… évident.
    Ça n’a pas été officiel tout de suite, mais pendant les 9 mois qui ont suivi, on en parlait entre nous, on disait « quand » et pas « si », on avait déjà choisi l’automne 2012 et la destination du voyage de noces, et le thème s’est imposé environ 10 min après que la décision du mariage ait été prise. (Oui, il y a eu un moment précis de la décision… 😀 Je l’ai raconté là : https://www.mademoiselle-dentelle.fr//histoire-demande-en-mariage/ )
    Dans nos têtes, les préparatifs étaient déjà en route, même si tout les achats, les DIY, les réservations, n’ont été faits que plus tard.

    Tout cela n’avait rien de réfléchi, nous n’avions pas comme toi la volonté de mieux nous connaître par ce mariage. Et même si on aime ne rien faire comme tout le monde, ce n’était pas non plus le but recherché. Non, c’était tout simplement évident, comme toute notre histoire ! 😀

  • Quand on sait on sait.
    Pour nous cela fera 4 ans et quelques poussières le jour oú nous nous dirons oui. Cela dit nous avons aménagé ensemble très très rapidement (moins d’un mois), tout s’est fait naturellement et l’envie de mariage aussi. Ce jour je l’envisage cependant tout comme toi, un point de départ, le début d’une autre vie.
    D’ailleurs lorsque l’un de nos témoins nous a demande pourquoi ma seule réponse a été : pourquoi pas ? La seule chose que je puisse te répondre c’est que cela s’est naturellement imposé.
    Félicitations tu dois être madame a présent

  • Entièrement d’accord avec toi. Quand on sait, on sait et surtout on se donne les moyens de réussir cette jeune vie de couple.
    J’ai pas mal d’amis qui n’ont même jamais habité ensemble avant le mariage et qui une dizaine d’années plus tard, ne regrettent rien (mais avouent souvent que la première année fut difficile)

  • Je ne peux que t’applaudir, mon futur m’ayant fait sa demande au bout de 4 mois de relation…
    Bon, il a pris peur ensuite, mais ça c’est une autre histoire…
    Plein de bonheur à toi, à vous…

  • Nous avons pris un peu + de temps, mais cela fait du bien de lire qu’il y a eu aussi des bas dans cette préparation du mariage, une sorte de « cours accéléré » de la compréhension de l’autre… Autant dire que nous traversons une petite crise actuellement, entre fusion et liberté de l’autre, avec les besoins de chacun… pas facile tous les jours, mais justement: on s’accorde, et on sait qu’on s’aime!
    merci pour ce petit clin d’oeil a ma vie qui tombe a pic!

  • Oh comme je comprends!! Nous avons décidé de nous marier le lendemain de notre rencontre (et oui!), et nous nous sommes mariés 6 mois après (parce qu’on a pas réussi à caler de date plus tôt) et j’étais enceinte de 4 mois 🙂
    La plupart de nos proches nous ont ri au nez, on m’a même appelé Elizabeth Taylor dans ma famille (j’ai déjà été mariée une fois avant), ce qui est de très bon goût quand tu annonces ton mariage!
    Vous êtes heureux, vous êtes amoureux, c’est bien là l’essentiel…
    Inutile de réfléchir des années quand on est sûrs 😉

  • Ta chronique est très touchante !
    Et qu’importe depuis combien de temps tu es ou tu vis avec quelqu’un, chacun à ses rythmes et si pour vous c’était le bon timing c’est parfait !
    Avec ou non beaucoup d’années de vies communes au compteur, le mariage c’est toujours un moment important qui peut amener des doutes, le plus important c’est d’être heureux avant, pendant et après le mariage, et ça, c’est que je vous souhaite !

  • Vous vous montrez si spontanée ! C’est réellement touchant … une petite fille les poches pleine de dynamite c’est une image particulièrement pétillante pour une femme qui sait croquer la vie à pleine dents ! Merci pour ce beau témoignage.

  • Pour ma part, ça fait deux que j’ai rencontré Monsieur, et nous avons aussi décidé de passer la pas l’année prochaine. Je pense que c’est propre à chacun, je n’ai jamais eu aucune envie de marier avec mes ex, mais lui j’en ai eu envie, ça ne s’explique pas, c’est comme ça 🙂

  • Le jour de mon mariage, ça ne fera pas encore deux ans de vie commune avec mon amoureux. (dont un an et demi de préparation) Je ne peux qu’être d’accord avec ce joli texte! 🙂
    Lors de L’annonce à nos familles, nous nous attendions à avoir des commentaires justement sur le temps court de notre relation, mais pas du tout! La réaction générale n’a pas été la surprise, c’était à priori plutôt une évidence, puisque personne n’a été surpris!
    L’important n’est pas le temps que l’on a déjà passé ensemble, c’est plutôt la façon dont on ressent les choses chacun, et son intensité et… surtout le temps qu’on passera ensemble!

  • Oulalala, je crois bien que je vais en choquer plus d’une… Mais moi, mon futur m’a demandé en mariage après seulement 5 jours !

    Et oui, quand on est sûr de nous, que l’on a rencontré son évidence, pourquoi attendre plus longtemps ?!

    En tout cas, tout plein de bonheur à toi et à ta petite famille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *