La préparation du mariage religieux : les différentes étapes

Aujourd’hui, je m’adresse tout particulièrement à toi qui souhaites te marier religieusement, dans la tradition catholique, mais qui ne sait pas comment ça se passe exactement.

D’ailleurs, peut-être stresses-tu à l’idée de rencontrer un prêtre avec ton futur époux, persuadée qu’il va essayer de te dissuader, ou de t’enrôler de force chez les scouts ? Peut-être angoisses-tu à l’idée de rencontrer d’autres couples bobos/cathos-tradi/fermés qui vont te regarder avec de gros yeux car vous vivez ensemble AVANT d’être mariés ?

Mais que nenni ma chère ! Rassure-toi ! Je vais t’expliquer comment ça se passe.

Il est possible que les étapes n’aient pas toutes lieu dans le même ordre dans la paroisse où tu te maries. En revanche, elles auront toutes lieu ! Je te donne donc l’exemple de ce que nous avons suivi.

lille.catholique.fr

Crédits photo : lille.catholique.fr

Première étape : la rencontre avec d’autres couples

Dans la préparation au mariage religieux, l’échange est important. Par conséquent, l’échange entre couples de futurs mariés et couples déjà mariés mais aussi entre futurs mariés et ecclésiastique est un des piliers de cette préparation.

En général, ça se déroule autour d’un repas partagé ensemble, une sorte de pique-nique géant. L’idée est que chacun se présente, puis qu’on évoque, tous ensemble, les fondements du mariage, ce qui peut susciter des débats très intéressants. Autour de la table, il y avait de nombreux couples présents : certains avaient déjà des enfants, d’autres s’étaient rencontrés sur le net après 40 ans, un couple n’était âgé que de 20 ans… et tous avaient des histoires de vie particulières !

Les couples déjà mariés apportent leurs expériences, leurs regards sur l’institution du mariage et sa signification. Le prêtre, lui aussi, amène son éclairage sur la dimension religieuse du mariage.

Dans certaines paroisses, il y a plusieurs rencontres organisées. Pour nous, c’était juste une soirée.

Deuxième étape : la paperasserie administrative

Tu croyais en avoir fini avec la paperasse en déposant ton dossier à la mairie ! Ah ah ah ! Naïve que tu es !

Figure-toi que pour un mariage à l’église, il faut également remplir un dossier administratif. Celui-ci comporte notamment ton identité, celle de ton fiancé, celles de tes parents et les siens, les dates de vos baptêmes et vos parcours religieux respectifs. Tu dois, en outre, fournir vos actes de naissance et vos actes de baptême.

Un dossier spécial peut être rempli si l’un de vous deux n’est pas baptisé ou si l’un de vous deux est d’une confession différente.

Si, comme nous, tu te maries dans une paroisse différente de laquelle où vous faites votre préparation, le prêtre qui effectue la préparation doit donner son autorisation au mariage « ailleurs ». C’est également lui qui se charge de demander les actes de baptême.

Je te passe tout le circuit que va faire votre dossier qui doit passer entre les mains de l’évêque pour être validé.

Troisième étape : la déclaration d’intention

Alors là, les choses se corsent. Il s’agit, comme à l’école, d’une rédaction. Plus que ça, c’est une sorte de lettre de motivation du mariage.

La déclaration d’intention doit être écrite, soit chacun de son côté, soit par les deux membres du couple ensemble. Ce texte doit mettre en avant les quatre piliers du mariage chrétien : liberté, fidélité, indissolubilité et fécondité. Il s’agit pour l’essentiel de montrer que les deux fiancés adhèrent à ces piliers et s’engagent, en signant leur lettre.

Bien sûr, il existe des « lettres types » mais il est tout de même préférable de personnaliser cette déclaration, car c’est un acte personnel d’engagement et de volonté. Sa relecture, dans des moments de doute, ou lors d’anniversaires de mariage, peut permettre de se recentrer sur ce qui nous a poussé dans cette démarche.

La déclaration d’intention peut aussi être utilisée (avec votre accord) par le prêtre afin qu’il personnalise un maximum votre célébration de mariage.

Quatrième étape : les rencontres avec le prêtre

Les rencontres avec le prêtre doivent permettre à chacun d’apprendre à mieux se connaître soi, et à mieux connaître l’autre ; à mettre en perspective le quotidien d’un mariage avec les préceptes religieux ; à comprendre l’engagement que ça représente pour toute une vie…

Les échanges peuvent se dérouler autour de textes bibliques mais aussi de questionnements apportés par les futurs mariés.

Il peut y avoir deux ou trois rencontres avec le prêtre. Il va ensuite remplir un document indiquant qu’il ne s’oppose par à votre union car il atteste que vous vous engagez librement et sans contraintes.

Cette partie là nous a beaucoup déçue, car le prêtre qui nous préparait au mariage n’était pas très motivé, ni très motivant, et il parlait de tout… sauf du mariage ! Heureusement, nous avons pu reprendre certaines choses avec le Diacre qui nous marie…

Cinquième étape : la préparation du mariage en lui-même

Avec le prêtre officiant, cette étape est la plus concrète !

Il s’agit de choisir les textes, les chants et les intervenants qui prendront la parole au cours de la célébration. Il s’agit aussi de définir si vous souhaitez une messe (c’est-à-dire avec une eucharistie) ou une célébration de mariage. C’est un choix personnel, il n’y a pas de forme mieux qu’une autre !

https://www.flickr.com/photos/vincentwiki/4982588298/in/photolist-8Ai4UN-8AeRMB-8Ai4WL-2zjpv5-b8uwRz-dbAR36-djbweY-6Zhc6Q-kL876-4PTKj1-3jMLqq-9FXHUh-6JCAtH-5N7Cju-boxW7T-5cd3NM-6LNRyC-9FURNR-9FUR5i-9FXN4q-9FXQ65-9FXS37-9FUUbD-9FXPBE-9FXKf1-9FXQtJ-9FXQD9-9FXKQJ-9FXR5w-9FXMy1-9FXLGf-9FXNef-9FUTqZ-9FUTWc-9FXPkS-9FURYT-9FXLxA-9FXK73-9FUWcB-9FXRhf-9FUT3a-9FUQST-9FUUBt-9FXSkU-9FXKGU-9FUSwa-9FXNUA-9FXLRd-9FXRbb-9FUVzM

Crédits photo (creative commons) : Vincent Chaigneau

Nous avons personnellement choisi les chants et les textes bien avant de rencontrer le prêtre. Mais ça, c’est parce que les frères et sœurs de mon fiancé ont tous fait partie d’un groupe d’animation de messe… et qu’ils jouent tous d’instruments et chantent également !

Sixième étape : mariez-vous !

Et voilà, on y est, maintenant, c’est le jour J ! Profitez de votre célébration et souriez, vous êtes mariés !

Et toi, as-tu décidé de te marier religieusement ? Pourquoi ce choix ? As-tu déjà suivi les étapes de préparation au mariage à l’église ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



21 commentaires sur “La préparation du mariage religieux : les différentes étapes”

  • C’est vrai que la préparation au mariage catholique c’est assez long. Nous, on avait débuter en fin d’année pour finir deux semaines avant le jour J (date à laquelle le diacre nous a validé à 100% le livret de messe). Je vois dans ton article que tu ne parles pas des rendez-vous chez un couple déjà marié de la paroisse avec deux ou trois autres couples qui vont également se marier?. Pour nous, ce fut le cas, on avait eu trois rendez-vous chez ce couple déjà marié et chose amusante (ou pas) c’est qu’au dernier rendez-vous on c’est retrouvé avec eux et un autre couple qui venait de se marier un mois avant, l’autre couple ayant décidé de « sécher » la dernière soirée et le quatrième n’est jamais venu!. Pour la première rencontre avec les autres couples de fiancés, on a eu carrément droit au week-end complet, mais ce fut bien intéressant. Moi, ce qui m’a un peu déçu dans la préparation au mariage catholique c’est que la paroisse dont nous dépendions nous a imposé un diacre alors qu’on pensait se faire marier par le prêtre de la paroisse que nous avions rencontrer au préalable et du coup pas de messe mais une bénédiction. Après c’est pas évident d’aller dans une paroisse inconnue qui n’est pas celle où nous avons été baptiser ou fait nos communions car je pense que ça doit être beaucoup plus facile quand c’est dans la paroisse ou l’on a grandie. Personnnellement je garde un bon souvenir de la préparation au mariage catholique en général même si comme j’ai dit plus haut avoir eu une petite déception au niveau du choix du célébrant.

    • En fait, la toute première étape que je décris se fait avec d’autres couples qui vont se marier, et des couples déjà mariés…mais ça se faisait dans les locaux de la paroisse, et non chez eux. Cela doit varier d’une paroisse à l’autre !
      Je comprends ta déception si vous souhaitiez une messe et non une bénédiction. Pour nous, la bénédiction est notre choix donc nous ne sommes pas déçus…nous aurions aimé que l’un de nos amis prêtres nous marie mais il est malade hélas.

  • Explication claire et complète, merci Mlle Sucrée.
    Je tiens à préciser que dans mon cas et il semble que ce soit assez courante, les rencontres de préparation avec le prètre sont aussi avec les autres couples qui préparent le mariage et un couple déjà marié.
    Et il existe aussi des paroisses qui pour cette préparation spirituelle envoient en retraite les fiancés qui passent un weekend hors du monde pour réfléchir à toutes ces questions.

    • Merci Mme Gezilig !
      Effectivement, il semble que certaines paroisses fassent des rencontres « groupées » ce qui peut également être très intéressant !!!
      Nous avons choisi, de nous mêmes, de profiter en supplément d’un week-end de préparation dans une communauté…fin novembre ! J’espère que cela complétera agréablement notre préparation !

  • Pour nous, pas de rencontre avec des couples déjà mariés parce qu’on s’y est pris trop tard (décembre 2013 pour septembre 2014 tout de même…). Nous avons par contre rencontré le prêtre qui a célébré notre union une petite dizaine de fois pour parler du sens du mariage. Le seul point qui nous a déçus c’est qu’on avait du mal à aborder la partie concrète du déroulement de la cérémonie… Heureusement, nous avions demandé à une chorale de chanter durant la célébration. Et c’est finalement la chef de choeur qui nous a beaucoup aidés dans le choix des chants, qui nous a expliqué comment ça allait se passer le jour J et qui a relu notre livret de messe !!

  • Merci beaucoup pour cet article. C’est rassurant. Nous avons commencé il y a un mois. Ce n’est que le début, mais écrire notre projet de mariage s’avère un peu plus difficile qu’on aurait pu l’imaginer. Parfois on ne trouve pas les mots pour décrire ce que l’on ressent et même pour raconter son histoire. Le prêtre de notre paroisse est très dynamique et sympathique. Il est impossible de ne pas se laisser porter par son énergie et de vouloir faire d’avantage. Je nous considère comme étant un couple très chanceux de compter avec quelqu’un pour nous guider dans cette nouvelle étape. J’ai hâte d’avancer mais parfois j’ai peur de ce que l’on peut découvrir sur soi-même et sur son couple. Cependant, je pense que c’est un parcours qui peut tisser des liens plus forts.

    • C’est génial de pouvoir compter sur un prêtre dynamique et motivé ! Ce n’est pas notre cas pour cette préparation, et c’est un peu difficile…
      Je comprends votre difficulté à mettre en mots ce que l’on vit : ce n’est pas toujours simple de trouver le mot juste ! Quoiqu’il en soit, je suis persuadée que cette préparation va vous apporter beaucoup l’un à l’autre, et ancrer votre amour dans l’Eglise…Bon cheminement !

  • Je n’ai jamais voulu me marier a l’église n’étant pas croyante. Cependant je « râle » un peu du coup de ne pas faire cette préparation car j’ai tjs trouve cela enrichissant.
    De notre côté nous faisons certaines de ces choses pour préparer notre ceremonie laique (préparation, lettre d’intention car nous rédigeons vœux et lettre, nous mettrons cette dernière dans notre « Time capsule »). Ce n’est pas une vraie préparation mais c’est mieux que rien, car de notre part un mariage a l’église n’aurait eu absolument aucun sens

    • Lorsque l’église n’est qu’un folklore, mieux vaut, en effet, ne pas s’acharner….je me suis toujours dit qu’une préparation « laïque » pour les non croyants (et les croyants aussi, de toutes religions confondues) serait un plus pour tous les futurs mariés ! Une idée à creuser?

  • Ah mais c’est génial!!! Enfin une trouvaille sur les étapes à l’église! (J’y connais rien et ça me fait peur lol)

    Enfin, moi, je ne suis pas catholique… Mon mariage, je le veux dans une église catholique avec mon pasteur qui nous marie. C’est pas très logique pour certains mais c’est très symbolique pour moi et j’ai tellement hâte d’y être! (peur mais hâte d’y être?! Oui, c’est ma logique lol)

    • Alors Katia, votre mariage sera oecuménique? Super ! Est ce que votre pasteur est d’accord? Comment allez vous combiner vos deux croyances dans votre célébration? Je suis curieuse : raconte nous !

      • Oui, plus ou moins… J’utilise bien ce terme parce qu’à vrai dire, je ne sais pas trop ce que ça veut dire à part un mixte catho-protestants 🙂 Je ne m’intéresse pas trop aux différents courants/types d’églises… (Petit aparté: je m’y perds, du coup je sais la base mais je n’ai pas cherché plus loin. Quand on me dit dans quel type d’église je vais, j’ai l’impression de porter une étiquette et je n’aime pas…)

        En fait, nous (mon chéri et moi) sommes tous deux protestants, nous partageons la même foi et les mêmes valeurs. Pour nous, être chrétien n’est pas une religion mais un mode de vie, qch qui vient du coeur, une relation entre Dieu et nous. Et pour moi, les catholiques sont tout autant chrétiens que les protestants puisque nous avons la même base: reconnaître Jésus comme notre Sauveur et Seigneur! Entre chrétiens, c’est courant d’entendre parler de frères et soeurs en Christ du coup, mais la « gueguerre » entre catholiques et protestants ne s’est pas arrêtée au massacre de la Saint Barthélémy malheureusement… Elle reste ancrée dans les coeurs de beaucoup de personnes (et des personnes de mon entourage aussi!). J’ai donc choisi de me marier dans une église catholique pour symboliser l’union de l’Eglise (et qui dit « union » dit « mariage » et « paix »!). Du coup, n’ayant jamais assisté à un mariage catholique, je dirais que ce sera certainement la même chose ou presque (chants, étude de la Bible sur le mariage, lecture de versets bibliques…) et mon pasteur pense exactement comme nous: Jésus est dans nos coeurs donc peu importe où on se marie. Le plus important n’est pas le lieu, mais c’est de le fêter avec notre Dieu (d’où l’importance de la bénédiction).

        Et puis, j’avoue avoir toujours aimé me promener dans les églises catholiques, elles sont tellement belles et regorgent d’histoire(s)!

  • J’ai longtemps hésité à poster ce commentaire pour ne pas passer pour la rabat-joie de service (surtout que c’est mon 1er sur ce site ) mais je me lance…
    Pourquoi vouloir se marier à l’eglise quand « on ne sait pas vraiment comment ca se passe ». Je m’explique : on se marie à l’eglise quand on est catholique et pratiquant, et quand on est catholique et pratiquant généralement on sait deja dans les petites ou grandes lignes comment se fait une préparation car on a déjà été préparé à un sacrement par le passé (communion, profession de foi, confirmation pour n’en citer que quelqu’uns. Le mariage à l’eglise ce n’est pas juste une belle cérémonie plus longue et plus émouvante que la mairie ou on peut echanger ses voeux et mettre sa chanson préférée (y’a les cérémonies laiques pour ca). C’est un engagement religieux, pris par des gens qui ont envie de continuer à se construire et construire leur famille dans la religion. Je suis triste qu’il y ait si peu de sens au mariage religieux pour la plupart d’entre nous. J’ai été baptisé, école catholique, j’ai suivi tout le processus. En tant qu’adulte, j’ai choisi de m’eloigner de la pratique de la religion. J’ai la foi mais plus envie de donner le même investissement que par le passé. Je ne vais pas me marier à l’eglise, ca n’aurait pas de sens, j’aurai l’impression de « profiter » ou de le faire pour la parade.

    • Bonjour Mesdames, Messieurs,
      30 ans de vie maritale laïque, unifiées par la mairie sans prétention.
      Deux enfants nés de cette union (19 et 23 ans).
      Il est temps à présent de concrétiser notre union de longue date par un mariage consacré par l’Eglise.
      L’Éternel nous appelle. Croyante mais non pratiquante car il est difficile de trouver « le bon Pasteur » au sein de l’Eglise en ces temps. Messe bâclée ; quant au sermon et l’Eucharistie pratiqués à la hâte sans communion directe avec l’Esprit Saint ont crée la mécréante que je suis devenue concernant les prêtres mal investis de leur rôle de prédicateur mais non de L’Éternel avec lequel j’entretiens des relations étroites en priant 2 à 4 heures au quotidien. (Enfin si L’Éternel juge opportun mon rapprochement dans la crainte et la miséricorde car il peut rejeter mes prières si je suis malgré cela prise de cécité.)
      MAIS il existe (grâce à Dieu), de bons prêcheurs et pêcheurs d’âmes qui peuvent faire réfléchir les fidèles à la messe sur tous thèmes ayant pour conséquence de les faire grandir dans la Foi.
      Ma fille est pratiquante. Baptisée à 7 ans, appelée par le Très-Haut bien que le catéchisme ait été le calvaire de sa vie. Une battante, ma fille ! Persévérance…car lorsque les enfants entendent « fermez vos gueules » par une nonne qui enseigne les rudiments des motions du Roy, il y a de quoi fuir. Mais nul n’est parfait.
      De ce fait, je trouve désolant cette attente digne d’une institution laïque.
      Le couple se marie en renouvelant l’Amour du Dieu fait homme dans le silence de sa Présence et la notion du Sacré et non avec la grosse machine ecclésiastique, qui, à mon avis, n’a peu affaire avec Yahvé. Le prêtre servant de véhicule, celle du Saint Esprit descendu en lui lors de la consécration du mariage. Ce qui primordial.
      Ceci n’est que mon avis. Dieu seul peut juger.
      Un facteur important vient se greffer à l’usage du temps de mariage : la maladie.
      je subis plusieurs maladies chroniques qui m’épuisent.
      Aussi, il me faut régulariser dans une église ce que je n’ai pu faire autrefois. Que Dieu tourne son regard sur ma famille….en temps (plus rapide) et en heures.
      Pour terminer, je vais contacter un prêtre du diocèse de La Rochelle et advienne que pourra.
      Que Dieu par l’Esprit Saint nous bénisse.
      AMEN….

  • Hâte d’enfin commencer notre préparation au mariage religieux 🙂 Nous avons déjà eu un excellent premier contact avec le diacre de la paroisse et pour l’anecdote « déterré un squelette dans le placard » dans la famille de mon futur mari ! Sa mère avait un gros doute sur le fait qu’il ait été baptisé ou non à sa naissance, né prématuré, elle fille-mère et ayant eu un accouchement difficile, ce sont ses propres parents qui ont fait baptiser le petit sans lui en parler (mais elle avait un doute) à l’hôpital !

  • Je me marie le 10 sept 2016, j’ai encore un peu de temps devant moi mais cela me stress, nous ne sommes pas pratiquant et tout cela me semble mystérieux. J’ai voulu un mariage à l’église pour mettre en avant le coté de nos sentiments et pas le coté juridique de la mairie. J’espère que tout cela se passera bien, nous nous marions dans une chapelle or de notre paroisse du coup on va préparer le dossier avec le pretre de notre ville et nous rencontrons le prete qui va nous marier un mois avant, celui ci a bien confirmer la date mais pas l’heure pourtant indiquer, ils nous ont indiqué l’avoir bien noter cela me stress un peu..;

  • Très bien fait cet article ! Je suis en plein préparatifs pour mon mariage à l’église et je me demandais si certaines d’entre vous avaient déjà vécues des célébration religieuse où les gens sont totalement irrespectueux de l’office et ne font que parler, rire, laisse les enfants HURLER dans l’église… bref, un total irrespect. Car j’ai déjà vécu plusieurs mariages où c’était le cas, et franchement je n’ai pas envie d’un tel bazar pendant la cérémonie de mon mariage !!! j’ai envie de mettre des affiches à l’entrée de l’église où il sera précisé qu’on souhaite le calme dans l’église. Alors si vous avez des témoignages, des idées, ou autre, ce serait sympa de m’en parler ! Merci !!!

  • Bonjour,

    Merci pour ton résumé, je me marie le 10 sept 2016 dans une ville autre que la notre. Nous avions déjà rencontré le pretre de notre commune qui a fait un courrier autorisant le pretre de la commune ou nous nous marions à faire la cérémonie. Je viens de recevoir les dates au préparation (3 en mai) j’ai peur que ca fasse juste mais la secrétaire m’a un peu rassuré en me disant qu’il faut que les documents est moins de 3 mois. après la préparation je dois aller voir le pretre qui nous marie mais on m’avait dit en aout je trouve super juste on aura pas fait nos livrets car c’est lui je crois qu’il doit valider ?

    Je stress j’ai peur que l’on me dise non qu’ils ne peuvent nous marier a l’eglise et par ailleurs on m’a mis le doute sur la couleur de ma robe (rouge) en me disant qu’a l’eglise ils peuvent refuser de me marier avec cette couleur

  • Moi je l’ai déjà dit à la secrétaire de paroisse mais je fais le mariage religieux car je trouve cela jolie et que seulement le mariage civile ça n’a pas de gueule. Moi dieu je n’y crois plus et même si elle m’a dit que le parcourt pourrait m’aider à retrouver la foie je n’y crois pas du tout. Car si dieu existe vraiment, il ne fait pas mourir une maman de 50ans alors que je n’avais que 27ans et qu’elle était très croyante. Puis de toute façon, si la paroisse n’accepte pas nos changement d’horaire bien ils iront se faire voir et je me passerais de cérémonie religieuse. Désolé de mettre 1 message si trache mais je suis comme ça.

  • Je suis protestant et ma futur femme catholique,
    je conçois qu’elle soit obligé de suivre ces étapes, mais en ce qui me concerne, quelles étapes dois je suivre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *