Se préparer à ce merveilleux acte qu’est le mariage – Partie 2

La dernière fois, je t’expliquais que la préparation au mariage religieux que nous avons suivie M. Montagne et moi nous avait fait beaucoup de bien. Elle nous avait permis de remettre notre couple et notre amour mutuel au centre de tous ces préparatifs et de bien comprendre le pourquoi du comment. Si tu as loupé cette première chronique, rendez-vous ici ! Elle te sera utile pour bien comprendre la suite.

Après avoir résumé la partie concernant les fondements d’une bonne vie de couple et de l’art de la communication, de notre petit livret « Alpha Couple », continuons :

La résolution des conflits

Parce que l’autre est différent de moi, les conflits existent et entraînent un sentiment de « mal aimer » et « mal être aimé ».

« Quelques principes pour résoudre ensemble les conflits :

Exprimez ce que vous appréciez chez l’autre :

  • Faîtes sentir à votre conjoint qu’il est la personne qui compte le plus à vos yeux
  • Focalisez-vous sur ce que vous aimez et admirez chez votre conjoint et dites-le lui
  • Exprimez votre reconnaissance à votre conjoint pour ce qu’il fait
  • Et faites-en une discipline quotidienne ! »

J’ai moi-même vite tendance à me rembrunir si M. Montagne n’est pas d’accord avec moi et qu’il l’exprime de façon un peu trop radicale. Mais je reconnais que ça fait du bien quand il ajoute « Mais tu sais, je ne suis pas d’accord avec ce que tu as fait là, mais je reconnais que tu as toujours bien su faire ça ».  À moi de répondre « Ta critique ma fais un peu mal, mais j’ai compris ce que tu as exprimé, je peux atténuer le souci en agissant ainsi, mais je ne changerai pas concrètement car je suis moi ».

« Rechercher ensemble une solution :

  • l’attitude la plus efficace consiste à faire face ensemble au problème, l’un avec l’autre
  • notre amour est au-dessus de nos désaccords

LES SIX PAS VERS LA PAIX :

  1. Trouver le meilleur moment
  2. Cerner le problème
  3. Discuter du problème au lieu de vous critiquer : proscrire les « tu… jamais » et les « tu…. toujours » / exprimer votre ressenti « je » (ex : « je me sens dévalorisée quand… ») / écouter votre conjoint (lui laisser son temps de parole)
  4. Chercher des solutions qui s’offrent à vous (faire une liste si nécessaire)
  5. Choisissez la meilleure solution pour aujourd’hui et regardez si elle marche
  6. Soyez prêt à réétudier la solution retenue si le conflit persiste. »
Se préparer à ce merveilleux acte qu’est le mariage

Crédits photo (creative commons) : Pslee999

Accepter de s’adoucir, d’être moins rigide sur nos positions, ça me paraît primordial pour vivre longtemps à deux. Notre crédo à M. Montagne et moi c’est « Ok, on trouve un compromis ? » ! Parce que aucun des deux ne doit s’effacer pour que l’un puisse vivre dans son idéal absolu, il est important de trouver un point d’équilibre, d’y mettre un peu du sien et de céder une moitié à l’autre. Je sais que tu vois parfaitement de quoi je parle, tu as certainement en tête un des nombreux désaccords que tu as eu avec ton Chéri pendant les préparatifs et où il a fallu se mettre d’accord. J’espère juste que tu ne t’es pas retrouvée dans la situation où tu as l’amère impression que « l’autre a gagné » et que tu lui as tout cédé (tu voulais absolument le bleu et le blanc en couleurs de mariage et lui le vert et le marron et l’un a cédé pour l’autre à contre-cœur, alors que les 4 couleurs pouvaient s’associer, se mélanger, créer un camaïeu ou une nouvelle couleur !).

La puissance du pardon

« Il nous arrive tous de blesser notre conjoint : seul le pardon est le remède approprié.
Le pardon est le fondement d’une relation conjugale heureuse dans la durée.
Il est vital de traiter les blessures pour guérir et préserver notre intimité.
Les relations grandissent grâce à  la confiance et à la franchise. »

M. Montagne m’a souvent dit (ouf, il me le dit presque plus, héhééé !) : « mais paaaaarle, je vois bien que qu’il y a quelque chose que j’ai mal fait, ne garde pas de rancune sinon dans 6 mois, 1 an ou 5 ans tu vas me ressortir un truc que j’ai mal fait mais dont je ne me souviens plus du tout !!! ». Oui j’ÉTAIS une cocotte minute ! Mais il m’a énormément incité à parler de suite, à vider mon sac que j’ai peu à peu appris à vider la pression au fur et à mesure. Et qu’est-ce que ça fait du bien !!! (Il me faut encore quelques heures voire une journée pour mettre des mots sur ce que je ressens car, malheureusement, je ne me comprends pas moi-même !).

« Nos réactions face à la souffrance :

  • la colère : certains ressemblent au rhinocéros (ils attaquent quand ils sont provoqués) et d’autres au hérisson (ils se replient sur eux-mêmes)
  • les représailles : on voudrait que son conjoint souffre comme on a souffert
  • la peur : on se replie sur soi pour ne pas souffrir à nouveau
  • la culpabilité : j’ai ma part de responsabilité »

Exercice « es-tu plutôt rhino ou hérisson ?

Essayez de déterminer si vous êtes plutôt rhinocéros ou hérisson et demander à votre conjoint ce qu’il en pense. »

« Règle d’or : pour tout propos ou attitude blessante, nous sommes d’accord pour l’aborder ensemble au plus vite puis nous demander pardon mutuellement ».

Se préparer à ce merveilleux acte qu’est le mariage

Crédits photo (creative commons) : Wyatt Fisher

« Le pardon n’est pas :

  • Exiger qu’une personne change avant de pouvoir lui pardonner
  • Faire comme si ça n’était pas important et essayer de tout oublier
  • Penser que le temps qui passe effacera tout.

Le pardon c’est :

  • Faire face au mal qui nous a été fait
  • Reconnaitre les sentiments qui nous habitent
  • Choisir de ne pas tenir rigueur à notre conjoint
  • Si nous ne pardonnons pas, nous serons prisonniers de l’amertume, du ressentiment et de la colère
  • Le pardon se fait graduellement : souvent il faut pardonner encore et encore pour la même blessure, un peu chaque jour
  • Il faut apprendre à pardonner gratuitement »

Bien sûr tout ce que je te cite là est valable dans les deux sens : de toi à lui et de lui à toi ! Sinon rien ne tient ! Dans un couple, il faut que les deux aient pour souci le bonheur de l’autre. C’est le meilleur moyen pour être heureux. Et nous avons malheureusement tort de penser que l’autre va deviner comment nous rendre heureux ! Parlons et disons à l’autre ce que nous aimons, ce qui nous fait plaisir et vice-versa !

L’impact de la famille

« Quand on forme un couple, il faut que notre indépendance soit totale : on crée un nouveau centre de gravité, son propre foyer dans lequel sont prises les décisions ; on établit une relation de soutien mutuel avec ses parents et beaux-parents ; on met en place des limites, non pas pour ce couper de ses parents, mais pour instaurer une relation nouvelle d’adulte à adulte. »

Exercice « Comment construire des relations familiales saines ?

Lisez tous les deux les quatre principes ci-dessous et choisissez le point qui selon vous n’est pas suffisamment respecté pour construire des relations familiales saines. Ensuite parlez-en entre vous, soyez à l’écoute de l’un et l’autre :

  • Décider de résoudre les problèmes (ne pas faire l’autruche)
  • Cerner le problème (identifiez-le entre vous, décider si vous devez en parler avec vos parents, envisager des solutions où vous êtes tous les deux gagnants)
  • Prendre en compte les besoins des parents (considérer leurs besoins avec bienveillance, faites preuve de respect mutuel, voyez ensemble comment les aider et être présents sans créer de déséquilibre dans votre couple)
  • Prendre nos propres décisions (écouter les conseils de vos parents, mais restez maitre de vos décisions). »

Pour bien comprendre son conjoint dans son rapport à ses parents, tu peux lui demander de raconter son enfance. Ce petit exercice est bien fait je trouve :

Exercice « Explorer notre passé :

Chercher les événements significatifs de votre enfance par ordre chronologique (ex : mon premier vélo, le décès de mamie, etc.). Inscrivez-les sur une feuille blanche sur laquelle vous aurez tracé une ligne horizontale : inscrivez sous la ligne les événements négatifs (décès, crises, etc.) et au-dessus de la ligne les événements positifs, toujours en gardant un ordre chronologique. Relier les différents événements entre eux pour créer le graphisme de votre histoire. »

Et pour terminer, il faut garder à l’esprit que l’amour est avant tout fait d’actes : des paroles affectueuses, quelques cadeaux, des gestes d’affection, des moments de qualité passés ensemble, des services rendus… Pour reprendre le début de ma précédente chronique : être en couple, c’est se battre pour le bonheur de l’autre, mutuellement ; c’est avoir de la bienveillance sur l’autre, le considérer comme ce que l’on a de plus précieux…

Et c’est parce que notre amour est précieux que nous le célébrons et que nous l’avons inscrit dans notre histoire de façon très forte grâce à notre mariage.

Tu t’es reconnue dans cette chronique ? Tu vois quelques points à améliorer avec ton Chéri (rassure-toi nous en avons toutes, moi la première !) ? Tu as envie d’y croire, à votre couple pour la vie ? Fais-moi part de ton opinion !

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “Se préparer à ce merveilleux acte qu’est le mariage – Partie 2”

  • Notre journée de préparation avec d’autres couples s’est faite dans la même veine que la tienne mais de façon plus informelle, j’avais beaucoup aimé sa dimension très simple et vraiment très abordable ! Et j’avais surtout retenu une phrase : “quels que soient vos désaccords, lorsque vous êtes à l’extérieur, vous devez faire front, et garder vos petites querelles pour votre intimité”. Rien de plus parlant pour nous, qui sommes hyper mal à l’aise quand on invite ou on est invités chez des couples qui n’arrêtent pas de se tailler un costume mutuellement devant nous…

    Bref, tout ça pour dire, c’est super que tu ais partagé tout ça avec nous car tout le monde peut s’y retrouver et s’exercer, mariage religieux ou non ! 🙂

  • Sacrée chronique que tu fais là, quel boulot !
    Mariée depuis… presque 30 ans je ne peux que souscrire à tes propos. L’amour est vivant. Il faut penser à le nourrir chaque jour. Aimer l’autre, c’est aimer ce qu’il est (pas simplement ce qu’on voit de lui dans l’éblouissement d’une relation naissante), accepter ses différences et ne pas vouloir le transformer pour qu’il soit tel qu’on l’a rêvé. C’est aussi accepter de se remettre en question car si l’autre change avec le temps, il est certain que moi aussi. Si on veut continuer à regarder dans la même direction, il faut changer ensemble !

  • Merci pour cet article, je vais le transmettre à certaines de mes amies car il est très utile pour tous les couples, mariés ou non. Et c’est vrai que quand mon mari (gniii j’adôre!) m’a raconté son enfance, j’ai mieux compris ses rapports avec sa mère! Merci pour tous ces bons conseils!
    Bises

  • J’ai l’impression qu’on a vecu la meme preparation au mariage :). Je ferai un bon renvoi vers tes 2 chroniques quand j’arriverai à la mienne car tu expliques et renvoie tout parfaitement bien.

    Ma partie préférée personnellement a été celle du pardon (mais c’etait couru d’avance, la parabole du fils prodigue est celle qui m’a toujours inspiré dans la vie de tous les jours).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *