Pourquoi j’ai (beaucoup) réfléchi avant de dire oui – Partie 2

La dernière fois, je t’ai raconté que je n’ai pas forcément réagi de manière très expressive quand mon Chéri a commencé à papoter mariage. Alors qu’une fille se serait naturellement ruée sur tous les blogs de mariage et aurait proposé différents DIY à son Amoureux dans la seconde, moi, la mention du mariage m’enthousiasmait moyen moyen…

Et puis l’idée a fait son chemin avec le temps…

Débuts de mes petites réflexions

Je t’ai déjà dit que, pour une multitude de raisons, je ne me voyais pas comme une femme mature prête au mariage. L’idée du mariage faisant son chemin, je me suis dit “prends-toi en main !” (oui, ça rime).

Je commence alors à envisager un engagement pour la fin de mes études. Pas avant, hein ! Il ne faut pas abuser non plus ! Je veux avoir une formation et marquer le début d’une nouvelle vie. Et puis, pour me prouver que je n’existe pas que par lui, j’ai aussi fait des projets seule, comme moteur et pas toujours à la traine.

Le mariage faisait parti de mes projets mais il y en avait plein d’autres !

les idées de mademoiselle Zeureu

Crédits photo : Mlle Zeureu

J’annonce donc que je pars pour 1 mois de stage en Afrique. Mon cher et tendre ouvre de grands yeux, déglutit et puis me soutient : ça finira par un beau voyage de trois semaines, tous les deux, après mon stage. Nouvelle idée folklorique : je veux faire du parapente, et pleins de petites expériences de ce type… la liste étant longue et les résultats pas toujours glorieux !

Je pars aussi faire mon EVJF de trois mois. Quoi ? 3 mois ? C’est quoi cette histoire ? Je t’explique. Pour moi, un EVJF, c’est un moment égoïste où on oublie un peu son couple pour penser à soi.

Au début, j’ai eu du mal à lâcher prise, me sentant coupable de prendre ce temps pour moi toute seule. Mais j’étais certaine que c’était important pour moi et je me suis mise au défi de partir à l’étranger en stage pour perfectionner mon anglais et apprendre à me débrouiller comme une grande. Ni une ni deux, départ pour trois mois (Trois moiiis ? Des amateurs d’Astérix et Oblélix mission Cléopâtre dans la salle ?) au pays de la Guinness et d’Oscar Wilde. Et j’y suis arrivée ! Youhou ! J’ai même bien profité du voyage ! Pas si nunuche et incapable que ça, on dirait !

Bon, je ne te cache pas que  je suis quand même hyper heureuse de rentrer à la maison.

Les compromis

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Il semblerait qu’aux yeux de mon Zeureu, je sois la femme la plus intelligente au Monde ! Je ne voulais pas me marier pour lui faire plaisir, je tenais à ce que la décision vienne de ma tête et de mon cœur.

Et puis, petit à petit, l’idée a commencé à me plaire. Après tout, un mariage peut être différent d’une cérémonie traditionnelle. Pourquoi se priver d’une journée que l’on peut créer de toute pièce pour réunir nos proches ? S’interdire de concrétiser notre amour en se lançant officiellement dans cette belle aventure qu’est la vie à deux ?

Du coup, j’annonce à mon Chéri que je suis prête à me marier sous certaines conditions : je veux un mariage cool ! Je ne veux pas me prendre la tête, moi qui suis du signe astrologique cocotte minute.

cool2

Crédits photo : Mlle Zeureu

Bon ok, ce n’est pas gagné…

Je définis quelques points qui me semblent importants et Monsieur Zeureu est d’accord sur tout ce que je dis ! (Ça n’arrive pas souvent, il devait vraiment avoir envie de se marier).

Je ne veux pas :

  • Un trop gros mariage, je suis pas à l’aise quand il y a trop de monde autour. On se limite aux proches, les petits-cousins peuvent passer par la case départ sans empocher le pactole.
  • Une robe longue. Dans la vie de tous les jours, je ne suis pas trop du style princesse. Je ne me maquille jamais et le shopping à cette capacité folle à me faire perdre le contrôle de mon corps (dans ces cas-là, je deviens plus vite folle que Monsieur Zeureu !). Si toi tu es une shopping-addicte, tu ne comprendras pas forcément que le fait de se tortiller dans une cabine pour se rhabiller aussitôt car ce n’est pas la bonne taille m’exaspère. Alors je n’ai jamais rêvé de LA robe, quelque chose de simple ça ira trèèèès bien.
  • Un repas trop formel. Lorsque les repas de famille s’éternisent, j’ai très vite la bougeotte, je gigote sur ma chaise comme une gamine de 3 ans. Un buffet ce sera parfait !

Et aujourd’hui ?

Je suis tombée dans l’extrême inverse : je pense à mon mariage matin, midi et soir. Je n’ai jamais été aussi heureuse ! Cette préparation me remplit de bonheur, je me dis souvent “ça va être fun !”.

C’est vrai que je suis en peu lente mais, au final, j’ai pris le temps de me poser des questions essentielles à mes yeux : vais-je être capable de le rendre heureux toute notre vie en m’épanouissant moi-même ? Réponse : je vais y travailler chaque jour ! Pour le moment, je me réjouis !!! Hihi… Je suis rentrée dans ma phase ado attardée ! Je ne suis pas certaine que c’est une évolution…

Tu veux savoir comment nous avons annoncé la nouvelle à ma famille ? Connaître l’histoire de ma vraie-fausse demande en mariage ? Suite au prochain épisode !

Et toi ? Tu as pris un temps de réflexion pour te construire, être certaine de ta décision ? Ou tu es plus une fonceuse, sûre de tes choix ? Je t’écoute !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “Pourquoi j’ai (beaucoup) réfléchi avant de dire oui – Partie 2”

  • Je me reconnais en grande partie dans ton histoire. J’avais beau avoir quelques années de plus quand nous avons commencé à parler mariage et fait comme toi un voyage de 3 mois dans un pays anglophone et m’être rendue compte que je survivais très bien toute seule (à l’époque je n’étais pas en couple, ce qui a simplifié le départ), j’ai mis du temps à dire oui.
    Mon mari a quelques années de plus que moi et très rapidement il a su qu’il voait qu’on se marie. Sauf que moi, j’ai eu besoin de plus de temps pour me rendre compte que j’étais prête. Le déclic a été le mariage d’une amie. Le lendemain sur la route, mon amoureux me reparle de mariage. A l’époque ça ne faisait qu’un an et demi que nous étions ensemble. Moi j’étais toujours hésitante, mais je me suis rendue compte à quel point ça le rendait triste, qu’il avait peur que ça signifie qu’un jour j’allais le quitter (ce qui n’était évidemment pas du tout dans mes intentions). C’est suite à ça que j’ai beaucoup réfléchi, et accepté. Et commencé à me renseigner pour savoir comment organiser un mariage.
    Quant à ce que tu dis sur la robe, j’aurais pu dire la même chose, sauf que je voulais une robe longue. Un magasin, 5 robes essayées, un coup de coeur pour la 1e, confirmation par l’amie qui m’accompagnait qu’elle me va bien et que c’est tout à fait ce que je lui avais décrit de ce que je cherchais. Et hop 3 jours après -le remps de la réflexion – la commande était passée !

  • Je me reconnais tout à fait ! J’ai jamais été très mariage, et je suis aussi allée crapahuter un peu partout pour m’assurer une vie & des projets en dehors de mon couple. Ça fait plaisir de retrouver ça chez quelqu’un d’autre !

  • Ben finalement, ce n’est pas si rare qu’une jeune fille ne saute pas de joie quand son amoureux lui parle de mariage !
    Moi aussi, quand mon chéri m’a parlé de fiançailles, j’ai d’abord freinait des quatre fers. Je lui ai annoncé que je voulais prendre 2 semaines de vacances loin de lui pour y réfléchir (sachant que je n’avais pas beaucoup de vacances car je commençais un CDI). Et je lui ai ensuite demander de participer à un week-end de couple pour réfléchir sur nous deux, avant d’accepter de me lancer dans la grande aventure du mariage.
    Pourtant, j’étais plus âgée que toi, et c’est moi qui bossais pendant que lui terminait ses études (il est plus vieux que moi, mais il a eu du mal à quitter les bancs de l’école, et a fini avec un bac+8 à… 28 ans). Je pense que c’est mon histoire (j’ai partagé plus de 5 ans de ma vie avec un autre garçon avant lui) qui m’a rendue un peu frileuse… Mais finalement, je ne regrette ni d’avoir un peu attendu, ni d’avoir dit oui !

  • Très sympa tes dessins pour illustrer tes chroniques ! Moi je rêvais que mon chéri fasse sa demande mais je comprends très bien ce que tu ressens. Au plaisir de lire la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *