La signification du mariage

« Mais pourquoi tu te maries ? On n’a plus besoin de ça aujourd’hui… et si c’est pour divorcer dans trois ans, quel intérêt ? »

Quelle future mariée n’a pas déjà entendu cette phrase (tout ou en partie) ?

Sur le moment, cette phrase énerve – je ne t’ai pas sonné ! – et, en même temps, elle est vraiment digne d’intérêt : qu’est-ce qui, en effet, nous incite à nous marier ? Quel sens mettons-nous derrière tout ça ?

Je ne vais pas faire une historiographie du mariage en Europe Occidentale, mais il est vrai que le mariage, en un peu plus d’un siècle, a bien changé. Tous les hommes et toutes les femmes sont aujourd’hui, en France, libres de choisir la personne qui va partager leur vie, libres de choisir comment ils veulent se marier, libres de choisir s’ils veulent ou non se marier sans que la société n’ait à y mettre son grain de sel.

C’est vrai, notre empêcheur de tourner en rond du début de l’article n’a pas tort : on vit très bien en France, aujourd’hui, sans être marié. On peut se pacser. On peut vivre en union libre. On peut même être célibataire et multiplier les conquêtes (ou non). ET on peut se marier. C’est au bon vouloir de chacun et il revient à chacun de savoir ce qui est bon pour lui.

Il est aussi vrai que le nombre de divorces est important. Pour autant, un divorce ou une séparation d’un couple en union libre ne fait pas moins de mal, ne crée pas moins de souffrances, de difficultés. Oui, d’un point de vue bassement matériel, on a sans doute moins de frais quand on se sépare que quand on divorce. Mais le prix moral, psychologique, n’en est pas moins le même. Les séparations sont douloureuses dans tous les couples, mariés ou non.

Alors, pourquoi se marier ?

Le mariage civil : étape obligatoire et indispensable

La jolie mairie de Nancy où nous avons vécu...

Crédits photo (creative commons) : Alexandre Prévot

Pour moi, pour nous, le mariage civil c’était un peu la barbe. Passer devant un homme de loi pour officialiser une histoire d’amour, ça semble un peu barbare quand même ! On n’y attachait pas beaucoup d’importance en fait… et puis, et puis en y réfléchissant… quand même, c’est cette étape qui va faire de nous des mariés aux yeux de la société toute entière.

C’est grâce à cet officier d’état civil que nous allons pouvoir être Monsieur et Madame Sucrée-Salé, que nous allons pouvoir aussi effectuer des actes officiels, des contrats et que nous serons protégés l’un et l’autre en tant que couple, mais aussi l’un par rapport à l’autre (en cas de décès ou de séparation). Mlle Sourire l’a très bien décrit dans son article, le mariage est un contrat entre deux personnes et la loi le régit.

Bien sûr, le mariage civil en tant que cérémonie n’en reste pas moins quelque chose d’assez impersonnel et froid la plupart du temps, mais, au final, on n’en demande pas plus à l’état civil ! Pour nous, cette étape n’est qu’une étape. Elle est insuffisante pour faire de nous un couple marié. Elle existe toutefois et doit être prise avec sérieux dans toute sa signification.

Pour l’anecdote, nous avons la chance de pouvoir être mariés par un ami d’enfance, récemment élu dans la mairie de la ville de mes parents, avec qui j’ai poursuivi… toute mon éducation religieuse !!!

Le mariage religieux : une évidence à nos yeux

La signification du mariage

Crédits photo (creative commons) : Raphaël Goetter

M. Salé et moi avons, tous deux, reçu une éducation religieuse, dès notre plus tendre enfance (nous avons tous deux été baptisés avant nos trois mois, c’est dire !). Chacun de notre côté, nous avons poursuivi le chemin traditionnel : baptême, catéchisme, première communion, deuxième communion, aumônerie, confirmation. Nous avons même fait des extras comme devenir enfants de chœur puis continuer notre « formation » dans un groupe pour jeunes adultes. Personnellement, j’ai aussi été animatrice d’aumônerie en parallèle de mes études.

Bref, la religion chrétienne catholique a toujours fait partie de notre vie. À plusieurs moments de nos vies, nous l’avons chacun remise en question, nous avons eu des doutes et (heureusement !) nous en avons toujours ! Nous pouvons passer des mois sans aller à la messe, et remettons largement en question notre appartenance à cette religion lorsque nous voyons des manifestations comme ces déferlements de haine contre les couples homosexuels, le mariage et l’homoparentalité (dont le mot même n’a pas de sens puisqu’il s’agit d’une parentalité tout court !) dont nous ne partageons ABSOLUMENT PAS le point de vue. Bref.

Il n’empêche que nous croyons. Nous croyons et nous voulons confier l’amour que nous nous portons mutuellement à Dieu pour qu’il nous protège et qu’il nous donne beaucoup de force, au quotidien, dans les moments heureux et dans les moments douloureux. C’est pour ça que nous avons décidé de nous marier religieusement. C’est aussi pour ça que nous souhaitons convier tous nos proches à cette célébration (ce ne sera pas une messe) pour doubler notre engagement contractuel par un engagement spirituel plus profond.

Le mariage religieux a aussi cette force : il se prépare. Longtemps à l’avance, avec un prêtre mais aussi avec des laïcs, lors de rencontres avec d’autres couples. Ces différentes rencontres permettent de se poser, sur des temps hors du temps, pour réfléchir au sens qu’on donne au mariage, dans nos cœurs et dans nos pensées, et à tout ce qui découle du mariage.

Dans le mariage religieux, il y a quatre piliers : la liberté, la fécondité, la durée, la fidélité (auxquels je rajoute un cinquième : l’amour !). Comment concilier ces « piliers », ces principes de bases, au quotidien ? Sur quoi s’appuient-ils ? La fécondité ne s’entend-elle que dans le fait de fonder une famille ou peut-on être fécond autrement ? D. Sonet a dit « Le premier enfant du couple est le couple lui-même », ça fait réfléchir, non ?

Avec tout ça, on sait dans quoi on s’engage, pourquoi on s’engage, et comment on le fait.

Le reste (la décoration, les photos, les tenues, etc.), finalement ne serait qu’accessoire ?

Le mariage : une fête !

La signification du mariage

Crédits photo (creative commons) : Ishmael Orendain

Eh oui, pour nous, se marier c’est aussi faire la fête !

C’est aussi mettre du sens sur un mariage que de décider de le faire à deux (enfin à quatre, avec les témoins) sans célébration, ou de le fêter avec famille et amis, sur un ou plusieurs jours, chez soi ou à Las Vegas !

Tous les choix qu’un couple fait pour son mariage reflète aussi l’image qu’il veut donner de ce couple, de cette histoire, de ce mariage. Pour nous, c’est une fête, du bonheur partagé, pas seulement autour de notre couple mais aussi autour de la réunion de nos familles et de ceux qui comptent pour nous.

Nous avons tous et toutes des façons différentes d’envisager les choses, mais tous nos mariages ont un point commun : il est à nos images ! Celle du marié, celle de la mariée, et celle du couple de mariés !

Et toi, as-tu déjà réfléchi à la signification de ton mariage ? Quel sens souhaites-tu lui donner ? Dis-moi…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



24 commentaires sur “La signification du mariage”

  • Cet article me rappelle celui que j’avais écrit sur les valeurs du mariage à mes yeux.
    On partage beaucoup (même si pour moi, j’ai toujours accordé une grande importance au mariage civil même si ça dure 5min)

  • Je partage ton avis sur l’ensemble de ton article. (Tu vas en avoir marre de mes commentaires à force)
    Je suis catholique également, doutant parfois (et heureusement comme tu le dis), ayant toujours été pour le mariage pour tous, mais l’église est toujours resté un lieu où je me sens bien.
    La différence pour moi étant que mon futur mari n’est ni croyant ni même pas baptisé. Qu’à cela ne tienne, nous aurons tout de même une célébration à l’église … Et ce sera un bon exemple pour inculquer les valeurs de tolérance, d’ouverture d’esprit de respect des convictions de chacun à nos enfants ;).

    • Mais non, mais non, ABdc, au contraire, tu ne m’embêtes pas du tout avec tes commentaires !
      A mes yeux c’est important dans un couple que celui qui ne croit pas respecte la croyance de l’autre…et inversement ! C’est un très beau geste de la part de ton futur époux (et une formidable preuve d’amour) que d’accepter un mariage religieux.
      Il est top, cet homme là, tu devrais le garder ! 🙂

      • Ouf parce que partie comme ça … Je vais commenter la totalité de tes articles 😉
        En effet j’ai une chance inouïe qu’il accepte une célébration religieuse et qu’il mette (pour l’instant en tout cas) beaucoup de cœur dans la préparation, le choix des textes et des chants.
        On dirait bien que j’ai choisi le bon mari …

  • Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris.
    POur nous notre mariage civil était très important mais nous ne souhaitions pas qu’il dure seulement 5 min et oups tout le monde dehors.
    Nous habitons une petite commune et donc 3 ou 4 mariages dans l’année et encore pas tous les ans.
    Nous avons demandé au maire s’il était possible que quelqu’un lise un texte. Il nous a dit c’est votre mariage, faites ce que vous voulez. Super.
    On ne voulait pas de DJ mais nous connaissions un couple musiciens qui ont animé la soirée et qui étaient là pour la cérémonie aussi.
    A notre arrivée, ils ont chanté « Mémère dans les orties » de Juliette pour mettre l’ambiance. Et puis aussi Aimer à perdre la raison et la Marche Nuptiale de Brassens. Une de mes meilleures amies a lu les paroles de Vincent Vallières. C’est une chanson magnifique.
    Bref pas d’église mais de beaux textes pour notre engagement. et une grande fête après.

    • Je suis toujours admirative de voir que dans certaines communes les maires sont ouverts et prêts à accepter une personnalisation de cette cérémonie « légale » et « contractuelle ». Accepter que le sens du mariage soit plus profond qu’une signature sur des papiers et un oui prononcé, c’est quand même génial !!!
      Du coup, ça me consterne un peu d’assister à des mariages de 5 minutes…ça leur donne pas plus de travail pourtant de laisser lire un petit texte ou jouer une chanson…

  • Nos réunions de préparation au mariage chrétien ont été un excellent « prétexte » pour échanger sur ce que le mariage représentait pour nous. Même si le mariage civil n’était qu’une formalité à nos yeux, nous l’avons personnalisé grâce au discours du maire, ami de la famille, et à un petit texte sous forme d’échanges de voeux que nous nous sommes lu. Nous avons construit notre messe de mariage dans l’idée qu’elle nous ressemble, nous chrétiens, croyants mais pas forcément très pratiquants … Ce sera une messe avec des textes qui peuvent toucher tout le monde, 2-3 musiques non religieuses et un prêtre très accueillant (pour qui l’amour est simplement le rassemblement des 4 piliers et pas un pilier en soi mais ça c’est un autre débat ^^). Bref, comme tu le dis, ce sera à notre image (vivement samedi !!!!). J’aime beaucoup ce que tu as écrit en tout cas !

    • Je n’avais jamais pensé au fait que l’amour puisse être la réunion des quatre piliers ! Intéressant…à réfléchir !!!
      Je prépare également un petit article sur la préparation religieuse du mariage. Malheureusement, nous n’avons pas eu la chance -jusqu’ici – d’avoir une « vraie » préparation religieuse avec le prêtre…nous espérons pouvoir davantage échanger avec le prêtre qui nous mariera !
      Ton mariage est samedi? hiiiiii ! Cool !!!! Je suis sûre que vous passerez un excellent moment !!!

  • ici mariage civil uniquement, je ne suis pas baptisée et ce serait a mon sens très irrespectueux envers la communauté catholique de celebrer un mariage qui n’aurait aucun sens pour moi ( meme pour faire plaisir a monsieur ) et vraiment très hypocrite! j’aime le coté legal du mariage, un peu comme si c’etait toute la societé qui reconnaissait notre amour meme si oui c’est pas magique du tout, ce n’est ni un bel endroit, ni une belle ceremonie meme si certains maires font des efforts!
    et sinon au point de vue symbolique le mariage c’est a la fois l’accomplissement de notre couple et le debut de la « vraie » vie , je ne sais pas comment expliquer mais dans mon esprit c’est la fin d’une construction et donc le debut de la vie telle que je l’ai tjs voulu

    • Effectivement Nana, si pour toi le mariage religieux ne prend absolument aucun sens, même si ton futur mari est croyant, alors tu as raison de t’abstenir. J’avoue que la décision de se marier à l’église pour le « folklore » me gêne beaucoup…si on n’y met aucun autre sens que celui d’avoir de jolies photos, quel intérêt?
      Je comprends ta phrase « le début de la vraie vie » car effectivement, à mes yeux également, le mariage n’est pas un aboutissement, mais un parfait (re)commencement.

  • Je comprends bien que l’on souhaite personnaliser la cérémonie à la mairie, mais… je comprends aussi que les élus aient autre chose à faire que passer leur samedi à la mairie parce que tous les mariages de la journée sont personnalisés et prennent du temps ! Si on trouve qu’être mariés « simplement » avec les textes officiels est trop fade, on peut toujours organiser une cérémonie, religieuse ou laïque. Je dis ça… mais de notre côté, les amis musiciens ont eu la possibilité de jouer lors de notre arrivée à la mairie et c’est vrai que c’est un « plus » que l’on a beaucoup apprécié.

    • Eh eh… une personnalisation peut prendre très peu de temps également : un petit mot du maire, un petit discours sympathique, une lecture. ça prend deux minutes, et ça conforte tout le monde !!! Tout dépend je pense de la façon dont l’élu envisage son rôle dans cette célébration… et c’est sans doute plus facile également dans les petites communes que dans les grosses où les mariages se font « à la chaine ».
      Quelle chance en tous cas d’avoir des amis musiciens pour animer ce moment !

  • Ahh quelle vaste question…
    Nous nous sommes PACSEs il n’y a pas si longtemps. Je pensais et voyais cela comme un engagement mais finalement … Déjà qq chose sans témoin et très facile a rompre… Je ne me sens pas du tout engagée.
    Et la semaine d’après des amis se sont maries et rien que la cerzmonie civile est beaucoup plus empreinte de sens, elle est un réel engagement.

    C’est pourquoi a peine un mois après notre pacs nous avons décidé de nous marier. La raison principale est de partager cet engagement devant nos proches (d’où la ceremonie laique et la belle fête) et de nous protéger mieux qu’avec le pacs vu que les projets suivants sont maison et bébé.
    Voilà ce que nous disons a ceux qui nous posent la question (surtout avec la rapidité d’enchaînements)

  • Nous aussi célébration religieuse. Cependant, j’ai été baptisé tout bébé car mes parents se sont dit « ça c’est fait, elle pourra se marier à l’église sans problème » et puis voilà. Pas d’éducation religieuse, pas de catéchisme, rien. Le chéri par contre est communié. Le mariage à l’église est ce qui fait mariage à ses yeux.
    Ce week-end nous allons faire notre préparation religieuse (ici les rencontres se déroule sur quelques jours et c’est tout), j’appréhende beaucoup ces rencontres car j’ai peur d’être déçue par ce qu’il va se dire. Je ne suis pas pratiquante, et je suis régulièrement choquée par le comportement de l’église catholique (surtout ici au Québec, nous parlons beaucoup des déboires des curés envers les enfants et les autochtones). Et puis sans parler des manifestations qu’il y a eu en France contre le mariage pour tous, ça m’a beaucoup refroidie.
    Cependant, la cérémonie civil, si elle est très importante à mes yeux puisqu’elle représente notre union dans le domaine légal, elle n’est pas suffisante pour représenter notre amour.

    • Je pense que lors de cette rencontre, il y aura plusieurs autres couples, qui ont tous des parcours différents, et sans doute d’autres personnes qui, comme toi, n’ont pas reçu d’éducation religieuse. Ces réunions sont normalement un lieu d’échanges et de partage, et en principe sans aucun jugement : elles n’existent que pour enclencher la réflexion entre vous, et chez chacun de vous, sur votre vision du mariage.
      Rassure toi, nous sommes un certain nombre à remettre en cause les positionnements de l’Eglise sur certaines questions, et à condamner les actes de certains prêtres, et heureusement, notre religion nous permet d’être libres d’exprimer nos désaccords !!!!

  • Ton article a fait écho à beaucoup de choses que je ressentais avant mon mariage qui s’est passé en mai. Au début la mairie pour moi n’étais qu’une formalité mais avec la date fatidique qui approchait je me rendais de plus en plus compte que ça me stressait quand même et que je voulais que tout se passe au mieux même si on n’a eu le droit au fameux « mariage à la chaîne » où y’en a un toutes les 30 minutes (bienvenue à Paris^^).
    Pour la célébration religieuse cela a été un peu particulier pour nous, j’y apportais une grande importance (bien que je sois moins pratique qu’à un moment) et mon chéri moins. Nous avons eu la chance de pouvoir nous marier avec le Diocèse aux Armées Françaises, nous avons eu un week-end de préparation avec d’autres fiancés puis des rencontres régulières avec notre aumônier qui a su comprendre ce qu’on voulait (malgré des problèmes administratifs) et qui nous as fait une messe de mariage tout simplement magique.

    • D’où l’importance de la personne qui marie, à la mairie ou à l’église…quel bonheur de garder un souvenir magique de votre mariage religieux ! J’espère que ce sera également notre cas !

  • Célébration religieuse pour nous aussi. Nous sommes tous les deux croyants et sommes allés tous les deux jusqu’à la grande communion. Par contre, j’avoue que depuis le décès de mon père l’année passée, ma croyance est mise à rude épreuve. Si nous ne pouvions pas nous marier dans la seule église où je me sens encore à l’aise, je pense que j’aurais zappé cette célébration. Pour nous le mariage est un joli moment pour célébrer notre amour avec les gens que l’on aime, donc le faire entre 4 témoins était hors de question (même si quand on voit l’organisation, j’avoue que ça peut être tentant lol) Avoir autour de nous tous nos proches, quelle belle fête en perspective ! 🙂
    Et rien à voir, mais jolie photo de la place Stan 😉 (si je ne me trompe pas….)

    • Bravo Christelle, tu as bien reconnu la place Stan ! C’était un petit clin d’oeil car M. Salé et moi avons fait nos études dans cette ville, et j’ai toujours beaucoup aimé cette place de nuit, et surtout en hiver…
      Je peux tout à fait comprendre qu’après des moments douloureux, il te soit compliqué de retourner à l’église. Cela n’empêche pas la croyance ! et je suis sûre que votre mariage sera un magnifique moment !

  • Je me retrouve dans ce que tu dis sur ta foi. Je suis née dans une famille catho, j’ai grandi catho, mais dans une paroisse très ouverte (je crois que ça a fait grandir ma foi !). Comme toi, je ne suis pas d’accord avec les dernières réactions publiques des catho qui défilaient…
    Je ne vais plus à la messe chaque dimanche (surtout que je vis dans un village, donc pas assez de prêtre pour une messe hebdomadaire !), mais j’y retourne toujours avec plaisir.
    J’ai toujours su que si je me mariais, ce serait dans mon église, là où j’ai grandi… et ça aura lieu l’année prochaine ! J’ai hâte de commencer la préparation au mariage, pour apprendre vraiment ce que dit ma religion là-dessus. Ne pas recevoir ce sacrement n’est pas possible pour moi, même si je ne suis pas d’accord avec tout le dogme 😉

    • Comme c’est bien dit Jojo ! Moi aussi j’ai grandi dans une paroisse ouverte, où chacun était accepté tel qu’il était, avec ses défauts, mais aussi ses qualités et ses aptitudes, sans tenir compte de l’âge, du sexe, de la condition physique, des orientations sexuelles…
      Je pense que nous avons eu de la chance car cela nous a permis, comme tu le dis, de faire grandir notre foi, et de ne pas apporter de jugement sur les autres !
      Je n’ai jamais retrouvé une telle ouverture d’esprit, ni un tel endroit pour m’exprimer et m’apporter un peu de hauteur de réflexion, malgré les trois villes dans lesquelles j’ai vécu depuis…et qui, hélas, ont un aspect « intégriste » qui me rebute énormément.
      Je ne perds pas espoir !
      Comme toi, nous avons choisi de nous marier dans l’église de mon enfance, avec un diacre que nous connaissons tous les deux depuis toujours !

  • l’article est très instructif. De plus, il m’a permis d’avoir une meilleur vision sur le mariage.
    Personnellement, le mariage est un rêve d’enfant, je souhaite plus que tout me marier avec celle que j’aime, et il est vrai que jusqu’a maintenant je voyais le mariage comme une union rempli de paperasse et une grosse teuf avec de beaux vêtements. Mais une question me tracasse encore. Pourquoi nous marier devant dieu ? qu’est ce que cela apporte en plus ? Cela va faire un an que je suis avec ma copine maintenant, j’ai 18 ans elle en a 15 et demi, notre relation a déja parcouru quelque obstacles (du style jalousie, enervement par les épreuves du bac blanc, relations parfois tendu avec la belle famille), cependant je l’aime comme au premier jour et je pense sérieusement que si, à la fin de nos études, soit dans minimum 9 ans (elle veut faire un doctorat en architecture), nous sommes encore ensemble, alors je la demanderai en mariage. Mais, toujours ma question, pourquoi un mariage devant dieu? et, si elle n’est pas de la même religion que moi, doit-on faire plusieurs mariage, un devant chaque dieu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *