Quand mon désir d’enfant parasite les préparatifs du mariage…

Aujourd’hui, je laisse la place à Dom43, fidèle lectrice de Mlle Dentelle, qui nous a écrit pour expliquer son fort désir de devenir maman et comment cette envie a même fortement influencé le choix de la date de son mariage !

Histoire d’un désir d’enfant

Déjà à l’adolescence, je m’émerveillais et me perdais dans mes rêveries chaque fois que je croisais une femme enceinte ou avec un nouveau-né. Cependant, j’ai (un peu) la tête sur les épaules, et j’ai toujours considéré qu’il était indispensable, avant de concevoir un enfant, de réunir un certain nombre de conditions :

  • trouver un futur papa presque parfait
  • construire une vie de couple solide
  • avoir une situation professionnelle et matérielle suffisamment stables

J’ai donc commencé mes études (6 années de fac) puis j’ai rentré mon Amoureux un an avant de terminer mon cursus universitaire. Là déjà, tu commences à te dire : j’ai presque fini mes études, j’ai trouvé mon prince charmant… ça y est, c’est pour bientôt !!!

Sauf que Monsieur est enseignant et, pour son premier poste à l’éducation nationale, il a été affecté dans l’académie de Nantes alors que, pour ma part, j’ai dû partir faire ma dernière année d’études à Paris.

Soit 450 km de distance entre nous deux ! Quand tu ne vis pas sous le même toit que ton Amoureux, que l’un a du boulot, certes, mais que l’autre est encore étudiant dans un domaine qui offre peu de débouchés professionnelles… ça freine « un peu » le projet bébé !

Quand mon désir d'enfant parasite les préparatifs du mariage...

Crédits photo (creative commons) : Dvortygirl

L’année suivante, il a été muté dans l’académie de Nice. De mon côté, j’avais terminé mes études, obtenu mon diplôme, j’étais libre d’aller le rejoindre sur la Côte d’Azur !

C’est bon on lance un bébé ?

C’était sans compter sur son esprit très rationnel, qui m’a fait remarquer que moi, je n’avais pas encore de travail, et qu’un seul salaire pour trois, dans une région où les loyers sont largement plus élevés qu’ailleurs, ça n’allait pas être terrible…

Et puis de toute manière, nous avions tous les deux le désir de rentrer nous installer définitivement près de nos proches, à Bordeaux.

Or, dans l’éducation nationale, pour obtenir une mutation dans la région de ton choix, la plupart du temps, pas d’autre solution que de faire jouer ce qu’on appelle un « rapprochement de conjoints » Je t’explique rapidement et simplement : il fallait que moi je parte m’installer et trouver du travail dans la région de Bordeaux pour que lui obtienne, l’année suivante, son « rapprochement de conjoint » dans la même région que moi… Stratégie stratégie…

Bon ben ok, je le laisse sur les plages de la Côte d’Azur, et je pars travailler près de Bordeaux (coup de chance, j’ai rapidement trouvé du travail !)… À nouveau donc, nous revoilà séparés par 600 km, et ce pendant toute une année scolaire. Évidemment, dans ce contexte : projet bébé reporté !

Été 2014 : il obtient sa mutation (hourra !), il me rejoint en région bordelaise, nous nous installons ensemble et… il me demande en mariage !

Je suis ravie, bien sur, par cette perspective, sauf que Monsieur me renvoie que ce serait bête de faire un bébé avant le mariage, déjà parce que dans notre idéal, on voulait se marier avant de faire un enfant, et en plus, « tu risques d’être enceinte le jour du mariage, et donc pas au meilleur de ta forme, ou d’accoucher juste avant le mariage, pas terrible, on va attendre d’être mariés avant de nous lancer ».

NNNNOOOOOOOONNNNNN !!! Je ne veux pas attendre encore et encore je veux un bébé là maintenant tout de suite (ça fait un peu capricieuse dit comme ça, mais c’est vraiment comme ça que j’ai vécu les choses : une terrible frustration !) !!!

Quand mon désir d'enfant parasite les préparatifs du mariage...

Crédits photo (creative commons) : William Murphy

Je ne sais pas si nous sommes programmées biologiquement pour désirer à ce point un petit homme mais ce désir devenait vraiment envahissant chez moi et il l’est toujours ! Car il faut bien admettre que les arguments de Monsieur sont cohérents, j’ai donc « accepté » de reporter (encore) ce projet bébé… enfin ça c’est la décision rationnelle que j’ai prise, mais mes émotions, ma subjectivité, prennent souvent le pas sur le rationnel !

De la dispute au compromis

Depuis la demande en mariage, il y a un an, je n’ai de cesse de lui dire qu’on pourrait peut-être quand même arrêter la contraception, parce que de toute façon, entre le moment où on arrête et le début d’une grossesse, il peut se passer plusieurs mois, alors autant commencer maintenant ! Oui, mais tu peux aussi tomber enceinte très rapidement me répond-il, et puis tu n’es plus à 6 mois près maintenant…

Aaaarrghhhh (en même temps, il n’a pas tort…) !

Sauf que dans ma conception des choses, je ne sais pas pourquoi mais je suis persuadée que je vais mettre beaucoup de temps à tomber enceinte. Ce n’est pas très rationnel, je sais, ce ne sont que des angoisses, mais elles sont assez massives ! Du coup lorsqu’il avance ce genre d’argument, j’ai tendance à lui répondre (souvent sur un ton assez énervé) qu’il n’y a aucune chance pour que je tombe enceinte tout de suite après avoir arrêté la contraception ! Bref, le duel habituel entre le rationnel et l’émotionnel…

Cette question revient régulièrement dans nos discussions, et peut être source de tension entre nous, car j’en viens à douter de son désir d’enfant… Les hommes sont souvent plus frileux pour s’engager dans ce genre de projet, qui reste synonyme de lourdes responsabilités et de bouleversements de vie. Je pense qu’il retarde la « mise en route » parce qu’il ressent une certaine angoisse face à ces responsabilités et changements.

Cependant, je sais aussi qu’il a vraiment envie d’avoir des enfants ! Souvent, il me dit « nos enfants feront ceci ou cela » et c’est un projet que nous avons en commun depuis le début. Mais j’ai l’impression que le pas est difficile à franchir pour lui, indépendamment des questions pratiques, techniques et de calendrier…

Pas toujours facile, de concilier le désir pressant, envahissant, voire obsédant d’une femme, et les craintes d’un homme à ce sujet…

Aujourd’hui, nous nous sommes mis d’accord sur un arrêt de contraception quelques semaines avant le mariage. Comme ça :

  • « au pire » (version lui), je ne serai enceinte que d’un mois au moment du mariage, ni vu ni connu ! Et si j’ai des nausées ou que je suis fatiguée, je ne pourrai m’en prendre qu’à moi-même !
  • « au pire » (version moi), si comme je le crains je ne tombe pas enceinte rapidement, j’aurais encore l’esprit occupé par le mariage, donc je ne le vivrais pas trop mal.

C’est ce qu’on appelle un compromis et, selon moi, lorsqu’on s’engage dans le mariage, il est indispensable que chacun accepte ce genre de concession !

Et toi ? As-tu envie d’un bébé avant ton mariage ? Ton Homme et toi avancez-vous au même rythme sur cette question-là ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



35 commentaires sur “Quand mon désir d’enfant parasite les préparatifs du mariage…”

  • Et bien nous ça a été l’exact inverse ! 🙂 Mon mari a six ans de plus que moi, donc la paternité le travaille depuis plus longtemps que moi. Nous avons fait exactement le même compromis, sauf que j’ai arrêté ma contraception un an avant le mariage (il n’était pas là pendant presque six mois après et vadrouillait à son retour). Nous avons fait attention jusqu’à la St Valentin 2015 et après, on s’est dit « Advienne que pourra ! ». Finalement avec le stress du mariage et mon corps qui a fait un peu n’importe quoi pendant quelques temps, notre petit bébé s’est installé deux mois après, au moment où on ne s’y attendait pas vraiment puisqu’on devait faire à nouveau attention (un nouveau départ prévu l’an prochain).
    Courage, lance toi à fond dans le mariage PUIS dans les essais bébé, ça nous a empêché de déprimer après avoir eu un mariage de rêve 😉

  • Ah je comprends un peu le dilemme, pas facile de savoir quand arrêter la contraception ! J’avais failli arrêter un peu avant le mariage, comme toi, et finalement heureusement que je ne l’ai pas fait parce qu’après avoir vécu une grossesse je n’aurais pas aimé être enceinte pour mon mariage et mon voyage de noces… et comme je suis tombée enceinte dès le 1er mois c’est sans doute ce qu’il se serait passé !!
    Mais c’est vrai que d’avoir encore les étoiles du mariage dans les yeux quand on commence à vouloir un enfant, ça aide de ne pas penser qu’à « je veux un bébé » !
    N’oublie pas de bien profiter de ton mariage dans ses moindres détails, après tout on ne le vit qu’une fois, et dans 10 ans que le bébé ai 3 mois de plus ou de moins ça ne changera pas grand chose !

  • Wow je n’ai encore jamais eu de désirs d’enfants,mais genre jamais, alors je ne peux pas vraiment te comprendre, mais ça a l’air très fort comme envie pour toi, je te souhaite d’y arriver vite =) et on voit bien que c’est bien plannifié/réfléchi en parralèle =).

  • Je me retrouve totalement dans ton témoignage. Je suis persuadée que je mettrai beaucoup de temps à tomber enceinte et mes 30 ans approchant à grand pas, ce passage de cap fatidique augmente mon angoisse…
    Côté Mister, c’est « on verra après le mariage », quasi non négociable parce qu’un enfant hors mariage serait assez mal accepté dans sa famille.
    Du coup j’attends mais ça me paraît loooooiiiiiiin

    • Dans ma famille aussi la tradition est très forte mais j’ai la chance d’être la deuxième de la fratrie et mon frère est devenu papa 8 mois avant son mariage ! ça aide pour les suivant 😉

  • J’ai l’impression de me lire !!!
    J’ai des soucis de travail et du coup, c’était un peu le projet qui sauverait ma tête. Sauf que je ne voulais pas prendre le risque ni d’être enceinte pour le mariage ni d’avoir un nouveau né à m’occuper le jour du mariage.
    Leariage étant passé, je peux te dire que c’est une décision que je ne regrette pas !
    Après, faire une bébé j’aurais tendance à dire que ce n’est jamais le bon moment ! J’espère que tu auras une bonne nouvelle rapidement après le mariage !!!

    • C’est ce que je pense aussi, je ne crois pas que le lendemain du mariage, il se sentira plus « prêt » que la veille, il n’y a jamais de moment idéal ni de sentiment de sérénité absolu face à la perspective de devenir parent je pense

  • Comme je te comprends ! Nous revions avec chéri de commencer les essais bébé un peu avant le mariage. Et puis si ça marchait on voulait l’annoncer ce jour là ! Mais… J’ai commencé un nouveau travail et on m’a fait comprendre qu’une grossesse était malvenue avant qqs années. Grosse frustration (d’autant plus que normalement c’est totalement illégale comme demande) mais après plusieurs mois de chômage je tiens à ce travail. Alors envie de bébé reportée à 2-3 ans. Dur dur 🙁 chéri s’est fait une raison mais pas moi !

    • Bon courage à toi ! pour ma part, je suis encore en CDD et je risque d’y être encore un bon moment…Mais je sais que ma direction ne me mettra pas dehors pour « ça »

  • Mutation obtenue du premier coup c’est quand même une sacrée chance car moi j’ai une amie qui a du patienter 4 ans avant de rejoindre son mari !!
    Moi aussi je pensais mettre du temps à tomber enceinte et au final ça a marché dès l’arrêt de la contraception. Pour la 2e on a fait des essais avant mariage mais finalement heureusement que je ne suis tombée enceinte qu’après car j’ai perdu 11 kg les 3 premiers mois de grossesse ! Je n’aurais profité ni de mon mariage ni de mon sublime voyage de noces !!! Donc aucun regret. Chaque chose en son temps et profitons du moment présent 😉

    • Pour les mutation ça dépend vraiment de la discipline enseignée, et de l’académie demandée… Et pour le reste vu la décision qu’on a pris même en tombant enceinte très vite après l’arrêt de contraception, je ne m’en serais peut être même pas rendue compte le jour du mariage !

  • Tu penses qu’il « retarde la mise en route parce qu’il ressent une certaine angoisse face à ces responsabilités et changements »… peut-être… mais lui as-tu posé la question ??!! Si ça se trouve, c’est tout simplement que lui n’angoisse pas (il se dit que tu seras enceinte assez rapidement) et que la perspective « mariage d’abord, puis se lancer dans ce projet d’enfant » lui convient très bien (une chose après l’autre, quoi !!!).

    • C’est quelque chose dont nous avons énormément discuté tous les deux, il exprime lui même cette angoisse face aux responsabilités…ce qui, en soi, est plutôt positif parce qu’au moins il a bien conscience de ce que signifie avoir un enfant !

  • Courage ! Je sais que l’attente est dure mais tu as le mariage pour t’occuper ! A ta place mon « au pire » c’aurait été d’avoir mes regles au mariage !

    Et perso comme la demande ne venait pas j’ai proposé bébé ! Puis j’ai proposé (forcé) pour le mariage quand j’etais enceinte !

  • On s’est marié au bout de 13 ans de vie commune donc les enfants étaient déjà là (10 ans et 6 ans) et c’étaient des supers petits garçons d’honneur.
    Ils ont vraiment profité de la fête avec les cousins et les copains.

  • Tiens j’ai l’impression de lire la situation à la maison… à l’envers !
    Monsieur voudrait que j’arrête plus tôt, mais je préfère attendre après le mariage (bon il me reste encore 1 mois, on peut encore attendre un mois ^^’ ).
    Parce que j’ai un peu peur, même si je veux un enfant aussi ^^’

    • Nous on s’est dit qu’on arrêterait la contraception environ 6 semaines avant le mariage, mais peut être que plus le mariage approchera, plus le stress montera et moins j’aurais envie de concrétiser les choses au final !!

  • Je vis exactement le contraire. Tu angoisses plutôt que ton homme est peur d’avoir un enfant. Alors que moi j’ai peur qu’il finisse par avoir envie d’en avoir un jour.
    Personnellement je ne veux pas d’enfants, j’en avais envie avant mais plus je vieillis, plus je vois des gens autour de moi en avoir, plus je vois comment évolue le monde, la société, etc. et moins j’ai envie d’avoir des enfants.
    Chéri par contre, eh bien je ne sais pas trop et je crois qu’il ne sait pas lui même, puisqu’il me réponds toujours « on verra bien plus tard de toute façon » quand j’essaie d’avoir son opinion. Donc voilà j’ai l’impression que lui-même ne sait pas s’il en voudra un jour. Pour l’instant il se trouve bien trop jeune mais pour le futur : mystère.
    Alors j’espère vraiment qu’il ne va pas lui prendre un jour un soudain désir d’enfants parce que je pense que ça pourrait signer la fin de notre relation.

    • Je comprends que tu te questionnes sur les envies de ton chéri ! même si je vis les choses dans le sens inverse par rapport à toi, moi non plus je n’aurais pas pu faire ma vie avec quelqu’un qui n’aurait pas eu les mêmes envies que moi sur cette question là… et pour être honnête, c’est une question que je lui ai posé dès les premières semaines de notre relation, et à l’époque il était évident pour lui qu’il aurait des enfants un jour 🙂

  • Nous avons fait le bébé avant !
    Mais quand j’ai rencontré mon fiancé, il était un peu allergique au mariage…je l’ai vite compris ! 😀 Par contre, il avait un fort désir de paternité (et moi aussi, je rêvais d’être maman) et notre rencontre étant une évidence, nous avons eu rapidement envie de nous lancer dans cette aventure. Et, selon lui, un enfant lie plus encore qu’un mariage. 😉
    Bon, il a un peu réfléchi depuis visiblement, puisque j’ai eu une jolie demande un an après la naissance de notre fils ! 😀

  • Oula! Je sais déjà que je ne ferai pas les essais bébé juste avant le mariage. Bon, en même temps, j’aurai déjà un bébé (normalement) l’année prochaine mais quand même.
    Je suis super malade et fatiguée (et ca a commencé très tôt), sans compter mes seins qui ont décidé de gonfler voire doubler de volume dès le premier mois. Je sais que je n apprécierai pas d’être vraiment fatiguée, nauseeuse et balloné le jour de mon mariage…
    Après toutes les grossesses sont différentes!

  • Comme je me retrouve dans ton article!!! Je me suis mariée samedi dernier à 7 mois 1/2 de grossesse. Je suis passée par les mêmes questionnements que toi. Mr mon chéri m’a demandée en mariage en novembre dernier et nous avons tout de suite fixé la date du 5 septembre. Sauf que ça faisait déjà 3 mois qu’on essayait de faire un bébé et que l’envie était très forte des 2 côtés.
    Du coup, on s’est dit… on fait attention en décembre, car il ne faut pas qu’il soit pour septembre. En janvier, je pensais avoir fait attention aussi, mais la nature en a décidé autrement et je suis tombée enceinte (je pense qu’avoir la tête dans les préparatifs du mariage m’a aidée à tomber enceinte).
    Du coup, réflexions… Je ne pourrais pas avoir de robe de princesse, et si je suis allongée, Et si et si et si…
    Et puis on s’est lancé, j’ai eu le mariage dont je rêvais, une robe de princesse, du diy en pagaille, et des invités plus que contents.
    Si tu veux un conseil: suis ton instinct et tes envies…

    • Ouaw ! chapeau bas, je pense que ça aurait été très compliqué à gérer pour moi de tomber enceinte 7 mois et demi avant le mariage ! les dernières semaines de préparatifs ont du être rudes pour toi !!

  • Cette envie d’avoir un enfant, je l’ai eu presque dès le début de notre relation… Mais lui préférait attendre d’être marié ! Alors, vu qu’il faut être deux pour faire un bébé, j’ai attendu aussi… non sans envier mes amies enceintes !
    On a aussi fait le choix d’attendre la fin de notre voyage de noces (en Asie) pour commencer les essais…
    Mais je peux comprendre que l’envie soit plus forte et que vous commenciez les essais avant ! Et puis, si tu tombes enceinte dès ton premier cycle, cela fera une jolie nouvelle à annoncer 🙂

  • Je comprends oh combien ta position et je me retrouve énormément dans ton article !
    Pour nous également, le projet bébé ne pouvait être lancé qu’une fois la situation stable (ça y est, depuis deux ans!), et le mariage passé : je suis égoïste et je ne voulais pas me retrouver la seule de la maison avec un nom différent… Nous sommes mariés depuis presque deux mois, et j’attends avec impatience le feu vert de chéri pour arrêter ma contraception. Je n’étais pas énormément pressée au début, mais plus le temps passe, plus mes amies tombent enceinte et me donnent envie de l’être à mon tour…
    Mais pour l’instant, chéri veut que j’attende l’avis d’un médecin spécialisé qui me suit depuis 10 ans pour quelques soucis de santé… On verra bien ce qu’il me dira dans quelques semaines !

    • Côté santé j’ai préféré anticiper aussi, avant même d’arrêter le contraception car j’ai pas mal de petits soucis aussi (hypertension, problèmes hormonaux…) du coup ma gynéco m’a fait la liste de tout ce que je devais faire AVANT les essais bébé pour que les choses se passent au mieux…

      • C’est surtout pour tout ça que Chéri-Chéri veut que je voie mon médecin d’abord. Comme ça je fais tous les tests nécessaires avant les essais, et je peux envisager de changer de traitement tranquillement (mon traitement hormonal me sert de pilule je ne peux donc pas l’arrêter comme ça…), pour avoir un traitement compatible avec une grossesse. Mais le rendez-vous a été pris en février, et n’est fixé qu’en octobre… C’est looong !

  • A la lecture de ton article, cela me fait penser à chéri et moi même pour la conciliation entre le mariage et la maternité.
    Depuis quelques années, je me sentais prête à être maman mais je n’étais pas pressée d’être enceinte. Un beau jour, mon homme m’a déclaré vouloir devenir papa ! Mais moi, assez traditionnelle et têtue dans ma tête, je voulais me marier d’abord… On a quand même commencé les essais bébé. Le temps passait et toujours rien, alors j’ai demandé mon homme en mariage. Il m’a dit « oui » et nous nous sommes lancés dans les préparatifs. Et puis, à sa plus grande joie, je suis tombée enceinte 4 mois avant la cérémonie. Bref, il a eut son bébé et moi mon mariage 🙂

  • Et alors finalement en étant enceinte de 4 mois le jour de ton mariage est-ce que tu as eu des désagréments liés à la grossesse le jour J ? (nausées, fatigue, douleurs…?) Tu avais déjà du bidou ou c’était encore discret ?

    • Comme pendant tout le début de ma grossesse, le jour de mon mariage, j’étais en super forme : pas de nausées et pas de douleurs. J’étais euphorique et très émotive (vive les hormones !). J’ai juste eut un gros coup de fatigue en milieu de nuit pendant la soirée dansante, donc avec mon mari, nous nous sommes éclipsés et je n’ai pas pû participé au pot de chambre des mariés (j’y ai envoyé chéri en solitaire).
      J’ai apprécié être enceinte ce jour là, car lors de mes moments d’émotions, bébé participait à sa façon (coups de pied dans la vessie, merci…), et j’ai pu surprendre certains invités qui n’étaient pas au courant de mon état. Et oui, mon bidon pointait déjà, on ne pouvait pas se tromper. Par chance, ma robe était faite sur mesure, la couturière s’est adaptée à ma nouvelle morphologie.

  • Autant te dire que ton article me parle beaucoup…

    Mon amoureux m’a toujours dit qu’il voulait se marier avant d’avoir des enfants et qu’il ne se voyait pas papa avant ses 30 ans. Perso moi ça m’importait peu, je sentais surtout que j’avais de plus en plus envie d’un bébé et que je ne me voyais surtout pas attendre ses fameux 30 ans. Tout a d’ailleurs commencé il y a 2 ans quand je suis tombée enceinte par accident, mais j’ai fait une fausse couche précoce. A la suite de ça, on a mis le sujet en standby, mais pour moi ça a tout chamboulé et mon désir d’enfant n’a fait que grandir.
    J’ai commencé à lui parler de mariage il y a plus d’un an je crois, en lui disant que le temps qu’on prépare, que je tombe enceinte, etc, on allait vite y arriver à sa deadline, et plus le temps passait, plus ça devenait pesant pour moi. La demande est finalement arrivée il y a quelques mois, et pour moi c’était une première étape à franchir avant de se lancer dans les essais !

    Contrairement à moi qui suis prête, lui n’arrivera pas à se dire un jour « ça y est ». Il sera prêt quand j’en aurai besoin. On a rempli toutes les conditions qui étaient importantes pour nous (je suis fonctionnaire, on est proprios ), du coup on a décidé de se lancer après notre mariage. Quand je dis après, c’est que si dès le lendemain je peux prendre rdv avec ma gynéco pour retirer mon stérilet, je le ferai :p
    Du coup je me concentre sur les préparatifs du mariage, ça me permets de prendre mon mal en patience, et lui ça lui laisse le temps de s’habituer à l’idée, ça nous convient bien à tous les deux, même si je trépigne !

    Alors courage, je comprends et je compatis, mais ça permettra d’apprécier d’autant plus quand ça arrivera enfin !

  • J’ai une expérience totalement opposée. Étant petite, il était impensable pour moi de ne pas me marier (religion, tradition toussa), par contre les enfants c’était juste « niet ». Puis j’ai rencontré l’homme de ma vie. Très vite, j’ai su que je voulais l’un et l’autre avec lui, que c’était vital pour moi. Sauf que monsieur refuse le mariage en bloc mais n’est pas contre les enfants (il a déjà une fille). On a donc commencé par là, et j’ai fait le deuil du mariage. Mais après plus de 4 ans de tentatives, des désillusions et un parcours pma difficile toujours d’actualité, bébé n’arrive pas. J’avais une sorte de prémonition à ce sujet, comme toi. La mienne s’est malheureusement révélée exacte.

    Ces échecs répétés ont redonné au mariage toute son importance pour moi. C’est bête, mais un bébé c’est la concrétisation de l’amour. Et comme il ne pointe pas encore le bout de son nez, j’ai l’impression d’avoir « besoin » du mariage pour montrer au monde entier que j’aime l’homme de ma vie, qu’il est merveilleux et que c’est pour ça que je veux construire des choses avec lui. Et avoir l’impression que je peux réussir quelque chose, qu’il peut y avoir du bonheur dans notre couple malgré ce que la nature nous refuse. Cependant, je ne veux pas attendre d’être vieille (j’ai déjà 35 ans !!!) et ridée pour lui dire « oui ». Donc je travaille monsieur au corps depuis quelques temps, et je sais qu’il me reste à être un peu patiente car il va faire sa demande.

    Je ne suis pas sûre que si bébé était né, on aurait parlé mariage, en tout cas pas avant très longtemps !

  • J’ai eu plus de chance. Mon cher et tendre m’ayant demandé en mariage cet été, mais le mariage n’étant prévu qu’en aout 2017 et mon (notre) envie de bébé étant pressante, j’ai négocié avec lui l’arrêt de la pilule et des calculs savants pour n’être ni enceinte, ni à peine accouchée le jour J…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *