Rédiger ses voeux : comment s’y prendre en 8 étapes

Avec notre service d’organisation de mariage, Mademoiselle Dentelle t’accompagne dans la construction de ta cérémonie laïque et peut même la célébrer le jour J !

Cette semaine, on t’a concocté un dossier spécial “cérémonie d’engagement” pour t’aider à construire LA cérémonie qui te ressemble.

Tu as prévu une cérémonie laïque ? Tu souhaites personnaliser ta cérémonie religieuse ou civile ? Bref, tu aimerais rédiger quelques mots à l’attention de ton futur époux mais tu ne sais pas très bien comment faire, par quoi commencer et comment trouver les bons mots pour illustrer tes pensées.

Aujourd’hui, je te donne quelques conseils pour te faciliter la tâche.

Rédiger ses voeux : comment s’y prendre en 8 étapes

Crédits photo (creative commons) : Dag-Mah0

1. Définir ta vision des vœux

Certains voient les vœux d’un mariage comme une déclaration d’amour solennel ; d’autres, comme quelque chose de plus léger (mais tout de même plein d’émotion). Commence donc par réfléchir à la façon dont tu imagines tes vœux. Ton futur mari et toi n’êtes pas obligés de les voir de la même façon car c’est important qu’ils vous ressemblent.

Tu peux imaginer écrire une lettre d’amour.

2. Mettre tes idées par écrit

Et seulement tes idées ! Ne commence pas tout de suite à écrire tes voeux. Débute tout d’abord par un “brainstorming” : tu notes tous les mots, toutes les phrases, toutes les sensations qui te viennent à l’esprit lorsque tu penses à ton futur mari, les étapes de votre relation, votre mariage, votre vie future…

3. Comme à l’école, tu peux faire un plan

Tu peux construire ton discours en plusieurs parties :

  • Votre rencontre
  • Ce que votre relation a changé dans ta vie
  • Comment tu vois votre futur
  • Et tes promesses pour l’avenir

Évidemment, je te donne ici un exemple qui est récurent chez les couples que je rencontre mais si tu es plus inspirée, n’hésite pas ! Tes vœux n’en seront qu’encore plus personnels.

Une fois que tu as un plan, tu dois trier tes idées : celles que tu veux mentionner, les « peut-être » et celles dont tu ne veux finalement pas parler.

4. Se mettre enfin à la rédaction

Mets-toi d’accord avec ton futur mari sur la longueur approximative afin d’éviter un trop gros déséquilibre entre vous. Sache qu’en général les mariés optent pour une quinzaine de lignes.

Tu peux désormais commencer la rédaction. Si ça peut t’aider, imagine que tu es en train d’écrire une lettre d’amour à ton futur mari. Et n’oublie pas que c’est à lui que tu écris ! Fais abstraction du fait que tu prononceras ce discours devant vos invités. Ce moment est certainement LE point d’orgue de ton mariage, alors concentre-toi surtout sur lui, sur vous, votre amour…

5. L’humour par petites doses

L’humour est le bienvenu dans ce genre de situation mais, même s’il est tentant de rendre ce moment drôle pour ne pas avoir l’air niaise, la prononciation des vœux n’est pas un one (wo)man show. Si tu as envie d’y insérer de l’humour, vas-y par parcimonie.

6. Demande un avis objectif à un proche

J’imagine que tu souhaiterais garder tes vœux secrets jusqu’au jour J mais, à force d’avoir le nez dessus, tu risques de manquer de recul. N’hésite surtout pas à demander à un de tes témoins de te donner son avis. En revanche, ne prends pas l’avis de trop de personnes car tu pourrais avoir des doutes sur tes vœux en cas de trop nombreuses critiques. Un avis ou deux, pas plus.

7. Relire tes vœux régulièrement et les peaufiner

Une fois que tu as rédigé tes vœux, ignore-les quelques temps. Ça va te permettre de prendre du recul et de poser dessus un regard neuf la prochaine fois que tu les liras.

Si, à la relecture, tu es toujours en accord avec ce que tu as écris, c’est parfait. Sinon, retravaille les quelques passages qui te dérangent. Réitère l’exercice régulièrement pour les peaufiner un peu plus.

8. Entraîne-toi encore et encore

Il n’est pas nécessaire d’apprendre tes vœux par cœur mais il faut tout de même les maîtriser. Et le jour J, avec l’émotion, tu arriveras à gérer les choses grâce à ça.

D’ailleurs, tu dois évaluer le temps qu’il te faut pour les prononcer, afin de prévoir le temps nécessaire dans le déroulé dans ta cérémonie. Ma technique : lire lentement, en respectant toutes les ponctuations et rajouter 1min30 à cause de l’émotion…

N’oublie pas que tu vivras ce moment qu’une seule fois et qu’il faut le savourer. Peu importe que tes vœux ne soient pas parfaits à partir du moment où ils expriment ce que tu ressens.

Tu as peur d’être trop niaise ou de pleurer ? Tu seras toute excusée, après tout, tu es la mariée ! Et ça vaut aussi pour Monsieur !

Mes derniers conseils

  • ANTICIPER ! Penche-toi sur tes vœux plusieurs semaines à l’avance. Ce sera d’autant plus bénéfique pour l’étape n°7.
  • Tu n’es pas obligée d’écrire des choses importantes. De toute façon, ton fiancé tu ne l’aimes pas que pour les moments extraordinaires mais aussi pour les plus ordinaires. Alors, se remémorer des petites anecdotes du quotidien c’est aussi très émouvant.
  • Utilise tes propres mots. Pas la peine de recopier ce qui se fait sur Internet ! Ton futur s’en rendrait compte et il pourrait mal le prendre. Si tu n’es pas la reine de la prose peu importe car, le plus important, c’est ce que tu ressens.
  • Pense à prendre ton discours avec toi le jour J. Pour pallier à tous problèmes, donne une copie à ta wedding-planner ou à un témoin. Et si tu dois l’imprimer, choisis une police de caractère assez grosse pour bien voir ce que tu lis !

Et toi, as-tu déjà commencé à rédiger tes vœux ? As-tu d’autres astuces à partager ? Dis-moi !



4 commentaires sur “Rédiger ses voeux : comment s’y prendre en 8 étapes”

  • Mes vœux sont écrits depuis très longtemps et je peaufine de temps en temps quand j’ai une nouvelle idée … Nous avons décidé de les lire en toute intimité comme Madame Peps j’en ai eu des frissons tellement c’était beau ! J’écris depuis toujours alors c’était la première chose importante pour moi avant même de commencer les préparatifs pouvoir exprimer ce que je ressens … de manière simple et touchante.

  • c’est le coeur de la cérémonie laïque, pour celles qui en font une! J’ajouterai qu’à l’église techniquement on n’écrit pas ses propres voeux, puisqu’ils sont prévus dans le rituel (on a le choix entre quatre formules). En revanche ce qu’on écrit soi même, c’est la prière des époux.
    Pour la mairie, pareil, on n’écrit pas ses propres voeux , puisque les consentement se font sous la forme de la fameuse question « voulez vous prendre pour épouse… » Mais effectivement ça peut être sympa de rajouter des voeux personnalisés, puisque rien n’est prévu dans le code civil. Pensez bien à en parler au maire ou à l’adjoint qui vous marie surtout! Sinon ça sera zappé. Pareil si vous vous échangez des alliances à la mairie, prévoyez une phrase à vous dire, c’est dommage de se retrouver (comme moi et mon mari!) à se dire bêtement « tiens! » vu qu’on avait naïvement rien prévu. L’adjointe qui trouve rien de mieux à nous dire (entre autres boulettes) que « ah vous avez apporté des alliances? »

    • j’ajoute aussi: le meilleur conseil, c’est le 8, surtout, s’entrainer! Ca serait dommage de lire une feuille.
      Et pour ce qui est de l’humour: attention. C’est un moment qui peut être solennel, et de toute façon tourné vers l’émotion. L’humour peut ne pas prendre. Au mariage d’une amie, ils avaient voulu faire de l’humour: personne n’a ri. Ca a été un moment de solitude un peu pénible pour eux.
      Je pense qu’il vaut mieux jouer la carte de la simplicité: les émotions sont plus pures quand on les enrobe pas de blagues ou de grandiloquence!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *