Mon mariage Cinéma – La cérémonie à l’église

Souviens-toi, je t’ai laissée aux portes de la basilique

Le 1er témoin de Mr Black, celui de la mairie, lance la musique. Les invités s’installent au son du Canon de Pachelbel, que je trouve juste divin.

Les témoins suivent, puis le diacre et mes deux amours :

entrée marié avec son petit garçon

J’en profite pour bien arranger ma traîne, je m’arme de mon jupon en me répétant sans cesse “Le lève pas trop haut… le lève pas trop haut”. La semaine avant le mariage, j’ai assisté à l’entrée d’une mariée dans cette basilique. Par peur de marcher sur sa robe, elle l’a levée super haut. Résultat, on voyait ses chaussures, ses mollets, ses cerceaux et derrière, sa traîne ressemblait à un vieux bout de tissu tous chiffonné…

Je vois que Mr Black a atteint l’autel. Son témoin me cherche du regard, pour que je lui confirme l’envoi de ma musique. Elle rend super bien, en écho dans toute la basilique. Un instrumental piano/violon qui résonne dans un bâtiment de cette taille, je te laisse imaginer ce que ton petit cœur en guimauve peut ressentir…

Entrée de la mariée au bras de son père

On avance doucement. Je sens les gens me regarder, mais moi, à ce moment, je ne vois que lui, tout au bout de l’allée. Celui qui ne me quitte pas du regard, celui qui a les larmes aux yeux et qui rend les miens tout rouges… ! Le moment que j’ai imaginé depuis tant de mois est en train de se produire, et j’ai l’impression qu’il ne dure que quelques secondes.

J’embrasse mon beau-père, je m’assied et la première chose que je chuchote à Mr Black c’est : “Je n’ai jamais été aussi heureuse d’avoir pris un cameraman… Je ne me souviens déjà plus de mon entrée !”.

mariés église

Mes belles-sœurs commencent la chanson qu’elles nous ont préparé, une reprise de “I don’t want to miss a thing” d’Aerosmith, qu’elles ont arrangée elles mêmes. A ce moment-là, notre diacre fait son “blond”…. Je m’explique.

Mr Black vient de lui rappeler que, conformément à ce qu’on avait convenu, juste après notre entrée elles feraient leur chanson. La musique démarre, et il s’exclame “Au nom du père, du fils et du saint esprit, Amen.” Jusque-là, rien de grave. Je dirais même que ça rend super bien, et je me dis “Il est tendance notre diacre, il fait des effets avec la musique !”

Sauf que juste après, il s’exclame au micro : “Ah, apparemment on a un problème technique.. ?” J’ai juste eu le temps de lui souffler : “Mais nooon, elles chantent !” pour qu’il ne gâche pas tout !

Mr Black a bien du mal à les regarder tellement il est ému, et moi je suis toujours aussi ébahie de la qualité de la chanson. Malgré leur émotion palpable, elles ont assuré ! La cérémonie suit son cours, nos deux témoins lisent un texte. Puis, viens l’échange des consentements et donc de nos vœux, que nous allons enfin découvrir.

On commence par les miens, j’ai fait un comparatif entre “Comment une femme imagine son âme-sœur tout au long de sa vie” et “Ce que j’ai aujourd’hui”. Ayant peur de trop de solennité et de niaiserie, j’ai essayé de le tourner avec légèreté et humour…. En voici quelques petits extraits :

  • “Bébé : complexe Œdipien oblige, on rêve que notre futur mari soit notre père !”
  • “Enfant : On rêve à notre prince charmant, qui nous emmènerait dans son carrosse doré pour vivre dans un château somptueux”
  • “Bon, mon carrosse doré est estampillé “Nom de la boite de Mr Black inscrit sur sa voiture de fonction”, mon château somptueux nécessite quelques petits travaux – au moment du mariage, les murs n’étaient pas montés.

Mais ça reste des vœux, alors il fallait quand même un minimum de chamallow. J’ai donc conclu par :

  • “Si on me demandait ce que je souhaiterais changer, je garderais tout. Tu incarnes tous les rêves de ma vie de femme. Tu m’as donné un fils génial, une vie magnifique et je n’ai qu’une chose qui ait assez de valeur pour te remercier de tout ce que tu m’apportes : c’est la promesse que je vais te faire dans quelques minutes, de t’aimer jusqu’à la fin de mes jours.”

Je tenais à ces derniers mots, car à l’heure des divorces et des séparations, je ne voulais pas d’une fin à la “On restera ensemble jusqu’à la fin de nos jours” etc. En tant que grand amour, même si l’avenir nous réserve un divorce, je sais que je l’aimerai jusqu’à ma mort et plus encore – même si ce n’est plus du même amour – et mes vœux ne seront donc pas reniés.

Je m’attendais bien sûr à ce que Mr Black soit touché.

En revanche, je ne m’attendais pas à ce que j’apprendrais plus tard, à savoir qu’une bonne moitié des invités ont été très émus pendant la lecture de mes vœux. Les invités m’ont fait rire, car ils me diront plus tard qu’à ce moment-là, tout le monde pense, à peu de mots près, la même chose “Allez, tiens… Passe derrière ça !”

Parce que là, Mister Black doit se remettre de ses émotions pour lire les siens. Il est parti sur une définition de notre couple, de ce qu’on s’apporte mutuellement, et a fini par ces mots : “Alors, ma conviction et ma promesse, c’est de t’aimer pour ce que tu étais hier, pour ce que tu es aujourd’hui et surtout pour ce que nous serons, ensemble, demain !” Je suis bien sûr très émue, d’autant que Mr Black n’est pas un rustre, mais étaler ses sentiments devant 70 personnes, c’est pas son genre !

Tous le monde a finit de chouiner. Le diacre annonce l’échange des consentements, et par conséquent, demande les alliances. J’entends dans mon dos un petit : “Va donner à maman”

On se retourne, et on voit notre “petit bout de cul”, trottiner jusqu’à l’escalier. On est très fiers de le voir monter les marches comme un grand, sans se tenir ! Oui, parce que Fiston Black a tendance, comme tous les enfants de son âge, à monter les marches, un coup à 4 pattes, un coup à l’envers, un coup on ne sait pas trop comment.

Fiston Black

Il me tend notre écrin, un petit bisou, et repart comme il est venu, debout et pas la tête la première, comme il sait si bien le faire !

La répétition du matin n’a pas été vaine. Nous échangeons nos consentements et nos alliances, sans avoir le nez sur l’anti-sèche du diacre. Nous enchaînons par “La prière des époux”. Ne sachant pas trop quoi y mettre, nous nous sommes tournés vers une lettre de Mère Teresa – “L’huile de nos lampes” – qui nous parlait beaucoup. Nos mamans lisent ensuite ensemble la prière universelle.

Nous poursuivons la cérémonie avec la signature des registres :

signature registre église mariée

Registres où je découvre que mes prénoms sont erronés ! “Aurélie” est de retour, mais en plus de ça, mon 3ème prénom est désormais “Monique”… J’ai donc droit à de belles ratures sur mon livret de famille catholique. Rien que pour toi, la pose du “Vas-y, rature !” Si un jour on me dit que Mr Black a épousé Monique, ça va ch… !

signatures registre église

Enfin, on clôt avec  l’offrande du bouquet à Marie, au son de l’Ave Maria – Mr Black a d’ailleurs bien galéré pour trouver une version qu’il aimait. Je dois t’avouer que c’est là, aux pieds de Marie, qui, accessoirement, semble me regarder d’une manière troublante, que l’émotion m’est venue. J’ai eu bien du mal à retenir mes larmes…

bouquet à la vierge

Tout le monde sort sur “Better Sweet Symphony” (The Verve) :

On patiente en faisant quelques photos, puis on sort à notre tour.

photo de couple mariés église devant l'orgue

Au bout de l’allée, le témoin de John a fermé la porte de la basilique, afin qu’on ne voit pas l’extérieur, et il nous dit : “Et ça, c’est parce qu’on vous aime. Veuillez applaudir Mr et Mme Black !”. Il ouvre la porte, et là, grosse surprise : un énormissime tapis rouge  déployé devant la porte, 6 de nos invités qui tiennent une corde façon festival, sous une pluie de confettis. Mais une photo vaut mille mots…

sortie de l'église tapis rouge
sortie des mariés tapis rouge
sortie des mariés bisou

Je te passe la partie bisous – câlins – félicitations, et on se retrouve dans très peu de temps pour la suite !

Et toi ? Tu avais changé de noms inopinément, sur les registres ? Tu avais des soucis de gestion de traîne ? Marie te regardait-elle bizarrement ? Votre sortie a-t-elle été mémorable ? Raconte !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



13 commentaires sur “Mon mariage Cinéma – La cérémonie à l’église”

  • Décidément, tes chroniques sont que des coups de cœur… Quelle magnifique mariage, quel beau coupe et quelle belle famille vous formez.

    Je vous souhaite que du bonheur! Maintenant c’est l’heure de faire la fête, hâte d’en savoir plus!

  • Que tu es belle!!!
    J’avais le canon de Pachelbel aussi à mon mariage 🙂

    Et j’ai fait des voeux aussi très romantiques, mais lui m’avait écrit une déclaration magnifique qui rimait et tout. Même la pasteure a dit que ça allait être dur de passer après ça pour moi (car j’étais la deuxième).

    presque tous les invités ont pleuré. Je voulais vraiment essayer de décrire mes sentiments et mon amour pour lui, car il me rend si heureuse à chaque minute. Rien que d’y repenser, j’ai les larmes aux yeux ;-).

    Ton mariage est superbe Miss Black vite la suite!

    • Le canon de pachelbel c’est un best pour les mariages ils sonnent tellement bien……

      Dur dur décrire ses vœux……en tous cas ici y’a eu pas mal de première version jusqu’à la veille du mariage je les modifiais encore lol.

  • Félicitations à vous deux pour ce beau mariage et quel bel article, les photos sont remplies d’émotions. C’est beau!!!!

  • toujours aussi wahou, je ne suis pas étonnée des erreurs, j’ai fait une bonne 30aien deamriage dans ma vie dont nombre en tant que témoin et je n’en ai jamais vu un sans au moins une erreur rassure toi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *