Choisir une seule robe de mariée ? Trop dur !! (1ère partie)

Crédits photo : Aurélie Cherell

Revenons en arrière dans les préparatifs sur un épisode marquant de toute bride-to-be : le choix de ta robe de mariée.

Pourquoi est-ce si important pour une future mariée ?

Premier émoi : parce qu’on a toutes en nous une princesse qui se cache. La petite fille qui rêvait devant Cendrillon et sa robe de bal. L’adolescente qui lisait des romans à l’eau de rose dans des châteaux en Écosse au Moyen-âge (si si, on assume les filles). Et enfin, l’amoureuse qui se voit déjà tournoyer au bras de son prince charmant.

Deuxième émoi : parce que ce jour-là, tu seras le centre de l’attention de tous les gens que tu aimes. Je ne sais pas pour toi, mais moi ça me fait battre le cœur plus fort. Parce que justement, je les aime très fort et que j’ai envie de leur offrir le meilleur de moi-même.

Troisième émoi : parce que dans “choisir ta robe”, il y a un mot qu’on a tendance à oublier, c’est le mot “choisir”. Là, il faut vraiment que tu fasses un choix. Tu ne peux pas courir les magasins, essayer des dizaines de robes, avoir plusieurs coups de cœur et au final dire “Je prends les 3 !” Non, non, non, tu ne peux pas faire ça. Tu n’as qu’UNE cérémonie, qu’UNE soirée, donc UNE seule robe.

(Je parle bien évidemment de la robe longue. Tu peux aussi avoir une robe courte pour la mairie. Comme moi ! Je te raconterais !)

Me voilà donc avec cette difficile mais ô combien excitante tache. Je te rappelle que j’habite Paris, donc les boutiques de mariées, ce n’est pas ce qui manque.

L’inconvénient c’est : par où commencer ?

Déjà, faire un état des lieux : qu’est-ce que tu veux ? euh….. du volume ? oui pour le coté princesse, j’assume.

Le reste, aucune idée. Angoisse.

Là je réalise que je serai incapable d’aller dans une boutique et de choisir un modèle. C’est mon coté exigeant. Je vois déjà la scène :

“On ne pourrait pas prendre le bustier de celle-ci avec la jupe de celle-là ?”
“Et on ne pourrait pas ajouter ce détail de cette troisième robe ?”
Là, la charmante vendeuse devient hystérique et moi je sors de la boutique furieuse et frustrée.

Conclusion : il me faut quelque chose de personnalisable. Donc une(un) créatrice(teur) de robe de mariées.

Je passais souvent devant une boutique sous le viaduc des arts, les robes en vitrines avait l’air jolies. (Ça, c’est la formule casual pour dire : “je me suis souvent arrêtée devant la vitrine en imaginant le jour où mon amoureux ferait sa demande et j’ai bien regardé les robes sous toutes les coutures en soupirant”).

Je prends donc RDV chez Aurélie Cherell.

Nous parcourons sa collection ensemble, je fais des remarques sur quelques modèles qui me plaisent, des détails sur d’autres. Elle est très à l’écoute, un bon point.

Elle se rend bien compte que je suis en train de chercher ce qui me plait et que je ne sais pas vraiment. Elle me fait donc quelques suggestions et nous nous décidons sur 3 robes à essayer. Je passe les deux premières. Me voilà devant la glace.

Angoisse.
Ça ne me plait pas et je suis incapable de dire pourquoi.

Aurélie ne se démonte pas et je passe la troisième robe. Je marche jusqu’à la glace et là, ayez, je ressemble à une princesse. Wahou ! ça fait une drôle d’impression. Aurélie me dit, très professionnelle : “C’est le volume qui vous convient”.

Ah ? D’accord.

Crédits photo : Aurélie Cherell

La robe est toute en organza avec une jupe volumineuse mais fluide car le volume est donné par des couches de tulles et non un jupon-cerceau. Le bustier est plissé en biais avec une ceinture en corolle de fleurs en tissus aussi en biais sur les hanches.

J’adore.

La robe a l’air de tourbillonner toute seule. C’est vivant et pétillant.

Je repars donc de chez Aurélie contente. Mais bon, je ne vais pas choisir ma robe de mariée sur un seul essayage dans une seule boutique. Comment faire maintenant pour trouver d’autres filles comme Aurélie ?

Suite au prochain épisode…..

Et toi ? Où es-tu allée pour choisir ta robe ? T’a-t-on conseillé quelqu’un ? Avais-tu une idée de la robe que tu voulais ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



25 commentaires sur “Choisir une seule robe de mariée ? Trop dur !! (1ère partie)”

  • bonjour,

    moi j’ai choisi ma robe en 1 heure chrono en ayant fait 1 magasin.
    Dans ma ville, 3 magasins de robe, j’ai choisi de commencé par celui qui m’inspirait le plus.
    on arrive dans le magasin
    “vous avez rendez vous ?”
    “euh …. non”
    “entrez, je vous écoute” (ouf)
    alors, moi, je suis plutot compliquée en fringues mais aussi déterminée.
    je fais ma liste à la vendeuse :
    – je ne veux pas de bustier
    – je veux quelque chose de simple
    – je ne veux pas de traine

    la vendeuse sort des robe, et la jme dis, aie, elle n’a pas compris : broderie, perles etc.
    NON je veux quelque chose de simple !!

    au final, c’était pour tester mes gouts.
    j’essaie une première robe, ouais pas mal !
    une deuxième. OUIIIII j’adore
    une troisième, non celle d’avant était mieux
    une 4eme puis une 5eme : mon choix est fait, la 2eme est parfaite !!

    robe commandée, j’y retourne en mai juin pour les retouches sur mesure !!!

  • Pour ma part, j’ai vu THE robe lors d’un défilé. Après cela, plus qu’une idée en tête, il me la faut.
    L’angoisse était qu’elle soit certes, mais que sur moi elle n’aille pas du tout.
    Le jour de l’essayage, je l’ai enfilé et là je me suis sentie.. En fait je n’ai pas de mot pouvant définir cette sensation. C’était MA robe. Les vendeuses et Maman/belle maman étaient toutes sous le charme.
    Pour ne pas avoir de regret j’ai tout de même essayé d’autres robes, mais à chaque fois je me dépêchais de les enlever.
    Enfin je te raconterai tout cela dans un prochain article, très bientot.

    PS : ta robe a l’air superbe, pressée de te voir la porter ^^

  • Moi aussi premier magasin, première robe et roule… Mais c’était sans compter ma maman… Tu découvrirai tout ça dans un prochain article…

  • Décidément ce ne sont pas les articles sur le choix de la robe qui vont manquer, moi aussi récit détaillé dans un prochain article…

    Mademoiselle Bonbon, idem que toi, pas de cerceau pour moi, le tombé naturel de la matière suffit ! Bon on veut “tout” savoir on attend la suite de ton article 🙂

  • Perso, un seul magasin, mais c’était prévu. Mes parents avait décidé que ce serait une Pronovias (en même temps je les trouve superbes donc bon pas trop dur comme choix imposé XD). Du coup zieutage sur le net, tombage en amour devant le modèle Alianza, mais j’avais bien souvent entendu “C’est la robe qui te choisit” tout ça tout ça. Et accessoirement je fais un bon 48 donc bon…
    Arrivée là bas, je l’essaie, c’était elle !!! ♥♥♥
    J’en ai essayé d’autre, mais nop c’était bien celle-là ! Une heure en tout, très productive ♥ Ma témouine et ma maman ne disait rien pour ne pas m’influencer. Je leur dit et elle valide, c’était leur choix aussi =D
    Bref, que du bonheur !

  • Je vais me faire foudroyer mais… je trouve ça moche les robes de mariées (sauf les à plus de 5000 euros, pour lesquels j’ai eu quelques coups de cœur)! Sacrée dilemme donc, parce que mon fiancé voulais que je sois en robe blanche, et la famille aussi, et au fond moi aussi (si on n’est pas habillée en mariée, ça casse un peu le jour du mariage). Donc j’étais bien dans la ***. Alors j’ai réfléchi à ce que je n’aimais pas dans les robes de mariées :
    *le prix (ben oui pour une robe mise 2hoo, 200 euros ça me paraissait le max)
    *la longueur
    *le tulle, les motifs, les fausses dentelles (de la vraie belle dentelle étant hors budget)
    * la fadeur du blanc
    Et à ce que je voulais :
    *une robe blanche et pas en sorte de satin pour me sentir quand même mariée
    *courte mais pas trop pour être décente à l’église

    Ca paraissait incompatible, jusque je vois les blogs et comprennent que mon truc à moi, c’était pas la robe mais les accessoires ! J’ai donc trouvé une robe en satin blanc au genou, bustier plissé, un peu de volume, qui fait totalement mariée, au rayon cocktail d’une petite boutique à 180 euros.
    Puis je me suis lâchée sur un magnifique boléro à sequins or, argent et vieux rose.
    Et es chaussures assorties (dessine moi un soulier).
    Et la sensation que vous décrivez avec votre robe, je l’ai eu en enfilant le boléro dans un magasin (soldé à 70 euros au lieu de 180 !).

  • Le problème pour moi a été la confrontation entre le rêve et la réalité, entre le gros craquage et le compromis. J’ai passé des heures et des heures sur les sites de créateurs, sur les blogs, j’ai dû voir des centaines et des centaines de robes. Vera Wang, c’est beau, Célestina Agostino, j’adore, Delphine Manivet, c’est super … mais moi j’ai un petit budget (et j’habite en province) ! Je n’arrêtais pas d’hésiter entre “tu te maries une seule fois dans ta vie, il faut que tu soies la plus belle” et “tu ne vas quand même pas mettre 3000 dans une robe que tu ne vas porter que quelques heures!”.

    • Si je peux me permettre, Lolvie, as-tu cherché ton bonheur sur le Net ? Parce que des robes de Delphine Manivet à moitié prix voire moins, ça se trouve parfois ! Actuellement, sur Leboncoin, il y en a 10 dans toute la France, de 200 à… 3000 € !
      (Celle à 3000 € est neuve).
      Bonne recherche !

  • Une petit commentaire pour vous parler du “coup de cœur” que l’on décrit systématiquement lorsque l’on parle du choix de LA robe.

    Je me marie en mai 2012 et
    mon choix de robe s’est fait à la sortie des nouvelles collections en septembre. Ayant lu pas mal de blog, je m’attendais à enfiler une robe et savoir que oui c’était la mienne… Et pourtant ce moment tant attendu n’est jamais arrivé !

    En grande partie parce que je suis quelqu’un de rationnel, je ne peux pas me décider sur un coup de tête. J’ai besoin de tout comparer pour être certaine de mon choix pour la moindre paire de chaussure donc pour la robe de marier j’étais certaine de ne pas me décider au premier essayage.

    En effet, j’ai fait plusieurs magasins et j’ai petit à petit affiné mes critères :
    – une belle matière
    – une robe longue moulante jusqu’aux hanches et évasée après
    – un prix autour de 1000€

    Lors de mon 3ème essayage, une robe correspondait enfin à tous mes critères. Elle était très belle et pourtant je n’arrivais pas à me décider, oui elle était parfaite mais non je n’ai pas eu le coup de cœur ! Est-ce normal ? Est-ce parce que ce n’est pas la bonne ? Est-ce que si je ne la prend pas tout de suite, je la perdrai à tout jamais ?
    Bref, des questions qui tournent en boucle et une grande peur de faire le mauvais choix.

    J’ai donc décidé de ne pas me précipiter et de continuer mes recherches. Finalement, j’ai hésité entre trois robes pour mon mariage, toutes avaient les critères énoncés plus haut et je pense que si j’avais continué mes recherches j’aurai pu en trouver d’autres…

    Finalement, des petits détails ont fait la différence. Mon homme m’a donné son avis sur chaque robe de la short list et ça m’a bien aidé (on dit qu’il ne faut pas que le marié voit la robe avant mais il me connait mieux que personne et son avis était important pour moi ! Après tout, il ne la verra sur moi que le jour du mariage !).

    Après avoir fait mon choix, j’ai totalement occulté les articles sur les choix de la robe en ayant peur de le regretter.

    Finalement, j’ai fait le première essayage de MA robe la semaine dernière et j’ai compris une chose. Je ne regretterai jamais mon choix parce que c’est ma robe qu’elle me correspond parfaitement et qu’elle est magnifique !
    Néanmoins, je suis certaine que si j’avais choisi l’une des 2 autres, je serait tout aussi ravie…

    • Je comprends tout à fait ce que tu veux dire ! Etant très rationnelle également (j’ai aussi besoin de faire tous les magasins de chaussures avant de me décider ^^), j’ai eu un petit coup de coeur à la toute première robe enfilée, mais elle avait trop de choses qui n’entraient pas dans ma petite liste d’exigences. J’ai eu l’occasion de la réessayer plus tard, elle a refait son petit effet, mais je n’ai jamais senti “l’évidence” que c’était elle.
      Finalement, c’est un accessoire qui a décidé de la robe, et qui fut un coup de coeur (ce qui ne m’a pas empêchée de retourner pendant une semaine dans ma tête la question de savoir si je devais l’acheter ou pas, car il déterminerait une forme de robe s’éloignant un peu de mes critères).
      Bref, finalement, je suis comme toi convaincue que plusieurs autres robes que celle que j’aurai auraient pu convenir, il n’y en avait pas a priori UNE ; même si au final, il n’y en aura bien qu’une. Qu’elle a été choisie et conçue avec autant de coeur que de raison.
      Avec un peu de chance, je vivrai mon coup de coeur lorsque ma robe sera achevée et que je verrai enfin l’alchimie opérer entre mes différents accessoires et la robe conçue pour les mettre et me mettre en valeur.

  • Les filles,
    Merci pour tous vos commentaires, je vois que ce sujet soulève de vastes débats.
    Quelques précisions :
    – si il y a Article 1, c’est que la suite est en préparation et donc, d’autres robes…
    – au sujet du budget, c’est vrai j’ai la chance de ne pas avoir un budget micro comme certaines. Une raison à cela. N’ayant plus ma maman d’amour, j’ai des sous sur un compte et quelle plus belle façon de les utiliser pour m’acheter la robe de ma rêves en pensant à elle.
    – la suite, bientot…

  • Choix compliqué pour moi,

    Je savais ce que je ne voulais pas :
    _robe choucroutante
    _traine trop longue et ramasse poussière,
    _robe trop lourde, ou trop chargée.
    _ de la fausse dentelle, ou des matière trop synthétique.
    _tissus trop brillant.

    Autre soucis, je vis et vais me marier en Afrique de l’ouest. Ici les robes sont exactement tout ce que je n’aime pas. Et trouver une couturière qui respectera mes envies dans une capitale où l’arnaque au blanc est un sport national, mission difficile dan laquelle je n’ai as envie de m’épuiser…Le choix est donc fait, je commanderai ma robe sur internet, je regarde des milliers de site aux tarifs plus alléchants les uns que les autres, mais en fille prudente que je suis, je me dit que les photos c’est bien beau, mais qu’il faut vérifier la réelle qualité des modèles vendue. Je me mets donc à la recherche de photo de véritable mariées avec les dites robe de tel et tel site, et de lire les avis…mon instinct à été bon car ressortent immédiatement les sites qui ne sont pas sérieux de ceux qui le sont, et fini par dégoter une créatrice en chine, qui accepte de faire ma robe.
    Pas besoin de long entretien pour déterminer ce que je veux, car à force de recherche et d’essayage photo (en bonne débrouillarde et fille inventive que je suis, j’ai pris une photo de moi sur laquelle je me suis amusée à dessiner un tas de robe de forme différentes), j’ai fini par dessiner ma propre robe, celle qui me ressemble et dans laquelle je ne me sentirai pas une autre, mais bien moi…une robe taille empire tout en fluidité et une touche de fantaisie avec un bustier en couleur orné de quelques fleurs exotiques, et des pétales de la couleur du bustier disséminés délicatement sur la jupe.
    La confection de ma robe ne dépasse pas le budget que je m’étais fixé et me permet même de me faire plaisir et de faire confectionner une seconde robe plus simple ivoire, évasé, avec un joli bustier plissé, entièrement en mousseline. Qui fera moins fantaisiste pour l’ambassade et l’uniforme militaire plein de breloque de chéri…et qui sera bien plus facile à revendre si je décide de ne porter que ma création. ça me permet aussi de pouvoir en quelque sorte choisir ma robe, car malgré tout en bonne rêveuse j’ai aussi envie de vivre ce moment de l’essayage.

    Je devrais avoir mes robes courant avril, j’ai hâte, j’en ai le coeur qui bat rien qu’en m’imaginant ouvrir mes colis…j’avoue avoir un peu peur du résultat. Mon chéri n’a rien vu de mes dessins, et j’ai peur que ça ne lui plaise pas, mais je me rassure en me rappelant ce jour où il m’a dit que ce qui lui avait plu chez moi, c’est justement mon côté artiste et fantaisiste.

  • ahhh la robe… le plus dur a choisir je pense..
    je n’ai pas encore fait le 1er essayage mais déja parcouru les quelques boutiques qui sont sur ma route, histoire de prendre la t° de la boutique et sur les 5 seulement 2 ou j’irais (et aprés il me faudra faire quelque km) entre les modeles qui ne me plaisent pas du tout (merci internet d’ailleurs, on gagne du temps), ceux qui sont super cher et les vendeuses porte de prison, le choix est assez vite fait finalement..
    et tu a raison mademoiselle bonbon de débloqué de l’argent de maman (moi c’est papa) sa gonfle un peu le budget, je me restreint quand même, je ne vais pas tout claqué dans THE jour (y a THE baraque aussi)
    ce que je n’aime pas? : les meringues, les couleurs (sauf peut etre noir, rouge et marron) le brillant, les traines et pas une déja vu
    il me reste quoi?? mmm pas grand chose.. j’aime les robes a brettelles, les fluides, celles qui pourront cacher les bouées
    la suite en avril pour moi

  • Pour moi, le choix de la robe fut assez simple. J’avais craqué sur les créations Bochet. Je me suis rendue dans le magasin de Lyon où cette collection était proposée. J’en ai essayé plusieurs (5 avec un seul coup de coeur sur les 5). Et la gentille vendeuse m’a proposé d’en essayer une autre que je n’avais pas du tout repéré au départ. Et au final, c’est sur celle là que j’ai totalement flashé. J’ai dû remercier la vendeuse au moins 20 fois.

    Là où pour moi, la tâche sera plus difficile, ça sera pour trouver les chaussures… Alors à toutes les futures mariées qui ont leur Jour J en automne, si vous avez des conseils, des boutiques à proposezr, je suis preneuse parce que pour l’instant, je ne trouve pas mon bonheur !

  • Bonjour à toutes !
    Je me marie dans un an , et j’ai commencé les essayages de robes de mariée… je me suis arrêter à trois magasins ne souhaitant pas avoir trop de robes en tête…
    Mon premier coup de coeur à été un modèle de Delphine Manivet, les yeux pétillants, aucuns mots ne sortaient de ma bouche… je suis sortie de là en me disant c’est bon c’est celle là ! seul “hic” le prix…
    Deuxième coup de coeur, un modèle de Jesus Peiro qui ressemble au premier mais il y a ce petit truc que je n’ai pas eu avec la première ! mais son tarif est la moitié de celui de DM !!!!!
    Les filles venaient à mon secours ! Je ne voudrai pas ruiner mes parents pour cette robe… même si ils me répètent que c’est le plus beau jours de ma vie ! Je ne veux pas culpabiliser pendant tous ces mois de préparations… Merci les filles ! je lance un SOS aujourd’hui…

    Une future mariée perdue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *