A la recherche de la salle champêtre idéale – première partie

La première chose qu’on nous a demandé, après l’annonce du mariage à nos familles, ça a été bien sûr « quand ? », suivi de son ami fidèle, le fameux « où ? ». Je pense que c’est une réaction naturelle des familles (en particulier des mamans) à l’annonce, de s’enquérir du territoire sur lequel leur progéniture va se faire passer la bague au doigt.

Pour Maman Zelda, la question a bien sûr tout de suite été assortie de suggestions aussi originales que « l’Espagne » (son pays de prédilection) ou « à la montagne dans un chalet ».

Pour Maman Link, il était bien sûr évident que nous allions célébrer notre mariage en Champagne. (Comme tout le monde, non ? Ha bon ? Comment ça non ?! Mais enfin, toute notre famille s’est mariée à Kokiri*!).

* Le village de Link, appelons-le ainsi. Et appelons notre lieu de résidence Hyrule tiens !

mariage princier espagnol

De notre côté, nous préférions nous marier pas trop loin d’Hyrule, histoire de se faciliter la vie dans l’organisation des préparatifs. Bref, un choix pas aussi original que les idées de Maman Zelda, et un terrible affront pour Maman Link (qui nous a quand même re-posé 2 fois la question, histoire d’être bien sûre d’avoir bien compris…).

Nous trouvions ça plus logique de nous marier civilement à Hyrule. Je ne voulais pas que les invités aient trop de route à faire ensuite. Et puis j’avais déjà une idée précise de ce que je voulais : une salle type ferme ou grange, en bon état, avec des poutres (pour accrocher des lampions évidemment). J’ai une petite passion pour les poutres (sans aucune allusion déplacée, je te vois venir).

Or, le Sud-Est de l’Île de France regorge de lieux avec ce petit esprit champêtre, dont les salles comportent les fameuses poutres et des pierres apparentes. Donc pourquoi aller chercher plus loin ?

Nous qui étions encore sur notre petit nuage post-demande, nous avons dû entrer rapidement dans le vif du sujet sur les conseils (avisés) de notre entourage, nous avertissant que ce type de lieu est pris d’assaut parfois plus d’un an à l’avance.

Je ne suis pas la seule future mariée midinette à fantasmer sur un mariage champêtre dans une grange ou une ferme, il faut reconnaître que c’est assez commun par les temps qui courent (que celle qui n’a jamais tapé « barn wedding » dans Google me jette la première dragée).

mariage dans une grange

Crédits photo : Robert Hooper Photography

La demande ayant eu lieu fin mai, et nous mariant en juillet de l’année suivante, nous nous sommes laissé un bon mois pour trouver le lieu de la réception.

J’ai écumé les sites spécialisés dans le référencement de salles à la recherche du lieu idéal, pour en sélectionner une dizaine. Malheureusement, j’ai du en éliminer plusieurs très prometteurs à cause du nombre de convives, les lieux de type moulins ou granges ne pouvant souvent accueillir qu’un nombre inférieur à 100 personnes.

Avec l’aide de Monsieur Link, j’ai finalement sélectionné 5 lieux à aller visiter. Et je dois dire que j’avais déjà un gros coup de cœur, une ancienne abbaye royale rénovée aux confins de la Seine et Marne, pour le coup assez éloignée d’Hyrule mais correspondant à tous mes critères : un magnifique parc, des vieilles pierres, des poutres…

J’ai donc tanné Monsieur Link pour qu’on aille visiter ce lieu en premier, persuadée qu’il allait lui aussi succomber.

Nous voilà donc partis, pour une bonne heure de route, sous une pluie battante (en plein mois de juin), pour l’Abbaye Royale en question. Première déconvenue, 1h de route c’est déjà très long… surtout quand on se trompe de sortie d’autoroute, que la prochaine sortie pour faire demi-tour est à 20 kilomètres et qu’au final on met 1h30 !  Monsieur Link me signale avant même qu’on ait visité qu’il trouve que ça fait quand même loin, autant pour nos préparatifs que pour les invités. Mais je ne perds pas espoir !

abbaye

À l’arrivée, je suis scotchée et ravie. C’est encore plus beau en vrai, malgré le temps d’apocalypse (petite pensée émue pour les mariés du jour dont le cocktail vient d’être rapatrié à l’intérieur). C’est vraiment un lieu sublime. Je m’extasie sur le moindre détail, comme ce joli petit ruisseau qui passe sous un petit pont au milieu de l’espace cocktail. Je nous y vois déjà ! Le parc est parfait pour prendre des photos ou pour un lâcher de lanternes. Monsieur Link est d’accord, il adore et adhère.

Entre les deux salles de réception mon coeur balance :

  • une ancienne grange dimière, avec des poutres en bois, un peu petite pour 100 personnes…
  • une salle immense, avec un plafond voûté en bois. Un poil trop grande car elle peut contenir au moins 200 convives, mais vraiment canon !
grande grange dimière

Crédits photo : Abbaye Notre Dame Royale de Cercanceaux

grande salle

Crédits photo : Abbaye Notre Dame Royale de Cercanceaux

Le seul hic, c’est qu’au fur et à mesure qu’on visite les espaces, on se rend compte que chaque partie du domaine a un coût… Mais qu’en même temps, le lieu est privatisé pour un seul et même client pour la journée, donc il faut louer tous les espaces qu’on souhaite utiliser.

Autrement dit, les espaces extérieurs ont un coût, la salle 1 a un coût, la salle 2 aussi, la salle annexe pour les enfants à un coût. Et rebelote le lendemain pour le brunch, il faut tout recompter (espaces extérieurs + à nouveau une salle à louer en cas de mauvais temps). Et tout le matériel est en option : les tables, les chaises, les spots, les chandeliers…

Les euros défilent, pour atteindre une somme totale qui nous paraît tout simplement astronomique. Ce budget est élevé, et il faut ajouter le fait que

  • il n’y a pas de logements sur place
  • il est quasi certain, selon la propriétaire, qu’on ne puisse pas installer le vendredi soir, car en juillet tous les vendredis sont bookés
  • et la distance depuis Hyrule !

Toutes ces choses ont raison de mes espoirs de pouvoir louer cet endroit magique.

Face à ma déception, Monsieur Link me dit qu’on va voir les autres lieux et qu’on va réfléchir. Mais au fond de moi, je sais qu’on ne peut de toute façon pas mettre les trois quarts du budget de notre mariage dans le lieu… Sans compter qu’on se pose la question de si le lieu est vraiment en phase avec nos envies d’ambiance décontractée.

Nous enchaînons ce même jour avec la visite très peu concluante de deux espaces dans un même domaine, situé beaucoup plus près d’Hyrule.

D’abord, une salle dans le bâtiment principal, dont les tons ocres et beiges laissent peu de place à l’improvisation en matière de décoration. Et puis il n’y a pas de poutres.

Petit détail improbable, dans la salle du domaine principal, il y a un bassin (qui ressemble étrangement à une piscine) au milieu de la salle ! Bref, un présage de catastrophe quand tu as, comme nous, des rugbymen « bébés nageurs » parmi tes invités. (Tu ne sais pas ce que c’est ? Hmm, je pense que tu ne veux pas savoir… Crois-moi quand je te dis que ça peut grandement nuire à notre réputation…)

Ensuite, le chapiteau. J’avais vraiment envie de le voir car en photo, ça avait l’air presque aussi chouette qu’une salle avec des poutres ! Il s’est avéré que ledit chapiteau était plutôt une tente dédiée aux mariages orientaux, avec une décoration très marquée « milles et une nuit ». Je trouve ça très joli, mais ce n’est pas du tout dans l’esprit que nous souhaitions.

mariage oriental

Crédits photo : The Complete Chillout Compagny

En plus, l’attitude de la responsable commerciale, en pleine réception et d’assez mauvaise humeur, n’était pas très engageante. Elle s’est épanchée auprès de nous sur le côté insupportable de la mère de la mariée du jour, ce qui m’a immédiatement donner envie de tourner les talons.

Et enfin, les formules possibles étaient très figées. On paie pour un forfait tout inclus, mais aucune possibilité de personnalisation. Il faut passer par leur traiteur, qui propose de choisir entre des menus types. Et je vous passe les détails sur leur prestation déco incluse, dont nous avons eu un aperçu peu glorieux lors de la visite (déco vert anis et rose dans la salle ocre, résultat bariolé au rendez-vous).

Bref, inutile de s’attarder, ça ne correspondait pas du tout à l’atmosphère que l’on souhaitait, et dans le discours de la responsable on a vraiment eu l’impression d’une « usine à mariages ».

À ce moment-là, tous nos espoirs se tournent vers la visite du weekend suivant. Nous avions prévu de nous rendre dans un lieu au nom très prometteur, sonnant « poutres, mystique, authentique ». J’avais hâte d’y être, tout en redoutant une nouvelle déception ! Suite au prochain épisode…

Et toi, as-tu connu de grosses déceptions en cherchant ta salle ? As-tu visité plusieurs lieux avant de trouver l’espace idéal, ou es tu tombée du premier coup sur la perle rare ? As tu du renoncer à certains de tes rêves en découvrant leur prix ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “A la recherche de la salle champêtre idéale – première partie”

  • Ah! nous aussi nous revions de ça (ferme, poutres, espace vert,…) puis dans le 95 ce n’est pas ce qui manque et on a vu les tarifs, du coup on s’est dit puisque nous voulons de la campagne nous allons chercher dans les petits villages voisins pour une salle des fêtes.
    Et nous avons trouvé une salle mignonne, moderne certe mais avec des poutres, un grand espace vert, sans limitation d’heure pour la musique, avec de jolis endroits pour faire les photo et pour un budget plus que raisonnable! donc ne perds pas patience tu vas y arriver! courage à vous 2 😉

    • Bonjour, le post date depuis un moment mais tant pis j’essaye je prévois de me marier en octobre de cette année mais c’est la galère pour trouver un lieu donnant sur un espace vert etc pour 150 convives. Comme vous j’habite le 95. J’espère avoir une reponse

  • Coucou ! Je connais bien l’abbaye que tu décris parce que c’est là que nous nous marions dans quelques mois ! Nous aussi nous avons longuement hésité à cause du prix, mais ce qui nous a finalement fait pencher pour c’est la gentillesse et la disponibilité de la propriétaire… qui a tout fait pour nous arranger ! et pour les logements, je ne sais pas si elle t a dit mais tu peux louer une immense maison tout près, qui peut héberger une quarantaine de personnes pour 7 euros la nuit ( bon bien sûr ça n accueille pas tous les invités mais au moins c est une bonne solution pour la famille ou les amis proches…)

    Voilà ma petite contribution ! 😉 J’espère que tu trouveras ton bonheur ! et encore félicitations !!!

    PS : tu me crois si je te dis que non seulement on se marie là bas mais qu’on a choisi les tons corail, pêche et rose poudré….comme vous ? 😉

  • Oh dommage pour l’abbaye ! J’adore le petit ruisseau (j’aurais trop aimé me marier dans un moulin…).
    J’imagine que ça a du être vraiment frustrant pour vous de devoir y renoncer.
    Hâte de lire la suite pour découvrir quel royaume magique vous avez finalement choisi…

  • Bonjour,
    Je recherche une salle également. Rustique authentique et avec de la verdure pour un petit mariage d’environ 50 personnes dans le 77 ou aux alentours, avez-vous des idées ?
    Comment s’appellent les lieux dont vous parlez ?
    Merci !

  • Salut,

    Je cherchais une salle dans le même esprit, poutres apparentes, ferme, ballot de paille, champs et je suis tombé par le hasard d une conversation avec une inconnue dans le train sur une ferme au Porte de Paris, 15 min…. au milieu des champs avec des belles granges en bois, et il y a même une petite chapelle! Le lieu est incroyable et à l époque, il était inconnu. Je ne sais pas aujourd hui. J ai le contact de la proprietaire si vous voulez! C est à côté de VERSAILLES, a Rennemoulin
    elissia.rueche@gmail.com
    Bon courage à toute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *