Mon mariage acidulé et vitaminé : la cérémonie laïque (3ème partie)

Nous rentrons aujourd’hui dans la dernière partie de notre cérémonie laïque.

C’est le dernier pas à franchir pour le couple, celui qui nous fera accéder au statut d’époux. Ce moment si fort, il était primordial pour nous de l’associer avec nos témoins, dont le rôle fondamental est d’authentifier cet engagement. C’est pourquoi nous avons voulu que nos témoins parle de cet engagement, à travers un texte, et leur sensibilité propre.

Ma chère témouine qui a rempli ce rôle l’a fait à merveille et je l’en remercie mille fois. J’ai versé une larme lors de ce moment, la seule de cette incroyable journée que j’ai vécu sur un nuage, tellement l’émotion était forte.

Cérémonie laïque avec texte intégral

Crédits photo : Frédéric Augris Photographie

L’engagement

Maître de cérémonie : Mlle Bonbon et Chéri, vous avez voulu que des personnes qui partagent vos valeurs et votre vie soient les témoins privilégiés de votre union et de votre engagement l’un envers l’autre. J’invite maintenant (énoncé des prénoms des 8 témoins) à venir nous rejoindre.

Sur les livrets de cérémonie, nous avions rédigé une brève présentation des témoins, afin que tous les connaissent mais aussi pour leur dire ce qu’il représentait pour nous. Exercice difficile en 4-5 lignes, mais ce sont des mots qui resterons et cela les a beaucoup émus.

Texte sur l’engagement lu par Témoin :

Mlle Bonbon et Chéri, vous nous avez réunis aujourd’hui pour que nous soyons tous ensemble témoins de votre engagement l’un vers l’autre.

Mais qu’est-ce que l’engagement ? Où est-il né ?

Je vais vous lire une histoire bien connue mais souvent oubliée, dont la portée nous touche tous et spécialement aujourd’hui.

« C’est alors qu’apparut le renard :

– Bonjour, dit le renard.
– Bonjour, répondit poliment le petit prince […] Qui es-tu ? Tu es bien joli…
– Je suis un renard, dit le renard.
– Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste…
– Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé.
– Ah ! pardon, fit le petit prince.

Mais, après réflexion, il ajouta :

– Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ?
– Tu n’es pas d’ici, dit le renard, que cherches-tu ?
– […] Je cherche des amis. Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ?
– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… »
– Créer des liens ?
– Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…
– Je commence à comprendre, dit le petit prince. Il y a une fleur… je crois qu’elle m’a apprivoisé…
– C’est possible, dit le renard. On voit sur la Terre toutes sortes de choses…[…]

Mais le renard revint à son idée :

– Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m’ennuie donc un peu. Mais, si tu m’apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m’appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c’est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé…

Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince:

– S’il te plaît… apprivoise-moi ! dit-il.
– Je veux bien, répondit le petit prince, mais je n’ai pas beaucoup de temps. J’ai des amis à découvrir et beaucoup de choses à connaître.
– On ne connaît que les choses que l’on apprivoise, dit le renard. Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n’existe point de marchands d’amis, les hommes n’ont plus d’amis. Si tu veux un ami, apprivoise-moi !
– Que faut-il faire ? dit le petit prince.
– Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près…[…]

Ainsi le petit prince apprivoisa le renard. Et quand l’heure du départ fut proche :

– Ah! dit le renard… Je pleurerai.
– C’est ta faute, dit le petit prince, je ne te souhaitais point de mal, mais tu as voulu que je t’apprivoise…
– Bien sûr, dit le renard.
– Mais tu vas pleurer ! dit le petit prince.
– Bien sûr, dit le renard.
– Alors tu n’y gagnes rien !
– J’y gagne, dit le renard, à cause de la couleur du blé.

Puis il ajouta:

– Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras me dire adieu, et je te ferai cadeau d’un secret.

Le petit prince s’en fut revoir les roses :

– Vous n’êtes pas du tout semblables à ma rose, vous n’êtes rien encore, leur dit-il. Personne ne vous a apprivoisé et vous n’avez apprivoisé personne. Vous êtes comme était mon renard. Ce n’était qu’un renard semblable à cent mille autres. Mais j’en ai fait mon ami, et il est maintenant unique au monde.

Et les roses étaient bien gênées.

– Vous êtes belles, mais vous êtes vides, leur dit-il encore. On ne peut pas mourir pour vous. Bien sûr, ma rose à moi, un passant ordinaire croirait qu’elle vous ressemble. Mais à elle seule elle est plus importante que vous toutes, puisque c’est elle que j’ai arrosée. Puisque c’est elle que j’ai mise sous globe. Puisque c’est elle que j’ai abritée par le paravent. Puisque c’est elle dont j’ai tué les chenilles (sauf les deux ou trois pour les papillons). Puisque c’est elle que j’ai écoutée se plaindre, ou se vanter, ou même quelquefois se taire. Puisque c’est ma rose.

Et il revint vers le renard :

– Adieu, dit-il…
– Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.
– L’essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.
– C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.
– C’est le temps que j’ai perdu pour ma rose… fit le petit prince, afin de se souvenir.
– Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l’oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose…»

J’ai choisi ce texte car je pense que l’engagement nait de l’amour que nous nous portons. Il n’y a qu’une Mlle Bonbon pour Chéri et qu’un Chéri pour Mlle bonbon. Pour nous, témoins, Mlle Bonbon et Chéri ne sont pas un couple parmi tant d’autres, ils sont uniques. L’engagement est l’expression des liens qui nous lient. L’engagement, c’est s’apprivoiser, avoir besoin l’un de l’autre, être responsable l’un de l’autre. Si c’est votre engagement, Mlle Bonbon et Chéri, qui est célébré aujourd’hui pour sa force et sa foi, l’amour qui nous lie à vous en tant que témoins, nous engage à être toujours là pour vous.

Tous les témoins ensemble :

Nous, témoins de Mlle Bonbon, nous nous engageons à être les témoins de votre engagement aujourd’hui, à vous apporter notre amitié et notre soutien dans votre vie de couple tout au long de notre vie.

Nous, témoins de Chéri, nous nous engageons à être les témoins de votre engagement aujourd’hui, à vous apporter notre amitié et notre soutien dans votre vie de couple tout au long de notre vie.

Echange des consentements

Lecture des textes de loi

Cérémonie laïque avec texte intégral

Crédits photo : Frédéric Augris Photographie

Art 212

Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance.

Art 213

Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille, ils pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir.

Art 214

Si les conventions matrimoniales ne règlent pas la contribution des époux aux charges du mariage, ils y contribuent à proportion de leurs facultés respectives.

Art 215

Les époux s’obligent mutuellement à une communauté de vie.

Art 371-1

L’autorité parentale est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Elle appartient au père et à la mère jusqu’à la majorité ou l’émancipation de l’enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne. Les parents associent l’enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité.

Echange des voeux

MC : Mlle bonbon et Chéri, vous avez écouté les textes lus par vos témoins, vous vous êtes échangés une promesse d’amour. Aujourd’hui et devant tous ici rassemblés, vous allez vous engagez l’un envers l’autre. Est ce librement et sans contrainte ?

Oui (ensemble)

En vous engageant dans la voie du mariage
Vous vous promettez amour mutuel et respect.
Est-ce pour toute votre vie ?

Oui (ensemble)

Moi Mlle Bonbon je te reçois Chéri comme époux
Et je te promets de t’aimer fidèlement,
De te respecter et de te protéger,
De vivre avec toi dans la vérité,
Dans le bonheur comme dans les épreuves
Dans la santé comme dans la maladie
Pour vivre avec toi tous les jours de ma vie
Chéri, reçoit cette alliance, signe de mon amour et de mon engagement.

Cérémonie laïque avec texte intégral

Crédits photo : Frédéric Augris Photographie

Moi Chéri je te reçois Mlle Bonbon comme épouse
Et je te promets de t’aimer fidèlement
De te respecter et de te protéger,
De vivre avec toi dans la vérité,
Dans le bonheur comme dans les épreuves
Dans la santé comme dans la maladie
Pour vivre avec toi tous les jours de ma vie
Mlle Bonbon, reçoit cette alliance, signe de mon amour et de ma fidélité.

Musique : Feeling Good – Nina Simone

Discours des époux : Le Clan

Pour ce discours, nous nous sommes très largement inspirés par la cérémonie de Claire et Olivier trouvée sur le site Un beau jour. Le pdf est téléchargeable ici. Je ne sais si ces lignes étaient les leurs mais elles nous ont tellement parlées que nous l’avons repris et adapté à notre image. Un énorme Merci aux auteurs et heureux mariés car c’était pour moi le texte le plus puissant de notre cérémonie.

Malheureusement, nous ne l’avons pas lu pendant notre cérémonie…

Pourquoi ?

Parce que nous avons complètement oublié de l’imprimer le matin du mariage. Et comme il n’était ni sur le scénario, ni sur le livret, au moment de le lire, bug. Aie aie aie.

Qu’à cela ne tienne et vive GoogleDocs. Un rapide passage au secrétariat du château pendant le cocktail et j’ai pu imprimer notre fameux CLAN. Et nous l’avons lu pendant le diner. Youpi !!

A lire dans mon prochain article sur la suite de cette journée donc !

Donc en vrai, dans la cérémonie, nous sommes passés directement à ça :

MC : Mlle Bonbon, Chéri, au nom de l’amour que vous vous portez et que vous venez d’exprimer devant nous tous réunis, je vous déclare maris et femme. Vive les mariés !!!! Mesdames et Messieurs, c’est avec un grand plaisir que je vous présente ici devant vous tous réunis Mlle Bonbon et Chéri en tant que mari et femme ! Vive les mariés !!!

Sortie : Sweet Home Alabama – Lynyrd Skynyrd

Les mariés s’en vont faire quelques photos pendant que le propriétaire fait un discours sur la propriété et invite les invités à la dégustation dans les chais.

Musique : J’veux du Soleil – Sinsemilia

Livret – Remerciements : Merci à nos familles qui sont toujours là pour nous quoi qu’il se passe, quoi qu’il arrive. Vous êtes notre soutien, la roche qui ne s’effondre pas, la corde qui nous lie, le fondement de notre équilibre. Merci à notre fils qui nous apporte tellement d’amour, rendant la vie plus belle et tellement plus juste. Merci à nos témoins, pour nous avoir supporter pendant toute cette préparation, merci à eux d’avoir été là et d’avoir accepté de nous apporter leur soutien dans cette aventure. Merci à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette magnifique journée. Merci à vous tous, pour votre présence et votre affection.

Notes :

  • penser à confier une caméra à quelqu’un
  • l’intégralité des textes des chansons y avaient été mises avec la traduction en français pour les chansons anglaises.

Chère bride, j’espère que tu trouveras dans nos choix de l’inspiration ou tout du moins la confiance de construire ta propre cérémonie, celle qui n’appartiendra qu’à toi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



9 commentaires sur “Mon mariage acidulé et vitaminé : la cérémonie laïque (3ème partie)”

  • C’est vrai que le texte du « clan » est vraiment très beau! J’adhère complètement!
    Heureusement que tu as réussi à le placer au moins pendant la soirée!

    ça prouve une chose aux bridetobe stressées, c’est que de toutes manières on oubliera forcément quelque chose mais l’important c’est non seulement la sincérité mais aussi la présence d’esprit de rebondir… et vite 😉

  • Perso je suis entrain de monter pas à pas notre cérémonie (mon Mister n’est pas très littéraire 😉 )
    Et j’ai un gros problème c’est que je n’est pas la force ni la confiance de mettre entre les mains de quelqu’un l’office de notre cérémonie…
    Les officiants laïques extérieurs (ceux que tu paies), je trouve qu’ils n’ont pas de légitimité, ça me dérange… si spirituelle, ni familiale, ni amicale,…

    Le prêtre évidemment ce n’est pas possible… la chapelle réservée est désacralisée…

    Je voudrais trouver quelqu’un de vraiment représentatif comme un couple de mariés depuis des années (mais je n’ai plus mes grands parents, ni mon papa 🙁 ), à l’aise devant un public ce qui n’est pas le cas de ma meilleure amie), mais je ne trouve pas… 🙁

    • Bonjour Naya,

      C’est effectivement un choix délicat car il y a des contraintes pratiques :
      – la personne doit être à l’aise en public
      – elle doit parler d’une voix claire et forte
      – elle doit être un minimum sérieuse et disponible pour préparer ce moment avec toi.

      Et il y a les contraintes émotionnelles qui peuvent varier d’une bride à l’autre :
      – qqn de proche du couple absolument
      – qqn d' »expérience », qui représentera le mariage d’une certaine façon
      – un témoin
      etc…

      C’est un choix éminemment personnel. Le seul conseil que je puisse te donner est de lister par écrit tes propres attentes, de la prioriser et à partir de là, chercher les personnes qui peuvent rentrer dans ton « cahier des charges ».

      Il faut absolument bien expliquer ce que tu vas attendre à la personne car toi tu as le nez dedans, tu sais, mais elle, elle ne sait pas et si tu lui demande de but en blanc elle ne saura pas te répondre car elle ne saura pas vraiment ce à quoi elle s’engagerait. Je l’ai vécu avec notre officiant qui a commencé à avoir des sueurs froides quand on lui a envoyé la première maquette de la cérémonie.

      Personnellement nous avons hésité longuement entre un de nos témoins et le meilleur ami de mon père. Tous deux avaient les qualités d’orateurs requis. Et puis, il a fallu trancher.

      Voilà miss, je te souhaite bon courage et surtout dialogue avec tes « candidats » car c’est une grosse responsabilité pour la personne, il faut qu’elle se sente prête.

  • A notre mariage j’ai fait lire à ma filleule le même passage du Petit Prince que celui choisi par votre témoin, donc forcément ta cérémonie me parle beaucoup 😉

    • Bonjour Lili,

      En tout notre cérémonie a duré environ 1h15. Nous n’avions pas fait de répétitions avant comme prévu à l’origine. Alors ony est allés zen, en se disant que de toute facon, si c’est bien, on en voit pas le temps passer.

      Nos invités ont bcp aimé, le timing était bien pour eux.

      Seul bémol, nous avions choisi une musique d’entrée chacun + pour nos témoins. C’était important d’un point de vue symbolique pour nous. Mais une chanson ça dure env 3min et remonter l’allée, moins d’1min. Donc finalement, la personne qui s’occupait de la musique a coupé quasiment toutes les chansons avant la fin pour passer au suivant. Sauf pour la mienne, car avec mon papa, nous nous sommes arrétés au milieu de l’allée pour la chanter. Un des moments les plus forts en émotions pour moi !!! Ce n’était pas prévu, je me suis arrêtée spontanément et j’ai chanté, pour lancer tout le monde. C’était merveilleux. Et pour rien au monde je n’aurai voulu qu’on coupe MA chanson 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *