Celui qui n’avait pas de thème (mais qui se mariait quand même)

Alors ? Dites-moi. Quel est votre thème ?

Je me souviens encore du regard de la propriétaire de notre lieu de réception, emprunt d’une fébrile impatience, lorsqu’elle nous avait posé cette question somme toute essentielle. Et de voir son enthousiasme retomber comme un soufflé sorti trop tôt du four, lorsque nous lui avions répondu : « Euh… Nous n’avons pas vraiment de thème, en fait. »

Cette question, tu as bien dû l’entendre un millier de fois depuis l’annonce de tes fiançailles. Dans ce cas, de deux choses l’une. Soit ton Chéri et toi avez une passion commune qui rythme votre vie, et fait qu’un thème s’imposait tout naturellement comme LE fil conducteur de votre joli jour (ouf, sauvés !). Soit vous alliez devoir galérer vous creuser les méninges pour pouvoir répondre à cette question cruciale (ou pas).

Faisons un petit voyage dans le temps, si tu veux bien

Choisir un thème de mariage, oui ou non ?

Crédits photo (creative commons) : Edmund

Non, non, non ! Inutile de remonter aussi loin, voyons !

Septembre 2005

Ma grande-sœur nous annonce ses fiançailles.

Après les hiiiiiiii !!, les haaaaaaa !! et autres félicitations de rigueur, les questions posées ce jour-là étaient (si ma mémoire est bonne) : avez-vous fixé une date ? Avez-vous trouvé votre lieu de réception ? Irez-vous à l’église ?

Comme tu peux le noter, ici, point de thème. Grande-sœur se marie, youpi ! Ça nous suffit.

Août 2006

Le grand jour est enfin arrivé.

Avec ma mère et quelques amies, nous décorons le matin même le restaurant réservé pour l’occasion. Du tulle, du lierre, des pétales de roses flottant dans des vases en guise de centres de table… Les tables portent les noms des îles de Thaïlande, lieu choisi pour le voyage de noces et l’urne est une jolie cage à oiseau. C’est chic et romantique, pas besoin de chercher midi à 14 heures.

Tout le monde s’est amusé, on a dansé, bien mangé, le tout entrecoupé de quelques éclats de rires et de quelques larmes d’émotion. C’était, en ces temps reculés, tout ce qu’on attendait d’un mariage.

Mais que s’est-il passé en 10 ans ?

J’accuse… ! Oui, j’accuse « l’émission de télévision dont on ne doit pas prononcer le nom » d’être à l’origine de cette débauche de mariages thématiques. Je l’accuse de faire croire aux jeunes mariées influençables que, pour être dans l’air du temps, l’intégralité de leur mariage devra se comprimer dans le cadre étriqué d’un thème se résumant en un ou deux mots maximum. Ainsi, l’une devra, pour qu’on la trouve belle dans sa précieuse, avoir collé une nuée de papillons dessus, pour peu qu’elle ai choisi pour thématique ce sympathique lépidoptère. L’autre devra harceler ses invités pour que ces derniers se rendent à la cérémonie en boubou, afin de coller au millimètre à son thème « mariage à l’africaine ».

Comment ça « j’exagère » ? Oui, peut-être un peu. J’avoue que l’idée d’avoir à choisir un thème pour notre mariage me crispe aussi à cause de cette émission (ça m’apprendra à trop regarder la télé).

Bref ! La petite lucarne n’étant que le miroir grossissant de réelles évolutions sociétales (je parle bien, hein ?), intéressons-nous au réel pourquoi du comment.

Le fait est que nous nous investissons de plus en plus dans notre mariage. Nous y investissons du temps (avec des préparatifs lancés parfois plus d’un an et demi à l’avance contre quelques mois pour nos parents), et de plus en plus d’argent (avec des fiancés souvent installés de longue date dans la vie active, donc ayant d’avantage de moyens). Nous nous y projetons, parfois des années avant la demande et y  injectons une symbolique particulière, propre à chacun. Et de n’avoir plus qu’un mot à la bouche : PER-SO-NA-LI-SA-TION. On ne veut plus que notre mariage ressemble à celui du voisin. Au bûcher donc, les déco prêtes à l’emploi, les mariages clés en main ! À bas les tenants du « ça ne fait pas mariage » ! Nous voilà enfin libérééééés, délivréééés…

Hum, pardon, je m’enflamme (encore).

Histoire éternelle de la poule ou de l’œuf, on ne saura jamais si cette demande appela la création de la weddingsphère et de tous ces merveilleux blogs vecteurs de belles idées originales, ou si ce sont ces mêmes blogs qui ont alimenté notre frénésie de mariages sur-mesure. Toujours est-il qu’une offre pléthorique est venue faire écho à ces envies d’émancipations mariagesques. Les shootings d’inspirations (vous savez, ces trucs impossible à reproduire dans la vraie vie) se sont répandus comme une traînée de poudre à travers la toile et il a bien fallu que les futurs mariés se raccrochent à des thèmes pour tenter de cadrer tout ce joyeux bazar.

Est-ce bien ou mal ? Je te laisse te faire ta propre idée là-dessus. Personnellement, je ne suis pas une adepte du « c’était mieux avant ». J’avoue que, quand je me suis prise la tête pendant deux mois sur le choix de mes chaussures, je me suis surprise à regretter le bon vieux temps où on devait simplement choisir entre les escarpins en satin blanc/ivoire et ceux en satin blanc/ivoire avec lanière. Mais la vérité c’est que, la plupart du temps, je m’éclate à organiser notre mariage et je ne reviendrais pour rien au monde au temps de l’incontournable tulle/pétales de roses/pièce montée.

Par contre, pour ce qui est du thème…

Nous avons tout de même pris le temps d’y réfléchir. Pas de passion commune à l’horizon (c’est ballot). Monsieur Ourson aime beaucoup cuisiner, et mon estomac aime tout autant (ma balance, beaucoup moins, bizarrement). Cet amour des bons petits plats (et du bon vin qui va avec), il se retrouve dans le choix de notre menu (simple et goûteux) et en clin d’œil avec le cadeau des invités (qui fera l’objet d’un tuto, je n’en dis donc pas d’avantage pour l’instant). Mais je ne nous voyais pas le décliner en un thème complet.

De mon côté, je suis une grande rêveuse. J’aime tout ce qui a trait à l’imaginaire. Manga, BD, films, séries, romans… Fantastique ou science fiction, je plonge (et c’est parfois dure de me faire émerger). J’ai longtemps été une inconditionnelle de l’univers d’Harry Potter. Durant cette période de fanitude absolue, je me suis fait des amis dont certains seront présents à notre mariage. Bref, on peut dire que c’est une vraie tranche de ma vie.

Comment choisir le thème du mariage ?

Crédits photo (creative commons) : Giratorio Quintal

Alors quoi ? Un mariage sur le thème Harry Potter ? Certains shootings d’inspiration sur ce thème m’ont quand même bien tentée, soyons sincère. Mais ça n’était pas une bonne idée. D’abord parce que c’est mon trip et pas celui de Monsieur. Et puis, je n’avais pas envie de projeter nos invités dans un univers où la plupart ne saisiraient pas les deux tiers des références (Wingardium LevioQuoi ?). C’était contraire à notre envie d’un mariage simple et convivial où chacun pourrait se sentir à l’aise et passer un bon moment.

Bon, bon, bon… pas de thème donc. Tant pis.

Sauf qu’à force d’accumuler des épingles sur mes tableaux Pinterest, il a bien fallu se rendre à l’évidence. Il nous fallait un fil conducteur et vite. Ne serait-ce que pour la déco, sinon ça allait partir dans tous les sens, et donc ne ressembler à rien.

C’est alors que Monsieur, par un très salvateur « Oh ! C’est joli ça. J’aime beaucoup ! », lancé alors qu’il parcourait mon tableau « déco », est venu apporter un début de réponse au schmilblick. Des fanions et des lanternes… Que voilà une bonne base pour notre déco de salle ! Et quelle déco de table associe-t-on souvent à ces fanions ? Des centres de tables fait avec des bouteilles et des bocaux récupérés. Ooooooooooh, « récup' », mot qui sonne si doux à mon oreille (oui, parce que jeter c’est maaaaaaaal !) !

Et voilà, plus qu’a dérouler le fil est le tour était joué. De la toile de jute, des fleurs coupées, du kraft… Pour les couleurs, pas de prise de tête. On a repris celles de notre faire-part (menthe, rose et corail). Plus tard, une légère touche rétro est venue saupoudrer l’ensemble. Je rêvais d’une robe tea length (robe longueur mi-mollet) et de vieux objets chinés en brocante pour agrémenter notre déco. Cette inspiration rétro est aussi venue agrémenter notre code couleur de jolis motifs (pois, vichy, liberty, yeah…)

Et là tu me dis : « Bah voilà. Tu as un thème en fait. C’est rétro-champêtre ».

Non, non et non ! Je refuse de tout résumer à ça. C’est bien trop réducteur au regard du joyeux capharnaüm foisonnement d’idées et d’images qui explose dans ma tête chaque fois que je pense à ce jour. Une ambiance oui, des inspirations, d’accord. Mais pas de thème.

Pour la petite histoire, la seule fois où j’ai eu le malheur d’évoquer un thème vaguement rétro devant ma famille, ma Tante s’est mise à stresser car elle ne savait pas où elle allait bien pouvoir trouver une robe « années 50 ».

À mort, les thèmes, que je vous dis !

Et toi ? Un thème s’est-il naturellement imposé à vous ou avez-vous dû creuser un peu ? As-tu décidé de faire de la résistance en refusant de réduire votre mariage à deux pauvres mots ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



16 commentaires sur “Celui qui n’avait pas de thème (mais qui se mariait quand même)”

  • Comme je me retrouve dans ton article! Moi également ça m’agace un peu cette tendance à devoir faire un mariage à thème (question de goût donc je ne critique pas). J’ai eu aussi très souvent droit à la question « et le thème de votre mariage alors? Bah y en a pas… Même pas un thème couleur? Euh et bien non… » Il y aura du Liberty, de la dentelle (j’adore), de la récup et de la paille… et aussi des papillons en origamis (avec du papier liberty) et même des petits bateaux pour la salle des enfants… Bref pas de thème mais quelque chose de joli (enfin nous on trouve ça joli c’est ce qui compte non?) et à notre image. Bon courage pour tes préparatifs. J’ai hâte de voir les photos. Pour nous c’est dans moins de 3 semaines!!

  • On s’était assez pris la tête pour trouver des couleurs qui nous conviennent donc je n’ai pas trop insisté sur le thème qui s’est finalement imposé de lui même puisque je voulais des fleurs !!! Par contre, si j’ai indiqué que nous étions sensible à un dress code avec des touches de nos couleurs, je n’ai rien imposé. Les témoins et quelques invités ont joué le jeu mais finalement tout était très bien tel quel. Et j’ai adoré penser ma deco. Tout le monde à adoré et à même ramené des éléments chez lui. Ça le suffit !!!

  • Nous on a fait fort, pas de thème et… pas de couleur en particulier! On a une très belle salle qui n’a pas besoin de 3 tonnes de déco, et nos centres de table sont en fleurs faites en origami de toutes les couleurs. Et bien ça évite biiieeen des prises de têtes. Un truc nous plait et on veut l’inclure dans le mariage? Pas de souci, pas besoin que ce soit LA teinte de rose pâle poudré identique aux bougies ni besoin que ça colle à un thème précis. Et pourtant, on arrive à avoir un beau style uni dans notre déco

  • Et bien nous c’est l’inverse…
    On s’est trouvé un thème et une couleur (cinéma et rouge foncé), qui a vite dévié vers des camaïeux et un côté vintage…
    Et on a ajouté plein de trucs qui nous parlaient, pour au final avoir un thème présent mais pas tant que ça… Ou alors sous formes de références à plein plein de films différents (genre un sax c’est parce qu’il est dans mon salon depuis mes 5 ans, mais ça peut être une référence à new york new york, des vieux appareils photos c’est aussi dans notre salon mais ça peut être amélie poulain, les vieux livre s viennent des arrières grands parents mais ça peut être harry potter…). Du coup ceux qui voudront chercher des références pourront, mais on a surtout choisi des choses qui nous parlent nous définissent, quitte à s’éloigner du thème de départ…
    Et puis on a aussi bcp de références au vin et à la vigne : mariage dans un domaine, tonneau pour la cérémonie laique, des tas de DIY en bouchons de liège… etc etc… ça va bien avec le côté vintage, peut parfois être aussi une référence… mais c’est surtout qu’on adore le bon vin !!
    Au final ces références ce sont nous, ces camaïeux et cette brocante c’est nous aussi, et même si on est allé au delà de ce qui était prévu au départ bein… c’est pas grave ^^

  • Super article toujours aussi bien écrit, du pur bonheur 😉
    Je me retrouve aussi dans le « pas de thème », même si comme toi, avec le temps, un fil conducteur s’est dessiné : une ambiance champêtre (qui allait de soi puisqu’on se marie chez nous à la campagne), des couleurs pastels, une touche de doré, une pointe de dentelle… Et c’est parti pour les fanions, les pots de récup’, les fleurs… Comme toi, notre mot d’ordre est d’organiser un mariage simple et convivial!
    Vivement la suite!!!!

  • Pour nous non plus, pas de vrai thème, ou alors NOUS XD. Je ne sais pas qi « couleur de l’arc en ciel » ça compte comme un thème couleur ?
    Ca a donné des tables par couleur de l’arc-en-ciel, des nom de BD pour les nom de table (brodé au couleur de la table par mes petites mimines, oui, je me suis bien amusée), des poupées russes (toujours au couleur de la table) peinte par nous en cadeaux pour les invités et des guirlandes de pompon en papier de soie multicolore <3

    Bref un joyeux méli-melo de couleur, avec une seule consigne pour les invités : pas de noir, gris, beige, blanc qui a été dans l'ensemble respecté et donne de superbes photos ^^

  • Hé bien nous, quand nous avons annoncé que le mariage avait un thème : « Alice au pays des merveilles ». Tout le monde nous a regardé avec des yeux ronds… « Un thème? Pourquoi un thème? Ca va vous servir à quoi? »… Et cela pratiquement à chaque fois. C’était étrange et vraiment drôle aussi, car une fois le thème bien expliqué les gens y vont à fond peut-être même un peu trop. Mais c’est touchant ^^

  • Ah comme ton article me fait du bien, même si le mariage est déjà passé ! C’est une question que je redoutais beaucoup pendant les préparatifs, et je me frottais souvent à des réactions étonnées quand je disais que nous n’en avions pas… Nous voulions juste une déco qui inclue ce qui nous plaît, et nous avons plutôt bien réussi je trouve. Alors vive le  »sans thème !! »

  • Plus que la mode du thème, ce qui me frappe c’est le fait que tous les mariages (même ceux qui se veulent simples) font un gros effort pour que les moindres détails aient une esthétique cohérente. Les mariages sont mis en scène des préparatifs au panier dans les toilettes. .. La différence est frappante par rapport à ce qu’on voyait avant : les efforts de « beau » étaient concentrés sur quelques moments stratégiques
    Les shootings d’inspiration y sont sans doute pour beaucoup.

  • Ah je te comprends tout à fait. Je suis un peu comme toi et c’est vrai qu’au final j’ai un thème global de ce qui nous rassemble mon futur et moi-même, mais la déco ne tourne pas particulièrement autour de ça… Finalement, le plus dur, c’est lorsque tu en discutes avec les autres et qu’ils ne comprennent pas… Comme je ne regarde pas spécialement « l’emission-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom » je n’avait pas fait le lien, mais peut être bien que ça vient de là, et aussi de tous les réseaux sociaux où l’on partage toutes ses photos où, par conséquent, le moindre détail doit être parfait, « inspiré » et « accordé » avec l’ensemble. Au final, les invités se souviendront-ils du beau panier thème liberty où il pouvait prendre un mouchoir pour pleurer?

  • J’applaudis à deux mains !
    Nous n’aurons pas de thème à moins que melting-pot d’idées soit un thème… Mais après, il est clair qu’on a envie que l’ensemble soit harmonieux. C’est un peu comme la déco de ta maison, tu n’as pas envie de sursauter à chaque élément que ton oeil croise, en te demandant ce qu’il vient faire là. 😀

  • Merci merci et encore merci !! Je crois que ton article sera ma nouvelle réponse à la question : « quel est votre thème ! ».

  • Merci merci merci pour cet article !
    Quand on me demande c’est quoi le thème : je repond mariage !
    Mais effectivement même en rejetant de toutes nos forces les themes, il faut un fil conducteur. C’est quand même plus simple pour la gestion de la déco !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *