bague de fiançailles

Fiançailles : les annoncer rapidement… ou pas

Lorsque je t’ai laissée la dernière fois, nous accostions au port de Saint-Martin-de-Ré. Et pour être honnête, nous avions envie de prolonger cet instant hors du temps : un verre dans un bar à huîtres que nous avions découvert, une balade sur le port, on flâne. Je regarde ma bague toutes les 30 secondes… Wahou qu’elle est belle !! Un peu grande pour le moment (je l’ai faite ajustée depuis), mais trop belle !

Oh, mais je ne te l’ai pas encore montrée :

Quand annoncer ses fiançailles ?

Crédits photo : Photo personnelle

Tourbillon de joie…

On aimerait garder ce moment rien que pour nous, et en même temps, une petite excitation nous donne envie d’annoncer nos fiançailles à la terre entière. Et c’est (presque) ce que nous avons fait.

Il faut savoir que nous sommes plutôt « très sociables », et qu’en peu de temps nous avions déjà sympathisé avec pas mal de personnes sur l’île et au camping où nous avions planté notre tente. Même monsieur le Maire de Saint-Martin-de-Ré, qui était venu nous parler après nous avoir vu danser quelques jours avant, a été mis au courant. Il nous a d’ailleurs proposé de nous marier sur l’île !

Nous avons été propulsés dans un monde de bisounours, dans lequel des personnes que nous connaissions depuis moins d’une semaine nous félicitaient, nous posaient plein de questions (avez-vous une date ? on peut voir la bague ? comment a-t-il fait la demande ? tu as pleuré ?…) ou trinquaient avec joie « à la vôtre les amoureux » !

… et maladresses

Dans l’excitation, nous avons décidé de ne pas attendre de rentrer de vacances pour appeler nos proches et leur annoncer la nouvelle.

Crédits photo (creative commons) : Giphy

Réaction attendue de façon unanime

Nous avons dû faire face à quelques réactions inattendues. Non pas que l’idée de ce mariage ne plaisait pas, au contraire, mais certaines maladresses ont été durement acceptée par la jeune fiancée sur son nuage que j’étais :

  • « Ah, ok, et bien ça veut dire que vous vous entendez bien ». Euh, ouais, ok, mais je m’entends bien aussi avec Monsieur Grand (le garçon d’honneur), c’est pas pour autant que je vais me marier avec lui tu vois. Bien s’entendre ça suffit pas… je te parle pas de mon camarade de cours de récréation. (Quand ta famille ne t’a pas vue grandir).
  • Paroles adressées à Monsieur Triton : « Tu as demandé sa main car la tienne ne te suffit pas » (formulé ici avec sous-entendu car nous sommes sur Internet et que tout le monde peut lire, mais énoncé par la personne en question sans sous-entendu…). Ce genre de remarque graveleuse, tu l’attends au pire d’un ancien copain de fac, mais pas de la famille.
  • Et bien sûr, la personne qui reste sur la réserve : « Non mais attends, il a juste dit ça comme ça, faut faire ça bien, et qu’il ait une bague » … justement, si j’appelle ce n’est pas parce qu’il a dit ça entre la poire et le fromage (rassure-moi et dis-moi que toi aussi tu connais cette expression, car Monsieur Triton m’a regardé avec des yeux tout écarquillés en lisant).

Avec du recul, je me dis que ce sont des broutilles. Mais sur le moment, j’étais un peu déçue.

Des questions, plein de questions

Heureusement, d’autres personnes ont montré un enthousiasme sans fin !

Il faut que je te dise que, contrairement à certaines futures mariées, je n’avais jamais imaginé mon mariage, je ne lisais pas encore Mlle Dentelle ni aucun article de mariage. Je partais d’un tableau blanc, et tout était à faire. Avec Monsieur Triton, nous ne savions même pas par quel bout commencer les préparatifs.

Cependant, certains de nos futurs invités, avaient déjà plein d’idée :

  • « Vous faites ça en Normandie du coup, dans la ville de naissance de la future mariée ». Euh, je ne sais pas, pourquoi pas la Bretagne, la Lorraine, la Charente-Maritime ou le Loiret ?
  • « Je peux vous aider à chercher un lieu ? Car vous n’allez quand même pas faire ça dans une salle des fêtes toute simple ». Et pourquoi pas ? On ne sait même pas où on va se marier, ni ce qu’on veut comme type de mariage.
  • « Prévoyez ça dans 1 an, 2 ans pour préparer c’est trop long. Untel et Unetelle ont mis deux ans et à la fin ils ne savaient même plus où donner de la tête ». Conseil non respecté, comme tu l’as peut-être noté, et heureusement.
  • « Vous allez inviter tata Gertrude et tonton Gaston ? » (désolée si ta tante s’appelle Gertrude ou ton oncle Gaston, ce sont les premiers noms qui me sont venus en tête).
  • « Ah et pour le DJ ne prends pas n’importe qui hein, faut pas prendre le frère de la tante de la copine de boulot » Ah oui, j’avais pas encore pensé au DJ en fait, mais merci du conseil !

Une avalanche de questions. C’était assez sympa et drôle de voir que tout le monde voulait s’impliquer à ce moment-là. Et cela nous à permis de nous poser enfin les bonnes questions :

Quand annoncer ses fiançailles ?

Crédits photo (creative commons) : Geralt/19060 photos

Qui inviter, quand, où, comment… ?

Bilan : annoncer les fiançailles rapidement ou non ?

 Le bilan est mitigé.

Le fait de l’annoncer à nos proches nous a permis d’avancer, certes, mais peut-être un peu trop tôt. Car le petit nuage blanc sur lequel on était a commencé à griser avec toutes ces questions.

Si c’était à refaire, je garderais ça pour moi, nous quelques temps. Et peut être qu’on aurait dû définir notre mariage, nos attentes, avant d’en parler autour de nous. On aurait ainsi pu répondre à toutes les personnes qui avaient déjà des avis tranchés et qui faisaient les questions et les réponses dans le même temps. Même si, au final, cela a peu influencé nos choix.

Et toi, as-tu annoncé tes fiançailles rapidement ? As-tu eu des remarques qui t’ont déplu ? Est-ce que tout le monde voulait y mettre son grain de sel ?

Bonjour, Je suis Madame Sirène et j'ai épousé Monsieur Triton le 20 juillet 2019. Un mariage de trois jours (rien que ça!) en Lorraine, dans un lieu magnifique auquel nous avons ajouté notre touche de décoration pour entrer dans le thème : un mariage marin (sans la mer). Ce qui semblait simple au départ sur le papier nous a réservé quelques surprises lors des préparatifs. Mais le tout pour notre plus grand plaisir et celui de nos convives, avec qui nous avons passé un week-end mémorable. N'hésite pas à me contacter par mail, je me ferai une joie de te répondre ;) mllesirene.chroniqueuse@gmail.com (cette adresse reste valide après la fermeture du blog le 31 mai 2020)

Commentaires

  • Avatar
    Madame Framboise
    Répondre
    11 février 2019

    Waouh elle est belle cette bague (et est-ce que tu avais fait tes ongles exprès pour la photo 😉 ?)
    Pour les remarques… pas toujours agréable… après on s’imagine parfois des réactions de nos proches et on se rend compte que chacun a sa notion du mariage… Sympa la remarque graveleuse… mais bon ce qui compte au final, c’est vous et votre union <3

  • Avatar
    Madame Claddagh
    Répondre
    11 février 2019

    Ooh c’est trop chouette les félicitations de tout le monde sur l’ile !! Et le maire de l’ile de Ré en plus ahah ! (en plus de la proposition de vous marier, il faudrait qu’il propose une réduction sur une salle de réception vu les prix… 😛 ) Pour nous, nous avons commencé à discuter lieu et date 5 minutes après la demande, donc les questions de nos proches ne nous ont pas dérangés (d’ailleurs, il y a eu peu de questions, plutôt des félicitations seulement !) ! Hâte de voir comment vous avez répondu à toutes ces questions par la suite…

  • Avatar
    Madame Saphir
    Répondre
    13 février 2019

    Roh… les gens abusent de faire ce genre de commentaires. Vous en avez vraiment entendu des vertes et des pas mûres (dans le genre expression désuète… 😉 ) Tu décris très bien cette déception, face aux réactions peu enthousiastes de certains. Sans avoir eu le droit aux remarques graveleuses, ça m’avait beaucoup surprise aussi.
    Comme Mme Claddagh, nous avons commencé à discuter de la saison, du lieu, de l’ambiance que l’on souhaitait les jours qui ont suivi, depuis Cuba. On a attendu une dizaine de jours avant de l’annoncer à nos plus proches, pour profiter encore un peu de notre petit nuage. Mais tu as raison, on lit rarement les récits de « post-demande » avant d’être directement concernée 😉

Poster une réponse