De beaux bijoux pour nos fiançailles – Partie 3

Après avoir situé le contexte familial vis-à-vis des diamants et t’avoir offert un bref aperçu des critères derrière les bijoux que nous voulions nous offrir, t’ai raconté la dernière fois le début de notre recherche chacun de son côté et le choix de la montre de fiançailles fait en couple… et je t’ai laissée sur notre décision de trouver ensemble ma bague de fiançailles.

Des bijoux pour nos fiançailles : une bague pour moi et une montre pour lui

Crédits photo (creative commons) : Min An

Montre, trouvée ! Bague… pas si facile !

La recherche de la bague

Nos aventures ont donc repris, en couple, d’abord à Zurich puis à Lausanne. Cette fois, nous avons ignoré le sujet des alliances et avons exclusivement regardé les solitaires. Nous avons enchaîné les boutiques multi-marques et nous avons déchanté de toujours voir la même chose. À croire qu’il n’y a pas plus de deux ou trois façons de monter un diamant en solitaire !

Rapidement, mes goûts se sont affinés et affirmés, ceci dit, et en plus du fait de vouloir un diamant serti en hauteur, j’ai décidé que mon solitaire serait taillé en brillant et serti sur six griffes, que l’anneau serait fin et de largeur constante, et que le diamant serait entre 0,25 et 0,40 carats.

Cela a drastiquement diminué le temps passé dans les boutiques : « Tous vos diamants sertis six griffes font un demi-carat ou plus ? Merci, au revoir. Next ! » Pareil pour la couleur de l’or : aucun modèle disponible en or jaune sous prétexte que ça donne un effet moins « blanc pur » à la pierre, ou vos bagues or jaunes ont des griffes or blanc pour la même raison ? Dommage pour vous, j’achèterai ailleurs !

Nous n’avons rien trouvé à Zurich, et nous avons enchaîné le samedi suivant avec les boutiques lausannoises. Très déçus par les grandes enseignes multi-marques, nous avons cette fois privilégié les plus petites bijouteries qui présentaient soit leurs propres créations soit les créations d’un nombre limité de joailliers partenaires.

Après une demi-douzaines de bijouteries, nous nous sommes arrêtés sur une bague de créateur local qui avait enfin un petit quelque chose de différent qui nous plaisait, et qui nous a permi de valider l’effet « diamant sur sa tourelle » apporté par les six griffes et le sertissage en hauteur. Nous avons noté la référence et avons continué avec les boutiques suivantes de ma liste.

… Et nous avons finalement trouvé notre bonheur peu après.

Bien sûr, les modèles de démonstration en or jaune de la bijouterie étaient sertis de diamants soit trop gros soit trop petits, et ils n’avaient pas ce modèle (même dans un autre métal) serti d’une pierre entre 0,25 et 0,40 carats à me faire essayer, mais la bague avait juste ce qu’il fallait de classique et d’original, elle était équilibrée et tout simplement sublime. Et surtout, elle pouvait être commandée exactement comme nous la voulions !

Nous étions convaincus par cette bague, mais avons encore une fois juste noté les références, pour ne pas prendre cette décision sur un coup de tête, et avons poursuivi notre tour des bijouteries, sans parvenir à l’oublier.

Des bijoux pour nos fiançailles : une bague pour moi et une montre pour lui

Crédits photo : Aperçu tableaux Pinterest

Comme pour la montre, il te faudra attendre les photos de la demande pour connaître le bijou qui a fait chavirer notre cœur, mais voici un aperçu du style et de mon tableau d’inspiration Pinterest

Le soir-même, nous annoncions j’annonçais aux parents de Monsieur Pragmatique ce à quoi nous avions passé la journée, et nous les informions donc de notre décision de nous marier l’été suivant – je te raconterai les annonces en détails plus tard, mais sache que la nouvelle fut accueillie avec grande joie.

L’heure des commandes

Pour être honnête avec toi, je sais que nous sommes retournés à la bijouterie peu après, pour choisir les détails exacts – surtout le nombre de carats, que nous avons arrêté à 0,30 grâce à ce deuxième essayage – et passer la commande (et pour mon Chéri, verser « secrètement » un acompte)… Mais je ne saurais te dire précisément quand !

J’en ai discrètement profité pour regarder le prix et il s’est avéré que mon budget montre n’était pas trop décalé ! Ouf !

Dès notre retour à Zurich, j’ai à mon tour passé commande (oui, je n’avais pas envie d’enterrer cette montre dans mon placard en attendant qu’on trouve une bague : et si l’absence de bague repoussait le mariage de six mois ? un an ? changeait nos plans ?).

À la montre choisie, j’ajoute un deuxième bracelet cuir bleu, pour être sûre que Monsieur Pragmatique puisse porter un bracelet neuf le jour du mariage, au cas où il déciderait de porter sa montre de fiançailles non-stop dans la douzaine de mois à venir. C’était un moment très excitant pour moi : les commandes de nos bijoux de fiançailles faites, la phase mariage était officiellement lancée !

Puis, après les étapes de la recherche (plus d’une dizaine de bijouteries en trois fois !), du choix et de la commande est venu le moment de l’attente… Interminable !

En effet, qu’il s’agisse de la montre ou de la bague, nous avons été informés d’un délai d’environ quatre semaines avant de recevoir le bijou tant convoité, et il nous fallait prendre notre mal en patience. Nous avons donc commencé à nous lancer dans le reste des préparatifs du mariage, tout en réfléchissant chacun de notre côté à la façon dont nous nous offririons ces bijoux de fiançailles.

Vers la troisième semaine d’août, j’ai enfin reçu un coup de fil m’informant de l’arrivée de la montre et du bracelet supplémentaire, et je me suis empressée de venir l’admirer à ma pause de midi. Elle était superbe dans sa boîte-coffret dédiée, et ça m’a fait mal au cœur de la laisser à la boutique en repartant travailler.

J’avais en effet décidé de la faire graver au dos, de façon à y ancrer la symbolique de nos fiançailles – symbole qui va de soi avec un solitaire, mais beaucoup moins avec une montre, si belle soit-elle ! -, mais je ne m’étais pas encore décidé quant-au texte à y inscrire.

La vendeuse m’avait conseillé une gravure au dos de la montre plutôt que sur la tranche du boîtier car le message risquerait de s’effacer avec le temps à coup de frottements chaque fois que la montre serait posée négligeamment sur un meuble. Elle m’avait également informée que pour une gravure au dos de la montre, j’avais droit à une vingtaine de caractères, espaces inclus, dans la police que j’avais choisie.

Et donc après en avoir discuté avec mon chéri (« plutôt citation, prose ‘originale’, ou juste nos initiales ? plutôt formel ou décalé ? »), je suis partie sur « À mon amour. Miss Rationnelle » (en vrai, j’ai signé du surnom réservé à mon Amoureux, qui est un mélange entre celui utilisé par nos amis et celui réservé à ma famille, et permet de respecter la limite de caractères) : un message tout simple, très vrai, et qui ne risquait pas de se démoder. J’ai aussi réfléchi au fait que ça ferait partie de l’histoire familiale, qu’un jour où elle serait probablement transmise à notre descendance, et que ça me plairait plus de recevoir de mes grands-parents un bijou gravé « À mon amour. » que « kiss kiss love mon gros lapinou. ».

Une fois la citation validée, je suis retournée à la boutique passer la commande de la gravure, en vérifiant que chaque caractère était bien entré dans le formulaire informatique, sans faute de frappe ou d’orthographe – car rappelons-le, le français n’est pas la langue maternelle des habitants de Zurich -, et en reprécisant que je voulais une gravure qui face le tour du verre mettant en valeur le mouvement interne, visible au dos de la montre.

J’ai alors été informée que la gravure prendrait environ deux semaines supplémentaires, et je me suis maudite d’avoir pris tant de temps à me décider pour le message à graver : la montre serait prête au moins une semaine après ma bague !

Nos mésaventures

Quand j’ai finalement récupéré la montre, j’ai découvert qu’elle avait été gravée au mauvais endroit ! Mon message était sur la tranche, et bien plus visible aux yeux des passants que je ne l’aurais voulu ! J’étais déçue et en colère : si j’avais opté pour un message sur la tranche, j’aurais choisi quelque chose de beaucoup plus court qui n’attirerait pas le regard !

C’était la panique, car pour avoir la montre gravée au bon endroit, il fallait la commander de nouveau, et repayer la gravure (même si la boutique acceptait de « m’offrir » le coût de la première montre désormais invendable car gravée d’une message personnalisé), et donc attendre de nouveau un bon mois et demi !

J’ai alors écouté la voix de la sagesse et ai de nouveau demandé conseil à Monsieur Pragmatique, qui, sans avoir vu la montre gravée, m’a rassurée en me disant que l’endroit de la gravure importait peu, tant que la beauté de la montre n’était pas altérée. Et il avait bien raison !

C’est aussi plus ou moins à ce moment-là que Monsieur Pragmatique m’a annoncé que la fabrication de ma bague prenait elle aussi plus de temps que prévu initialement : il y avait eu une erreur sur le bon de commande initial quant à la couleur de l’or.

Et quelques semaines plus tard, alors que je commençais à montrer mon impatience, il m’a informé que le joaillier n’était pas satisfait de ses finitions et qu’il préférait refaire intégralement la bague (sans surcoût, je te rassure !), ce qui engendrait donc encore des délais supplémentaires. Heureusement que la bague était trop fine pour y graver quoique ce soit, car je n’ose imaginer quel cirque ça aurait également pu être !

La commande de ces bijoux nous a donné des sueurs froides, mais rassure-toi, tout est bien qui finit bien. La demande a bien eu lieu. Et nos cadeaux de fiançailles, choisis en juillet, nous nous les sommes finalement offerts… en octobre ! Et nous sommes très fiers d’avoir presque réussi à garder le secret de nos premiers préparatifs de mariage pendant tout ce temps !

Pour finir – en bonus pour toi qui as tenu bon jusqu’au bout de ce récit – voici une photo de la bague et de la montre, que nous avons intégrée à certaines versions de notre faire-part (il te faudra attendre que je te parle de la demande pour avoir les gros plans).

Des bijoux pour nos fiançailles : une bague pour moi et une montre pour lui

Crédits photo : Photo personnelle

Nos cadeaux de fiançailles

Et pour toi, il a-t-il eu des couacs avec le choix de la bague ? Des retards qui ont joués avec vos nerfs ? Le choix a-t-il été fait ensemble ? Raconte-moi ! 

Coucou ! Moi c'est Mademoiselle Rationnelle, développeuse logiciel, 27 ans le jour J, franco-suissesse. Lui, c'est Monsieur Pragmatique, conseiller fiscal, 28 ans le jour J, 100% suisse pur jus. Et nous avons organisé à distance notre mariage pour fin août 2017 dans la région de nos racines et de notre rencontre : en Lavaux (au bord du lac Léman, en Suisse). Pour chaque décision et chaque prestataire, nous voulions être convaincus (la voix de la raison) et idéalement aussi persuadés (la voix du coeur) de notre choix. Nos compromis ont donc été longuement discutés et évalués pour trouver le meilleur équilibre possible, et cela a bien entendu donné lieu à des critères parfois inhabituels ou compliqués mais toujours entièrement assumés. Et notre investissement a payé, car nous avons eu un mariage de rêve et totalement à notre image ! Les maîtres-mots directeurs de ce bel événement ? Élégance classique et modernité technophile. Un compromis des plus simples, n'est-ce pas ?

Commentaires

  • Avatar
    Asle
    Répondre
    20 septembre 2018

    Que d’aventures!
    De notre côté, pas de couacs pour les bijoux de fiançailles, mais gros couac pour mon alliance.
    En allant la récupérer, j’ai immédiatement trouvé qu’elle ne ressemblait pas à mes souvenirs, ce qui sur le moment a amusé le vendeur…
    Heureusement, j’avais gardé une photo des essayages et effectivement, les diamants étaient bien plus petits. Nous sommes donc retournés à la boutique, photo à l’appui, et après vérification de notre commande, il s’est avéré que la taille des diamants sur l’alliance livrée était deux fois moindre que celle de la commande déjà payée en intégralité!
    La réaction du vendeur m’a particulièrement choquée: pas un mot d’excuse et sa première réaction a été de nous dire qu’elle ne pourrait pas être refaite à temps pour le mariage!
    Heureusement, tout a été résolu bien avant car nous avions pris de la marge, mais belle déception vis-à-vis de cette boutique…

  • Avatar
    Viviane
    Répondre
    20 septembre 2018

    La bague est très belle mais décidément je fais partie du clan qui préfère le diamant sur de l’or blanc !
    Pour la montre je ne la vois pas d’assez près pour l’admirer comme elle le mérite mais je pense que ce n’est que partie remise !

  • Avatar
    Mademoiselle Chaton
    Répondre
    20 septembre 2018

    Whaou que de mésaventures !! J’imagine ton stress et ta déception quand à l’erreur de gravure. Mais chouette que tout finisse bien et qu’au final vous soyez contents du résultat ! 🙂

  • Avatar
    Ennor
    Répondre
    21 septembre 2018

    Que de mésaventures ! Mais quelque chose m’échappe : dans la partie 1 de ton histoire, tu évoquais que le diamant offert pour ta naissance (et qui dormait au coffre) serait celui de ta bague de fiançailles et que celle-ci intégrerait aussi deux diamants de couleur issus de boutons de manchettes. Que sont devenues ces pierres de famille ?

Poster une réponse