La dispute de fiançailles

Maintenant que tu nous connais un peu mieux, j’aimerais continuer aujourd’hui notre histoire par la demande en mariage, ou dans notre cas, son absence !

Pire, c’est une belle engueulade qui a scellé notre long processus de réflexion et nous a amenés à nous déclarer fiancés.

Désaccord pour se fiancer

Crédits photo (creative commons) : Ryan McGuire

Avant-propos : ce que représente la demande en Nouvelle-Zélande

Pour rappel, Monsieur Kowhai est néo-zélandais et nous vivons au pays du Kiwi en folie depuis un peu plus de deux ans.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que culturellement parlant, mon chéri a été très anticonformiste en ne me faisant pas de demande en bonne et due forme.

En effet, voilà à peu près ce qu’il se passe dans la demi-seconde où tu annonces tes fiançailles à un Néo-Zélandais lambda : « Oh ! My ! God ! Félicitations ! » (Embrassade de rigueur et discret regard vers l’annulaire) « … Et comment t’a-t-il demandé ta main ? »

Impossible d’échapper à cette question ! Il faut dire que les Kiwis (petit nom que les Néo-Zélandais aiment se donner) sont comme les Américains à ce sujet. Ils accordent beaucoup d’importance à ce qu’ils appellent joliment « the Proposal » (avec un P majuscule). Monsieur (c’est toujours Monsieur, aaaaah, le poids de la tradition) a plutôt intérêt à ne pas se rater, ni sur le cadre enchanteur où il mettra le genou à terre, ni d’ailleurs sur la taille du caillou qu’il présentera à sa belle.

Désaccord pour se fiancer

Crédits photo : StockSnap

Le genre de demande qui est le strict minimum !

Tu comprendras donc pourquoi avec notre histoire, nous avons fait figure de phénomène, y compris dans ma belle-famille ! Seulement, pour Monsieur Kowhai comme pour moi, c’était une décision à prendre ensemble, de manière mesurée et réfléchie. Ce qui rendait tout agenouillement au milieu de pétales de rose un peu redondant, vu que le sujet aurait déjà été abordé maintes fois…

Les discussions

Et on peut dire que le sujet a été abordé ad nauseam au cours des quatre ans de relation qui ont précédé nos fiançailles.

Nous avons subi un choc des cultures et avons chacun dû adapter notre vision du mariage (mais je t’en parlerai plus longuement dans une autre chronique). Cependant, discussion après discussion, nous avons évolué à pas de fourmi, et un beau jour, nous étions passés de « si on se marie » à « quand on se mariera ».

Puis, un beau jour, à « quand on se mariera, dans les deux ans ».

Sauf que, sans que ce projet soit uniquement de mon fait, j’avais tout de même le rôle de moteur dans nos conversations, et l’impression d’être plus motivée que mon amoureux. J’étais sûre de mon envie depuis longtemps, et il avait encore quelques efforts à faire pour franchir le dernier pas (il est la force d’inertie de notre couple, dit-il !). Je voulais à tout prix éviter de lui mettre la pression, et j’ai donc résolu d’attendre qu’il soit prêt.

À ce stade, nous étions probablement à un an de nos fiançailles (je suis certaine que tu vois venir le problème…).

L’attente

Donc, j’attendais.

Attendais…

Attendais…

Pendant que je bouillonnais intérieurement et vérifiais régulièrement mes oreilles pour m’assurer que la vapeur ne commençait pas à en sortir, Monsieur Kowhai mûrissait son idée de son côté et regardait régulièrement les bijouteries sans que je ne m’en aperçoive. Discutait avec sa mère d’autres options que j’allais découvrir plus tard.

Cerise sur le gâteau, il me faisait même essayer quelques bagues au petit bonheur la chance les weekends, mais sans parler directement de fiançailles. Il est doué pour souffler le chaud et le froid !

Le craquage

Forcément, un jour, après avoir atteint les limites de ma patience, j’ai craqué.

Désaccord pour se fiancer

Crédits photo : Composita

Petit morceau choisi :

Moi : C’est cruel de me faire essayer des bagues si tu m’ignores ensuite ! Moi, je pensais qu’on allait bientôt se fiancer ! Mais tu es terrifié par cette idée ! Etc. etc. (Ndlr : je suis une femme mesurée, promis.)

Monsieur Kowhai (blessé par mon insinuation selon laquelle il aurait peur de l’engagement) : Quoi ?!!! *Longue litanie sur l’indignité de mes paroles et sa déception que je ne lui en aie pas parlé avant d’atteindre le point de rupture* Et puis, je suis tout à fait sérieux dans mon intention de t’épouser, tiens, à ton avis, c’est quoi ça ?!

*Insérer ici Monsieur Kowhai pointant un doigt furieux vers un petit écrin posé dans un coin, que je n’avais jamais vu auparavant*

En l’ouvrant, j’ai découvert une bague visiblement ancienne, avec de magnifiques saphirs bleu roi, en forme de fleur très tarabiscotée.

Ah oui : et énorme. (On a appris plus tard que cette bagouze était universellement connue comme « le coup de poing américain » dans ma belle-famille.)

Désaccord pour se fiancer

Crédits photo : Photo personnelle

Moi (légèrement étranglée) : Ça ressemble à une bague. (Fine limière !)

Monsieur Kowhai : Ma mère me l’a donnée, elle vient de ma grand-mère. Elle est importable telle quelle, mais on peut utiliser les pierres pour te faire faire une bague. Si je n’étais pas sérieux dans mon idée de nous fiancer, tu n’aurais pas ce bijou entre les mains !

Moi : … Mais je… Mais je je… (Fine limière ET brillante oratrice !)

J’ai fini par retrouver mes esprits, sourire timidement et mettre à plat mes ressentis avec Monsieur Kowhai. Discussion fructueuse, puisque nous avons dit adios à l’éléphant dans la pièce et holà à la franchise !

Sur cette note volcanique, nous avons décidé de nous déclarer « pré-fiancés », le temps de trouver des bagues de fiançailles pour nous deux.

« Mais tu ne regrettes pas que ce moment n’ait pas été spécial ? »

Cette question revient souvent une fois que j’ai expliqué à mon interlocuteur l’histoire de notre dispute de fiançailles.

C’est bien sûr mon avis personnel, mais notre discussion houleuse m’a semblé elle aussi un moment unique. Elle m’a prouvé une fois de plus qu’un couple qui ne se comprend pas a besoin de s’écouter. Comme souvent, Monsieur Kowhai et moi voulions en fait la même chose – mais enfermée dans mon idée qu’il avait peur de se fiancer, je n’ai pas saisi qu’en réalité, son cheminement intérieur, pour plus long, n’en était pas moins empreint de la même certitude que moi.

Ce rappel est à mon sens bien plus chargé en signification qu’un moment que nous aurions créé de toutes pièces par la suite pour être « parfait »… Et puis, ça ne nous a pas empêchés de sortir le champagne et de roucouler une fois nos bagues arrivées ! Et de nous poser l’un à l’autre LA question en nous les passant aux doigts, un moment intime où nous avons eu l’impression d’officialiser notre engagement.

Et toi, comment as-tu décidé de te marier ? Qui a fait le premier pas ? Toutes les histoires sont uniques, et j’ai hâte d’entendre la tienne !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



14 commentaires sur “La dispute de fiançailles”

  • J’adore ! Nous aussi nous avons eu notre dispute de fiançailles … mais sans bague (Je déteste les bagues – enfin sauf mon alliance mais c’est une autre histoire :))
    De notre côté c’était suite à une des – nombreuses – remarques de sa mère genre « Bon il serait temps de vous marier » et où il ne l’a pas envoyer ballader comme d’habitude. Pire une fois seul il a remis le sujet sur le tapis 😉 Il n’en fallait pas plus pour que j’explose sur le thème « Hors de question de se marier pour faire plaisir à ta famille » … grosse discussion qui a fini en déclaration sur son envie bien à lui de franchir le pas … comment ne pas fondre ?
    Pour ma défense il s’agissait d’un mariage bi-culturel et j’avais très peur des choix que pourrais nous « imposer » ma belle-famille. Mon « oui » était donc un « oui mais … à notre façon  » ce avec quoi il était parfaitement d’accord (mais pourquoi étais je si crispée ?!??)
    Bref contrairement à toi je ne raconte jamais cette « dispute de fiançailles » par égard pour notre belle-famille mais je suis complètement d’accord avec toi, je ne l’échangerais pour rien d’autre : c’est vraiment un moment fondateur de notre couple 🙂

    • Merci d’avoir partagé ton histoire Gabrielle, team dispute de fiançailles au rapport ! Les malentendus sont toujours de magnifiques ingrédients pour une dispute d’envergure. J’aime beaucoup la résolution trop mignonne, et qui montre que finalement vous vouliez la même chose, en l’exprimant différemment : un mariage bien à vous !
      Es-tu déjà mariée ou en plein préparatifs ? Je te souhaite plein de bonheur en tout cas. 🙂

  • J’adore cette histoire ! Comme tu le dis, cette « discussion houleuse » vous a permis de vous rendre compte que vous vouliez la même chose! Cela montre que la communication est vraiment la base de tout.
    En tous cas, hâte de voir ta bague de fiançailles 😉

    • Exactement, la communication : quel que soit le sujet de base, on y revient toujours. 😉 Je crois que c’est l’un des apprentissages les plus difficiles que j’ai faits avec Monsieur Kowhai, et en même temps le plus gratifiant pour notre couple.
      Pour la bague de fiançailles, sans vouloir trop teaser… On en reparlera très bienôt 😉

  • Merci ! Merci pour ton article. J’ai eu moi aussi une dispute de fiançailles et je culpabilise(ais) tellement, surtout que je n’ai jamais vu aucun article de blog qui mentionnait cela.
    J’ai hâte de lire la suite de ton histoire et tout les préparatifs 🙂

    • Je suis ravie si mon article te fait déculpabiliser Valérie, c’est un peu le but : montrer qu’on est tous différents et qu’il n’y a pas que la demande de rêve pour être une fiancée comblée 😉 (même si, comme tout le monde, je suis la première à faire « awwww » en lisant les histoires adorables de mes copines chroniqueuses, c’est simplement que la demande de conte de fées ne nous correspondait pas !)

  • Ah mademoiselle Fantail j’adore ton récit. … finalement votre dispute de fiançailles est tellement tendre et montre vos sentiments et vos envies.
    Et quel style d’écriture je suis fan fan fan….

    • Merci Mademoiselle Chat Potté ! 🙂 C’est vrai qu’en regardant en arrière, je les aime bien nos disputes. Souvent elles nous permettent de faire avancer beaucoup de choses et de ne pas laisser la frustration s’accumuler .Bon, c’est bien aussi les moments bisounours, on est d’accord !

  • Ahh finalement ça arrive plus souvent qu’on ne le croit. J’ai des potes qui m’ont raconté la même chose. Je trouve ça chouette car ça devient ultra personnel, et c’est votre anecdote à vous ! Et finalement avoir une bague de famille avec une réelle histoire, et personnalisée si je comprends bien, c’est quand même magnifique !

    • Ha, je suis contente, je n’ai jamais entendu d’histoire de dispute de fiançailles avant de publier ma chronique mais la team s’élargit de jour en jour ! 😉
      Oui, je suis vraiment contente que nous ayons eu l’opportunité de faire une bague de fiançailles avec un bijou chargé d’histoire familiale… mais je ne vais pas en dire plus car je reviendrai dessus très prochainement ! héhé…

  • J’ai hâte de découvrir ta bague de fiançailles « officielle » Mlle Fantail ! 😉

    Merci pour ce récit très personnel en tout cas, certains passages m’ont largement fait sourire… ^^ Comme quoi, chaque histoire est différente mais c’est ce qui fait leur charme et leur authenticité je trouve.

    Vivement la suite !!! 🙂

    • Merci Nala, oui c’est certain que nous sommes tous différents, mais c’est notre richesse ! Comme diraient les Kiwis, « she’ll be right » (un idiome qu’on peut traduire par: c’est ok, ça va bien se passer 😉 ).
      A bientôt pour la bague de fiançailles, héhé !

  • Situation légèrement similaire… pas de cris mais…
    Nous étions en Nouvelle Zélande pour des vacances avec sa famille. Les paysages sont propices à là réflexion et le fait de partir avec sa famille après 1an et demi de relation, aussi loin en van, et avec autant de proximité m’a poussé dans les retranchements.
    J’ai toujours voulu me marier avant d’avoir des enfants. Et je voulais être une jeune maman.
    Je me suis rendue compte lors de ce voyage que parfois d’autres engagements sont très importants pour la personne avec qui on partage son quotidien (importance de la famille). Lors d’une balade romantique je lui ai parlé du fait que parfois certaines situations font que les priorités sont révisées. Et que finalement si jamais l’enfant venait avant le mariage cela ne me serait plus un problème. On partageait des moments inoubliables au quotidien et je me sentais bien. Et que je me disais aussi en moi même le temps qu’on parle de fiançailles /mariage puis projet bébé on est parti pour des années encore. Je lui ai tout déballé. (Je suis parfois impatiente mais nous avons une relation où j’en lui dis toujours tout mes ressentis cela nous permet de nous retrouver)
    Je l’ai senti tout ému et timide et il m’a dit tu ne veux plus te marier?
    Ce à quoi j’ai gentillement répondu si si bien sûr mais je veux que tu saches que mes priorités ne sont plus aussi rigides qu’avant.
    Nous avons papoté encore un peu puis nous sommes rentrés au campement afin de préparé notre petit trek du lendemain autour du lac.
    Le lendemain en plein milieu de notre petite excursion, en tenue d’explorateur ayant déjà parcouru un bout de chemin dans une forêt humide, il me reparle de notre conversation.
    Et me dit : Tu envisagerais de m’epouser Si je te le demandais? Étrange question… oui. Et si jamais je le faisais tu me dirais quoi? Heu… je te dirais sûrement oui dans le futur…
    le pauvre je l’ai torturé il a fini par se mettre à genou dans la presque boue et me dire : mais veux tu m’epouser mnt? Ouiiii On a éclaté tout les deux en sanglot de bonheur.
    Avant de partir il avait parlé à ses parents de ce projet. Il voulait tout bien faire en rentrant bague etc… mais notre moment de complicité de la veille et d’honnêteté l’a précipité. Et en plus l’endroit était super. Il a choisi le spontané et l’inoubliable endroit loin de tout à la bague.
    Finalement la conversation a juste un peu accéléré la démarche 😉

    • Merci d’avoir partagé cette histoire absolument trop mignonne ! En effet ce n’est pas une dispute de fiançailles, plutôt une conversation de fiançailles… j’aime bien, c’est moins stressant, et on ressent ton émotion 😉 Et puis l’essentiel est préservé : la co-mmu-ni-ca-tion.
      (Ah, et: une demande en Nouvelle-Zélande, je dis oui !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *