M – 14 (juillet), de beaux bijoux pour nos fiançailles – Partie 1

Nous avons décidé de nous marier ! Youhouhou ! (Bon, en vrai, au moment où tu liras cette chronique, nous aurons déjà fêté nos noces de coton ! *youhouhou bis*)

C’est super de décider de ce grand saut, mais n’oublions pas que, même si ce n’est pas obligatoire, un mariage est précédé dans la majorité des cas d’une période de fiançailles (qui commence souvent à l’initiative de Monsieur). Et qui dit fiançailles, dit bague. De préférence un solitaire. En diamant. Ça sert aussi à annoncer au monde notre projet d’engagement.

Il est vrai que le symbole du diamant de fiançailles est relativement récent, et complètement fabriqué, mais c’est un sujet sur lequel je m’attarderai dans une prochaine chronique qui sera dédiée aux traditions et conventions que nous avons gardées et à celles qui ont été reléguées aux oubliettes. En tout cas, c’était un symbole non négociable pour nous, et tu vas vite comprendre en quoi.

Bref, j’allais donc recevoir une bague de fiançailles (qui allait être prospectée et offerte avec amour par mon chéri). Et quitte à porter un bijou qui allait me marquer comme un bétail qui n’est plus à vendre, je tenais à ce que ce sort soit également partagé par mon cher et tendre.

C’est ainsi que j’ai découvert qu’il a également été coutume dans certains milieux français que le jeune fiancé reçoive une belle montre de sa promise. (Même si de nos jours, ça se fait surtout aux États-Unis… non pas lors des fiançailles, mais le matin du mariage, avec un petit mot lui rappelant d’être à l’heure – histoire de renforcer l’idée que toutes les femmes se doivent d’avoir rêvé de leur mariage depuis leur plus tendre enfance et de s’être transformées en bridezilla avant le plus beau jour de leur vie… bref, bref.)

Donc, j’ai décidé secrètement que nous nous offririons une bague et une montre de fiançailles, et que nous serions égaux dans la recherche du bijou parfait pour marquer notre engagement.

Le choix difficile de nos bijoux de fiançailles

Crédits photo (creative commons) : Thorn69

Les diamants et moi

Au quotidien, je ne porte que très peu d’accessoires… mais je possède plusieurs bijoux sertis de diamants qui me sont très chers, même s’ils sont bien plus souvent dans leur boîte que sur ma peau. Et cela, ainsi que ma relation générale aux diamants, n’a pas été sans impact sur le choix de ma bague de fiançailles. Faisons donc d’abord le point sur le sujet, avant de discuter de ce que j’ai offert à mon amoureux.

Depuis que tu as appris dans ma présentation que mon père est expert en diamants de formation, tu te doutes sûrement qu’il ne s’agit pas d’un détail anodin. J’ai, tout naturellement, grandi avec l’idée que le diamant, c’est sacré : c’est la pierre la plus noble et la plus pure, celle qui accompagne symboliquement les plus beaux moments de la vie.

À ma naissance, en tant que première-née de diamantaire, j’ai donc reçu… un diamant. J’étais toutefois plus en âge de m’intéresser aux peluches qui décoraient mon berceau, et mes parents, en adultes responsables, se sont contentés de garder cette pierre dans un coffre à la banque, en attendant de pouvoir me la confier. Mon diamant de naissance a donc dormi dans un coffre-fort pendant de nombreuses années, avant que je ne décide qu’en faire.

Pour mes 18 ans, j’ai reçu une magnifique montre à la lunette sertie de diamants (j’avais choisi le modèle sans diamants, mais mon père avait refusé de me l’offrir, trouvant trop peu féminine la lunette chronomètre).

Bref, le diamant comme cadeau de rite de passage, c’est ainsi que j’ai grandi.

Le choix difficile de nos bijoux de fiançailles

Crédits photo : Photo personnelle

La montre de mes 18 ans, avec quelques uns de ses bracelets cuir (pour l’hiver) et plastique (en mode BitchBeach-Diamonds, pour l’été)

Recevoir cette montre n’a que peu changé ma relation aux bijoux. Je la réservais aux grandes occasions, car son décalage par rapport à mon look quotidien me mettait mal à l’aise.

Pour te dresser un portrait plus exact de la place des bijoux dans mon look quotidien, justement, disons que jusqu’il y a peu, je portais la même gourmette tous les jours, le même pendentif tous les jours et… voilà. C’était tout et bien assez. Mon amoureux avait même interdiction de m’offrir des bijoux car j’étais très satisfaite de ceux que j’avais déjà, et je ne me voyais pas en changer !

Je possédais certes quelques bagues fantaisie et boucles d’oreilles en clip destinées à d’occasionnelles soirées, mais que je n’aurais surtout pas portées sans raison particulière. (Oui, tu as bien lu, des boucles d’oreilles en clip : je ne m’étais même pas fait percer les oreilles puisque je n’en voyais pas l’intérêt tant que je n’avais pas suffisamment fréquemment envie d’orner mes lobes.)

C’est pourquoi recevoir une belle bague créée sur mesure avec le diamant de ma naissance était à mes yeux un très beau symbole pour marquer mon entrée dans mon second quart de siècle, celui où je me disais qu’il était temps de m’habituer aux maquillages distingués, crèmes de jour, chemisiers nécessitant un lavage à sec, foulards en soie et talons qui font mal aux pieds (non, hors de question de prétendre vouloir adopter de telles tortures).

Et puis, il est vrai que nous avions commencé à parler mariage avec Monsieur Pragmatique… et que j’avais peur d’être incapable de porter une alliance, par manque d’habitude.

Ayant ce sujet d’ailleurs bien en tête, j’ai fait très attention à ce que cette bague de mes 25 ans ne puisse pas créer de confusion face à un potentiel solitaire de fiançailles, ou à une alliance… Et c’est ainsi que mon diamant de naissance, afin de ne pas être monté en solitaire, s’est retrouvé annexé de deux autres petits diamants jaunes issus de boutons de manchette démodés que mon père n’avait plus portés depuis des années.

Le choix difficile de nos bijoux de fiançailles

Crédits photo : Photo personnelle

Voici cette fameuse bague de mes 25 ans, que j’aime beaucoup mais que je réserve également aux occasions spéciales étant donné, avouons-le, son côté un peu imposant…

Mais ce n’est pas tout. Au moment de nos fiançailles, ma sœur organisait son mariage, et j’avais enfin annoncé avoir décidé à cette occasion de me faire percer les oreilles. Ça m’avait valu de recevoir de mes parents des boucles d’oreilles avec un motif agrémenté de tout petits diamants, qui elles attendaient patiemment dans leur boîte que je me décide à passer chez le bourreau à l’acte.

Au moment de notre décision de nous marier, la liste de mes diamants (tous très symboliques) était donc la suivante :

  • la montre de mes 18 ans,
  • la bague de mes 25 ans (avec le bonus du symbole “diamant de naissance”),
  • et mes premières boucles d’oreilles (avec le bonus d’être mon premier bijou diamanté non imposant).

Cette liste était tellement naturelle pour moi que je n’ai pas vu dans un premier temps en quoi elle pouvait constituer une source de stress pour mon amoureux vis-à-vis du choix d’une bague de fiançailles.

Le choix difficile de nos bijoux de fiançailles

Crédits photo : Photo personnelle

Zoom sur les bijoux sus-cités

Le choix difficile de nos bijoux de fiançailles

Crédits photo : Photo personnelle

Et une photo de mise en situation que j’ai faite rien pour pour toi, car il est excessivement rare que je porte ces bijoux, et qui plus est tous en même temps… Ne trouves-tu pas toi aussi tout ça un peu trop imposant sur mes mains ?

Mes Nos critères

Tu l’auras compris, il était impensable que ma bague de fiançailles et mon alliance ne soient pas serties d’au moins un diamant. Solitaire, pavage, toi & moi ou arrangement plus original, peu m’importait tant que le résultat était sobre, intemporel et chic. Il était également important pour moi que mes bague de fiançailles et alliance soient en or jaune, pour être accordées avec les bijoux que je portais au quotidien (c’est-à-dire mon pendentif et ma gourmette).

Monsieur Pragmatique avait, quant à lui, des idées bien arrêtées également : une bague de fiançailles, c’est forcément un solitaire, et une alliance, c’est forcément un anneau nu.

Ma bague de fiançailles serait donc un solitaire monté sur or jaune. (Le sujet de l’alliance n’a pas été facile non plus, mais nous y reviendrons.)

Dans le cas d’un solitaire, je tenais également à ce que la pierre ne paraisse pas trop petite face à mes autres diamants, mais sans être d’une taille (et d’une valeur) si extravagante que je n’oserais pas plus la porter que la montre de mes 18 ans ou la bague de mes 25 ans. Et surtout à ce que la pierre soit montée suffisamment en hauteur pour ne pas “bousculer” mon alliance quand je porterais les deux accolées l’une à l’autre sur mon annulaire gauche.

Le choix difficile de nos bijoux de fiançailles

Crédits photo (creative commons) : Lanty

Voici un exemple de ce que je voulais à tout prix éviter :
un espace entre l’anneau du solitaire et celui de l’alliance, à cause d’une grosse pierre non 
surélevée !

En ce qui concernait la montre de mon chéri, je tenais également à lui offrir un bijou de luxe, intemporel, sobre et chic. Avec un bracelet en cuir de couleur sombre, et idéalement une touche de bleu sur le cadran car c’est sa couleur favorite. Un cadeau qu’il aurait encore plaisir à porter pour des occasions spéciales dans dix, vingt, trente ans, même s’il venait à en recevoir d’autres entre-temps.

Monsieur Pragmatique n’avait aucune attente précise sur ce sujet car il s’agissait pour lui d’un concept nouveau, qu’il n’avait jamais imaginé. Hors de question toutefois que je ne lui offre pas une montre suisse.

Je reviens tout bientôt te parler de la recherche à proprement parler, et te montrer les bijoux qui ont su nous charmer.

Et toi ? As-tu envisagé un cadeau pour ton amoureux au moment des fiançailles ? Le choix de ta bague a-t-il été compliqué par un historique familial, ou d’autres bijoux que tu possédais déjà ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



5 commentaires sur “M – 14 (juillet), de beaux bijoux pour nos fiançailles – Partie 1”

  • Quoi tu nous laisses comme ça? Mais on veut voir nous… En tout cas c’est une joli symbolique de vous offrir mutuellement un bijou de fiançailles. Idem dès beau cadeau de tes parents un diamant de naissance que tu as su trouver comment porter. La photo avec tous tes bijoux ensembles ne me choque pas du tout cela rend très bien. En tout cas bon retour par ici !

    • Oups, j’ai écrit un nouveau commentaire au lieu de répondre directement au tien.
      C.F. Plus bas, donc. Et encore merci pour ton commentaire !

  • J’aurais peut-être dû porter un jogging pour cette photo plutôt qu’une tenue élégante. Toujours est-il, que je trouve ça physiquement lourd et imposant, même si je n’ai pas bien pu transmettre ça via la photo 🙂
    Tu te doutes donc que mes bagues de mariée seront donc bien plus fines (et légères) ! Mais oui, teasing, teasing, il te faudra attendre encore un peu pour les voir ! Il n’était tout simplement pas possible de tout raconter en une chronique de taille raisonnable. Merci pour ton message, et à tout bientôt !

  • Je trouve ta bague très jolie sur ta main, et loin d’être trop imposante (tu as la chance d’avoir de grandes mains fines, le sort n’est parfois pas juste… 😉 ) . Mais comme tu le dis dans le reste de ton article, c’est aussi et avant tout une question d’habitudes et de style de vie – si tu n’as pas l’habitude de porter des bijoux, forcément, tu te sentiras un peu intimidée par une pièce imposante.

    Je me doute du coup que tes bagues de mariage seront plutôt dans la catégorie dite “délicate” 😉 Hâte de voir ce que vous avez déniché !

    • Ah, les goûts et les couleurs ! Merci pour ton commentaire Madame Fantail.
      J’ai personnellement l’impression que si mes doigts étaient moins fins, ma bague apparaîtrait également plus petite. C’est clair que ma gourmette et mon pendentifs m’ont habituée à des bijoux tellement fins qu’ils en sont quasiment invisibles, et que la différence avec la bague et la montre ne peut être qu’assez nette.
      En ce qui concerne mes bagues de mariée, oui, elles sont délicates, mais pas trop. À vrai dire, ljai finalement choisi un modèle d’alliance trois fois plus épais (même si trois fois presque zéro, ça fait toujours pas grande chose) que celui que j’avais initialement convoité ! Il va te falloir attendre un peu, ceci dit, avant d’avoir ces photos-là. J’ai tant d’autres choses à vous raconter avant ça !
      À tout bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *