Un blog mariage avec des conseils et des témoignages sur l'organisation et les préparatifs du jour J

Celle dont on brûlait la culotte


Publié le 1 octobre 2017 par Madame Paillettes

Oui, bon, OK, je te l’accorde, c’est beaucoup moins glamour dit comme ça, mais l’EVJF, chez moi, ben c’est le brûlage de culotte, et ce n’est pas pour autant que ce n’est pas joli, plein de paillettes et tout et tout ! Je te raconte tout ça immédiatement !

Je ne sais pas comment ça se passe en France (oui, petite piqûre de rappel, je vis au royaume de Belgique !), mais chez moi, l’enterrement de vie de jeune fille, c’est très variable : il y a les grosses guindailles (*belgicisme utilisé pour désigner des activités festives dont le point commun est la consommation de bières et les chants paillards*), les journées SPA/copines/posée, ou celles qui ne font rien parce qu’elles estiment que c’est un truc de mec. Bref, il y en a pour tous les goûts, et souvent, l’imagination des témoins est proportionnelle à la folie de la future mariée. Et si tu te souviens bien, j’ai un sacré grain de folie.

Petit tour d’horizon de la Team Bride

Je profite de cette chronique pour te présenter ma team de témoins pour l’occasion, et surtout celles qui ont mis sur pied ce weekend.

Elles sont deux, et elles se connaissent à peine. OUI, mes deux témoins ne font pas du tout partie du même cercle d’amis, et je peux te dire que si au début, ça m’a un peu stressée, ce weekend m’a donné une multitude de papillons dans le ventre.

Il y a tout d’abord Mademoiselle Théâtre. Ma meilleure amie, mon âme-sœur au même niveau que Monsieur Homard. On s’est connues durant nos études secondaires et si ça n’a pas été un coup de foudre immédiat, aujourd’hui, elle m’est totalement indispensable, et pas uniquement en ce qui concerne l’organisation du mariage.

De l’autre côté, je te présente Mademoiselle Potter. On s’est connues lors de nos études supérieures, on a habité ensemble, elle m’a présenté Monsieur Homard et on fait du roller derby ensemble (je t’avais prévenue, c’est une vraie passion dévorante, ce sport !). Autant te dire qu’on se voit tout le temps !

Bref, si elles se sont croisées occasionnellement, elles ne se connaissaient pratiquement pas et si elles me semblaient des évidences, encore fallait-il que la sauce prenne… et moi, perso, je n’ai jamais su faire une mayonnaise maison.

Le weekend de la paillette

À partir du moment où je leur ai demandé de faire partie de ma Team Bride, leur première question a été : « Et niveau EVJF, tu veux qui ? Tu veux quoi ? » J’avais été très claire : si je suis la preuve vivante que le ridicule ne tue pas, je ne voulais pas aller me promener en rue déguisée pour vendre des pipes. Attention ! Je ne dénigre pas ce genre d’enterrement de vie de jeune fille, je dis juste que ce n’est pas ce que moi j’avais envie de faire. Pour le reste, je leur faisais entièrement confiance pour gérer et me combler !

C’est ainsi que dans le courant du mois de juin, je me suis retrouvée littéralement propulsée dans un nuage de paillettes au détour d’une rue, le tout soufflé par ma sœur et mes témoins. Elles lançaient les hostilités, et c’était déjà gagné pour moi !

Mon enterrement de vie de jeune fille belge

Crédits photo : Photo personnelle

Et ce n’était qu’un début

Après un très chouette brunch avec ma sœur, ma cousine et la team pailletée, j’ai été embarquée vers une nouvelle destination, les yeux bandés et mon mètre 52 rempli à ras bord d’excitation !

Quelques minutes plus tard, on retrouvait une grosse partie de mon équipe de roller, avec qui on a passé toute la journée.

Reine de la gâchette

J’ai su que ce weekend allait être parfait dès le samedi matin, quand j’ai été inondée de paillettes, mais ça s’est confirmé quand on est arrivées au bowling du coin et que j’ai dit : « Oh mince, je n’ai pas de chaussettes ! » La réponse : « Tu n’en auras pas besoin… » m’a un peu étonnée… Mais on n’allait pas faire un bowling, non, on allait faire quelque chose un trillion de fois mieux : UN LASER GAME (je le mets en grand pour que tu puisses ressentir mon excitation sur le moment !).

Cinquante minutes de transpiration, de tactique et de « On se replie ! ». C’était tellement génial ! Je dois avouer qu’elles ont fait fort et que j’étais euphorique ! Banane sur le split : mon équipe a gagné.

On a poursuivi la journée posées au soleil dans un jardin, à faire des jeux, des DIY, à exploser une piñata licorne, et j’ai été couverte de cadeaux.

Mon enterrement de vie de jeune fille belge

Crédits photo : Photo personnelle

Je l’ai tellement bien explosée que j’ai pu garder la tête !

J’ai donc pu profiter de chacune de mes copines, c’était une journée merveilleuse, et quand elles ont sorti une petite culotte à moi, j’ai eu la pression ! Parce que c’est bien beau de rigoler, mais si elle flambe en trois secondes, ça ne va pas le faire… Fort heureusement, elle a mis près de cinq minutes à se consumer entièrement, et je me suis fait un plaisir de le dire à mon Homard en le retrouvant.

Mon enterrement de vie de jeune fille belge

Crédits photo : Photo personnelle

Y’a pire, je dois le dire !

Le dimanche du bonheur

Après une soirée dans notre bar QG, je suis rentrée inonder de paillettes l’appartement de Mademoiselle Potter pour la nuit. Il était convenu qu’elle me ramène le lendemain auprès de Monsieur.

Si Mademoiselle Théâtre et Mademoiselle Potter sont de manière générale de fines roublardes, c’est ce jour-là qu’elles m’ont vraiment bluffée ! Toutes mes copines nous ont rejointes chez moi pour bruncher dans le jardin, le tout avec l’aide de mon Homard, lui aussi présent. J’étais si heureuse de partager ce moment avec lui, d’avoir près de moi toutes ces personnes que j’aime si fort !

Après leur départ, ma copine Mademoiselle Batman, qui portera nos alliances ce jour-là, est restée avec la team pailletée. Et au compte-gouttes sont apparus : mes parents et ma sœur, mon meilleur ami, mon parrain et ma marraine… Objectif : un barbecue entourée de ces personnes qui sont si chères à mon cœur.

Ce n’est peut-être pas l’image qu’on se fait d’un enterrement de vie de jeune fille, mais j’ai trouvé ce dimanche parfait, j’ai eu l’occasion de partager ce weekend avec toutes les personnes que j’aime le plus au monde, et puis j’ai fait la fête, j’ai fait un LASER GAME, j’étais couverte de paillettes et encore aujourd’hui, des semaines plus tard, j’en retrouve partout dans ma maison.

Ma Team Pailletée

Je suis aujourd’hui la plus heureuse des futures mariées, parce que quelque part, ce brûlage de culotte, c’était aussi un défi pour ces deux demoiselles, un défi qu’elles ont relevé haut la main en me comblant et en développant une belle complicité qui, tout au long du weekend, m’a empli encore plus le cœur d’amour pour chacune d’elles.

Aujourd’hui, j’ai reçu plein de beaux compliments sur elles, et je suis si fière qu’elles aient accepté de partager cette aventure avec moi.

via GIPHY

Ce qu’elles ont fait et que je te conseille :

  • vingt photos en polaroid, le tout remis dans un carnet rempli d’amour que j’ai reçu à la fin du weekend.
  • une liste de « gages » en rapport avec mes passions que mes copines doivent réaliser : elles ont un an, un mois, une vie pour le faire, et ça me promet de bons moments encore !
  • écouter et respecter les budgets des copines pour que ce soit accessible à tout le monde !

Et toi, tu as déjà eu ton EVJF ? Tu en as été aussi satisfaite que moi ? Tes témoins ont-elles respecté tes demandes ? Raconte !

Commentaires

7   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Néfertiti

oh j’adore le lancer de paillettes!!!! Tu as bien raison ce qui est top c’est de passer du temps avec les gens que tu aimes! J’avais ma mère à mon EVJF et elle s’est super bien intégrée!!

le 01/10/2017 à 19h19 | Répondre

Gabrielle

Ah ben ça alors ! Merci de m’avoir fait découvrir le brûlage de culotte !!! Je ne connaissais pas du tout …
Mais alors explique nous : il ne faut pas qu’elle brûle trop vite ? Il y a un temps minimum pour que ce soit réussi 😂
Super récit en tout cas !

le 02/10/2017 à 08h34 | Répondre

Madame Paillettes

Haha! J’ai pas pensé parler de cette tradition plus en profondeur j’aurais du vu l’intérêt pour la question.
L’idée c’est que Monsieur, comme Mademoiselle brûle un ancien sous vêtement lors de son EJF/EVG. Pour symboliser l’ancienne vie qu’on « enterre » ensemble. Plus la culotte prend de temps pour bruler, plus le mariage sera réussi et durera longtemps.
C’est une tradition que j’aime beaucoup personnellement.

le 20/10/2017 à 17h07 | Répondre

Madame Croisé

Moi aussi je suis curieuse sur cette histoire de brûlage de culotte, tu nous en dis plus??

le 02/10/2017 à 08h43 | Répondre

Madame Paillettes

Bon, je me permet le copié collé du coup 😀
L’idée c’est que Monsieur, comme Mademoiselle brûle un ancien sous vêtement lors de son EJF/EVG. Pour symboliser l’ancienne vie qu’on « enterre » ensemble. Plus la culotte prend de temps pour bruler, plus le mariage sera réussi et durera longtemps.
En tout cas c’est un incontournable dans mon cercle d’amis!

le 20/10/2017 à 17h09 | Répondre

Mademoiselle Wait

Tu portes bien ton nom Madame Paillettes avec toutes ses paillettes ! Je suis aussi demandeuse d’explications sur le brûlage de culotte et ses règles, ça a l’air tout codifié tout ça 🙂

le 03/10/2017 à 14h25 | Répondre

Madame Paillettes

C’était tellement chouette d’être entièrement recouverte de paillettes! J’ai adoré, j’en ai même retrouvé dans le bac à herbe quand j’ai tondu mon jardin la semaine qui a suivit, pour te dire l’étendu de la pluie de paillettes que j’ai reçue!

La règle la plus importante, c’est qu’il faut que la culotte brûle le plus longtemps possible histoire de nous garantir un mariage long et heureux. C’est un petit clin d’oeil que j’aime, une chouette symbolique sur laquelle je ne me voyais pas faire l’impasse!

le 20/10/2017 à 17h11 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?