Gérer et budgétiser un retour de noces sans prestataire

Dès le départ, il a été évident que nous allions faire un retour de noces. Beaucoup de nos amis viennent de loin, ont pris l’avion ou le bateau pour venir à notre mariage et, à nos yeux, c’est un juste retour des choses que de leur proposer de venir nous rejoindre le dimanche afin de grignoter un truc et de discuter (chose que nous n’avons pas DU TOUT eu le temps de faire la veille).

Mais, il était aussi évident que nous voulions faire quelque chose de simple et de pas trop cher. Notre traiteur proposait bien un buffet pour le lendemain mais, à plus de 20 €/personne (avec des serveurs en plus !), ça n’était pas possible. Déjà parce que je n’imagine pas du tout des serveurs à un retour de noces ! Enfin, c’est peut-être logique pour toi (s’il le propose, c’est certainement qu’il y a des personnes intéressées. Et tant mieux !) mais moi, j’imagine plutôt ça comme un pique-nique géant, simple et sans fioriture. Et puis, c’est un sacré budget, sachant que nous allions tout de même être 64 adultes et 10 enfants (presqu’autant qu’au mariage en lui-même). Il aurait fallu compter plus de 1200 € ! Donc, non.

Je vais donc t’expliquer aujourd’hui de quelle façon je me suis prise pour nourrir toutes ces personnes sans passer par notre traiteur (ni par un boucher, d’ailleurs) et sans que ça nous coûte un bras !

Gérer et budgétiser un retour de noces sans prestataire

Crédits photo (creative commons) : Stella de Smith

Le sucré

Le brunch commençant dès le matin 10 heures, il était évident que beaucoup de nos invités allaient vouloir commencer par un petit-déjeuner. La salle fournissant une grande machine à café et une bouilloire, il nous a suffi d’acheter du café, du thé et des jus de fruits pour assurer les boissons.

Côté nourriture, j’avais commandé des mini-viennoiseries et des baguettes de pain dans une boulangerie proche. Rajoutés à ça de la confiture, du beurre et du Nutella, et le tour était joué !

Par contre, je dois t’avouer que je n’ai pas la moindre idée du prix que ça a pu coûter. Ces dépenses ayant été faites sur place, sans échange de mail ni devis, je suis bien incapable de retrouver ces chiffres. Mais bon, du pain et du café… ce ne sont pas des dépenses excessives même si, pour tant de monde, ça finit inévitablement par chiffrer. Par exemple, quand tu prévois 3 mini-viennoiseries par personne… ça fait rapidement une quantité impressionnante ! (Il n’est rien resté d’ailleurs !)

Le salé

Et là, j’ai les chiffres (grâce à la magie d’Internet qui garde la trace des commandes). Assez étrangement, gérer cette partie a été excessivement simple car la solution nous paraissait toute trouvée : puisque la salle dispose de grands (et nombreux) frigos, eh bien… nous pouvons stocker !

Après un premier test pour nous assurer que les plats nous plaisaient, nous avons passé commande auprès d’Auchan traiteur.

Oui, je sais… j’avais dit que je n’étais pas passée pas un traiteur. Mais j’entendais par là un traiteur classique, ou un prestataire classique. Ici, il a fallu nous débrouiller pour les quantités, nous déplacer pour récupérer la commande, s’occuper du stockage, du dressage et du débarrassage. Même si, en effet, les plats étaient déjà tout prêts ! (Mais bon, comme pour les mini-croissants, personne n’a été choqué que je ne les prépare pas moi-même !)

Revenons donc à la commande. Voilà ce que j’ai prévu pour 64 adultes et 10 enfants :

  • 72 filets de poulet rôti
  • 5,2 kg de pâté en croûte
  • 4,4 kg de terrine de canard
  • 9 cakes aux légumes
  • 9 cakes au saumon
  • 10,5 kg de taboulé (ça fait bizarre écrit comme ça comme quantité)
  • 6 kg de salade de cœur de palmier
  • 80 tartelettes aux pommes (oui, je sais : ce n’est pas du salé… mais c’est le dessert)

Pour la somme de 558,40 € (attention, il est possible, et même probable, que les prix et l’offre d’Auchan traiteur soient différents aujourd’hui). Si je calcule au prix par personne, sans compter les enfants, cela revient à environ 8,75 €/pers. Autrement dit, raisonnable (à mon avis).

Mais je te vois un peu soucieuse devant toutes ces quantités qui ne veulent tellement rien dire tant on n’a pas l’habitude de faire à manger pour autant. Je reviendrais sur ce qui nous est resté, ce qui a été apprécié ou moins, à la fin de cette chronique.

En plus de cette commande, nous avons prévu de la mayonnaise et du ketchup, mais aussi de l’eau (très important) et du vin. Et là, comme nous avons pris des cubis (ou cubitainer comme m’indique mon correcteur d’orthographe pour qui “cubi” est un brin familier !) chez un producteur local, je n’ai à nouveau aucune idée du prix !

La présentation

Comme je ne savais pas comment allaient être conditionnés les salades et cakes, j’ai préféré prévoir de quoi les présenter d’une façon que je savais être pratique. Et j’ai donc fait un plan de disposition (oui, ça fait un peu bridezilla de prévoir jusqu’au moindre détail de retour de noces… mais j’assume !). Comme nous sommes plutôt nombreux, j’ai prévu d’avoir plusieurs saladiers/plats du même aliment pour que le passage au buffet soit plus fluide.

J’ai donc acheté plusieurs éléments de vaisselle “normale” (par opposition à de la vaisselle “jetable”), notamment 6 saladiers (pour les salades) et 2 plats à four (pour les filets de poulet). Pour les cakes, les mini-viennoiseries et terrines, je les ai disposés sur des plateaux (il en a fallu 9 en tout). En plus, j’ai rajouté quelques couteaux pointus et des couverts pour nous servir. Nous avons pris le tout chez notre ami suédois, pour un prix raisonnable.

À côté de ça, j’ai aussi pris de la vaisselle jetable pour les assiettes, les couverts et les gobelets (attention, quand tu veux prévoir des boissons chaudes, il te faut des gobelets différents, sinon ça fond). Par principe, j’ai tout pris en vaisselle écologique (couverts en bois, assiettes en palmier…), c’est un coup supplémentaire mais je préfère et c’est relativement esthétique en plus !

Les restes

C’est bien gentil de te lister tout ce que j’ai pu prendre comme quantité mais, si je ne dis pas si c’était suffisant ou trop, eh bien… ça ne va pas t’aider pour ton propre buffet.

Côté sucré “petit déjeuner”, tout est parti. Voilà, simple et efficace.

Côté salé “déjeuner”, c’est globalement très bien parti mais je vais détailler. D’un côté, j’ai donc la salade cœur de palmier qui est arrivée largement en tête des plats préférés (bravo !) suivie de près par le pâté en croûte et les différents cakes dont il n’est plus resté une miette. De l’autre côté, il est resté un peu de terrine de canard mais c’était vraiment histoire de dire qu’on avait été “raisonnables” sur la charcuterie. En queue de peloton, ce sont les filets de poulets et les tartelettes aux pommes qui ont eu le moins de succès.

Néanmoins, nous avons tout de même réussi à ne rien jeter ! C’est le plus gros “problème” quand tu n’as pas le traiteur : les déchets sont beaucoup plus visibles et, bien sûr, personne n’aime ça (je crois… non ?). Nous avons partagé le poulet et les tartes avec les derniers invités et ceux qui devaient prendre le train ou le bateau (et donc manger pendant le transport), et avons mangé les dernières parts le soir.

Quant aux récipients, ils n’ont pas non plus été perdus. Les plats à four ont coûté assez cher, mais il s’agissait en réalité d’un achat “utile” puisque nous en avions besoin d’un, et mon père du deuxième. En ce qui concerne les saladiers et les plateaux, nous en avons gardé deux et les autres ont facilement trouvé preneurs parmi les invités !

Et toi, qu’as-tu prévu pour ton retour de noces ? Dis-moi tout ! 



12 commentaires sur “Gérer et budgétiser un retour de noces sans prestataire”

  • Vraiment super cet article Mme Caféine !
    Ici nous avons choisi l’option du Food-Truck, & nous arrivons à peu près au même bilan budgétaire 😉

  • Pour mon mariage, on avait également opter pour le brunch “fait maison” sans faire appel au traiteur du mariage et ça ne nous ai pas revenu très cher car nous avons fait pas mal de choses nous-mêmes comme des cakes salés, des tartes sans parler des restes du jour d’avant, bref on a manquer de rien. On a un couple d’amis qui avait fait appel à leur traiteur pour le brunch du lendemain mais franchement quand je vois ce qu’ils ont eu au niveau plats, c’est quelque chose qu’ils auraient pu faire eux-mêmes selon moi mais bon chacun voit à sa façon.

    • Je suppose que les gens qui choisissent cette option le font car ils voient plus le côté pratique (c’est le même prestataire) qu’autre chose. Mais pour avoir fait plusieurs retours de noces gérés par des traiteurs, c’est vrai que je trouve que c’est cher payé pour quelques salades et morceaux de charcuteries ! Ya le service aussi, c’est vrai !

      • Mes amis n’avaient pas de serveurs pour le brunch du lendemain. Le traiteur leur a juste laisser dans la cuisine du lieu de réception les plats qui étaient destinés au brunch. Pour moi, ils auraient pu le faire eux-mêmes voir commander chez le traiteur d’une grande enseigne de supermarché et ils auraient payer moins cher. Après comme je dis souvent chacun fait comme ça lui plaît !.

  • Pas de retour de noces car cela n’existe pas au Japon mais au mariage de mes cousines c’était un pique-nique géant à la bonne franquette et si je devais faire une réception en France (ce qui ne sera pas le cas) je ferais pareil. Très bonne idée la salade de coeur de palmier !

    • Je pense aussi qu’il faut que ça reste simple… d’autant que beaucoup des invités ne sont pas très frais le lendemain et veulent juste manger quelque chose qui tienne au corps 😀

  • Comme toi, Madame Caféine, notre traiteur proposait un buffet froid à 26€/pers. Nous on prévoyait une centaine de personne le lendemain mais sans chiffre précis et il fallait ajouter les enfants du coup c’était beaucoup trop cher. A la place on est allé chez Métro.
    Pour les quantités : 130 viennoiseries, 27 baguettes, 13kg de diverses salades préparées, 7kg de charcuterie, 4 kg de fromage, 7kg de pommes, 17 kg de bananes (ils ne faisaient pas moins) et nutella confiture. A ça s’ajoute tout un tas de boisson. Avec la vaisselle et un rab de boisson pour faire la fin de soirée du samedi, on était à 730€ tout compris.
    Il restait pas mal de fruit à la fin mais dès que quelqu’un partait, on lui donnait une grappe de banane ce qui a toujours été apprécié 😉
    Tout ce qu’on a acheté à été mangé ou emporté et finalement, ce qu’on a trop acheté, c’est la vaisselle ^^
    On n’a pas fait dans la dentelle et on a tout laissé dans les barquettes c’était le plus simple. Tout le monde a mis la main à la pâtes pour installer et désinstaller, ça nous a fait de sacrées économies dans une ambiance complètement détendue =)

  • Juste pour expliquer, les serveurs sont chargés:
    – de mettre les salades dans les saladiers, la charcuterie et les viennoiseries dans les plats… les plats sur la table.
    – de préparer les couverts, assiettes et verres (sur le buffet ou directement sur les tables)
    – de débarrasser (y compris la déco oubliée, les nappes et les fleurs) et mettre à laver la vaisselles après la fin du repas
    – voir de passer un coup de balais, serpillière pendant ou après le repas en cas d’accident
    Et on en met généralement 2 (pour des raisons de sécurité) qu’il faut payer pendant tout le temps où il y a des invités.

    Mais après je comprends la volonté de réduire les prix en organisant tout soit même. Un retour de noces décontracté c’est très sympa aussi.

    • Ah mais je comprends bien le travail des serveurs ! Simplement, au-delà du prix, je pense que pour ce genre de journée plus détendues, leur présence n’est pas nécessaire. Après, ça dépend des priorités de chacun et, heureusement, il y a moyen d’en faire pour tous les goûts 🙂

      • Oui, je suis d’accord ce qu’il y a de bien c’est qu’on y trouve tous notre compte.

        Après un ami dont chéri était témoin avait pris l’option la moins chère avec location de salle + repas mais sans ménage ni retour le lendemain. Et c’est là qu’en temps que témoin il s’est retrouvé à faire le ménage à 4h du matin, y compris des 4 toilettes pour 120 invités.
        Je comprends l’envie de faire des économies mais jusqu’à un certains points seulement (surtout qu’on avait pas été mis au courant avant!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *