Du bonheur d’échapper au wedding-blues

Je me permets aujourd’hui de faire un petit aparté car je souhaite t’expliquer pourquoi j’ai été absente si longtemps.

À force de lire les témoignages des futures mariées, je m’étais mise à redouter le sombre moment qui vient te frapper dès le lendemain du mariage, quand tous les invités sont partis et que tout le travail que tu as fourni, pendant une peut-être 2 longues années, est parti en fumée : je veux parler du terrible wedding-blues.

Du bonheur d’échapper au wedding-blues

Crédits photo (creative commons) : Vanessa P.

Je me connais suffisamment pour savoir que je suis très sensible à ce genre d’ascenseur émotionnel. Je me suis beaucoup investie pendant tous les préparatifs, à tel point que j’avais tout planifié de A à Z, fait 80 % de la décoration en DIY et toute la papeterie, confié 15 % à des membres de ma famille et fait appel à des prestataires pour les 5 % restants. J’ai vécu, mangé, respiré et dormi mariage pendant plus d’un an. J’ai vécu beaucoup de très bons moments. Des moments moins agréables aussi (95 % des prises de tête sont dûes à nos invités, mais j’y reviendrai).

Et tout allait se jouer le weekend du 19 avril 2014. C’est moche quand on y pense. Autant de temps, d’énergie et d’argent investis pour une seule journée (voire 2, comme nous, si tu as choisi de le prolonger au lendemain). Toi, par exemple, je suis sûre que tu t’es dit lundi matin au réveil : « Je ne veux pas retourner bosser, le weekend est passé trop viiiiiiiiite ». Bien. Je pense que tu comprends où je veux en venir.

Toujours est-il que je voulais absolument éviter ce fameux wedding-blues. Et pour ça, c’était décidé : j’allais devoir me trouver un nouveau projet dans lequel m’investir tout de suite après. Dans notre cas, ça a été la recherche d’un cocon pour nous et notre future famille.

Pour que tu comprennes bien la situation, j’ai choisi de t’évoquer dès aujourd’hui les moments pénibles de notre weekend, pour ne garder que le meilleur quand je te raconterai tout en détail.

Les invités qui ne se pointent pas

Dès la veille de notre mariage, on a appris, par d’autres invités, que certains ne seraient pas de la partie. Le copain de ma cousine qui a eu la trouille (oui, la trouille) de rencontrer toute la famille d’un coup, à l’occasion de notre mariage. La fille de la cousine de ma mère, que cette cousine avait invitée alors qu’elle ne l’était pas initialement, qui avait des « exams » à réviser. Moins drôle, une invitée qui s’est cassé le coccyx dans la semaine et qui ne viendrait pas, ainsi que son fils. La veille, mon parrain s’est blessé et j’ai appris le matin qu’il ne serait pas présent.

Et le coup dur ayant été un de nos amis très proches qui s’est sérieusement blessé en moto la semaine d’avant. Sa femme (une amie très proche également) et son fils ne se sont pas joints à nous mais, honnêtement, je préférais le savoir en vie et entouré de sa famille.

Malgré les désistements, je suis restée très zen. Je devais de toute façon rester en forme pour tout organiser le matin même.

Le vin d’honneur à l’arrache

L’équipe pour le vin d’honneur devait arriver à 12 heures, pour tout installer. Et amener les bonbonnes à cocktail (que nous devions remplir) qu’ils avaient oublié la veille. Ils ne sont finalement arrivés qu’à 14 h 30. Soit à 30 minutes de l’arrivée des premiers invités et à 1 h 30 de la cérémonie.

J’étais en plein maquillage-coiffure à ce moment-là. Sauf que j’aurais dû superviser l’installation du vin d’honneur (on avait pris en charge toute la partie boisson). Et que tous les membres de la famille présents étaient partis se préparer. Ce qui au final a donné un oubli de certains éléments et l’inversion de 2 bonbonnes à cocktail (une alcoolisée et l’autre non : les enfants ont découvert une part de l’adulte qui sommeille en eux !).

L’incident sur l’autoroute

Beaucoup d’invités sont arrivés en retard, à cause d’un gros carton sur l’autoroute. Certains ont donc passé 8 heures dans la voiture (contre 3 h 30 en temps normal). Au final, la plupart ont été se coucher tôt (1 heure ou 2 heures) car ils étaient très fatigués.

L’oubli des éclairages extérieurs

Le soir-même, on a oublié d’actionner toutes les lumières du domaine, alors même que c’était l’un de nos coups de cœur. Sans compter que les invités ont dû rejoindre leurs chalets dans le noir total. J’ai encore les boules.

Le petit désaccord familial

Et, pour finir, le lendemain à 15 heures, la fête s’est achevée sur une grosse dispute entre certains membres de ma famille très proche (dont certains ne se parlent pas encore à l’heure actuelle). Sur le coup, je suis encore restée très zen. Après coup, de me dire que les invités ont profité de ce moment pour s’éclipser et qu’ils retiendront cette dernière image, ça laisse un arrière-goût sacrément amer.

Alors, je sais aujourd’hui que ce weekend a été bien plus que ça mais, les semaines qui ont suivies, je n’ai ressassé que ces « ratés » dans ma tête. Si bien que je me suis plongée tête baissée dans la recherche d’une maison. Et que j’ai totalement occulté tout ce qui avait trait au mariage. Je ne supportais plus les personnes qui me demandaient comment il s’était passé. De devoir le raconter encore et encore. Les appels incessants de ma grand-mère pour savoir quand je recevrais les photos.

Moi qui voulais échapper au wedding-blues, j’ai découvert le wedding-rejection. Je ne sais pas si c’est mieux au final.

Et puis, j’ai reçu le teaser de notre mariage (techniquement, je ne t’en ai pas encore parlé mais nous avons fait appel au super mari de notre super Madame Arwen pour filmer notre mariage). Et je t’avoue que ça m’a énormément aidé à relativiser. Parce qu’il n’a gardé que les bons moments et que je me suis rendue compte que les gens étaient émus, heureux pour nous, d’humeur festive et qu’en fin de compte c’était un beau mariage. Parce que c’était le jour où l’on s’unissait en présence de nos proches et que c’était ce qui comptait avant tout. Et parce qu’encore, on a plein de compliments sur la décoration, l’organisation, le repas, le vin d’honneur et la cérémonie.

Alors aujourd’hui, même si j’ai toujours quelques pincements au cœur en repensant à la façon dont il s’est terminé, je m’en souviens avec émotion et je savoure les magnifiques photos de notre union avec mon mari tout neuf.

Et toi, future mariée, comment appréhendes-tu l’après-mariage ? Est-ce que tu redoutes un wedding-blues ? Dis-moi…



46 commentaires sur “Du bonheur d’échapper au wedding-blues”

  • Merci pour cet article qui fait office d exhutoire et c est important de mettre des mots sur les déceptions. Je peux tout à fait comprendre la peur du wedding blues qui m a prise au dépourvu….2 mois après notre mariage. Idem, j ai ressassé les quelques couacs, les mots blessants de mon père devant mes invités à propos de la quantité de vin (qu il avait commandé lui même, cela dit en passant). Et je ne suis pas totalement sereine bientôt 3 mois après le jour J parce que la photographe traine à nous adresser les photos de la journée….j ai hâte de passer à un autre projet pour ne retenir que les bons aspects. J ai failli réserver le même domaine que toi, alors j ai vraiment envie de lire la suite! Prends ton temps et bonnes recherches de maison 🙂

    • Hello Madame Trilingue ! Et oui, qu’on le veuille ou non, on ne peut pas avoir le contrôle sur tout ce qui se passe pendant cette journée, et surtout pas les gens de notre entourage…
      Ça m’aura pris du temps mais je veux continuer mes chroniques (un manque de temps aussi dernièrement à cause de … plein de projets !)
      A bientôt et j’espère que tu as eu les retours de tes photos depuis

  • Mme BeBop, nous avons aussi eu des couacs à notre mariage et je ne garde à présent que les super bons souvenirs!
    Etant romantique et rêvant de me marier depuis l’âge de 4 ans, je craignais également le retour de bâton et le wedding blues. Cependant, nous avions prévu notre voyage en Islande 3 mois plus tard et j’étais surexcitée à l’idée d’aller là bas. Du coup j’ai passé ces 3 mois à manger des restes de gâteaux et de fromage (bon pas 3 mois plus tard lol) et à préparer ce chouette voyage. Donc pas le temps de déprimer!
    Le retour du voyage fut un peu plus difficile…. Surtout avec une ambiance vraiment pourrie au travail.
    Mais, encore une fois, pas le temps de trop y penser car je suis tombée enceinte et je l’ai appris un mois après notre retour donc nous avions à novueau autre chose à penser 😉

    Mais je pense que sans voyage de noces “décalé” dans le temps et surtout, sans l’envie de bébé, j’y serais peut être passée…

    • Mes félicitations Madame Flocon 😉 pour nous, fin d’année chargée aussi entre la maison, le voyage de noces et… le bébé également ! Je suis aussi confrontée à une ambiance pas top au boulot donc je ne peux que comprendre ton état d’esprit…
      A bientôt

  • Oh ! Hier j’ai découvert le teaser de ton mariage et je l’ai trouvé fabuleux ! Tu étais juste splendide. Vraiment. Et à travers les images, je t’assure que d’un point de vue extérieur je n’aurais pas imaginé tout ce que tu racontes là… Les visages sont radieux, les invités nombreux et souriants. J’espère que les photos et le bonheur d’être mariée à ton mari t’aideront à mieux accepter et moins repenser à ces couacs. En te disant ça, je m’attribue aussi ces mots car si j’ai eu un mariage juste magnifique, au-delà de toutes nos espérances, il y a des micro bricoles que je ressasse, qui m’embêtent et tournent en rond dans ma tête. Et puis c’était aussi tellement beau que le retour au boulot a été dur dur… alors que j’avais pris 5 jours avant le mariage et 13 jours après… de quoi m’en remettre, mais même avec ça ça a été dur. J’ai beaucoup essayé de relativiser en pensant à tous ces jeunes mariés qui reprennent le travail le lundi qui suit le mariage, mais ça n’atténuait pas mes difficultés, juste en plus je les plaignais ! Plein de courage, de bisous et de beaux projets, en espérant que les gens trouveront l’intelligence de cesser de se faire la tête et que ça cesse de te rappeler que c’est arrivé le jour de ton mariage. En tout cas, je le répète, n’en doute pas, vous étiez superbes et respiriez l’amour et la joie, et c’est bien tout ce qui compte au final, non?

    • Merci Mme Kahlessi ! C’est vrai que la vidéo de Benjamin, puis les photos de Caroline (que vous découvrirez dans mes prochaines chroniques) m’ont remis du baume au cœur. Et le retour au boulot… une fois passée les 1001 questions des collègues sur ton mariage, et bien c’est un retour à la vie normale. Et c’est dur 🙂

  • Merci pour cet article dans lequel je me retrouve! Je suis nouvellement mariée. Les deux jours de notre mariage, nous étions sur notre petit nuage, nous avons eu l’impression d’avoir eu un mariage parfait !
    Et puis ma belle-mère nous a fait redescendre de notre petit nuage le surlendemain des cérémonies à grand coup de reproches … Vive les familles séparées, elle a passé visiblement sa soirée à comparer le temps qu’on passait avec elle et avec mon beau père, à comparer leur place à table (il était plus au centre de la salle qu’elle), etc etc … Donc petit coup de mou, qui a duré jusqu’à ce qu’on visionne la vidéo du mariage et qu’on retrouve notre nuage !
    Et là on est occupés par l’organisation de notre voyage de noces ! Il ne faut pas rester inactif, je pense que c’est la clé !
    Hâte de lire la suite de ton récit !

    • Ah ça… Mon mari ayant aussi ses parents séparés, nous avons dû composer avec ça pour le plan de table. Finalement ça s’est fait assez naturellement : mes parents, sa mère et son beau-père se voient souvent en dehors de ce genre d’événement, donc on a décidé de mettre mes parents avec son père et sa belle-mère (sa mère a très bien compris, et comme ça, pas de jaloux)

  • Je compatis ! Vraiment, quel cumul… Bravo d’avoir réussi à surmonter les déceptions, moi je n’y arrive pas ! Mon père n’est pas venu (sans prévenir), ma mère et ma belle-mère sont chacunes venues me le dire juste avant la mairie, à 3 minutes d’intervalle, au cas où je ne l’aurais pas remarqué… Ma belle-mère (adorable depuis 5 ans) m’a mis un triple vent pendant la soirée, mon tout nouveau beau-frère s’est volontairement alcoolisé, il a commencé par être lourd et a fini agressif. Donc quand tous les invités sont partis, c’est mon tout-nouveau mari qui a passé une heure a essayer de le calmer, pendant que je me déshabillais et me mettais au lit toute seule. Toutes ces choses ne se voient pas sur les photos (avec 25 000 euros de budget total, pas difficile d’avoir un joli rendu), mais ça ne suffit pas à me faire oublier que non, nos familles ne nous ont pas entourés d’amour. J’ai vraiment l’impression que tous les “adultes” (parents, oncles et tantes) n’y voyaient qu’un évènement “mondain”, d’autant plus qu’aucun de nos parents ne nous a offert de cadeau, juste une contribution financière (que nous n’avions pas demandée), alors qu’on avait dit clairement qu’on préférait un cadeau, même symbolique, rien qu’un ustensile de cuisine familial. Heureusement que nos amis et témoins ont été adorables… Bref, ça fait 4 mois déjà, j’espère que j’arriverai bientôt, comme toi, à dépasser ça.

    • Je te le souhaite Louxor, au final pas facile de contenir les différentes personnalités… Et pourtant, malgré les couacs pendant l’organisation et le WE, quand je lis certains témoignages, je me dis qu’on a eu de la chance quand même et que nos familles ont été super (hormis les couacs, je répète). Donc je relativise. Mais je comprends ce que tu ressens.
      J’espère que tu t’es remise depuis.
      A bientôt

    • Oui c’est tout à fait vrai ! Et pourtant, on n’a jamais voulu d’un mariage parfait mais ce qu’on ressent, on peut difficilement y échapper !

  • Ah la la, qu’il me fait peur ce fameux wedding blues…heureusement, plein de projets s’offrent à nous : nous envisageons de devenir propriétaires, nous avons notre voyage de noces à préparer, et également peut être de devenir parents !
    J’espère y échapper !

    • Et bien je te confirme qu’en plus d’échapper au wedding blues, ça remplit bien l’agenda !
      Bon courage pour tous tes projets Madame Sucrée 😉

  • Je voulais te dire que ton article m’avait beaucoup touché. Et que je comprends parfaitement ce que tu as pu traverser.
    Je t’embrasse fort et à très très vite !

  • j’ai connu le wedding blues aussi, pourtant j’avais 3 semaines de vacances après le mariage, dont 1 semaine en voyage de noces. Le retour au boulot fut catastrophique. D’autant plus que je cherche à changer de poste, pour qu’on se rapproche de nos familles, mais mon secteur est très fermé et ce projet n’avance pas, ce qui n’aide pas à avoir le moral. On essaye de rester forts. Je n’ai pas de regrets pas rapports aux couacs, mais au fait qu’une telle journée n’arriverais jamais plus. Pour une fois que c’était moi le centre d’attention, et que je n’étais pas effacée par les autres…

    • Et bien j’ai eu un peu de mal à être au centre de l’attention justement !
      Mais je comprends tout à fait pour le boulot, je pense que je vais prendre un virage à 180° d’ici peu. En attendant, bon courage de ton côté pour trouver quelque chose qui te plaise !

  • Je me sens moins seule dans ce ressenti…

    Pas mal de choses similaires entre ton mariage et le mien : désistement, oublie de certaines choses à mettre, et la toute fin du mariage vers 3h30 qui s’est fini par une engeulade entre le beau père de mon mari et son fils (demi frère de mon mari)…

    J’ai de très bons souvenir de mon mariage, mais aussi quelques déception.. je pense que c’est normal, mais du coup, tout comme toi j’ai voulu passé à autre chose… pour nous il ne s’agit pas d’un nouveau cocon, mais de l’envie de fonder une famille.

    En tout cas merci pour post qui permet de se rendre compte qu’on est pas seules a ressentir cela

    • Ça me rassure de voir certains de vos commentaires également, car on culpabilise et on se sent bête de penser comme ça…
      J’espère que vous pourrez bientôt réaliser vos rêves de famille

  • Nous aussi on a eu pas mal d’annulations de dernière minute…ceux qui n’arrivent pas à faire garder leur petit bout, la copine qui se coince le dos le matin même (la pauvre), le pote malade, et cerise sur le gâteau, l’oncle dont le cheval est malade (presque aussi bon que “j’peux pas j’ai piscine”)…c’est frustrant, mais au final, ce sont eux qui ont raté quelque chose, pas nous !
    Quant au wedding blues, je l’ai rebaptisé post-wedding fury ! D-day était parfait, mais depuis j’enchaine les problèmes, c’en est presque comique ! Le plus dur, c’est que mon jeune époux est retourné bosser dans sa jungle africaine 2 jours après le mariage, et j’ai des difficultés à obtenir mon visa pour aller le voir. Donc le wedding-blues, je le traverse toute seule à Londres (littéralement, car mes amis sont à Paris et ma famille est loin aussi) mais il est plus dû à la distance qu’à quoi que ce soit d’autre, même si les deux premières semaines je n’avais qu’une envie : réorganiser une grosse teuf avec tout le monde!

    • Le cheval malade m’aura fait bien rire (pourquoi les gens ne disent tout simplement pas qu’ils ne veulent pas venir ?!?!)
      Ta situation est difficile à vivre j’imagine, toi dans un pays et ton mari dans un autre… Bon courage pour ces épreuves, j’espère que tu as pu obtenir ton visa depuis !

  • Devenue Madame F depuis quelques semaines, j’ai pu enfinnnnnnn me fixer sur les bons moments de notre mariage … Depuis quelques mois la relation avec nos parents respectifs étaient plus que tendues ( participation financière pas au gout de tous d’un coté des gens trop investis et de l’autre pas du tout avec aucune participations bref … ) Le jour J arrive et à peine sortie de voiture devant la mairie que j’entend ma mère raller que le camescope ne fonctionne pas (je vous passe le gros coup de montée de tension juste avant j’ai cru littéralement la claquer ) les deux cérémonie se passent très bien , nous sommes très heureux, une fois arrivé à la salle nous nous rendons compte que certaines personnes ont suivis le mauvais cortège, et du coup perdu dans la nature (dans un rayon de 20 km autour de la salle les portables ne captent pas ) donc nous étions la à nous angoissés et surtout quel bonheur d’arriver à une salle ou personne n’est arrivé, j’était très très déçue … ma photographe en a profiter pour refaire des photos de nous dans le parc, tout le monde fini enfin par arriver, nous avions décider de faire un photobooth avec un cadre donc pas de photos conventionnelles qui n’était pas du tout au gout de ma chère maman qui c’est mise à faire une crise de nerfs devant tout le monde à pleurer comme quoi qu’elle était la seule à ne pas avoir de photos avec sa fille “après tout ce qu’elle a fait pour nous ” je cite alors que nous on a rien demander !!!! A ce moment la j’ai cru faire un meurtre, en plus de ça un collegue de mon mari (célibataire) c’est permis de prendre en photo toute les femmes présentes et de mettre en public sur facebook avec des notes (nous l’avons su que le lendemain ) breffffffff des tas de couacs, j’en veut enormement à nos familles qui ont été atroces les mois précédents notre mariage et d’avoir tenter de gacher notre jour !!! depuis aucun “désolé” aucun “pardon” tout le monde évite de parler du mariage 🙁 je crois que la pilule va être difficile à avaler …

    • Eh bien, c’est sympa de ton côté aussi ! Pour le côté discret, on repassera…
      C’est dommage d’avoir des non-dits dans les familles, mais des fois, ça vaut mieux pour tout le monde 🙂
      A bientôt

  • Pas facile tout ça, mais heureusement l’ami blessé est en vie, le film est super, et vous vous aimez !!!! Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais j’espère que maintenant tu parviens à relativiser les évènements négatifs (après tout, le coup de l’alcool pour les enfants, c’est plutôt rigolo… après coup certes…). Je suis contente de te lire à nouveau et j’ai hâte de voir les photos du jour J. Grosses bises.

    • Disons qu’on a mieux compris pourquoi certains étaient un peu désobéissants par la suite 🙂 mais oui ça reste des souvenirs “drôles” pour la plupart !

  • Je rajoute : pour ne pas sombrer dans le wedding blues, il y a la prolongation du mariage : faire l’album-photos (voir en faire un aussi pour les parents), préparer un voyage, et… écrire sur Mademoiselle Dentelle pour les chroniqueuses que vous êtes, non ?!!!

    • Et bien comme tu as pu le constater, je n’ai pas été très présente ces derniers temps, mais je compte remédier à ça !
      Mais oui, c’est l’occasion de se rappeler tous les bons souvenirs et de les partager avec les lectrices surtout

  • Très beau témoignage, ca nous permet aussi de nous préparer aux éventuels couacs qui peuvent arriver…J’espère pour toi que les mauvais moments s’effaceront, ou bien qu’avec le temps tu pourra les relativiser. Viens vite nous raconter tout les bons moments, ca te permettra d’oublier le reste 😉
    Pour l’instant, ce n’est pas quelque chose que j’appréhende. Mon chéri en revanche sais que le mariage revêt une importance particulière pour moi. Le risque du weeding blues était donc un frein au lancement de la grande aventure mariage pour lui… Je pense qu’il a aussi peur que je souhaite tout de suite concrétiser le pilier de la fertilité afin de rediriger mon investissement sur un autre projet ^^

    • Tu peux dire à ton cher et tendre que le wedding blues ne se contrôle pas, mais qu’il sera là aussi pour te chouchouter après tout ça ! Et puis c’est normal quand on consacre un an de sa vie ou plus à un tel événement… Je vous souhaite plein de beaux projets en tout cas

  • Tu as bien raison de mettre à l’écrit maintenant les amertumes qui te restent sur ce grand jour. Il n’y a pas meilleur façon de les laisser derrière soit que de les poser sur papier pour mieux les jeter ensuite.
    Le plus dur est à mon sens les frictions avec la famille mais malheureusement, tu ne pouvais rien y faire pour le coup.
    Tu n’as pas à te culpabiliser pour ça (honte à tes invités, pas à toi 🙂 )
    Je suis certaine que tu sauras oublier ces quelques anicroches avec le temps pour ne retenir que le meilleur de cette belle journée que tu as passé tant de temps à préparer. J’ai hate de voir la suite de tes chroniques car je suis certaine que ton mariage était magnifique !!

    • C’est vrai que ça fait du bien de l’écrire 🙂
      Aujourd’hui j’ai encore quelques projets relatifs au mariage : les chroniques, faire encadrer quelques photos, et surtout faire enfin les remerciements (c’est une longue histoire, tellement longue que nous avons décidé de faire un “1 an après : le bilan”)

  • Et oui,ce fichu wedding blues,tout le monde en parle. Toutes ces tensions qui retombent d’1 coup,ca chamboule un peu. Peut etre que le fameux voyage de noce sert a relativiser tout ca. Quant aux “couacs”,alors une de mes amies m’a appris une chose qui se dit:plus il y a de couacs,plus le couple sera heureux en menage! Depuis que je sais ca,c’est fou ce que je suis detendue! Je te souhaite une merveilleuse vie et un beau mariage a toutes les futures mariees,pour moi, plus que 57 jours a attendre(quoi,plus que 57 jours????vite,au boulot!)

  • Merci pour cet article qui, m’aide à déculpabiliser.
    J’ai eu un mariage sans véritables couacs, et pourtant 1 mois après j’ai du mal à ne pas ressasser des petites choses qui sur le coup m’étaient apparues sans importance: ma belle-mère en blanc, le discours de mon beau-père un peu “limite” quelques fois. Notre photographe,un vrai ange, nous a envoyé une trentaine de photos dès le mardi après le mariage, je dois dire que ça m’a fait du bien mais malgré ça j’ai encore du mal à me focaliser sur tous les bons moments (et pourtant il n’y a eu pratiquement que ça !). Moi qui suis de nature enthousiaste et optimiste, j’ai du mal à comprendre..
    Le voyage de noces est dans un mois, je pense que ça va aider à remonter sur un petit nuage…

    Tous mes voeux de bonheur à tous les 2 et puis comme tu le conclus si bien, l’important est tout l’amour que vous avez échangé, et que vous échangez encore, avec ton nouveau mari.

    • Moi-même je ne comprends pas ce qui fait que j’ai pu me focaliser à ce point sur le négatif. Mais bon, il ne faut pas chercher à comprendre mais plutôt à ressasser les bons moments. J’espère que vous avez eu un merveilleux voyage de noces.

    • J’en ai profité autant que j’ai pu. Puis tous nos amis continuent de nous dire après tout ce temps qu’ils ont vécu un super moment, et ça compte aussi 🙂

  • je peux dire que ton article tombe à pic…
    ” Bonjour je m’appelle Mme Nature je me suis mariée il y a 3 semaines et j’ai le wedding blues depuis 1 semaine..”
    tiens !pourquoi il n’y aurait pas des clubs de jeunes mariées anonymes pour se soigner de cette déprime qui te frappe au moment où tu ne t’y attends pas car ,c’est connu, ça n’arrive que chez les autres …eh ben non ! vu le succés des commentaires sur ta chronique Mme Bebop nous sommes plusieurs touchées!

    les symptômes sont à peu prés similaires:
    – pleurer quand la musique d’entrée de notre cérémonie retentit à la radio, ou quand je passe devant la mairie du village, ou quand je lis le récit du mariage des chroniqueuses de melle Dentelle…
    – tourner en rond dans la maison n’ayant goût à rien
    – ne pas se résoudre à prendre des photos de la déco du mariage pour la mettre en vente sur les annonces dentelle
    – et enfin , comme toi Mme Bebop, avoir un sentiment de colére … d’avoir vécu notre soirée de mariage comme si nous étions des hôtes comme les autres ( pas de surprises, pas de discours pas vraiment d’animations nous mettant à l’honneur), à recevoir les récriminations de chacun , avec l’impression d’avoir été seuls sur la piste de danse ( nous avons plutôt fait une fermeture de bal qu’une ouverture!)… et avec un lendemain de noces où nous nous sommes posés que 5mn pour avaler rapidement un bout sur un coin de table car nos invités voulaient profiter “de ce magnifique soleil dans ce superbe parc”, et donc quasi personne ne s’est bougé pour mettre en place et débarrasser…
    etc etc…

    Bref je voulais te dire MERCI Mme Bebop d’avoir écrit cette chronique,qui m’a aidé à vider mon sac et à me consoler en réalisant que je ne suis pas seule.
    comme toi j’ai hâte de recevoir notre vidéo et nos photos, qui, elles, ne montreront que l’émotion et le bonheur de ce jour merveilleux ou j’ai épousé mon chéri…
    Hâte aussi de te relire!!

    • Madame Nature, j’espère que tu as reçu de belles photos depuis. Et tu as raison, il devrait y avoir un club de déprimées comme nous, pour montrer que non, nous ne sommes pas seules ! et qui nous permettrait d’un œil extérieur de se prouver chacune que oui, il y a eu de merveilleux moments 🙂 en plus si j’ai bien compris tu as eu un merveilleux soleil le lendemain ? Rien que ça, c’est une sacrée chance !

  • Jeune mariée du 26/07/2014… adict à mademoiselle dentelle… ton article m’a fait du bien! merci…
    mon mariage a été un moment merveilleux, une journée inoubliable… sauf que des couacs… il y en a eu pas mal ( le plus dur est que mon mari s’est fracturé la jambe la veille…oui oui s’est vrai, il a refusé le platre et a passé la journée et la soirée comme ça) mais il y en eu d’autres ( le cd qui marche pas à l’église, entrée raté à cause des enfants, pas pu coupé le gâteau avec mon chéri , photos bof bof etc etc…) alors les semaines qui ont suivi ont été très dur… gros gros wedding blues…heureuse mais j’avais envie de recommencer pour profiter encore plus de ma journée, et faire en sorte que les couacs n’aient jamais exister…hélas ce n’est pas possible…
    j’ai fais comme toi… je me suis lancée dans le projet achat maison… du coup ça va beaucoup mieux et je vois mon mariage d’un nouvel oeil… les couacs ok il y en a eu mais nous avons passé une merveilleuse journée, amoureuse de mon mari et tout le monde était heureux… c’est ce qui compte après tout… et puis je suis madame Nans et ça c’est plus important après tout…

    • J’avoue que ton mari a fait fort avec sa jambe fracturée ! Mais comme quoi, ce n’est pas insurmontable et qu’on peut même avoir un mariage réussi ! Nous je pense qu’on recommencera entre amis seulement pour nos 10 ans de mariage. C’est tellement court qu’on ne veut pas que ça s’arrête !

  • Quel plaisir de lire ton article. Je me suis mariée samedi, et j’avais l’impression d’avoir eu un superbe mariage, nous étions sur notre petit nuage. Jusqu’à ce que les critiques arrivent, les “couacs” nous soient jetés en plein visage… Ces mêmes couacs dont nous ne nous étions même pas rendu compte (étaient-ils si importants que ça alors au final ?…) . D’après ma famille, tout fut merveilleux, mais de l’autre… C’est dur dur de se dire que des gens sont assez tordus pour critiquer un mariage 2 jours après… Le monde est bizarre et parfois abject. J’essaie de me consoler en regardant les photos, et demandant à ceux qui comptent le plus pour moi ce qu’ils en ont pensé, car ma moitié commence à en avoir marre que je rumine, et ne veux plus m’entendre parler des critiques reçues. Normal, elle viennent de sa famille 😉 Je découvre ce sentiment auquel je ne m’attendais pas, la colère post-mariage, la déception. But the show must go on 🙂

  • Bonjour à toutes,
    Je me joins à vous pour réagir face à cet article si parlant Je me suis mariée le mars (il y a seulement jours) Tout a été, me semble-t-il parfait. Au niveau de la météo, nous sommes passés entre les gouttes. Il a fait tellement beau et chaud et que nous avons fait la cérémonie à la mairie sur le parvis. Elle était trop petite pour accueillir tous les invités. Le maire a été charmant. Le chanteur que nous avions engagé a chanté les chansons que nous avions demandées. Tout était parfait…. jusqu’à l’ouverture de bal. La chanson a commencé en accéléré. Puis on a dansé, mais l’animateur a mis du temps à cerner les chansons que nous aimions. Du coup parfois la piste était vide. Au final, on a dansé jusque tard. Mais c’est bizarre… Je ne cesse de me dire que j’aurais dû lui donner une playlist. Que ce n’était pas “parfait”. Pourtant quand je me raisonne, je me dis que ce n’est qu’un détail. Mais il a passé deux fois la même chanson, a eu un souci avec son matériel et la musique s’est coupée en pleine chanson puis rebelote le souci d’accéléré…. Bref, je n’arrive pas à passer au-dessus. De plus, le fait d’avoir été tellement entourée puis de me sentir seuls d’un coup. Nos amis et nos familles ont été tellement formidable. Ils me manquent et malgré les attentions de Monsieur A., je me sens seule. Nous habitons loin de tout de tout le monde. Ils sont en région parisienne et nous en Haute-Savoie. Monsieur a repris le travail, moi j’ai eu quelques jours. Alors merci pour vos astuces et vos conseils. Je vais tenter de me trouver un autre projet. Mais une question perdure, est-ce normal ou suis-je trop exigeante ? Suis-je bizarre ? Le pire de cette journée est qu’elle soit passée si vite. Après nous y être mis si longtemps, avec tous nos amis, nos familles…. PROFITEZ DE VOS JOURNEES !! que ce soit celles du mariage, des préparatifs, ou les autres car tout est soufflé par le temps qui passe.
    Madame A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *