Le jour J, un immense bonheur m'a saisie et ne m'a plus lâchée

Le soleil qui brille d’un coup, à la sortie de l’église, alors qu’il pleuvait depuis une semaine, c’est une jolie coïncidence, n’est-ce pas ?

Presque de quoi faire douter un athée, mais nous n’irons pas sur ce terrain là aujourd’hui. (Un poil trop glissant, le terrain, si tu veux mon avis.)

Non, aujourd’hui, on va écouter Mélissa nous raconter son mariage et son « bonheur qui vous envahit, vous saisit et ne vous lâche plus ». Parce qu’église ou pas, c’est ça un mariage réussi : rien que du bonheur.

26 août 2011, J-1

Au petit déjeuner avec mon amoureux, nous passons brièvement l’organisation de cette ultime journée de préparation. La journée du 25 a été harassante et le mauvais temps (avec une alerte orange aux orages qui courait jusqu’au samedi matin) s’en est donné à cœur joie.

Nos parents, témoins, des amis, des oncles étaient là et bravaient la pluie avec humour. Moi, la seule chose qui me rendait morose c’était ça, la pluie ! Nous finissons de préparer la salle à 22h30 et je rentre dormir chez mes parents. Mon amoureux me glisse à l’oreille avant de partir : « chaque samedi a son lot de rayons de soleil, nous aurons le nôtre. Je suis fier de toi pour tout ce que tu as fait ».

Je m’endors en riant avec ma belle sœur dans la chambre de mon enfance. Il pleut certes mais je n’ai pas de boule au ventre et je dors paisiblement. Toutes mes copines mariées m’avaient dit : « tu verras, tu penseras à tout les derniers détails quand tu seras couchée. Tu vas très peu dormir, tu vas pleurer toute la journée, etc. »

Pourtant, lorsque je me réveille, bien reposée, le sourire se colle à mes lèvres. Je me marie le jour de mes 26 ans, c’est pas un beau cadeau d’anniversaire ça ?!

27 août, le jour J

Je rejoins mes parents pour le petit déjeuner, ma belle sœur se lève un peu après moi et nous parlons de tout sauf de la journée qui nous attend et je souris.

Seul hic, il continue de pleuvoir, mais cela m’affecte moins que la veille. A 8h30, nous nous rendons toutes les 3 chez le coiffeur et la photographe nous y rejoint. Ensuite séance maquillage et quelques minutes de farniente avant l’habillage.

Toujours pas de boule au ventre.

Je reçois des textos d’annivermariage adorables. Et je continue de plaisanter et de rire.

Ma grand-mère m’habille. J’ai voulu que se soit-elle car quelques jours après l’annonce de notre mariage mon grand père s’en est allé et ils sont comme mes 2ème parents. Il était hors de question qu’une autre personne qu’elle accomplisse cela.

Me voilà habillée, mon chéri arrive chez mes parents et lorsque nous nous découvrons nous commençons à rire et à nous embrasser.

Les photos de couples se déroulent entre les averses et nous partons à la mairie sous la dernière averse de la journée.

A ce moment là, je suis résignée : « Tant pis, s’il doit pleuvoir, qu’il pleuve ! »

Nous passons à la mairie, puis à l’église où j’ai eu droit à un chant de Joyeux Anniversaire incroyable. Et lorsque nous ressortons, un soleil éblouissant s’est installé. Non seulement nous avons notre rayon de soleil mais en plus, il n’y a plus un seul nuage ! Le bonheur !

Je suis heureuse mais je ne pleure pas, ce qui m’étonne un peu. Je demande même à ma maman si je suis normale. (Elle me dit OUI !)

Le vin d’honneur se déroule extrêmement bien, Hervé Troccaz, notre magicien, bluffe complètement les invités. Nous faisons un lâché de ballons, avec cette jolie phrase d’une de nos grand-mère : « au moins, ceux qui nous ont quittés pourront en profiter ! »

Le vin d’honneur se termine 3h plus tard. Nous avons pu profiter de tout le monde et nous abordons le repas sur un petit nuage de bonheur. L’ambiance est là, les tables sont gaies, chantent, nous témoignent leur amour.

Mais je n’ai toujours pas pleuré, pourquoi ?

Après le plat chaud, nos témoins et demoiselles d’honneur diffusent un film avec des photos très émouvantes. Ca y est, nous pleurons tout les deux de bonheur.

Un petit bilan

Ce que je retiens de notre mariage c’est cet immense bonheur qui vous envahit, vous saisit et ne vous lâche plus. Nous avons perdu 4 proches l’année de notre préparation et je pense que l’on s’était interdit inconsciemment de verser des larmes inutilement.

Nous avons eu une journée à notre image « joviale » et festive. Nous avons voulu rester proches de nos invités et la déco nous ressemblait. Certes j’ai puisé des inspirations sur des blogs de mariages, mais je n’ai pas fait du copier/coller. Les mets proposés ne se voulaient pas prétentieux et nous avions des prestataires géniaux : du magicien à la photographe, en passant par le DJ ou le traiteur.

(Crédits photos : Anne de Carvalho)


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



21 commentaires sur “Le jour J, un immense bonheur m'a saisie et ne m'a plus lâchée”

  • Pfiou! Que de bonheur! Les larmes me montent des tréfonds du cœur. Merci pour ce partage Mélissa! Ça m’a donner envie de parler des absents ce jour là. Mais comment?
    Je pense à la mère de mon amoureux disparue dans son adolescence, une blessure très profonde encore si fragile et pas seulement pour lui…

  • Superbe ! Rien qu’en lisant ces lignes on ressent que l’émotion était forte ! Cela me rend plus impatiente encore. Vivement mon tour. Plein de bonheur à vous…

  • C’est le plus important : être heureuse! Merci pour ce témoignage.

    (je n’ai pas l’impression que ce n’est pas « pas normal » de ne pas pleurer le jour de son mariage)

  • je ne sais pas comment je serais le jour J, mais ton témoignage est émouvant, et superbement optimiste! En tant que Bride to be, j’avoue avoir besoin de ces histoires de vrais moments de bonheur!!

    Encore merci 😉

  • C’est exactement ce que j’ai ressenti le jour de mariage : « un immense bonheur qui vous envahit, vous saisit et ne lâche plus », un sentiment si fort que je n’avais encore ressenti.

  • Ah, merci pour ce témoignage !
    Je l’apprécie vraiment car on voit bien que la météo, la déco, le choix de tel ou tel petit détail bloguesque ne joue aucun rôle dans le bonheur qu’on ressent et dans la réussite de la journée !
    J’aime bien le terme « annivermariage », ça m’a bien fait rire ^^

  • Très émouvant !! bon j’avoue que maintenant je me dis que Oui il est possible qu’il pleuve le 25 Août :s mais C’EST INTERDIT !!!!! merci de nous faire partager ce moment de bonheur.

  • j’en ai des frissons. Superbe transcription de ton ressenti. Et oui les absents ne le sont pas vraiment c’est ce que je me dis car pour nous aussi le 25 Aout sera une journée magique ou mon père et mon frère seront présents.
    Merci pour ce formidable témoignage

  • Et si on n’a pas ressenti ça, est-on aussi « normal » ?? Et si on a passé la journée sans vraiment réaliser ce qui se passait, sans arriver à se dire « c’est le plus beau jour de ma vie » et que cet « immense bonheur » vécu ce jour là on s’en rend compte petit à petit, en en parlant avec nos proches, en revoyant les photos… Tout ça (et désolée pour tous les guillemets !) pour dire qu’il n’y a pas de vérité tout faite sur ce grand jour, et qu’on le vit chacun comme on peut !! Et qu’on pleure en effet pas toujours au moment où on s’y attendait…
    Merci pour ce blog qui permet d’avoir plein de points de vue différents et de se rassurer avant et après le mariage !

  • Moi c’est l’inverse, je ne verse jamais ma larme aux mariage… Je pensais donc etre tranquille! Pas de boule au ventre, pas de stress, au contraire que de la joie durant les preparations et des rigolades.
    Honnetement, mes copines et belles soeurs etaient plus stresses que moi (niveau timing etc).

    Jusqu’a ce que, mon frere me prenne par le bras, tout emu, que la magnifique « And I’m feeling good » de Nina Simone retentisse plein pot, et que je me mette a marcher vers mon cheri en passant devant mes amis.

    Je me suis mise a trembler comme une feuille, a pleurer et a rire a la fois! C’etait la 1ere fois de ma vie que je reagissais ainsi et mon fiance en a ete tout chamboule 😉

  • C’est vrai que c’est à vivre un mariage, pour vivre cette bulle de bonheur qui nous envahit, je n’avais jamais éprouvé ça ! Je pense sincèrement avoir éprouvé la fameuse expression « être sur un nuage », car pendant plusieurs jours, j’ai eu du mal à me souvenir de plein de moments de mon mariage, j’avais perdu toute chronologie des événements, je ne me souvenais plus trop comment j’étais allée faire les photos de couple, je ne me souvenais plus de certaines conversations ! J’étais portée par le bonheur et l’amour de toutes les personnes présentes ! Ca m’a fait peur cette période de flottement de mes souvenirs ! Mais pas de panique, tout est revenu maintenant ! 😀

  • Ohlala moi qui pleure comme une madeleine à chaque mariage et même devant les films de mariage … j’ai l’impression que je vais passé le D-Day avec un kleenex à la main et les yeux bouffis 😉
    Sinon Anne, très bonne idée un article / témoignages sur les êtres-chers absents. Mon papa ayant quitté notre monde, qui va me conduire à l’autel ? Cette question me bouleverse à chaque fois que j’essaye de l’aborder avec un proche…
    De même, je suis divisée entre l’envie de lui rendre hommage et l’inquiétude que cela puisse créer une vague d’émotions trop forte en moi …
    Merci pour ce beau témoignage en tout cas et bien sûr, tjrs pour ce super blog, tellement juste !

  • Merci les brides et futures brides, et Merci Melle Dentelle de nous voir publié.

    Aux futures brides, vivez votre journée selon votre « moi » enfin « vous » (on se marie à deux). Il y a déjà pas de pression dans les préparatifs, essayez de vous détendre totalement le jour J.

    Si il subsiste des cafouillages, ce n’est pas grave, ce n’est pas pour cela qu’un mariage sera raté. Nous avons eu le lot de moment de solitude,avec le nœud du coussin d’alliance que nous n’arrivions plus à défaire, le pâtissier qui a orné les gâteaux de la date mystérieuse 27/07/10… au lieu du 27/08/11… !! mais ça nous fait encore rire!

    Profitez, c’est un jour unique pour chacune, ce qui s’applique à un mariage X ne s’appliquera pas au mariage Y.

    Bons préparatifs à toutes, et souriez! c’est la meilleure parade contre la panique.

    Bonne journée

  • Merci pour ce joli témoignage!
    Je me marie en décembre 2012, et j’aimerai aussi penser aux absents (comme libellule, mon amoureux a perdu sa maman il y a quelques années…)…
    Ce joli lâché de ballons est une très bonne idée! Puis-je te l’emprunter?

    Je commence ma quête de bonnes idées, et je voudrais dier merci à Mademoiselle Dentelle! 🙂

    Bises!

  • Avec plaisir Julie, et bizarrement tu verras plus d’étoiles briller dans les yeux des grands que des petits… c’est extra.

    Par contre n’oublies pas de demander à la mairie de laquelle le lieu de réception dépend pour savoir si cela ne gêne pas les couloirs aériens.

    Bons préparatifs.

  • cet article est juste incroyable. Des larmes se bousculent dans mes yeux pour ne pas couler. bien que je ne suis pas encore mariée (mais la date approche….), je me reconnais en te lisant. Et j’espère que je ressentirais exactement la même chose que toi (je suis dsl, je me permets de te tutoyer), ce sentiment de pleinitude et de bonheur absolue tout au long de la journée. Merci pour ce témoignage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *