Se marier quand on vient de perdre son papa…

Me voilà de retour après quelques semaines d’absence. J’aurais aimé démarrer ma chronique en fanfare, genre “Pas de nouvelles, bonne nouvelle !”, et partager avec toi l’avancée de mes préparatifs, mes coups de speed et mes trouvailles à M-3 . Malheureusement, ce n’est pas possible pour l’instant.

Durant ce long silence radio, ce que je craignais le plus en démarrant mes chroniques s’est finalement produit. J’ai perdu mon cher papa, début mars, trop soudainement, trop vite.

On a beau essayer d’y penser de manière rationnelle, se préparer et attendre l’orage, on n’est jamais assez prêts à faire face à la disparition d’un proche. Et encore moins quand il s’agit de celui qui vous a encouragé et tenu la main, du premier petit pas au grand saut vers la vie d’adulte.

Il me manque cruellement. Mais je respecte sa décision, et au fond de moi, je suis fière de lui. Il ne voulait pas que la maladie fasse de lui sa marionnette, il voulait rester digne et maître de ses choix, jusqu’au bout et quoiqu’il arrive… Quitte à renoncer à quelques jours ou quelques semaines de plus à nos côtés. C’est une sacrée leçon de vie, et j’aimerais avoir le même courage pour avancer dans la mienne.

nuage coeur

Ces derniers temps, j’ai souvent entendu “la vie continue pour ceux qui restent”. Difficile à admettre, mais c’est vrai. Après 2 semaines en pointillés où tous les repères sont chamboulés, il faut revenir chez soi, reprendre le boulot, répondre à ceux qui prennent de vos nouvelles, retrouver sa routine… Un retour à la normale ? Pas si simple, quand on sait que rien ne sera jamais plus comme avant.

Exemple : cette pub où un père écrit des mails tous les jours à sa fille depuis à sa naissance, qui ne me faisait même pas lever un sourcil il y’a un mois… Elle me tord le bide à chaque fois que je la vois. Idem quand je me dis “tiens, il faudrait que je demande ça à papa, il doit savoir, lui…”, et que son absence m’explose à la figure comme une bombe.

Il faudra du temps, beaucoup de temps. Non pas pour que je m’y habitue (je crois que je n’y arriverai jamais), mais pour que ça fasse juste un peu moins mal. En attendant, j’essaye de rester la tête hors de l’eau, à la surface.

Au rayon “reprise”, ouvrir mon ordinateur et tomber sur tous mes fichiers “mariage” m’a collé une bonne claque. Depuis février, on avait un peu laissé le mariage en stand by, comme si intuitivement, on se doutait de quelque chose.

J’ai tout de même eu le temps d’aborder le sujet avec mon père à quelques furtives reprises. Je savais qu’il aurait tout fait pour être présent et qu’il tenait à ce que cette journée reste un beau souvenir. C’est sans doute pour cela qu’il a refusé que nous avancions le mariage en catastrophe à la fin mars… et demandé à mots couverts que l’on arrête les préparatifs pour juin, de peur que la maladie gâche tout si son départ devait intervenir peu de temps avant la fête.

Bien sûr, j’ai dit oui sans hésiter, en le rassurant du mieux que j’ai pu. Mais à l’intérieur, renoncer à la présence de mon père pour toujours a eu l’effet d’un tsunami. J’étais à deux doigts de tout envoyer valser.

Je me suis mise à rejeter en bloc tout les points sur lesquels on avait déjà progressé (visuel des faire-parts, déco et même… la précieuse !), en me disant que ce serait trop dur de reprendre, que ça ferait écho à trop de choses douloureuses, qu’il fallait mieux tout oublier et repartir de zéro, quand on serait prêts… Un jour…

mariée éclairée à la fenêtre

Crédits photo : R & K Photography

Dans ces cas-là, on oublie qu’on est deux dans le bateau. Et ma moitié n’a pas manqué de me le rappeler. Tu le sais, le Bird me soutient depuis le début. Et là encore, il a su jouer les gardes-fous en douceur, en me remémorant pourquoi on avait décidé de s’unir, choisi tel ou tel détail, le coup de foudre pour ma robe…

Celle-là même que mon père a vu et trouvé très belle, grâce à la photo de mon essayage, enregistrée dans mon portable. (Je ne sais pas quelle impulsion inconsciente m’a poussée à la lui montrer. Mais aujourd’hui, ce geste me réconforte, tu n’as pas idée ! Du coup, plus question de bazarder ma robe !)

Et puis papa est parti, avec toutes mes questions restées en suspens. Celles avec lesquelles je vais devoir apprendre à composer. “Qu’as-tu ressenti à ma naissance ?”, “est-ce que tu as eu peur parfois, face à tes responsabilités de chef de famille ?”, “y’a-t-il des fois où tu n’as pas compris mes choix de vie, est ce que je peux encore te les expliquer ?”, “est-ce que tu es fier de moi, de ce que je suis devenue ?”…

Passé le choc, il a fallu tout organiser : formalités administratives, préparation de la cérémonie, accueil et réconfort de la famille qu’on était sensés revoir dans 3 mois… Impossible de faire abstraction du parallèle (hasardeux) avec notre joli jour. Si le mariage est un détonateur émotionnel en soi (cf. témoignages multiples de mes collègues chroniqueuses), c’est aussi le cas pour des funérailles.

En clair, dans les deux cas, tu as l’occasion de faire le tri entre ceux qui vont t’apporter un soutien sans faille et de l’amour au kilo, et ceux qui vont te décevoir, par des attitudes ou des paroles maladroites, inappropriées, voire blessantes. Chacun compose comme il peut avec ses angoisses face à la maladie, la mort, l’après… J’aimerais être plus indulgente, plus compréhensive… Plus tard, peut-être.

Aujourd’hui, malgré mon chagrin, le mariage est redevenu une priorité. Certains penseront que c’est précipité ou égoïste de préparer une fête quelques semaines à peine après le décès de mon père. Moi, je retiens juste qu’il était heureux à l’idée que le Bird et moi, on s’unisse en 2013. Et qu’il n’aurait pas apprécié qu’on renonce à nos plans à cause de cette foutue maladie.

Aux dernières nouvelles, nous maintenons la date de notre mariage civil en juin (en toute intimité), et reportons la cérémonie laïque et le reste (vin d’honneur, repas, party) en septembre, suivant les disponibilités croisées de notre salle et de notre traiteur.

Ça ne m’empêche toujours pas de me demander si notre choix est le bon, et de culpabiliser comme il y a quelques mois. Mais à présent, respecter ses derniers souhaits m’importe bien plus que le “qu’en dira t’on”.

fillette cueillant des fleurs

Crédits photo : Tortuga Sky Photography

Et toi, as-tu été confrontée à la perte d’un proche durant tes préparatifs ? As-tu chamboulé ton organisation ? (Annulation, report de tout ou partie du mariage, hommage le jour J ?) On en parle ici…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



70 commentaires sur “Se marier quand on vient de perdre son papa…”

  • Ton récit me fait toujours froid dans le dos! Mais tu es “j’en suis persuadé” quelqu’un de fort et je suis d’autant plus persuadé que maintenir le mariage en 2013 est une bonne décision, car il sera quand même un petit peu là, dans sa réaction face à ta robe, dans les choix qu’il a pu vous aider à faire pour CE mariage!!

    Plein de bisoux ma belle!

  • Plein de courage Mlle Birdy..

    Tu es forte, ta légèreté d’écriture nous aide à te lire, dans ce récit si émouvant..
    Tu es fière de ton Papa.. Ô combien il l’est de toi, j’en suis certaine. Mr Bird à tes côtés 🙂
    Je t’adresse mes plus douces et sincères pensées, même si notre échange n’est que virtuel.
    <3

    • Bonjour Muriel! Ce genre de situation n’est pas facile à affronter mais tu as raison, c’est important d’être entourée! J’ai de la chance d’avoir un fiancé très présent, à deux c’est un peu moins dur! Merci pour tes pensées qui sont loin d’être virtuelles quand elles apportent du réconfort! bises

  • <3 je suis en larmes, bravo pour ce bel hommage.
    Ça nous rappelle combien la vie est précieuse et combien il est important de dire nos sentiments à ceux qu'on aime, de leur poser les questions qui nous touchent.
    Le parallèle que tu fais avec le mariage est tellement vrai, et je trouve que le mariage est justement une belle occasion de parler de nos sentiments à notre entourage, en tout cas c'est ce que je ressens autour de moi.
    Je suis sûre que vous avez fait le bon choix et qu'il est fier de toi.
    Plein de hugs et de courage pour cette épreuve, et heureuse de lire que tu surnages malgré tout <3

    • Melle Tout Court! Même si ce n’est pas toujours évident, il ne faut pas hésiter à s’ouvrir aux autres et leur dire qu’on tient à eux! J’aimerais profiter de notre cérémonie laïque pour faire passer ce que nous ressentons vis à vis de nos proches, présents ou absents…

  • je te comprend tout à fait puisque je me suis mariée un mois après le décès de ma maman. C’est un choix que je n’ai jamais regretté car il m’a beaucoup aidé pendant cette période. Et comme ton papa, elle n’aurait pas voulu que ce soit autrement. j’ai écrit un petit article à ce sujet il y a quelques temps si tu veux y jeter un coup d’oeil
    http://withalovelikethat.fr/se-marier-lorsque-lon-vient-de-perdre-lune-des-personnes-les-plus-importantes-de-sa-vie/

    • Merci Cécile! J’avais lu ta chronique durant la maladie de mon père et ton témoignage m’a pas mal guidée à l’époque. C’est un bel hommage rendu à ta maman que d’avoir maintenu la cérémonie un mois après son départ!

  • Mlle Birdy, je vais commencer par te faire un gros énorme câlin (oui je suis d’humeur câline en ce moment c’est peut être à cause du printemps)

    Ton article résonne très fort en moi parce que je n’ai pas eu le courage que tu as. J’ai tout planté quand mon papa nous a quitté il y a quelques années alors que nous étions prêt a annoncer a nos familles notre souhaits de s’unir.
    Je suis sure que ton papa est fier de toi et qu’il sera présent prêt de toi le jour J.
    L’absence sera toujours là mais peu a peu tu apprendra a apprivoiser la douleur pour qu’elle te fasse moins mal. Qu’on soit grande ou petite, un papa manque tout le temps. Le mien me manque encore et je peste encore devant le téléphone pour mon anniversaire.
    Comme tu as pu le lire dans mes chroniques, je lui ai rendu hommage mais en silence par des symboles : des plumes dans ma robe, une vieille 4L, une chanson de Jojo, une bougie le matin à la maison. Je l’ai fait parce que je m’en sentais la force. Je cru partir en courant quand le maire a évoqué mon papa et mon frère. J’ai serré très très très fort la main de mon Mari.
    Je suis désolée pour cette réponse un peu décousue. Les émotions brouillent un peu mes pensées.
    Saches que ton papa approuve ton union, qu’il t’a trouvé belle et qu’il t’aimait et ça c’est le plus important. Ce que penses les autres n’a aucune importance. Agis avec ton cœur et celui du Bird!
    Je t’embrasse bien Fort

    • Mme Hermine! Un grand merci pour tout : ton câlin, tes mots apaisants et les pistes que tu m’as donné pour inclure mon papa dans nos préparatifs. Le jour J. je ne sais pas encore si j’aurais la force d’évoquer son esprit avec des mots mais je tiens à l’idée des signes qui parleront aussi à ma famille. Je t’embrasse!

  • Je te présente toutes mes condoléances… et suis sincèrement désolée de cette épreuve…
    Je viens de perdre mon oncle fin de semaine dernière. Une longue et foutue maladie également…
    Les funérailles étaient mardi et je te comprends énormément quand tu écris :
    “En clair, dans les deux cas, tu as l’occasion de faire le tri entre ceux qui vont t’apporter un soutien sans faille et de l’amour au kilo, et ceux qui vont te décevoir, par des attitudes ou des paroles maladroites, inappropriées, voire blessantes. Chacun compose comme il peut avec ses angoisses face à la maladie, la mort, l’après…” Ces derniers jours je suis assez choquée et en colère de la réaction de certaines personnes dans ma famille et si j’avais encore quelques doutes sur l’invitation de quelques personnes à notre Joli Jour l’an prochain, je n’en ai plus aujourd’hui…
    J’ai la chance que notre Joli Jour soit dans un peu plus d’un an, je n’ai donc pas à me poser de questions sur le maintien ou non vis-à-vis de mes grands-parents qui viennent de perdre leur plus jeune fils, ou de mon papa qui vient de perdre son petit frère…
    Je te souhaite de la force et du courage et ne culpabilise surtout pas… (bien plus facile à dire qu’à faire, je sais bien…)

    • MarinSid! Tout d’abord je suis désolée pour la perte de ton oncle… et aussi pour les circonstances qui entourent son départ et que tu m’a décris dans ton comm’. Je vois que nous avons traversé la même phase de colère. J’ai recroisé ce week-end une des personnes qui m’a déçue lors des funérailles de mon père mais je n’ai pas souhaité réaborder le sujet avec elle. En fait j’ ai tendance à me dire qu’en ce qui me concerne je n’ai rien à me reprocher et que cette personne se rendra compte tôt ou tard de sa maladresse. ce n’est plus à moi de faire le premier pas… Pour ce qui te concerne, il ne faut pas que ça affecte tes prépas! D’ailleurs si tu veux en parler, n’hésites pas à me contacter par MP! Plein de courage et à bientôt!

  • Pfiiiouuuu, difficile de ne pas être touchée par cet article… Je soutiens ton idée de respecter le souhait de ton père, à savoir vous voir uni en 2013. Beaucoup de bonheur et du courage pour arriver à être forte pour lui!

  • C’est un très, très bel article, très émouvant. Je suis sincèrement triste pour toi, au vu de l’épreuve que tu dois traverser. Ton sentiment de culpabilité est compréhensible, mais de ce que tu en décris ton père avait l’air de tenir à ce que sa fille se marie et soit heureuse. C’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, mais essaie de ne pas trop culpabiliser. La vie continue avec ses hauts et ses bas, c’est parfois moche, parfois triste, mais elle continue. Je trouve que c’est aussi un bel acte d ‘amour et de courage que de respecter une de ses dernières volonté. Gros hugs en tous cas <3

    • Coucou Madame Feliner! Comme tu l’a écris, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Depuis 1 an je me suis préparée tant bien que mal à ce jour-là, aujourd’hui, il fait partie de moi. Certaines heures sont plus difficiles que d’autre (avec mon anniversaire qui approche j’avoue que je tends un peu le dos, ce week end de Pâques a été aussi éprouvant) mais j’espère qu’avec le temps, les bons souvenirs me feront oublier les périodes plus douloureuses! Merci de m’encourager dans mon choix en tout cas!

  • Bonjour,

    Je ne peux peux que me joindre à votre peine pour la perte de cet être cher., et de la douleur que cette perte peut représenter pour vous.

    Celà fait plusieurs années que Bride et moi parlons mariage, pas de demande faite ni d’un coté ni de l’autre, mais une envie commune. Et quand on à commencer à sérieusement à y penser la mauvaise nouvelle est arrivée comme un marteau sur une enclume. Ma mère était mourante, et cela à jeté un froid sur cet engouement soudain pour le mariage que nous avions tout les deux. La (mauvaise) nouvelle passée, on à décider de faire une pause en attendant une possible rémission, je ne souhaitait pas lui en parler, car j’avais peur de sa réaction. On s’est remis à la tâche quelque mois plus tard, et l’on apprend que sa maladie n’as pas progressé que l’on passe d’un espoir de 6 mois à 1 ou 2 ans. Je me remets à croire à une entrée au bras de ma mère et un partage de ce si beau jour avec elle. Mais la vie fait que des problèmes extérieurs nous ont rattrapé (et nos comptes bancaires aussi), qui ont retardé de 6 mois puis de 1 an notre projet. Toujours pétrifié de lui annoncée, la vie passe, puis les mauvaises nouvelles s’enchainent et quand je trouve enfin le courage de lui dire, l’espoir (voir plus haut) passe d’un coup à 3 mois. Je me lance quand même et là le choc me saisit quand je voit sa réaction négative… J’en suis resté prostré plusieurs jours, me disant que je n’avais peut être pas fait le bon choix (bien que Bride et m a mère s’entendaient parfaitement (avec quelques accrocs belle-fille/belle mère)).

    Enfin le jour (le plus triste) arrive, la tristesse encaissée, j’ai comme toi eu l’envie de tout bazardé. J’ai remis en question tout ce qui se rapportait au mariage, y compris le choix de la bride. Ronger par ces questions que je n’ai pas (et n’aurais pas) pu lui poser.

    Je le dit j’ai touché le fond, et j’y ai trouvé un confort trop “confortable” pour pouvoir y rester. J’ai donc décidé de m’y remettre quoi qu’il puisse en advenir, me faire à l’idée que je ne franchirais jamais le seuil de la mairie/église à son bras (celui de ma mère), et que malgré sa réticence je me devais de penser positif. Aujourd’hui ( 4 mois après), la douleur est toujours là (celle de sa perte et celle de l’expression de sa réticence) mais j’ai pris le parti de me dire que toutes ces questions que je ne lui ai pas posés auraient des réponses positives de sa part, d’imaginer sa joie de voir son fils heureux, et d’être parmi nous.

    Certes ton histoire est différente, mais malgré tout tu ne doit pas te laisser abattre par cette perte. Comme tu le dis, la vie continue pour les autres et il faut la croquer à pleines dents.

    • Cher Groomy2be, ton témoignage m’a beaucoup touchée. J’aimerais t’envoyer tout mon soutien et beaucoup de courage pour surmonter ces moments difficiles. Je sais combien avoir l’aval de ses parents pour avancer dans la vie c’est précieux. mais dis toi que ta maman, en réagissant de la sorte ne souhaitait pas te blesser. Peut-être était-elle triste de ne pas pouvoir t’accompagner, peut-être n’acceptait-elle pas que la maladie la prive de cette journée attendue depuis longtemps et elle s’est braquée… Cette réticence, je ne l’ai pas connue par mon père, mais ma mère n’a jamais vraiment accepté l’annonce de notre mariage à l’époque… je ne te cache pas qu’avec le décès de mon père, cette réticence est toujours présente, je l’ai même entendu en parler avec de la famille éloignée en disant que le maintien de notre union n’était pas opportune vu les circonstances 🙁 Mais comme tu le dit c’est notre choix, la vie doit continuer et il faut aussi savoir se préserver! Merci pour ton commentaire porteur d’espoir! <3

  • toutes mes condoléances pour affronter cette dure période.
    Ce n’est pas égoïste de vouloir continuer votre projet de mariage, surtout pour lui rendre hommage et parce que ca lui tenait surement à coeur que vous alliez au bout de cette envie.
    Je n’ai pas perdu quelqu’un de proche récemment, même si le manque de nos grands parents est énorme pour ce jour c’est différent.
    Par contre je tiens énormément à mon papa et je vis avec l’angoisse du jour où il ne sera plus là!
    Il s’est coupé le doigt jusqu’à la premiere phalange recemment, rien que ca ca m’a fait un coup.
    Je ne sais pas si j’aurai la force de continuer les préparatifs de mariage s’il lui arrivait quelque chose maintenant, alors tu es bien courageuse et je suis sure que là où il est, il est vraiment très fier de toi!

    • Soso! Je vois que tu partages aussi un lien fort avec ton papa et j’en suis contente! Profites des moments passés avec lui et surtout chouchoute-le! Est ce que tu envisages de rendre hommage à tes grand-parents durant ton mariage? (les nôtres aussi seront absents malheureusement!) Si oui, on peut échanger sur le sujet, ça m’intéresse! A bientôt! Bisous!

  • C’est la première fois que je post un commentaire ici, même si cela fait un moment que je lis ce blog. Ton histoire me bouleverse et me touche beaucoup. Mon père est mort cet été, alors qu’avec ma soeur nous étions en vacances à l’autre bout de la France. Un décès imprévisible puisqu’il a décidé de lui-même de nous abandonner, c’est dur à avaler et malgré notre immense chagrin, pour le moment, j’ai encore beaucoup de colère en moi.
    Dans mon cas, je me suis lancée dans l’aventure mariage quelques semaines après, et ça me sauve. Son décès a engendré des tas de conséquences difficiles et le mariage me permet de m’investir dans quelque chose de joyeux, loin de la dépression, des dettes de la succession… Evidemment, ce n’est pas la seule chose qui nous pousse à nous marier, mais en ce qui me concerne, ça m’a pas mal pousser à enclencher les préparatifs.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour affronter tout cela

    • Mon Papa a fait la même chose… Je ne suis pas en colère et je respecte sa décision mais je suis tellement triste et je me sens abandonnée et orpheline c’est ça qui est le plus dur. Comme toi aussi, on est en pleine succession et ce n’est pas facile surtout que mon Papa s’était remarié. Je suis mariée depuis bientôt 1 an mais je l’aurais certainement pris la décision de me marier aussi histoire d’essayer de redonner un semblant de vie à tout ça, ma soeur qui n’étai pas pour le mariage est en train de changer d’avis après ça.
      Bon courage car c’est vraiment très difficile…

    • Bonjour Alicia! Merci pour ton premier comm sur le blog, ta démarche et ton histoire sont très émouvantes. Tout comme toi, me plonger dans les préparatifs du mariage m’a aidé à me changer les idées, me focaliser sur des choses “légères” quand mes doutes et mes questions m’assaillaient trop! Je comprends donc ton besoin de te lancer dans un projet personnel important et heureux! Moi aussi je te souhaite beaucoup de courage! Bises

  • J’ai le coeur serré à te lire. Je t’apporte évidemment tout mon soutien. Je sais qu’il y aura toujours du “qu’ en dira -t-on ” quoique tu fasses. Se plonger dans ces préparatifs, est un bon moyen de s’occuper les mains, l'”esprit, et de rendre un bel hommage au premier homme de ta vie.

    • Merci Gaëlle! Eh oui, mon papa est le premier homme de ma vie! J’avais voulu mettre cette petite phrase dans mon article (trouvée en anglais mais je la traduit ici!) : j’ai peut-être trouvé mon prince, mais papa restera toujours mon roi! <3

  • Bon courage Mademoiselle Birdy… J’ai perdu mon Papa il y a 5 mois et je ne m’en remets toujours pas, le simple fait de te lire et de te répondre me fait pleurer. J’ai eu plus de “chance” que toi puisque je me suis mariée en mai 2012 donc mon Papa était présent au mariage.
    C’est une bonne décision d’avoir maintenu votre mariage ça permet de survivre en essayant de donner un sens à une vie chamboulée…

    • Bonjour Christelle! Je ne voulais pas réveiller avec ma chroniques des blessures encore fraiches chez toi et j’en suis bien attristée. En même temps je suis admirative car tu parviens tout de même à trouver les mots pour me rassurer malgré ton chagrin et saches que c’est précieux pour moi!!! Merci!

  • Je ne peux retenir mes larmes à la lecture de ton message …
    Tout d’abord mes plus sincères condoléances pour le départ de ton papa.
    Je pense que tu as raison de maintenir votre cérémonie, parce qu’il l’approuvait, parce qu’il la souhaitait, parce qu’il t’a guidé sur certains choix. Alors certes tu vas sans doute devoir faire quelques modifications …
    Mais il sera là à vos cotés en ce jour important …
    J’ai moi même perdu mon grand-père fin 2012 mais savoir qu’il était content de pouvoir venir à notre mariage m’aide … Et j’aurai ce jour là un souvenir de lui sur moi …

    Bon courage …

    • Cat! Je suis persuadée que ton papy sera bien présent, dans ton cœur et ton esprit, comme ce sera le cas pour mon papa et tous les proches qui nous manqueront ce jour-là! Bises!

  • Très bel hommage et très bel article. Tu as une force de caractère inouie je n’en doute pas. Ne doutes pas de toi, aies confiance en tes choix et continue sur le cap que tu t’es fixé.
    Tu as vécu des choses très dures et lourdes à partager. Merci à toi pour ce témoignage qui j’en suis certaine sera très utile à bon nombre d’entre nous. C’est une magnifique leçon de vie que tu nous donnes là.
    Je te souhaites tout le bonheur possible et le courage nécessaire à la suite de tes préparatifs. Et n’hésites pas nous sommes toutes là!

    • Hello Melle Zen! Ça m’étonne toujours quand on me parle de mon courage et de ma force de caractère! 😉 en fait, j’ai surtout eu la “chance” d’accompagner mon père tout au long du processus et ‘avoir beaucoup parlé avec lui. Il y aura toujours des regrets, c’est sûr, mais dans l’ensemble j’ai l’impression d’avoir fait tout ce que je pouvais, que la boucle est bouclée et ça atténue un peu ma peine. J’espère aussi que mon témoignage pourra aider des lectrices dans la même situation que moi!

  • Je me cache derrière mon écran d’ordinateur pour cacher mon émotion !
    mais je rejoins ce qui a été dis plus haut, je suis admirative devant tant de force de caractère.
    Je ne peux pas imaginer la perte d’un être si cher, si proche d’un évènement si heureux…
    En effet, la vie continue (facile à dire…) et il faut se raccrocher à ces petits rien, ces souvenirs qui font que la vie est plus belle !
    A toi de faire vivre le souvenir de ton papa pour ton joli jour. Il y a déjà eu quelques articles avec des idées sur le blog de Mademoiselle Dentelle, et Cécile de WALT, comme elle a pu te le dire plus haut a aussi certainement des conseils à te donner?
    En tout cas, grosse pensée pour toi et ta famille, et n’hésites pas si tu as besoin de quoi que ce soit… nous sommes là pour te soutenir !!

    BISES

    • Merci tout plein à toi, la mariée du moulin! Et effectivement, la possibilité de pouvoir écrire ici mon ressenti, c’est une grande aide! J’en profite d’ailleurs pour envoyer toute mon amitié et ma gratitudes aux lecteurs et lectrices et à mes “coupines” les chroniqueuses! C’est super d’avoir vos encouragements et votre soutien!

  • J’ai la gorge serrée…
    Ton article est très beau, je vous souhaite vraiment tout le bonheur possible au Bird et à toi.
    <3

  • Toutes mes condoléances Mlle Birdy, à toi et à ta famille.
    Je te souhaite beaucoup de courage et beaucoup de bonheur pour la suite (tu verras, il t’en reste plein, du bonheur à vivre! j’en suis sûre !)

  • une grande pensée pour toi..
    j’ai perdu aussi le miens, mais pas pendant les préparatifs… je ne sais pas si j’aurais eu le cran de tout continué, mais je pense que l’homme aurait tout fait pour..
    c’est très dur quand sa nous tombe dessus d’un coup.. tu le vois partir au boulo et ne jamais revenir.. la vie avance certe mais ce n’ai plus pareil.. la tristesse s’atténue mais l’absence est toujours la..
    du coup pour le mariage, il y aura énormément de petites choses qui nous y fera pensé et un hommage..
    bon courage pour la suite

    • Coucou Fi! Je t’envoie pleins de hugs!!! Et comme je te comprends : cette absence est si cruelle! Je te souhaite malgré tout plein de bonnes choses pour ce beau jour à venir!

  • Je pleure en te lisant et tu me fais relativiser sur mes “problèmes” de la vie courante. Je ne supporterais pas de perdre mon papa si tôt..Tu as beaucoup de courage de continuer les préparatifs, et c’est sans doute la meilleure chose à faire…Courage…la vie est courte et les moments de bonheur aussi: il faut s’y accrocher sans vivre dans le passé…

    • Coucou Pop! On a hélas tous des soucis, des moments difficiles dans la vie mais comme j’ai pu le lire plus haut, l’envie d’avancer est toujours plus forte que le reste et c’est tant mieux! Et bien sûr profiter au max de ceux qu’on aime! 😉

  • Toutes mes condoléances a toi et a tes proches…Ton article m’a profondément touché et c’est pour ça que je réagis et pour cause ,j’ai perdu mon papa touché lui aussi par une maladie peu de temps aprés son diagnostique ,et on n’a pas pu ni s’y préparer (on ne l’ai jamais d’ailleurs!) ,ni s’y résigner afin de pouvoir vivre le peu de temps qui nous restait sereinement ,c’était le KO dans ma vie et quand le triste jour est arrivé ,en le perdant lui ,je perdait également mon réve de le voir me conduire a l’autel le jour de mon mariage et toute ces questions restant sans réponse comme toi:était t il fiére de moi ,de ce que je suis devenue ,de mes projets …et il était hors de question pour moi de me marier (mon groom et moi sommes ensemble depuis 16 ans et on a 2 enfants que mon pére affectionnait sans nul doute tout les trois!) ,j’ai donc culpabilisé “pourquoi ,ne nous sommes nous pas décidé de le faire bien avant pour qu’il soit présent et j’en ai méme voulu a monsieur c’est pour dire ….) puis le temps passe et on apprends a vivre avec (ou plutot sans) dumoins on fait comme çi ça allait et que la vie continue…..jusqu’au moment ou on ne s’y attends le moins par le biais d’un rêve ,mon pére m’a fait comprendre qu’a travers l’amour et les pensées que je lui porte et vice versa ,je devais réaliser mon autre rêve qui est d’épouser le pére de mes enfants ,celui la même qu’il considérer comme un fils et que ce jour la il serait la pour partager notre bonheur …..c’est la que j’ai ressentit qu’il était fier de mon choix de vie et de se que j’avais construit ,je me suis réveillé ce jour la avec comme une ménhir en moins sur le dos et voila “groom et moi on se marie l’année prochain ,alors merci papa ,toi qui a su voir et me dire que j’avais encore beaucoup de bonheur a vivre et que tu en fera toujours (méme indirectemen) partie .
    Tout cela donc pour te dire “mademoiselle Birdy” que tu as certainement pris la bonne décision de continuer ton projet mariage et ton pére et fier de toi et te guide dans tes initiatives ,donc laisse “les qu’en dira t on et profite de tout ce qui te peut te faire du bien et n’en perds pas une miette ,c’est tout ce qu’un pére souhaite pour son enfant et tu lui fera un trés bel hommage de réaliser ce pour quoi il avait certainement participer également avant de partir !! Bon courage a toi et je te souhaite de vivre a fond pleins ,pleins de bonheur a venir

    • Bonjour Mademoiselle Bourbon! Ton témoignage m’a remplie de joie, je suis très heureuse que tu aies eu ce signe de la part de ton papa!!! Je ne suis pas très cartésienne à la base, pour moi, le hasard n’existe pas et ce rêve confirme le fait que ceux qui nous sont chers veillent sur nous d’une manière ou d’une autre! Je te souhaite une belle union et t’embrasse fort!

  • J’ai perdu mon p´tit papy hier de manière brutale et je me surprend à consulter encore frénétiquement mon blog préfèré du moment. Et je tombe sur ton article du jour, moi qui me marié en mai… si proche.
    Et je sais déjà que je n’annulerai pas ce jour si important pour nous mais, je sais qu’il ne sera pas du tout comme prévu tellement la place de mes grands parents y étaient importante.
    Je vais vivre les prochains jours entre parenthèse et j’espère que j’aurai le courage de finir les derniers préparatifs en cours. Je sais que Monsieur futur marié y veillera.
    Plein de courage à to.

    • Coucou Mariée rétro US! Je t’adresse mes sincères condoléances, je te sens très proche de ton grand-père et je suis triste pour toi. Je t’envoie du courage pour la fin de tes préparatifs, effectivement, mai va vite arriver et la douleur sera encore vive. Je pense aussi que tu as fait le bon choix, malgré tout et si tu veux en parler n’hésites pas à me contacter par MP! Grosses bises!

  • Toutes mes condoléances à toi et à ta famille, et heureux mariage, plein d’amour, de joie partagée et aussi plein de ton père, je suis sure de sa présence aimante et bienveillante. Et prends du temps pour toi, pour ton chagrin bien que la vie continue, avancer et se souvenir des jolies choses te permettra dans un temps lointain de moins souffrir. Je me permets de t’embrasser;

  • Mademoiselle Birdy, joli oiseau…
    Ton texte est si vrai, si touchant.
    Tu as pris une décision pas facile, mais je suis certaine que c’est le bon choix. Tu sauras j’en suis sure le rendre présent à vos côtés en ce beau jour. Bon courage à toi et aux tiens.
    Mille bisettes de Mistinguett .

  • Coucou Melle Mistinguett! Comme tu l’écris, cette décision n’est pas facile mais c’est le plus bel hommage que je puisse rendre à mon papa et ça me mets du baume au coeur, tu n’as pas idée! Merci pour tes pensées et je te fais de gros bisous!!!

  • bonjour j ai lu ton message est je suis remonter 4 an en arrière je me suis marier en 07/2009 mon papa est parti en février 2009 1semaine après les funérailles nous avions rendez vous pour la prepa du mariage religieux avec d autre couple je n arrêter pas de pleurer je me suis enfuit de la pièce je penser tout annuler c était trop dur puis tout comme toi je me suis dit que mon papa etait ravi de se mariage il avait commencer a y participer financièrement il cherché déjà son costume il voulait être le plus beau pour m accompagner a la mairie et a l église alors on a continuer en souffrant mais on a continuer je voulais dire quelque mot lors de la cérémonie religieuse au sujet de mon papa et toute les personne qu on a aimé et qui ne sont pas présent au mariage et pendant la répétition je me suis mise a pleurer alors le prêtre ma dit que si le jour j je ne m en sentais pas capable je lui fait un signe et le dit a ma place c est ce que l on a fait c est ma maman qui ma accompagner a la mairie et a l église . Mon mariage est l un des plus beau jour de ma vie et mon papa me manque toujours autant et je ne regrette pas d avoir maintenue le mariage bon courage vous aussi vous allez y arriver certes c est dur cet souffrance mais faites ce qui vous semble bien et bon voila je pleure encore

  • Et bien mademoiselle Birdy, quel courage d’écrire cet article, j’imagine que ça n’a pas dû être simple de se livrer ainsi. Je t’envoie et te souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve, et beaucoup de bonheur dans ce qui devrait être le plus beau jour de ta vie.
    Nous passons également par quelques épreuves familiales lors de nos préparatifs. Il y a un an 1/2, alors qu’on est à nos débuts, première épreuve avec ma maman. L’angoisse qu’elle ne se réveille pas, qu’elle ne me reconnaisse pas, que je ne puisse pas partager ces moments avec elle, qu’elle ne puisse plus parler, et qu’on puisse plus partager ces moments pleinement me terrifie… Alors qu’elle se remet sur pieds et qu’on commence à sortir la tête de l’eau, c’est le papa de Monsieur Lettres qui prend le relais. Il est d’ailleurs hospitalisé aujourd’hui, et nous attendons des nouvelles des médecins avec impatience. Nous avons, l’espace d’un instant, envisager de modifier la date, mais en l’avaçant, pour être sûrs qu’il soit là. Mais, finalement, on croise les doigts et on maitient notre date initiale, dans M-2…

  • Chère, chère Birdy… je n’arrive pas à lire ton article en entier car tu vis ce que j’ai redouté pendant tous mes préparatifs… mais j’ai pensé très fort à toi et ton papa samedi dernier lorsque le mien me tenait la main pour aller dire oui à mon mari… je sais la chance que nous avons eu et je te souhaite beaucoup de bonheur lors de votre journée avec ton papa qui sera à tes côtés dans ton coeur.
    Je t’embrasse fort.
    Mme Coquelicot 🙂

  • Et bien, ton message m’a donné la chair de poule et monté les larmes aux yeux…
    Je te comprends tout à fait puisque je suis un peu dans la même situation que toi !!!
    En fait mon papa s’est fait opéré d’une tumeur au cerveau l’an dernier.. on nous avait dit qu’il tiendrait peut être pas l’année… bon, le point positif c’est qu’il a tenu jusque maintenant plutôt bien donc c’est parfait… mais depuis un mois il a fait une crise d’épilepsie et depuis il est très mal en point !!!
    Le diagnostic orthophoniste et du professeur qui le suit est plutôt alarmant et ce qu’il a dit l’an dernier se vérifie maintenant… je pense donc que le jour du mariage il ne sera peut être plus des nôtres…
    je salue ton courage et ta force pour ton mariage… c’est beau !!!

  • Je ne peux qu’imaginer la situation que tu vis mais je sens bien à travers ces lignes toute ta peine et ton angoisse. Alors vis, ta vie, et ton mariage, pleinement, et dans la joie, pour faire écho à la volonté de fer de ton papa face à cette salo** de maladie.
    Je t’embrasse et t’envoie toutes mes pensées les plus positives.

  • Ton message m’a beaucoup touché mademoiselle Berdy
    et je comprend ta douleur j ai perdu mes deux parent il y a plusieurs années quand j étais encore enfant tous deux emporte par se foutu c………avec monsieur Liberty on se mari le moi prochain est souvent je pense au fait que je n aurait pas mes parent se jour la c est vrais que j ai fait mon deuil depuis longtemps mais dans les moment important de la vie leur absence reste malgré tous difficile
    car on ne sait jamais de quoi demain est fait il ne faut jamais renoncé au bonheur ou vouloir le repousse l amour est une belle revanche sur la mort
    Je t’embrasse et te souhaite ainsi qu a ton mari tous le bonheur du monde et que tu mérite

  • Hello,

    Je suis en train de perdre mon papa… il y a un an, on lui a diagnostiqué un glioblastome stade 4… espérance de vie : 14 mois… il régresse, se voir amoindri, souffre moralement, pleure, … lui qui a toujours été un roc, qui s’occupait de maman quand elle était malade, de ma fille en allant la chercher à la maternelle, qui n’avait jamais été malade de toute sa vie… alors, je sais, il est âgé, il a eu sa vie… mais pour moi ça ne change rien du tout. Mon compagnon avec qui j’ai deux enfants, mes rayons de soleil au quotidien, parle mariage… enfin, ça fait 17 ans qu’on se connaît, 10 ans que j’en rêve et puis là… au début j’étais heureuse mais ça n’a pas été de longue durée… je sais que papa ne sera plus là. Je vois que personne ne nous soutient (le papa de mes enfants est souvent à l’étranger, je suis seule avec deux petits bouts, l’hiver a été super long, neige, bébé malade, …papa malade, maman épuisée et personne pour venir me soulager un peu de temps en temps. Alors je me demande bien pourquoi… pourquoi se marier finalement? On peut “mettre nos papiers en ordre” pour les enfants, à la limite se marier juste pour les enfants mais une fête? A laquelle on va voir débarquer amis et famille tous prêts à se torcher pour rien mais des gens que nous n’avons vu ni entendu pendant ces derniers mois? Je suis devenue très aigrie, je suis épuisée physiquement et moralement et suis du coup hyper réceptive à tout, en bien comme en mal. Je me pose beaucoup de questions… peut-être vais-je le regretter? Je n’ose pas en parler avec papa… il est bien trop déprimé, sait qu’il ne pourrait plus assister à ce mariage donc je ne lui ferais que de la peine en lui en parlant. Je vois qu’avec ton papa la situation était un peu différente et que tu trouves du réconfort dans ce que vous avez partagé autour de ton mariage. J’ai envie de te dire : go go go et on s’en fiche royalement du qu’en dira-t-on. Tu es en paix avec toi, tu sais que ton papa serait fier de toi, heureux de te voir belle et t’unir à un homme qui va à son tour prendre soin de toi jusqu’à ce que la mort vous sépare. Aucune raison de perdre de l’énergie inutile à penser à ce que “les gens” pourront bien penser. Je crois que le deuil et la tristesse ont ça de bon : on se recentre sur l’essentiel et on oublie les futilités. Je te souhaite mille bonheurs, un beau mariage où de toute manière ton papa sera présent dans ton coeur!

  • je suis très emue par ton post !! personnellement c’est 3 mois après mon mariage que mon papa est décédé brutalement , je me suis marié apres 10 ans de vie commune , pourquoi avoir choisie cette date … je me dis qu’au moins il m’aura accompagnée a l’eglise , dernier grans bonheur avec lui <3 il a aussi su que j'etai enceinte ( il est decede pendant ma grossese) et donc a su qu'il est papi pour la 3eme fois . s'il était decede avant je ne me serai pas mariee a l'eglise je pense … l'entree ne pouvai se faire qu'a son bras . je comprend cette douleur et suis tres emue apres la lecture de tout ca .

  • Hello,
    Ton texte m’a beaucoup touchée, j’ai perdu mon papa il y a deux mois. Je devais lui annoncer notre futur mariage le samedi, mais le mardi il est mort suite à un malaise cardiaque… Le choc… Malgré tout, après une période ou j’ai tout envoyé bouler, on a décidé de continuer les préparatifs (le mariage est prévu l’année prochaine). Par contre, en effet, les évenements auront permis de faire un tri drastique parmi les potentiels convives… Tu as eu raison de de ficher des “qu’en dira t’on”.

  • Bonjour Melle Birdy (enfin Mme maintenant!:))

    Ton article m’a bcp touchée,d’abord on hésite et puis on se sent tellement concernée qu’on est finalement obligée de réagir…parce que je l’ai vécu également,pas totalement de la mme façon mais j’ai quand mme vécu les mmes doutes et les mmes angoisses…mon papa est tombé malade deux mois avant mon mariage,autant te dire que ces deux mois ont été les pires de ma vie…d’abord tu te dis que tu ne pourras jms te marier sans ton père,qu’il faut tout annuler malgré les beaux projets et les raisons pour lesquels tu voulais t’unir ac ta moitié…et puis on finit par se dire que si la vie a décidé cela il faudra faire avec…contrairement à toi mon rêve s’est tt de mme réalisé car mon père a pu être présent à mes côtés malgré la maladie et heureusement car 12 jrs après il était porté disparu…sorti tt seul par mégarde et la maladie l’a empêché de retrouver son chemin…depuis je vis sans savoir et il n’y a rien de pire…alors je te souhaite bcp de courage car je sais ce que c’est ces gens qui st là,ceux qui st maladroits et ceux qui ne le sont pas…mais la vie est trop courte et il faut profiter de chaque instant et ne pas se laisser abattre…c’est ce que je fais car c’est ce que mon père voudrait…je te souhaite de tt coeur de vivre une merveilleuse cérémonie religieuse. Et ttes mes félicitations d’ores et djà pour votre union civile 🙂

    Ingrid.

  • Je me permets de remonter le sujet car je vis la même chose. Mon Homme m’a demandé en mariage pendant les vacances en août 2012 (mariage prévu en août 2014). De retour en France, nous apprenons la nouvelle : mon oncle était atteint d’un cancer dont l’espérance de vie était estimée à 1 an…. je te laisse imaginer notre abattement. Nous l’annonçons quand même à tout le monde, ne laissant rien paraître devant le tonton, il paraît que pour le cancer, le mental joue beaucoup. Nous savions qu’il serait super heureux de notre mariage qu’il attend impatiemment depuis des années !!! (12 ans de vie commune). Malheureusement, nous l’avons enterré hier. Ca va être très dur au mariage mais, comme toi, je fais le choix de me mettre une pression différente : pour lui et pour nous, nous n’avons pas le droit de tout foutre en l’air. Il en était tellement heureux que nous devons le réussir et en faire une journée inoubliable. En espérant qu’il pourra y assister de là-haut…
    Je ne pense pas qu’il faille culpabiliser, au contraire, la vie continue et ces personnes étaient heureuses pour nous alors il faut respecter ça. C’est aussi leur volonté que le mariage se passe bien.

  • Un article écrit il y a presque un an mais sur lequel je tombe aujourd’hui… mariée dans 4 mois, je ne sais que trop bien la douleur qu’on peut ressentir. J’ai 26 ans et ai perdu mon papa alors que j’en avais 16 (foutu cancer, encore et toujours…) et depuis 1 an et demi que mon homme et moi avons décidé de nous marier, je sais que le jour J sera difficile sans mon papa adoré. Comme pour tous les moments importants de la vie, on se dit qu’il va manquer un être essentiel. J’ai toujours été proche de mon père et je me demande souvent comment il vivrait les préparatifs s’il était là. Je sais qu’il serait à fond et qu’il trouverait ça merveilleux. Comme je n’avais que 16 ans, je ne connaissais alors pas encore mon fiancé, ça me fait de la peine de savoir qu’il n’a pas pu voir qui est l’homme de ma vie, approuver mon choix… Mon futur est cuisinier, et mon père est issu de formation hôtelière et adorait cuisiner, ils auraient aimé partager des moments culinaires j’en suis sûr. Enfin… depuis 10 ans il n’est plus là, comme tu dis, on apprend à vivre avec (enfin plutôt sans) et je m’en sors plutôt bien je trouve.
    Beaucoup de gens savent ce que c’est que de perdre un être très proche malheureusement. Mais vois-tu, l’été 2012, un deuxième drame, une deuxième perte est venu m’assombrir encore plus le cœur et fragiliser encore mon équilibre… j’ai perdu ma belle-mère adorée (la maman de mon futur). Moi qui me suis toujours dit : “je n’ai plus de papa, mais j’ai 2 mamans (la mienne et ma belle-mère) et bien il a fallu que le sort s’acharne et me l’enlève aussi. Pour elle aussi, p**** de maladie, mais si fulgurante, en quelques mois à peine, impossible de s’y “préparer” (si on peut dire). Nous avons tout juste eu le temps de lui annoncer que nous nous étions fiancés mais à ce moment là, pas encore de date de posée, d’idées plus précises etc.
    J’ai vraiment mal au cœur quand je pense qu’à notre mariage dans 4 mois, l’absence de mon papa ET de la maman de mon futur sera lourde, pesante, insoutenable. Comment arriver à être pleinement heureuse en cette journée d’amour sans eux ?
    En plus, mon futur et moi avons très peur que le maire (ou adjoint), lors du discours d’usage, annonce que l’un et l’autre sont décédés. Nous le savons, tous nos invités le savent, inutile de faire du mal en l’annonçant à voix haute… A ce propos, si plusieurs personnes ici lisent mon commentaire, pourriez-vous me dire si vous-même avez assisté à des mariages où à la mairie l’officiant a dit “décédé” à l’annonce de l’état civil des parents des mariés ? (suis-je clair ?…). Lors de la remise de notre dossier de mariage en mairie, nous demanderons à rencontrer le maire afin de lui demander d’éviter que ce soit dit, en espérant que l’on ne nous réponde pas quelque chose du style “c’est la loi, on le dit !”.

    Mme Birdy, presque un an que tu t’es marié… comment as-tu vécu la journée alors ? Ton témoignage m’aiderait à appréhender ce jour.

  • Je tombe sur ton article tout à fait par hasard… Et qu’elle difficulté j’ai eu à le lire… Me rappelant des souvenirs tout frais…
    Perte de mon papa le 2 juin 2014… Mariage le 26 juillet 2014… Que nous avons maintenu… Non sans mal. On fait face aux réflexions des uns, aux maladresses des autres… À leur bonheur et à notre malheur… Parce que je crois que personne ne peut se rendre compte de ce que c’est que de se marier quelques semaines après sans son papa… J’en voulais, j’en veux encore, à chacune des personnes qui ose me parler des photos de mon mariage avec ma mère… De mon entree dans l’église avec mon oncle…
    Je me suis retrouvée dans chacune de tes phrases de ton article… Félicitation pour la force dont tu as fait preuve pour maintenir votre mariage. Un père sera toujours fier de sa fille…

  • Bonjour,
    Je sais que vous avez rédigé cet article il y a un certain temps déjà, mais je suis tombée dessus par hasard en tapant sur le Net ” se marier quand son papa est malade”. Drôle de recherche n’est-ce pas? Quand on a l’impression que personne ne nous comprend et que les gens de notre entourage ne considèrent pas votre mariage comme important dans les circonstances (je me suis clairement fait dire ” ton mariage, c’est pas ça qui importe pour l’instant.. au pire tu le reporteras encore…” comme si c’était si facile), on a besoin de trouver quelqu’un qui a vécu la même chose que nous. Car je me sentais honnêtement seule au monde dans cette situation. Autour du moi, les amis qui se sont mariés l’ont fait dans la joie, avec leurs deux parents en forme et en santé. D’ailleurs, c’est ce que ça devrait être, un mariage. Un moment parfait. Mais la vie n’est pas parfaite. Je devais me marier en décembre 2015. J’avais si hâte. Mon papa est malade depuis plus d’un an, mais nous espérions que d’ici là il guérisse et puisse être avec nous. Mais c’est ma mère, avec son grand coeur, qui est tombée d’épuisement peu de temps avant le mariage en voulant venir en aide à l’homme de sa vie, son mari, mon père. Monter l’allée de l’église sans mes deux parents, alors qu’ils sont encore vivants, c’était au-dessus de mes forces. Nous avons donc reporté le mariage en février 2016, en priant pour que les choses se tassent et que tout aille mieux d’ici là. Ma maman va mieux, maintenant c’est l’état de mon père qui se dégrade. Je ne sais pas encore ce que nous allons faire pour le mariage. Nous allons faire tout notre possible pour le maintenir si les cironstances le permettent. Mais j’ai trouvé ici le réconfort dont j’avais besoin: celui de savoir que je n’étais pas seule à vivre cela et que celles qui l’avaient vécu avaient réussi à vivre une journée de bonheur malgré le malheur présent dans leurs vies. Merci à toutes de votre partage, vous n’imaginez pas à quel point je me sens comprise en ce moment.

  • Maman a dit à ma sœur qu il y avait des traditions alors j ai cherché et je viens de vous lire. Moi je suis anéantie mon papa est parti mardi dernier et je me marie en juin 2017. Quand j ai appris la maladie de papa je voulais faire vite pour tout avancer et le faire le plus simplement possible mais mon chéri m a dit que ce n était pas une bonne idée. Il faut savoir que son papa est malade aussi et à quelques jours près ils étaient hospitalisé dans le même hôpital . Son papa ne reviendra jamais dans la maison familiale et mon papa à moi plus jamais. Je suis complètement perdue même si je m accroche dans le sens où il était fou de joie quand mon chéri lui a demandé ma main et qu avant un examen à Paris je lui ai montré une photo de moi avec ma robe de mariée, à ce moment là il m a dit ” ne porte pas trop de chose sur toi”. Je ne sais pas comment lui survivre et comment continuer . J ai 50 ans deux enfants et déjà mamie de trois petits enfants alors cette j ai de quoi m accrocher et il y a ma maman chérie aussi. Seulement voilà pour moi c était un rêve de vivre cela avec mon papa une fierté même. Complètement perdue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *