Ré-apprivoiser l’idée du mariage quand on est veuve

Le sujet que je souhaite aborder ici, avec toi, est un peu plus délicat que les précédents.

Nous le savons toutes, l’organisation d’un mariage n’est pas un long fleuve tranquille. Et, à moins de vivre au pays des Bisounours, le parcours du combattant de toute future mariée est semé d’embûches.

Mais aujourd’hui, je vais te raconter ce qui s’est passé pour moi après…

fleurs deuil mariage

Crédits photo : LMLaPhoto

Comme je te l’ai déjà dit, je me suis mariée une première fois, il y a 10 ans maintenant. Nous nous connaissions depuis 6 ans. Le mariage était une évidence, dans l’évolution de notre couple. L’étape suivante, nous l’avons réalisée avec bonheur également : un petit bout est venu agrandir notre famille 2 ans plus tard.

Tout se passait bien. Jusqu’à cet après-midi de juin, où un accident de moto est venu mettre brutalement fin à notre vie à trois.

Je te passe les détails des démarches administratives, de l’inhumation qui a eu lieu (cruel hasard du calendrier) le jour de notre anniversaire de mariage, pour revenir à l’objet de cette chronique : réapprivoiser l’idée du mariage après une telle épreuve.

Dit comme cela c’est assez étrange, mais les premiers à m’en avoir parlé, ce sont mes beaux-parents.

Quelques jours après l’enterrement, ils m’ont dit : « Mademoiselle Ino, tu es jeune, il faut que tu refasses ta vie ». Sur le coup, j’ai répondu un « oui, oui » peu convaincu et assez surpris d’une telle déclaration si tôt. Je crois que c’était leur façon à eux de me dire qu’ils me soutenaient, et que je devais aller de l’avant.

L’idée de me marier à nouveau, de refaire ma vie, n’était pas du tout une évidence à ce moment là. Comment envisager de vivre une nouvelle histoire, avec un autre homme que celui auquel j’avais déjà uni ma vie ? Comment croire qu’un jour, je pourrais l’oublier et en aimer un autre ?

Tu te doutes bien que si aujourd’hui je suis ici, c’est qu’effectivement j’ai refait ma vie. J’ai rencontré Chéri environ 1 an et demi après l’accident.

Je n’ai pas « oublié » mon premier mari. Je n’ai pas cessé de l’aimer non plus. Pas une journée ne passe sans que j’ai une pensée pour lui. Il me manque, bien évidemment. Il y a des moments où j’aimerais qu’il soit présent, où j’imagine qu’elle aurait été sa réaction fasse à certaines situations. Et tout cela, Chéri le sait et l’accepte. C’est aussi pour ça que je l’aime.

J’ai attendu d’être sûre de mon choix, pour annoncer à mes beaux-parents que j’avais rencontré quelqu’un et que c’était sérieux. Je redoutais tout de même leur réaction. Bien qu’ils m’aient dit très rapidement qu’ils espéraient que je refasse ma vie, comment allaient-ils réagir, maintenant que c’était effectivement le cas.. ?

Ils ont très bien pris la nouvelle, d’autant que Mini-Moi avait déjà un peu vendu la mèche.

Ils viennent régulièrement à la maison, et nous allons chez eux également. Il était même inenvisageable pour moi de ne pas les inviter au mariage. Malheureusement, ils ne seront pas présents. Je m’en doutais un peu. Bien qu’ils soient très heureux pour nous et qu’ils aient accepté Chéri, ce serait trop difficile pour eux d’être là et de « revivre » un mariage sans leur fils. Je suis triste de leur absence, mais je la comprends tout à fait.

Cela fait maintenant 5 ans que l’accident a eu lieu. Je suis heureuse, j’ai trouvé un équilibre dans ma nouvelle vie, et Mini-Moi aussi.

Et pourtant… Même si je suis très heureuse d’épouser l’homme que j’aime, que je fais le pitre et que je suis à fond dans l’organisation du mariage, je suis terrifiée.

J’angoisse que l’histoire se répète, que tout ce bonheur retrouvé ne s’arrête à nouveau.  Et même si Chéri essaie de me rassurer du mieux qu’il peut, je sais que rien n’est jamais acquis. Que tout peut basculer, en quelques secondes.

Mais rassure-toi, ma chère bride, je n’y pense pas en permanence. Heureusement, les bons moments et les pensées heureuses sont largement plus nombreuses que mes coups de cafard. D’une manière ou d’une autre, le souvenir de mon premier mari sera présent à notre mariage…

J’ai conscience que cette chronique n’est pas des plus joyeuses.

Mais nous avons toutes notre histoire, et de nombreuses chroniqueuses se sont confiées avant moi sur les aspects plus sombres de la vie qui existaient à côté de leurs préparatifs. Que ce soit la perte d’un proche, une maladie, une situation familiale difficile, le mariage est un catalyseur d’émotions. Nous sommes un peu plus fragiles, à cette période. Il faut simplement essayer de dépasser les petits coups de mou, et se replonger avec joie dans les petits détails insignifiants qui font que ce jour sera le plus beau de tous.

Et toi, tu as vécu une tragédie qui t’a obligée à te reconstruire ? Comment gères-tu le souvenir ? Penses-tu, parfois, à ce qu’il pourrait arriver si l’un de vous disparaissait, ou cela ne t’effleure-t-il même pas ? Dis-moi ce que tu en penses…

A propos de LMLaPhoto
LMLaPhoto, c’est une photographe passionnée, fraîchement arrivée dans le monde de la photo, pour son plus grand bonheur, et peut-être bientôt le vôtre. Passionnée également par les mariages, elle adore retranscrire à travers ses photos, toutes les émotions ressenties lors de cette merveilleuse journée. Dans un style de photoreportage, elle aime se faire discrète pour capter tous les moments intenses de rires, de larmes… de joie.

Pour en savoir plus : www.lmlaphoto.net


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



29 commentaires sur “Ré-apprivoiser l’idée du mariage quand on est veuve”

  • La plus grande crainte d’une (future) mariée… On ne peut qu’imaginer ce que tu as dû ressentir et doit ressentir aujourd’hui.
    Je crois qu’il faut une dose phénoménale de courage et de volonté pour arriver à se relancer dans quelque chose d’aussi rempli d’émotions et d’attentes qu’un mariage après ce qui t’est arrivé.
    Je suis impressionnée… Je ne pense pas que j’en serais capable, l’idée même que ça puisse arriver me terrifie complètement…

    Je te souhaite beaucoup de bonheur en tout cas et j’admire la force de ton courage à surmonter cette épreuve ! 😉

    • Miss chat je ne sais pas si c’est du courage ou de l’inconscience :p . Je n’aurais pas imaginé arriver à surmonter ce genre d’épreuve non plus jusqu’à ce que j’y sois confrontée.

  • Tu m’auras fait versé quelques larmes…
    Je n’ai pas été directement touché par une tragédie mais j’en ai été témois. Notre animatrice de l’ACE (groupe de jeunes catholiques qui se réunissent après les années de cathé) dont j’étais très proche (en même temps nous n’étions que trois), et que j’aimais comme une soeur s’est mariée et était heureuse et rayonnante. Seulement, 3mois plus tard, son mari est décédé, comme le tiens, dans un accident de moto.
    A l’époque tout le monde le savait mais elle avait sûrement du trouver ça déplacé d’en parler à des jeunes de 13/15ans, ou même d’en parler tout court, par pudeur. Mais je voyais sur son visage, dans ses attitudes, que quelque chose l’avait profondément changé. Et c’est comme si j’avais été blessé autant qu’elle… Lorsque j’ai du quitter le club pour déménager, j’ai essayé de lui glisser quelques mots (très maladroits certainement) pour lui dire d’avancer, d’arrêter de porter du noir et de s’autoriser à sourire : elle a fondue en larme (et moi aussi …)

    Bref tout ce pavé pour dire que la voir et la sentir souffrir comme ça , ça m’a fait peur et ça m’a enervé (comment une telle injustice peut elle lui arriver à ELLE ??). La vérité c’est que quand j’y pense, j’ai peur moi aussi de vivre ce genre “d’injustice”
    Merci énormément pour cet article !

    • Je comprends la situation que tu as pu vivre avec ton amie. Ce n’est pas une situation habituelle pour des jeunes femmes. Souvent les gens étaient plus gênés que moi pour aborder le sujet ce qui est parfaitement compréhensible, c’est une situation très délicate.

  • Tu m’as émue aux larmes…
    J’admire ton courage et te souhaite seulement du bonheur dans ce nouveau mariage. Tu le mérites doublement.

  • Sujet plus que douloureux, et pas très heureux en effet, j’ai été très touchée par ton témoignage… A ta question ” Penses-tu, parfois, à ce qu’il pourrait arriver si l’un de vous disparaissait, ou cela ne t’effleure-t-il même pas ?”, saches qu’en ce moment, j’y pense tout le temps! Oui oui, tu as bien lu… et pour cause.. je vais devoir subir une intervention chirurgicale, aujourd’hui courante certes, mais qui comporte des risques ( comme toutes les opérations de ce type, avec anesthésie générale et tout le tsoin tsoin) et ces risques sont décuplés chez certains patients comme moi… ( oui je ne fais rien comme les autres).Cette opération (- la 6ème en 2 ans et demi, sans compter le parcours du combattant de ces 2ans et demi!), est censée complètement changer ma vie… ( ce qui a le don de m’angoisser aussi dans le cadre de la préparation de mariage…).
    A J-21 jours de cette opération et donc à J-379 de mon mariage, je suis plus qu’angoissée… j’ai peur de ne plus être là, ou d’être là mais de ne plus être la même… Mon chéri n’en parle pas, mais je le vois dans son regard quand il est à l’hôpital, la peur sur son visage… je vois ses yeux rougir juste avant de me quitter… et à chaque fois, je ne peux m’empêcher de me dire que c’est peut être la dernière fois qu’on se voit, le dernier baiser… ( et en écrivant je trouve cela aussi atroce qu’en vrai…)
    Bref je sais je psychote et tout va bien se passer… mais bon voilà… comme tu l’as dit si justement, rien n’est jamais acquis…
    De plus avec mon métier, je suis confrontée à des situations où on voit souvent que la vie ne tient qu’à un fil…
    Tu es courageuse et j’admire ta force d’avoir pu surmonter cette épreuve, et d’avoir laissé une chance à toi même de continuer ta vie et de t’accorder encore des moments de bonheur…
    Je te souhaite un merveilleux mariage.

    • Merci Mademoiselle Bubulle. Beaucoup de courage à toi aussi, je pense que si je devais subir une intervention chirurgicale je psychoterai à fond aussi.

  • Je me retrouve dans ton parcours et j’admire la façon dont tu as rebondi. Ton Mini Toi et ton fiancé doivent être fiers de toi. Tu as eu une belle revanche sur la vie 😉 Moi aussi j’ai dû changer de vie suite à des pb de santé et je suis vraiment plus heureuse aujourd’hui qu’avant…Tu comprendras ce que je veux dire dans une prochaine chronique…Bon courage dans la suite de tes préparatifs ! 🙂

  • bon cette article et comme le temps bien gris.Pour moi ça sera le manque de maman,qui va être dure a supporter se jour là,et comme tu le dit c’est déjà le cas pendant les préparatifs,c’est vrai qu’on est encore plus sensible!
    Et oui défois je pense à si l’un de nous deux partais trop tôt,bien sur mes pensées vont surtout à mes filles et comment ça se passerait avec celui qui reste.
    Car la je pense que c’est la partie trés difficile,les enfants,et je sais ce que c’est,depuis 3ans mon frére et ma soeur vivent à la maison.(même si ca va mieux aujourd’hui,ça n’a pas toujours était le cas)mais en même temps c’est grâce à eux(pour eux) qu’on tient le coup!
    J’ai un oncle qui est décédé bien trop aussi,et qui a laissé deux tout jeunes garçons,et ma tante en a bavait!
    Mais heureusement la vie continue,de nouveaux bonheurs,de nouvelles histoires,et je suis sur que celle que tu t’apprète a écrire va être merveilleuse!
    Bon courage

    • Merci Tetelle. J’avoue que je m’interroge aussi parfois sur ce qui se passerai pour mon loulou s’il m’arrivait quelque chose. Mais j’évite d’y penser trop souvent sinon on ne vit plus.

  • Cet article est très touchant…. Les mots que tu mets sur le deuil sont très justes. Merci.
    Je te souhaite beaucoup de courage, d’amour et surtout de paix intérieure pour réussir à dompter tes angoisses les plus profondes. Des bisous

  • J’ai la gorge serrée en te lisant…
    Je comprend donc maintenant mieux ton article sur ton premier mariage et la douceur qui en ressortait.
    Et même si le sujet n’est effectivement pas des plus joyeux, ton article est plein d’espoirs !

  • Je comprends mieux ta première chronique au regard de celle-ci… Tu as du courage d’être allée de l’avant de cette façon et tu mérites d’être à nouveau heureuse.

  • Comme beaucoup, je n’ai pu m’empêcher de verser une grosse larme à le lecture de cette chronique.
    En effet, le bonheur est fragile et cela montre bien qu’il faut profiter de chaque moment passé avec l’être aimé… Aujourd’hui, je suis persuadé qu’il est heureux que tu sois à nouveau heureuse et il t’a laissé à travers votre mini-vous la plus belle preuve de l’amour que vous vous portiez, désormais il te faut pensez que la vie peut être autrement qu’injuste et croire que le bonheur peut perdurer.
    Je te souhaite un très beau mariage et une très belle vie…. avec ce merveilleux “chéri” qui a su redonner sens à ta vie 😉

  • Miss Ino, ton témoignage me touche d’autant plus que ma cousine a aussi vécu un deuil similaire au tien. Son mari est décédé aussi d’un accident de moto au bout de 2 ans de mariage la laissant seule avec sa petite fille. Elle a re-rencontré quelqu’un avec qui elle vit et a eu une autre petite fille. Pour autant, je remarque bien qu’elle porte toujours son alliance de son “feu” époux. Ca doit être une manière pour elle de le garder dans son quotidien. Je pense que pour elle se remarier, c’est trop dur. Déjà venir aux mariages des autres, c’est très dur pour elle. Mais je suis heureuse qu’elle ait trouvé un nouvel équilibre de cette façon. Je te souhaite plein de bonheur.

    • On vit tous son deuil de manière différente. J’ai gardé mon alliance un certain et puis c’est devenu difficile aussi. J’ai réussi à me reconstruire grâce à Chéri et j’espère qu’il en est de même pour ta cousine.

  • Ton témoignage est très touchant et m’a beaucoup émue, merci de l’avoir partagé avec nous.
    Je ne suis pas dans le même cas, mais je pense régulièrement à comment serait la vie sans mon futur (et d’autant plus lorsqu’on aura un (des) enfant(s) ), car il fait de la moto aussi, et un accident est si vite arrivé… Ça me fait très peur et du coup quand cette pensée arrive j’essaie de la chasser au plus vite.
    Je te trouve très courageuse et te souhaite plein de bonheur dan cette nouvelles vie !

  • Oh comme je comprends … en juillet 2010 je me suis mariée, et 19 jours après j’étais veuve, le cancer avait gagné.
    Depuis la vie a repris, rien n’est oublié, mais j’avance. Dans 10 jours je me remarie, Chéri m’aime, moi aussi, il me comprend et me soutient….. Je suis heureuse, avec un brin de nostalgie au bord des yeux.

  • Hmmm c’est avec de larmes aux que je te lis, je suis en train de vivre cette même situation ma chère, je suis veuve depuis 1 an, et me voilà sur le point de refaire ma vie avec mon nouveau chéri,. il me comprend et me soutient mais je n’arrive pas encore a retiré de mon esprit ce cauhemar,
    en vous lisant, (Elisabeth et toi) je me sens reconforter. je vous remercie de tout coeur pour cet article.
    je vous souhaite que du bonheur.

  • Je viens de découvrir votre article… je dois me remarier après avoir perdu mon premier mari et tellement de questions se posent aujourd’hui… quelle robe? Bl’ache? Ai je le droit? Je suis perdue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *