Mon rapport particulier avec le mariage

Te parler de notre mariage avec Mister Simba et entrer dans le vif du sujet (les préparatifs et tout le reste), avant d’évoquer mon rapport conflictuel particulier avec lui (le mariage hein, pas l’Amoureux !) n’aurait aucun sens.

Je me dois en effet de préciser certains points qui me tiennent à cœur. Mais avant de commencer ce billet, je tiens à préciser qu’il s’agit là de mon ressenti personnel et en aucun cas d’une vérité générale bien entendu.

No way !

Avant d’être en couple avec Mister Simba, je ne me pose pas la question du mariage à proprement parler. Pour être plus précise, j’aime cette idée chez les autres…

… MAIS je ne l’envisage pas me concernant. Même avec un précédent conjoint au bout de 8 ans de relation… Même avec mon ex-compagnon, qui est pourtant le père de mes filles et qui m’en avait déjà parlé… Le mariage, je trouve ça magnifique chez les autres. J’aime m’extasier devant de splendides robes qui savent si bien sublimer la femme… J’aime m’amuser jusqu’au bout de la nuit dans des ambiances de folie… J’aime lancer des « woooowwww !!! », les yeux écarquillés devant une décoration qui sait si bien traduire la magie du lieu et du moment… J’aime même verser ma petite larmichette parfois, envahie par l’émotion.

… MAIS je n’en rêve pas pour moi. Je ne l’imagine pas, ne le conçois même pas en réalité. Non définitivement, le mariage ce n’est pas pour moi. Attention, je ne veux pas dire par là que je suis alors totalement contre le mariage. Non, loin de là. Ceux des autres ne me rendraient jamais aussi émotive si tel avait été le cas. Je n’y pense pas pour tout te dire, je ne me pose pas vraiment la question non plus…

Mon rapport conflictuel avec le mariage

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

Si j’avais entamé un travail rétrospectif sur moi-même à cette époque, j’aurais sans doute compris que le divorce de mes parents était la cause principale de mon refus. Dans mon esprit, le mariage est synonyme de divorce. A contrario j’avais pourtant l’exemple de mes grands-parents, qui se sont connu à l’âge de 15 ans et que seul le décès de ma grand-mère 60 ans plus tard a séparés. Seulement eux c’était différent, à l’image des contes de fées qui n’arrivent qu’aux autres mais jamais à soi – puis ils représentaient une génération aujourd’hui révolue, dans laquelle la mienne a du mal à se projeter. La vraie vie pour moi, c’est le divorce… inévitable… et qui inflige une souffrance dont on ne se remet jamais vraiment…

Why not ?

Sans entrer dans les détails sans intérêt de ma vie personnelle, j’ai vécu une relation compliquée pendant 8 ans. Huit longues années semées d’embûches avec un homme qui m’a finalement apportée plus de souffrance que de bonheur. J’étais jeune lorsque je l’ai connu, et il a profité de ma naïveté pour me briser intérieurement. La fin de cette histoire m’a sauvée (sans exagération et au sens propre du terme) mais elle m’a également confortée dans l’idée que je ne me marierai jamais.

Quelques mois plus tard, je reprenais peu à peu confiance en moi auprès de celui qui deviendra par la suite le père de mes deux filles. Tout est allé très vite entre nous et j’aime à croire que nous étions heureux les premiers temps… Nous nous sommes pacsés en pensant construire une famille unie. In fine lui aussi m’a fait souffrir, d’une autre façon mais toute aussi douloureuse. Pourtant il me parlait mariage de plus en plus souvent, et je commençais à envisager sérieusement la question.

Mon rapport conflictuel avec le mariage

Crédits photo (creative commons) : Pixel2013

Et puis il y a LA rencontre, tu sais celle qui chamboule toutes tes convictions. L’arrivée de Mister Simba dans ma vie, est comme un tsunami qui aurait tout balayé sur son passage… Je me suis beaucoup remise en question dès lors que l’idée du mariage a fait son petit bonhomme de chemin dans mon esprit. Est-ce vraiment ce que je souhaite ? Ne suis-je pas en train d’y penser pour donner à mon couple le maximum de chances de réussir ? Suis-je prête ? Et si l’Amoureux, lui, ne l’était pas ? (Eh oui, quoiqu’on en dise ou qu’on en pense, dans un couple la femme pense souvent la première au mariage). Encore indécise quant à cette idée qui prend chaque jour un peu plus d’ampleur, je n’ose en parler de suite à l’Amoureux. Elle restera donc dans un coin de ma tête encore quelques temps.

And finally : YESSSSSS !!!

Tu le sais (et l’expression consacrée le dit bien) : il ne faut jamais dire « fontaine ». Lorsque ma relation avec Mister Simba a commencé à devenir sérieuse et solide, lorsque j’ai réalisé qu’il était celui que j’espérais je voulais à mes côtés depuis tant d’années, lorsque mes filles m’ont demandée régulièrement de ses nouvelles, lorsque l’Amoureux et moi avons finalement sauté le pas d’emménager ensemble puis d’acheter notre maison de couple… C’est après tous ces « lorsque » que l’idée du mariage est venue me titiller comme un boomerang.

Un matin, je me suis levée avec cette certitude ancrée en moi : je veux devenir Madame Simba ! C’est lui et pas un autre, de cela j’en suis sûre désormais. Mais devons-nous forcément passer par la case « mariage » ? Ne pouvons-nous pas simplement vivre heureux en union libre ? De nos jours, il existe aussi une autre alternative au mariage que l’on nomme le PACS. J’avais déjà vécu cela avec mon précédent conjoint et par superstition peut-être, j’ai eu peur que devoir à nouveau en passer par là signerait la fin de mon histoire avec l’Amoureux.

Mon rapport conflictuel avec le mariage

Crédits photo (creative commons) : Free-Photos

Alors, pourquoi veux-tu te marier Mademoiselle Nala ?

Honnêtement, je ne saurais y répondre clairement.

Le mariage est vraiment devenu une idée fixe, quasiment du jour au lendemain. J’étais davantage sûre de moi peut-être, sûre de notre amour certainement… Mister Simba est mon âme sœur, j’ai envie de le crier à la terre entière et de célébrer cette évidence avec les gens que nous aimons.

À l’heure où j’écris cette chronique, je ne me suis pas encore demandé ce que change en moi le fait d’être une femme mariée (en moi-même, mais aussi aux yeux de la société). Verdict dans quelques mois peut-être, mais ça vaudra sans doute la peine de soulever cette question dans un prochain article…

As-tu toujours rêvé de te marier un jour ? Au contraire, tes rapports avec l’idée-même du mariage, sont-ils compliqués chez toi aussi ? Raconte-moi !



12 commentaires sur “Mon rapport particulier avec le mariage”

  • Oh mlle nala, qu’elle est belle ton histoire. On ressent tout l’amour pour ton chéri. Et que de souffrance avant! Ici aussi, peut être dans des registres différents, mais effectivement le sentiment d’avoir trouvé le prince charmant en rencontrant l’homme! 😘😘

  • On dit qu’il fait plusieurs grenouilles avant le prince Charmant, et tu en as eu ton lot 🙁 C’est une très belle chronique et un très beau cheminement.
    Et pour le fait que les femmes pensent souvent au mariage en premier, et bien chez nous, c’est Mr Claddagh qui y a pensé bien avant moi 😀

    • À mon niveau ce sont carrément des crapauds que j’ai connus avant Mister Simba… 😢
      Ahaha !!! Non mais M. Claddagh c’est différent, il est Irlandais 😂😂 (aucun rapport mais c’est pas grave ^^)

  • A peu de choses près, j’aurais pu écrire la même chronique. Moi aussi, avant M. Tao, je disais « le mariage?? No way », et pourtant je suis restée plus de 9 ans avec le père de ma cracotte, qui lui aussi, a été un véritable fléau dans ma vie. Cette vie nous réserve de belles surprises <3

  • Et bien Monsieur Simba est le bon, il n’y a pas de doute, pour te faire revenir sur tes convictions.
    Le divorce de mes parents, et le nombre important de divorces autour de moi, ne m’ont jamais fait douter de l’existence de l’Amour avec un grand A, celui qui dure toujours.
    Je ne m’étais pas posé la question du mariage avant de connaitre Monsieur Triton, surement parce qu’il est LA personne que j’attendais.

  • Je n’ai jamais douté que Mister Simba était THE ONE, et encore moins depuis que j’ai songé au mariage grâce à lui 😉
    L’Amour avec un grand A j’y ai toujours cru, je suis une éternelle romantique. C’est simplement l’éventualité de me marier un jour qui me freinait… et je pense sincèrement que le divorce de mes parents n’a pas aidé dans ma réflexion.

  • Quelle belle histoire entre Mister Simba et toi. En effet, la vie nous réserve des surprises (parfois mauvaises), mais quand on trouve LA personne, c’est le bonheur assuré.

    • Tu as entièrement raison Monsieur Triton 🙂 Mais vois-tu toutes ces « mauvaises » choses que l’on peut croiser/vivre, je les prends avec philosophie et ne les regrette pas… ce sont elles finalement, qui m’ont conduite jusqu’à Mister Simba aujourd’hui 🙂

Commente ici !