À la recherche de l’Anneau Unique…

Attention : cette chronique porte de nombreuses références au roman de J. R. Tolkien. Si tu n’as ni lu les livres, ni vu les films, déjà ça veut dire que nous n’avons pas du tout les même goûts (ce n’est pas une critique, mes goûts dans divers domaines étant plus que douteux), mais tu risques surtout de ne pas comprendre le sens profond de cette quête ! En espérant que tu es au fait des aventures de Bilbo, je te souhaite un bon voyage dans notre univers !

Alors qu’avec Groominet nous avançons très bien dans les préparatifs du plus beau jour de notre vie, il reste malgré tout un point sur lequel nous bloquons depuis plusieurs mois. Alors que nous rodons depuis des semaines devant les bijouteries, comme Frodon et Gollum, en susurrant : « Mon Précieuuuuuuuxxx » sous le regard mi-effrayé, mi-commercial des bijoutiers (ben oui il faut bien vendre pour vivre, l’or et les diamants n’étant pas super digestes, même à des gens un peu bizarres comme nous). Une évidence s’est faite peu à peu : Groominet est un tantinet difficile sur le choix de l’Anneau Unique !

Petit florilège de notre périple à travers le Mordor…

La recherche de nos alliances

Crédits photo (creative commons) : Xander (Wikimedia Commons)

Laissons faire le hasard…

Dans cette équipée pour trouver notre bonheur, nous avons d’abord, comme Sméagol (allias Gollum après 4 jours sans avoir fait de shampoing) et Frodon (je vous laisse imaginer qui est qui…), laissé le hasard guider nos pas ! On se disait naïvement qu’au gré de nos balades, nous tomberions en admiration devant une vitrine où nos bagues trôneraient fièrement sous des spotligths (des tropiques ! Oui je sais c’est les sunlights des tropiques normalement mais c’est mon article !) avec une musique triomphante en fond sonore. Ah l’innocence c’est beau !

Après avoir arpenté la terre du milieu (les bijouteries de notre secteur géographique) de long en large, toujours aucun PEL de craqué dans l’achat d’un rond doré (j’ai failli marquer rondelle mais j’avais peur que la phrase soit sortie de son contexte). Nous ne trouvions pas notre bonheur… Enfin, Groominet ne trouvait pas son bonheur car j’avais une idée très précise de ce que je voulais.

Le bonheur est sur Internet (ou pas)…

Etant maman au foyer de deux minis monstres en bas-âge (Tic et Tac pour les nommer) qui faisaient encore des siestes à ce moment-là (leur quota d’heures de repos a du être atteint à cette période-là de leur vie étant donné le peu de sommeil dont ils ont besoin maintenant, bref je m’égare…), au début des préparatifs, j’avais encore 2 heures de temps libre l’après-midi pour traîner sur Internet.

Comme j’avais une idée très précise de ce que je voulais (genre monomaniaque façon Gollum, les cheveux filasses et gras en moins), j’ai écumé les sites pour trouver mon bonheur à notre budget (pas très élevé). Je ne voulais pas quelque chose de clinquant, ni ostentatoire (attention c’est le mot savant de la chronique) et pas de diamant ! Et je l’ai trouvé, sur un site de ventes privées, toute fine, délicate et surtout très peu chère (79,99€ vraiment pour ne pas dire 80…). Elle est en deux ors : blanc et jaune. Délicatement ciselée en forme d’une couronne de feuilles de lauriers sur un demi-tour.

Je m’empresse de la commander (oui la patience n’est pas ma principale qualité, ni même la deuxième). Je la montre fièrement à ma mère et à ma sœur qui la trouve superbe à un détail près auquel une novice en bijou comme moi n’avait pas fait attention… Ma fameuse, ma bague, mon alliance qui me suivra pendant les 20 prochaines années est une 9 carats, autant dire avec une durée de vie limitée et qui risque fortement de se déformer avec le temps ! Pas grave me dis-je sur le moment, pour nos noces de bois (notre cinquième anniversaire de mariage), Groominet n’aura qu’à m’offrir une bague plus pérenne (houlà deuxième mot savant dans mon vocabulaire, je fais des efforts), plus grosse quoi et qui durera plus longtemps (oui je suis quelqu’un de très pragmatique).

La recherche de nos alliances

Crédits photo : Photo personnelle

Ma première alliance achetée

Un déménagement, une bague dans les cartons et de nouvelles opportunités…

En mars dernier, nous changeons complètement de région. Ma précieuse petite bague file dans un carton chez mes parents (on pensait encore à l’époque se marier en Bretagne, là où nous avions commencé toutes nos démarches pour nous unir là-bas). Je l’oublie quelque peu mais, ce que je n’oublie pas, c’est que Groominet est toujours sans son fameux anneau. Nous avons le temps, nous ne paniquons pas !

En traînant sur Facebook, je tombe sur une annonce pour le salon de l’alliance. Que que que quoi ?? La principale communication du salon : une alliance achetée, la deuxième offerte ! Et des milliers de modèles ! C’est sûr ! S’il y a bien un endroit où Groominet trouvera son bonheur et la bague qui ornera sa main pendant les 30 prochaines années, c’est là-bas ! Je regarde les dates et là c’est la douche froide : la ville la plus proche de chez nous où se tiens le salon est Toulouse : dont le dernier salon a eu lieu 2 semaines avant notre arrivée…

Crotte zut ! (Bon en vrai j’ai été beaucoup plus vulgaire, mais pour préserver ta sensibilité à fleur de peau de future mariée je m’auto-censure un minimum) ! Je regarde les autres dates : le salon qui était le plus proche de notre ancienne habitation se tenait à Rennes, deux semaines après notre départ. À ce moment-là, le Gollum en moi ressort en maudissant sa poisse légendaire. Je vais te donner la version courte des mois qui ont suivis : j’ai littéralement harcelé le community manager du salon de l’alliance à chaque nouvelle annonce qu’il faisait pour des nouvelles dates de salons en lui demandant quand se tiendrait la prochaine date à Toulouse. Plusieurs mois… Pardon pour lui et merci de sa patience !

Le salon de l’alliance à Toulouse…

Enfin, la date du salon pour Toulouse tombe sur ma page Facebook : ça sera les 16 et 17 novembre (2019) ! À peine ai-je vu l’annonce passer que mon invitation pour le salon était téléchargée. La date posée auprès de mes beaux-parents pour qu’ils nous gardent Loulou et Chouquette afin de pouvoir être 100% disponible pour chercher le bonheur de Gollum, pardon Groominet ! On en profite même pour se faire un resto en amoureux, les occasions pour ce type de plaisir étant trop rares !

Après le repas, nous branchons le GPS et l’impatience s’installe. Nous suivons les indications comme de bons petits touristes, réussissons à trouver un parking souterrain juste de l’autre côté de la rue (qui coûte un bras, nous plaignons les Toulousains au passage, nous qui ne payons jamais le parking par chez nous) et nous dirigeons vers l’hôtel.

Et quel hôtel ! Le Pullman Toulouse Centre Ramblas ! Un établissement 5 étoiles, rien que ça ! C’est la première fois que Groominet et moi mettons le pied dans ce style de palace. Arrivés à l’accueil du salon, nous sommes très bien accueillis, on nous débarrasse de nos manteaux pour être à l’aise et on nous explique la démarche à suivre : sur un plateau-écrin qui nous a été remis, nous pouvons sélectionner et manipuler les alliances qui nous plaisent et par la suite faire appel à un conseiller qui nous aiguillera dans notre choix !

Au premier coup d’œil, nous sommes un peu sur la retenue.

Crédits photo : Photo personnelle

Être en présence d’autant de bagues, alliances, bagues de fiançailles… ça a de quoi en impressionner plus d’un. Nous commençons à chercher le futur précieux de Groominet, les bagues sur notre plateau s’accumulant, allant de 64€ pour une bague en argent à plus de 1200€. Cette dernière est au-dessus du budget que nous nous sommes fixés mais je convaincs mon futur de la laisser sur le plateau au cas où. J’en profite pour y glisser un anneau pour moi qui a retenu mon attention.

Nous continuons à roder et nous sommes à deux doigts de nous courber tout en susurrer une fois de plus « mon précieuuuuxxx » quand un conseiller, voyant surement dans nos yeux que nous sommes en train de nous perdre parmi tous ces brillants, nous propose son aide ! Nous nous asseyons donc face à Ruben qui, en quelques minutes, cible nos attentes et surtout notre budget. Il nous propose, en plus des modèles que nous avons sur notre écrin, d’aller nous chercher une sélection d’alliances qui aurait pu échapper à notre vue (pas si) acérée. Il revient avec quelques modèles dont un qui avait effectivement échappé à notre vigilance. Il nous présente notamment un modèle or rose et liseré carbone, dans notre budget, et qui correspond tellement au caractère de Groominet qu’on a l’impression qu’elle a été faite pour lui !

Etant donné qu’il y a l’offre une bague achetée, une bague offerte, mon attention est directement attirée par l’unique bague pour moi qui est sur notre plateau. Un demi-tour en diamants et or blanc, toute en finesse et délicatesse. Malgré plusieurs autres choix proposés par Ruben, elle reste mon coup de cœur ! Et puis si une des deux bagues est offerte, pourquoi se priver me diras-tu ?

Le temps de passer au règlement, nous sommes invités à un buffet avec friandises et boissons fraîches et chaudes ! Nous avons à ce moment-là pu rencontrer Hanna Mechaly. Elle est la fondatrice du salon de l’alliance. Elle fait partie de la troisième génération dans sa famille de bijoutiers-joailliers. Son concept de réunir dans un même lieu des milliers d’alliances a permis à plus de 15 000 mariés, dont nous, de trouver leur bonheur ! Nous avons été choyés et accompagnés dans notre choix, mais jamais pousser à la consommation ! Au contraire, on nous a demandé même de prendre le temps d’en discuter entre nous pour pouvoir prendre notre décision !

La recherche de nos alliances au Salon de l'Alliance de Toulouse

Crédits photo : Photo personnelle

Ruben, notre conseiller, Hanna Mechaly, fondatrice du salon de l’alliance, moi-même et Groominet

Pour les futurs mariés comme nous qui habitent en province, avoir autant de choix en un seul lieu est une super opportunité. Après avoir payé un acompte pour la réservation, nous recevrons les bagues qui scelleront notre union pour les 40 prochaines années dans 3 mois environ. En attendant nous les avons en photo et c’est avec joie que je te les partage aujourd’hui.

La recherche de nos alliances au Salon de l'Alliance de Toulouse

Crédits photo : Photo personnelle

La recherche de nos alliances au Salon de l'Alliance de Toulouse

Crédits photo : Photo personnelle

Nos alliances

Je remercie également Hanna Mechaly, qui m’a exceptionnellement autorisé à prendre des photos sur le salon pour les partager avec toi ! Si tu as l’occasion de te rendre dans un de ces salons n’hésite pas !

P. S. : si tu te demandes ce qu’est devenu ma première alliance choisie, elle va devenir ma bague de fiançailles, et oui comme c’est moi qui avait fait la demande à Groominet, je n’avais pas d’autres bagues à mon doigt que celle de notre pacs il y a 5 ans (et c’est déjà pas mal lol !).

Et toi, où a tu trouvé les alliances pour ton mariage ? As-tu su de suite quelle type de bague tu voulais ? Ou souhaites-tu même autre chose qu’une bague comme symbole de votre amour ?



7 commentaires sur “À la recherche de l’Anneau Unique…”

  • Hahaha j’ai ri face à tes références IX seigneur des anneaux! On se trouve exactement dans la même situation! Peut être qu’il faut que je trouve un salon de l’alliance! 😘

    • Honnêtement je l’attendais depuis longtemps et on a pas été du tout déçu au contraire ! Maintenant nous n’avons qu’une hâte (moi plus que Groominet surement lol) : qu’elles arrivent à la maison !

  • On a aussi trouvé nos alliances au salon de l’alliance, de Paris pour nous! Et nous on a fait les warriors, on y est allé avec nos trois gnomes! Il y avait un espace pour les enfants, c’était cool!

  • Grande fan de SDA ici mais bizarrement on n’a pas accordé beaucoup d’importance à nos alliances. On est très classiques en bijoux donc on a très facilement trouvé notre bonheur. J’adore l’originalité de ta bague de fiançailles en feuilles de laurier. Ça fait très elfique d’ailleurs (cf la broche de cape des elfes de la Lothlòrien).

    • Oui je voulais quelque chose de très fin et qui rappelle notre thème très nature ! J’aurais adoré faire un mariage style elfique mais nos familles respectives auraient fait des infarctus mdr !

Commente ici !